Océan Indien

Comores : Les fonctionnaires réclament leurs arriérés de salaire

Mercredi 1 Octobre 2014 - 17:48

Comores : Les fonctionnaires réclament leurs arriérés de salaire
À l'appel de la Confédération des travailleurs comoriens (CTC), les fonctionnaires comoriens ont manifesté hier et aujourd'hui pour réclamer la fin du cumul des arriérés de salaire et la dégradation de la situation socio-économique.

Selon le décompte du site alwatwan.net, près de 400 agents sur les 13.000 fonctionnaires que compte l'Union des Comores ont défilé entre la place Karthala à Moroni et l'esplanade du Conseil général de Ngazidja, à proximité de la place de l'indépendance.

Une mobilisation faible qui peut s'expliquer, selon les organisateurs de la manifestation, par "la communication qu'il faudrait multiplier pour les prochains rassemblements".

Comme l'écrit alwatwan.net, les manifestants ont déployé plusieurs banderoles comme "payer les deux mois d'arriérés de salaire au lieu de voyager sans arrêt" ou encore "les travailleurs comoriens ont droit à une vie décente".

Autres revendications des protestataires, la révision du salaire en fonction du niveau de vie ou encore la fin des "gaspillages insensés".

Cité par le site d'information comorien, le secrétaire général de la CTC, Salim Soulaimane, a menacé les autorités de faire descendre la population dans la rue si les revendications des manifestants n'étaient pas entendues.

Il reproche aux dignitaires comoriens leur niveau de vie alors que le reste des travailleurs n'ont même pas droit à une vie "décente".

Il estime que l'État a de quoi payer ses fonctionnaires puisque "selon le rapport de la Banque mondiale, jusqu'en décembre 2013, les fonds de la citoyenneté ont apporté 54 milliards de francs comoriens dans les caisses de l'État".
.
Lu 1164 fois



1.Posté par Ando le 01/10/2014 19:25

L'état comorien doit payer ces fonctionnaires courageux qui n'ont pas pris le kwassa pour multiplier les quartiers bidonvilles à Mayotte sans eau courante ni électricité et dans l'espoir que les mairies mahoraises ou le préfet de Mayotte installent des douches et toilettes publiques pour eux. Si les Comores étaient un pays démocratique, le peuple serait déjà descendu dans la rue manifester, casser et bruler pour se faire entendre. A Mayotte, département d'outre mer français, les sans papiers comoriens sont les premiers à reclamer plus de droit et de dignité.

2.Posté par noe le 01/10/2014 21:19

Les fonx , ça profite beaucoup trop !

3.Posté par KLD le 01/10/2014 21:50

"Bob Denard et ses affreux jojos réclament leurs arriérés de salaire " , c'est pas drole mais bon .....

4.Posté par SpèceCocovide.... le 01/10/2014 23:14

Vous moquez pas. Combien de fois déjà, la France a payé les arriérés de salaires des fonctionnaires comoriens....? Plusieurs fois, et çà va encore se produire......

5.Posté par Glandeur sans seinS le 02/10/2014 07:25

La France a déjà effacé leur dette dernièrement et en échange, ils ont accepté une délégation mahoraise au sommet de l'OI. Je pensais qu'avec cette petite aide ajoutées à celles des pays du Glofe, les Comores iraient mieux au moins ces 6 mois à venir. Quelle genre d'aide leur faut-il donc ?

6.Posté par Balayer devant sa porte le 02/10/2014 08:13

A quand la descente dans la rue des fonctionnaires français pour réclamer le paiement des heures supplémentaires non rémunérées ? Les 35 heures ne sont pas appliquées pour tous. Je peux proposer la banderole en tête de cortège lors d'une prochaine "manif pour tous" ?

7.Posté par Venus de Millau le 02/10/2014 13:25

Ces fonctionnaires travaillent pour de l'argent et pas pour le bien de la population ????
Les bras m'en tombent !

8.Posté par Moi aussi c''''est pour l''''argent le 02/10/2014 14:36

Post 7.
Je ne suis pas comorien mais quand même tout travail mérite salaire. Vous rendez-vous compte que cela fait 2 mois qu'ils n'ont pas été payé ? Est ce qu'à la Réunion ou dans l'hexagone les fonctionnaires accepteraient de travailler pour le bien de la population et sans être rémunérés ? Ils ont des familles à nourrir tout comme vous et moi et comme le rappelait post 1, ils n'ont pas fui le pays en kwassa kwassa pour rejoindre les quartiers bidonvilles des comoriens à Mayotte mais sont restés tr availler dans leur pays. Il faut saluer leur courage connaissant la misère sociale dans ce pays

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >