Océan Indien

Comores : Des Jeux des Jeunes de l'océan Indien sans drapeau français pour Mayotte

Jeudi 12 Juillet 2012 - 09:14

Les jeunes sportifs Mahorais n'arborent pas le drapeau français (source photo : www.mayottesport.com)
Les jeunes sportifs Mahorais n'arborent pas le drapeau français (source photo : www.mayottesport.com)
Les 8e Jeux des Jeunes de l'océan Indien ont débuté lundi et se déroulent aux Comores. "Pour ne pas froisser la susceptibilité des Comores, Mayotte, revendiquée par Moroni, n'arbore pas le drapeau français", rapporte le Quotidien.

Ainsi, l'hymne olympique a remplacé la Marseillaise et les jeunes sportifs Mahorais, contrairement aux Réunionnais, "ne défileront pas derrière le drapeau français mais derrière celui de la CJSOI", la Commission de la jeunesse des sports de l'océan Indien, a indiqué au journal Soilihi Moumine, secrétaire général du comité d'organisation des jeux. 

"Un reniement historique de notre souveraineté"

Car la participation de Mayotte en tant qu'entité française aux Jeux a suscité la polémique aux Comores. Plusieurs personnalités ont adressé une lettre au président comorien Ikililou Dhoinine afin de l'avertir qu'en "autorisant une compétition Comores/Mayotte" le gouvernement "entérine un acte considéré par la Constitution comme nul de plein droit, un reniement historique de de notre souverraineté sur l'île comorienne de Mayotte", susceptible de "poursuites judiciaires", rapporte le Quotidien. 

Face à cette polémique, les organisateurs craignaient que la délégation mahoraise soit chahutée lors de la cérémonie d'ouverture, mais aucun incident n'a été déploré. Pour la presse comorienne, il y a bien deux équipes comoriennes qui sont engagées dans cette compétition : celle de Mayotte et celle des trois autres îles comoriennes (Anjouan, Grande Comore et Mohéli). 

Mayotte est devenue le 101e département français en avril 2011 mais l'île est toujours revendiquée par l'Union des Comores qui s'appuie sur une résolution des Nations Unies. 

Les 8e Jeux des jeunes de l'océan Indien réunissent 250 jeunes âgés de 14 à 17 ans provenant des îles et pays des Comores, Djibouti, Madagascar, Mayotte, Maurice, Réunion et Seychelles. Depuis le 9 juillet et jusqu'au 16 juillet, les jeunes se rencontrent autour de compétitions sportives et d’activités de jeunesse : athlétisme, basket-ball, football à sept, assemblée des jeunes, musique et peinture.
Lu 3374 fois



1.Posté par un admirateur du printemps arabe. le 12/07/2012 09:48

zonka porter le drapeau algérien et marocain comme à la bastille au soir des élections françaises.

2.Posté par ALEXANDRA le 12/07/2012 11:34

Mais où va -t-on ?
Mayotte est un département Français, point barre !!!
Il y en a assez des magouilles des Comores .....!!!

3.Posté par Michel le 12/07/2012 14:11

(Les pauvres Comoriens:
Primo, ces Cjsoi aux Comores ont été les quelques rares occasions leur permettant d'exister un peu! Heureusement que pour les Comoriens il y a Mayotte Française sinon qui connaîtrait ce Pays?? Même dans le journal d'Afrique de FranceÔ, on entend jamais parler d'eux. Même pas un petit reportage sur les intempéries de 2012 aux Comore, rien, personne!
Ils se sont toujours agitaient contre Mayotte que se soit à l'international ou régional pour au moins essayer de ne pas tomber dans les oubliettes et par la même occasion se faire un peu d'argent. Ils se sont agitaient pour la Départementalisation de Mayotte et pour sa Rupéisation...).

Secundo, cette pseudo-révendication de Mayotte par les Comoriens est une affaire de gros sou. Pour eux, c'est une manière de faire des chantages à la France ou à l'Union Européenne pour bénéfier encore de plus de chèques d'argent. C'est une source de revenu pour leur Pays pauvre.
Souvenez-vous lors de la RUPéisation de Mayotte (28-29 juin, normalement) les Comoriens avaient écrit des lettres aux députés Européens, manifestant leur pseudo-opposition à la RUPéisation de Mayotte et bien ça n'a pas attendu longtemps car une semaine après (11 juillet) l'Union Européenne a allégé de plus de 3 millions d'€ la dette extérieur de l'Union des Comores: lire: http://www.alwatwan.net/index.php?home=archives_detail.php&title=L-Union-europeenne-aide-les-Comores-a-apurer-ses-arrieres-de-la-dette&actu_id=4208

Toutes ces manifestations de pseudo-révendication de Mayotte sont un cri de désespoire, une façon pour eux de dire: On a faim, aidez-nous s'il vous plaît car nous mouront de faim.
N'oublions pas que l'Union des Comores C'est un de ces Pays Africains qui tend toujours la main pour recevoir l'aumône.
Et ils seront prêts à tout pour y parvenir, même à se mettre à genoux et s'humilier.

D'autres biens-penseurs Grand comoriens se sont même farouchement opposés à la réalisation de la piste longue à Mayotte, soit-disant qu'il existe déjà une piste longue dans l'archipel à Ngazidja: http://inaga.skyrock.mobi/3061053171-La-piste-longue-de-Mayotte-est-inutile.html. Ils avaient même écrit une lettre à la France pour lui demander de plutôt privilégier l'emménagement de l'Aéroport de Hahaya en Grande Comore afin de réduire les coûts liés à la réalisation d'une piste longue convergente à Mayotte. Et faire des liaisons France-Ngazidja-Mayotte.

Tout le monde se souviens encore quand en 2010, après avoir financé le raccordement en fibre optique (haut-débit) dans les trois iles de l'Union des Comores, le Gouvernement Comorien avait crié sur tout les toît du monde qu'il voulait financé en totalité le raccordement de Mayotte à la fibre optique via Anjouan et au plus vite (ndlr). Mais avec quel moyen? Avec quel argent quand on sait que même pour construire un tronçon de route de 1km à Ngazidja (Grande Comore) ils font appel à la France pour le financer.
Le CG de Mayotte avait même envoyé une délégation là-bas pour en parler mais les Comoriens leur ont ri au nez.
C'était juste un buzz, une façon pour eux, encore une fois, de faire parler d'eux. Une façon de se faire passer pour des gens de bonne foi, des amoureux de l'Île aux Lagon et aux Parfums.
Ils s'agitent sur tous les événements mettant en avant Mayotte pour exister les pauvres!

Et pour y parvenir, les Wangazidja (Grand Comoriens) sont prêt à faire capoter tous les grands projets concernant Mayotte, tous les projets qui peuvent tirés Mayotte vers le sommet car pour eux il n'est surtout pas question de laisser Mayotte s'elévée vers le haut pendant que eux, les Wangazidja, nagent dans la misère et la souffrance. Pas question pour eux, qu'un Anjouanais, qu'un Mohélien et encore moins un Mahorais sort de la misère avant eux. Ils veulent être les premiers servis, les leaders, les winners sur tout... Et s'il faut qu'ils tuent encore 20.000 clandestins Anjouanais en Kwassa-kwassa au nom de leur idéologie néfaste à l'Africaine alors ils le feront, car après tout ce ne sont que des séparatistes Anjouanais et non des Wangazidja... S'emblent-ils dire!

"Je n'ai pas lu toutes leurs pollutions visuelles mais j'ai retenu un extrait "la décolonisation est inachevée ...(parce qu'il reste Mayotte). Je crois que ces Monsieurs-Dames voulaient dire "le processus d'assassinat social de l'Archipel des Comores, entamée par les Gouvernements Comoriens successifs n'est pas tout à fait achevé. Mayotte n'est toujours pas dans la merde comme les trois autres îles donc il faut exécuter cette île et sa population avec.
C'est pour cela qu'ils demandent à l'Union Européenne de bien vouloir les laisser achevé ce processus réfusé par la France, svp!"

Les mauvais perdants de Ngazidja n'accepteront jamais de perdre la bataille contre les Mahorais.
En 1966, la capitale est transférée de Dzaoudzi (Mayotte) à Moroni (Ngazidja) et les Mahorais ont été fair-play, non rancuniés et ils ont oublié et pardonné la perte de la Capitale et de ses fonctions administratives qui données du travail aux Mahorais. Alors pourquoi les Wangazidja ne restent pas bons perdants en acceptant la défaite comme l'ont été les Mahorais en 1966? S'ils continuent ainsi, il est sûr que les Anjouanais les battront aussi.

Tous les pseudo-hauts-dignitaires ou pseudo-notables Grand comoriens ont la double nationalité Franco-Comorienne. Il est regrettable de constater que selon les aspirations de cette petite minorité (Grands Comoriens aisés) nous sommes là à déplorer des pertes humaines (immigration clandestine) et au chao de l'Union des Comores.

Les dirigeants comoriens sont tous des menteurs, des mendiants, des ingrats... (liste non exhaustive)
Les Comoriens ne peuvent pas continuer indéfiniement à cracher dans la soupe. L'ex Président comorien, l'enturbanné en chef, faisait du chantage pour pouvoir bénéficier des « chèques français ».

4.Posté par Choupette le 12/07/2012 14:58

Il faut rendre à César ce qui appartient à César.

Et d'ailleurs, Kikirikou le demande : qu'on lui laisse son z'affair !

5.Posté par Gajik le 12/07/2012 15:00

Il est bien mignon ce Michel, il nous sert la litanie des accusations contre les gouvernements successifs Comoriens, ok, tout ce qu'il dit est assez vrai, mais il occulte totalement la responsabilité française dans ces liens pervers d'allégeance de fait de ce pays à la "mère" française et non de coopération d'état souverain à état souverain.
Il fait l'impasse sur le seul sujet important : la France n'a rien à faire à Mayotte, en Droit International, et le Droit International prime sur les droits nationaux, point. Il ne dit rien de la responsabilité directe de la France dans la mort de 6 à 8 000 femmes, enfants, vieillards, hommes valides, malades, pilotes de kwassa, etc .... Il ne dit rien de la clandestinisation artificielle de milliers de gens par le visa Balladur et de l'exploitation des Anjouanais par les Mahorais qui les ont sous la botte pour faire le travail dur qu'ils ne veulent plus faire, cette belle "aristocratie" des "français" de Mayotte dont pas la moitié ne connaissent un mot de cette langue sinon "Euro" et CAF. Car c'est dans ces mots que se loge tout le "patriotisme français" des mahorais bien entendu, car ils étaient, sont et resteront toujours des Comoriens, ce mot qu'ils ont renié et dont ils ont honte désormais, après avoir vendu leur fierté nationale et bradé la souveraineté de leur pays pour garnir leur porte-monnaie.

6.Posté par MGD le 12/07/2012 18:19

@ Gajik, Vous prenez l’ONU comme une organisation sacrée, qui se trouve au dessus de tout et comme une science exacte. Vous avez tord parce que ce n’est pas l’ONU qui décide des politiques des Pays du monde et encore moins de choisir les présidents. L’ONU a été créée après la fin de la seconde guerre mondiale pour prévenir contre les conflits et pour la PAIX. C’est un garant de la paix mais elle n’est pas là pour s’immiscer dans les affaires des Pays sinon les Pays n’auront plus de souveraineté et perdraient toutes leurs indépendance et cela aucun Pays ne le souhaitent. L’ONU n’interviendra dans des Pays seulement quand elle estime que la politique en place porte atteinte à la population, quand la paix de la population n’est plus assurée et ç a se limite à cela. D’ailleurs, beaucoup de Pays du monde veulent une réorganisation de l’ONU pour que leurs voix soient plus entendues. N’oublie surtout pas que en 1975, beaucoup de Pays n’ont pas condamnés la présence Française à Mayotte, soit parce qu’ils se sont abstenus (Les Etats-Unis, Le Canada, l’Espagne, Le Portugal, La Grande-Bretagne, …) ou parce qu’ils étaient absents. Tout change et tout évolue et on est plus à l’époque coloniale.
Depuis 2001, vous vous êtes surement demandés: pourquoi ni l'Onu, ni l'Union Africaine et encore moins l'Europe n'interviennent sur ce qui est de la "condamnation de la France par l'Onu" et aussi sur les naufrages et les refoulés des Clandestins, qui sont, soi-disant, chez eux à Mayotte??

Entre 1975 et 1994, l’Assemblée générale des Nations Unies adopta une vingtaine de résolutions réaffirmant la « souveraineté de la République fédérale islamique des Comores sur l’île de Mayotte ». Mais à partir du milieu des années 1990, face à la désagrégation (séparation) de l’Union des Comores, l’ONU a mis ses critiques en sourdine (en veille et avec discrétion). La souveraineté française sur Mayotte n’a pourtant pas été explicitement reconnue au plan international, enfin pas pour l'instant, mais la partition de l’archipel était devenue très possible. Le gouvernement français ne manqua pas de saisir cette occasion : alors que pendant vingt ans la circulation entre les îles de l’archipel était restée libre, la France chercha, à partir de 1995, à « boucler » les entrées à Mayotte et sans que l'ONU ne bouge le petit doigt. Est-ce une preuve d'une certaine reconnaissance de l'ONU ou bien? C'est l'avenir qui nous le dira... AH ! J’ai parlé un peu trop vite car hier mercredi 11 juillet, l’Union Européenne a validé l’accession de Mayotte en tant que Région Ultrapériphérique (RUP) de l’Union Européenne. Donc ce qui veut vouloir dire que les 27 Pays de l’Union Européenne reconnaissent la souveraineté Française à Mayotte et voilà du beau monde qui défendra le dossier « Mayotte Française » à l’ONU.
Pour ce qui est de l’Union Africaine et de la Ligue Arabe, attend tu n’es pas sérieux !? Tu ne vas quand même pas laisser le destin des Mahorais être dicté par des Dictateurs sanguinaires Africains et Arabes qui n’ont absolument rien à foutre de la démocratie et de leur population ?? Se ne sont pas vous les Comoriens qui faisaient ami-ami avec Mouammar Kadhafi, le même Mouammar Kadhafi qui disait toujours que « les élections et le démocratie étaient des stupidités inventées par l’occident !!


- l'Union des Comores, avec sa politique d'autruche, refuse de reconnaître le maintien de Mayotte, qui est devenu récemment notre 101ème département, au sein de la République française. Cependant, aujourd'hui, cette revendication Comorienne n'est plus soutenue de façon très agressive dans les enceintes internationales: ONU.
Il se pourrait même que Mayotte intègre la COI en tant que Pays à part entière dans les prochaines années et participe pleinement dans les programmes de cette organisation.
http://m.20minutes.fr/societe/884929-reunion-vie-chere-chomage-grand-fleau/

On imagine mal aujourd'hui le rattachement forcé de Mayotte aux Comores au moment où un grand nombre de peuples — en Europe de l'Est et dans les Balkans au lendemain des dissolutions de l'Union soviétique et de la Yougoslavie en 1991, au Proche-Orient (problème de la libération de la Palestine depuis 1948), en Extrême Asie (statut du Tibet en Chine depuis 1959) ou en Afrique (naissance de l'État du Sud-Soudan le 9 juillet 2011) et (la demande d'indépendance de la Somali-land vis-à-vis de la Somalie) ou encore, plus récemment, dans les Pays Arabes (révolution au nom de la liberté)— aspirent à vivre librement et le font savoir par tous les moyens possibles.

Enfin, un rattachement de Mayotte aux Comores décidé par un traité franco-comorien sans l'agrément des Mahorais constituerait une violation de la Constitution de la Vème République : celle-ci dispose en effet dans son article 5 que « le Président de la République » est « le garant de l'indépendance nationale » et« de l'intégrité du territoire ». De sa seule initiative, le chef de l'État ne peut donc jamais céder n'importe quand, à n'importe quel pays et pour quelque motif que ce soit, la moindre parcelle du territoire national, fût-elle modeste par sa superficie et sa population.

S’agissant de manquement du droit à l'autodétermination ( Droit fondamental de l’ONU) et au respect humain dû à un peuple Mahorais, quelle manifestation de mépris serait plus grande que celle qui consisterait à dire au peuple Mahorais que Mayotte, ainsi que ses îlots longeant son littoral à l'intérieur de son lagon, doivent rester sous le contrôle de l'Union des Comores, un pays étranger qui lui est historiquement hostile??
L’humiliation d’un peuple n’est jamais durablement bénéfique à celui qui l’inflige, car elle est le terreau sur lequel prospèrent le ressentiment et le désir de revanche.

À vouloir trop chercher à imposer aux Mahorais une chose qu'ils ont toujours rejeté conduirait inévitablement l'archipel des Comores vers un futur incertain avec toutes les confrontations et conflits d'intérêts comme ceux qu'on connait en Asie entre la Chine et le Tibet, au moyen orient entre Israël et la Palestine enfin celui entre le Sud-soudan et le Soudan qui a pris fin l’année dernière par la création du Sud-soudan.

7.Posté par capucine le 12/07/2012 20:58

Pour le fric et les allocs, mayotte est bien française ! c'est quoi cette pagaille ???

8.Posté par Vive l'indépendance de Mayotte !!! le 12/07/2012 22:31

Ils ont raison ces jeunes mahorais ! C'est un bon début !
La prochaine étape devrait être de brûler leurs papier d'identité français, puis d'organiser des élections pour demander l'indépendance de Mayotte.

9.Posté par Gajik le 13/07/2012 09:19

MGD, merci pour toutes ces pistes de réflexion intéressantes. Seulement çà ajoute de la confusion, car la notion de "peuple mahorais" n'existe que par son insularité. La culture, l'origine historique est commune avec les autres îles comoriennes.
Si on considère seulement la géographie pour définir un "Peuple" et la souveraineté, dans ce cas que dire de la possession française des îles inhabitées du canal du Mozambique ?

J'en conviens que l'ONU est une question complexe à traiter et je n'ai pas le temps aujourd'hui de vous répondre, je le ferai dès que possible. A l'époque c'était la "société des nations" et les lois internationales doivent bien sûr évoluer comme elles l'ont toujours fait, mais sans réel contrôle démocratique. Vous parlez des dictateurs africains en gobalisant trop, comme si la démocratie française était un modèle alors que ce pays massacre autant sinon plus par dictateurs interposés. Tout çà est idéologique et pas assez technique et dépassionné pour éclairer les lecteurs de nos "lumières" respectives acquises après des années d'observation, avec nos yeux idéologiquement orientés par des vagues sentiments d'appartenance à un "monde libre" ou du moins qui se croit "libre". Sachons juste que le consensus mou sur la tolérance de fait de "Mayotte française" par pas mal de pays, est partagé par les gvts successifs comoriens. Tout çà n'est qu'un jeu, une façade et j'essaierai de vous en dire plus sur mon opinion personnelle quand j'aurai plus de temps. De plus, tous ces pays (disons gouvernements ce serait plus juste) voient dans la présence de la France, militaire et aussi avec ses infrastructures de coopération médicale, scientifique, pêche, etc ..., un rempart contre une main mise par les Saoudiens, l'Iran ou le Qatar sur cette région stratégique.
Sachons aussi que ce qui nous parait évident en 2012 ne le sera sans doute plus en 2020 et les Mahorais demanderont peut être à ce moment là leur rattachement à une Union des Comores qui sera peut-être devenue un nouveau Singapour, qui sait ? qui peut prédire les évolutions historiques majeures du futur ? BVoyez les évolutions de statut de la nouvelle Calédonie.
De plus vous parlez de Peuple Mahorais, et en même temps de Mayotte Française. A l'époque coloniale, on parlait aussi de l'Algérie françaises mais Peuple Algérien çà écorchait les oreilles des colons qui y entendaient FLN ou autodétermination.
Excusez moi, je n'ai pas le temps de développer davantage.

10.Posté par Salim le 13/07/2012 12:09

Les jeunes maorais ont défilé avec le drapeau de la CSJOI et participent aux jeux des jeunes sans complexe. Ils savent qu'ils sont comoriens , puisqu'ils parlent la même langue et partagent en commun beaucoup d'autres valeurs. c'est la politique choisie par des ainés en mal d'inspiration qui les a divisés. Un jour, la politique, une autre politique les réunira.

11.Posté par Andhum le 14/07/2012 13:23

FranceÔ est une chaîne qui fait la promotion des Départements sous occupation française, Mayotte comprise. Si on ne parle pas des Comores indépendantes sur cette outil de communication, ce n'est pas étonnant. D'ailleurs, pourquoi les Comores devraient avoir une attention particulière sur cette chaîne ? Qu'on le veuille ou non, Mayotte est une île de l'archipel des Comores. Et les Comores indépendantes n'ont pas besoin des quelques séparatistes mahorais pour se faire parler d'elles sur la presse internationale. Quant aux jeux des jeunes proprement dites, tous les jeunes des îles sont à Moroni pour se distraire et partager. Et, ils le font comme s'ils se sentaient chez eux, car les Comoriens, les mahorais compris, constituent un peuple accueillant. La pauvreté des Comores indépendantes est le résultat d'une politique d'ingérence et de déstabilisation que l'ancienne puissance coloniale a toujours menée sur ces îles. Ce n'est un secret pour personne même si des fois, on essaie de truquer l'histoire !

12.Posté par MayotteSport le 14/07/2012 15:11

Et pendant ce temps là, on ne parle pas du plus important : la compétition sportive qui regroupent des jeunes de toute l'océan indien. On ne peut pas laisser la politique de côté pendant une semaine?

13.Posté par aliane le 14/07/2012 16:57

Bonjour
Faut-il répondre à ce Michel? Telle est la question qui m'a conduit à me décider d'écrire.
Michel.
Est-il maorais, anjouanais, grand comorien ou mohélien?
Est-il français? Si oui, l'est-il de papiers ou de culture?
Je voudrais quand même faire remarquer un certain nombre de choses à notre Michel.
1) Même si on peut dire que les techniques de communications actuelles nous amènent aux fautes de langue et autre, Michel ne doit pas être français de langue, les coups qu'il assène à cette langue sont durs et fréquents dans son exposé. Il a de grands progrès à réaliser sur cet aspect
2) Il est bien vrai que les comoriens ont faim mais de quoi? Michel sait-il que les comoriens sont sûrs de n'avoir pas une famine sur leurs origines, leur culture et leur identité globale? S'il y a des gens qui ont cette famine, ce ne sera certainement pas celui qui est indépendant depuis 1975.
3) A lire le texte de notre ami Michel on a envie de lui demander quelle est sa cible? Il est contre les comoriens mais à un moment donné il met les maorais avec les anjouanais et les mohéliens contre les grands comoriens, Vrai exercice de puzzle qui ne dit pas son nom. La période des examens du primaire approche par ici, Michel ferait mieux de venir tester ses capacités int......
4) Michel doit revenir à l'école primaire, il doit y en avoir dans son environnement. Oui, il doit le faire car il confond les repères du temps. 1975 est l'année de notre indépendance. 1966 est une année noire pour nous car ce sont les français qui nous gouvernaient. Ce sont ces français qui prenaient les décisions ici et personne ne peut affirmer que des extraterrestres grands comoriens ont pu concevoir et réaliser une politique de cette taille (transfert d'une administration coloniale) ) à la place des colons. Accepter ce terrible mensonge c'est virer vers l'obscurantisme.
Michel, tu me fais de la peine, c'est cela qui t'amène à venir à Moroni?
Tu es là pour renier notre dignité, notre liberté et notre souveraineté?
Rentre à l'école Michel car dans les écoles il y a des jeunes qui pensent comme toi mais qui changeront un jour, le jour de leur maturité.

14.Posté par Surcouf le 14/07/2012 23:46

C'est marrant à chaque fois de voir des comoriens avoir la rage comme ça quand on parle de Mayotte !

15.Posté par kala le 15/07/2012 22:40

Bonjour
Faut-il répondre à ce Michel? Telle est la question qui m'a conduit à me décider d'écrire.
Michel.
Est-il maorais, anjouanais, grand comorien ou mohélien?
Est-il français? Si oui, l'est-il de papiers ou de culture?
Je voudrais quand même faire remarquer un certain nombre de choses à notre Michel.
1) Même si on peut dire que les techniques de communications actuelles nous amènent aux fautes de langue et autre, Michel ne doit pas être français de langue, les coups qu'il assène à cette langue sont durs et fréquents dans son exposé. Il a de grands progrès à réaliser sur cet aspect
2) Il est bien vrai que les comoriens ont faim mais de quoi? Michel sait-il que les comoriens sont sûrs de n'avoir pas une famine sur leurs origines, leur culture et leur identité globale? S'il y a des gens qui ont cette famine, ce ne sera certainement pas celui qui est indépendant depuis 1975.
3) A lire le texte de notre ami Michel on a envie de lui demander quelle est sa cible? Il est contre les comoriens mais à un moment donné il met les maorais avec les anjouanais et les mohéliens contre les grands comoriens, Vrai exercice de puzzle qui ne dit pas son nom. La période des examens du primaire approche par ici, Michel ferait mieux de venir tester ses capacités int......
4) Michel doit revenir à l'école primaire, il doit y en avoir dans son environnement. Oui, il doit le faire car il confond les repères du temps. 1975 est l'année de notre indépendance. 1966 est une année noire pour nous car ce sont les français qui nous gouvernaient. Ce sont ces français qui prenaient les décisions ici et personne ne peut affirmer que des extraterrestres grands comoriens ont pu concevoir et réaliser une politique de cette taille (transfert d'une administration coloniale) ) à la place des colons. Accepter ce terrible mensonge c'est virer vers l'obscurantisme.
Michel, tu me fais de la peine, c'est cela qui t'amène à venir à Moroni?
Tu es là pour renier notre dignité, notre liberté et notre souveraineté?
Rentre à l'école Michel car dans les écoles il y a des jeunes qui pensent comme toi mais qui changeront un jour, le jour de leur maturité.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues