Océan Indien

Comores : Marche contre la corruption dans les rues de Moroni

Jeudi 14 Novembre 2013 - 09:25

Comores : Marche contre la corruption dans les rues de Moroni
Quelque 200 personnes de la société civile, dont une forte majorité de jeunes, ont manifesté pacifiquement mardi dans les rues de Moroni pour dénoncer la corruption et l'impunité pour les auteurs de détournements de fonds publics aux Comores.

"La corruption hypothèque l’avenir de notre jeunesse", "la corruption et l’impunité dans le pays ne sont pas une fatalité", lisait-on sur les banderoles.

"La justice est corrompue. Des magistrats sont corrompus… Le chef de l’État étant le premier magistrat doit vite réagir pour ne pas se rendre complice", a déclaré le rappeur Cheikh Mc, assurant dire "tout haut de ce que tout le monde pense tout bas". "Aujourd’hui, on manifeste pacifiquement. Mais sachez que nous ne tarderons pas à manifester notre colère de façon agressive. On entend aujourd’hui des anciens corrompus venir nous faire la leçon, mais on n’est pas dupe. On sait très bien que lorsqu’ils reviendront au pouvoir, ils feront encore pire", a aussi précisé l'artiste en colère.

L'ancien procureur de la République de Moroni, Mohamed Ousseine, a également vivement critiqué les actes de corruption de certains magistrats au sein de l'appareil judiciaire et a invité fortement les parlementaires à "mettre en place le conseil supérieur de la magistrature" pour sanctionner tous ceux qui franchissent la ligne jaune.

"Il faut intensifier la lutte car c’est l’argent du peuple qui est dilapidé", a clamé haut et fort, Saleh Assoumani, l’un des principaux leaders de ce mouvement citoyen contre la corruption au coeur de l'archipel des Comores.

Un autre rassemblement prévu le 9 décembre

Un observatoire contre la corruption qui regroupe des citoyens engagés a été mis sur pied. Un autre rassemblement devrait avoir lieu le 9 décembre prochain lors de la journée internationale de lutte contre la corruption, comme l'indique le journal le site lagazettedescomores.com.

Alors que le président comorien, Ikililou Dhoinine, a maintes fois affirmé en public ces dernières semaines sa ferme intention de lutter contre ce fléau, les affaires de corruption et détournements de fonds publics se multiplient dans l'archipel.

Pour rappel, l'ancien directeur de la Sûreté nationale des Comores, Abou Achirafi, avait été arrêté à la mi-octobre par la gendarmerie dans le cadre d'une affaire de vente frauduleuse de vrai-faux passeports ainsi que de la citoyenneté économique.

Abou Achirafi est soupçonné avec l'aide notamment de complicités auprès de certains fonctionnaires d'avoir procédé à la vente de plus de 700 passeports comoriens avec des cachets falsifiés de la présidence et d'avoir imité les signatures officielles sur de vrais documents dûment enregistrés.

Indian Ocean Times

Comores : Marche contre la corruption dans les rues de Moroni
.
Lu 454 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >