MENU ZINFOS
Faits-divers

Commercialisation de carapace de tortue : Un écailliste à la barre du tribunal correctionnel


L’un des quatre derniers artisans écaillistes de l’île comparaissait ce mardi devant la justice pour la détention et la commercialisation non autorisées de carapaces de tortue verte. Tout l’enjeu du procès résidait dans le fait de savoir si les 154 carapaces trouvées sans identification chez l’artisan proviennent du stock de l’ancienne Ferme Corail.

Par - Publié le Mardi 15 Juin 2021 à 17:08

Le travail de l’écaille de tortue est un métier d’art en voie de disparition, le stock s’épuise et se dégrade. Photo d'illustration
Le travail de l’écaille de tortue est un métier d’art en voie de disparition, le stock s’épuise et se dégrade. Photo d'illustration
Il fut un temps où avant d’abriter Kelonia, l’Observatoire des tortues marines, les bassins de la structure regorgaient de tortues vertes élevées pour la commercialisation de leur chair, tandis que les carapaces étaient utilisées dans l’artisanat. Une filière gérée par la Ferme Corail (Compagnie Réunionnaise d’Aquaculture et d’Industrie Littorale) à compter de 1977. Les tortues ayant déserté à cette époque le littoral réunionnais, des juvéniles étaient alors capturées dans les îles Eparses pour alimenter la production. 

L’inscription des tortues marines à l’annexe I de la convention de Washington (CITES) dès 1981 a mis fin à la filière de vente de la chair et des produits dérivés. La Réunion a bénéficié de dérogations. La Région a fini par acheter le site en 1989. Henry*, comme les autres écaillistes, par le biais d’une coopérative, a obtenu une partie du stock de carapaces de tortue verte ; la Région aussi. 

Lampes, bijoux, miroirs, tableaux… Le travail d’art de l’écailliste, artisan depuis 30 ans, est reconnu. Mais pour pouvoir jouir de ce stock, Henri doit tenir un registre sur les entrées et les sorties. L’artisan ne s’est pas acquitté de cette tâche depuis 2016 et de plus, 153 carapaces ne portent pas de date d’abattage ou ont un certificat Intra-communautaire (CIC) inexact. Une série de manquements qui fait que l’artisan se retrouve ce mardi à la barre du tribunal, balbutiant qu’il ignorait certains points de la réglementation et expliquant son manque de rigueur par "un coup dur" qui lui est tombé dessus en 2016. 
 
"La question est de savoir si ces carapaces proviennent du stock de la Ferme Corail, mais elles peuvent venir aussi de Madagascar ou de Mayotte"
, a souligné la présidente du tribunal. Une carapace pesant en moyenne 150 kg, il aurait été difficile de faire venir ces quantités, lui a rétorqué le prévenu. 

En revanche, lors de l’enquête effectuée par la Brigade Nature Océan Indien, des écaillistes ont confirmé l’existence de carapaces non marquées dans le stock de la Ferme Corail, autant avant l’entrée en vigueur de la CITES qu’après. 
 
"Les carapaces ayant une valeur qu’il faut préserver de tout trafic", le parquet a demandé la confiscation du stock d’Henry pour destruction avec exécution provisoire. 
 
"Mon client n’est pas un braconnier mais un passionné", a plaidé Me Emmanuelle Vidot, qui a fait valoir également des erreurs administratives. 
 
Le délibéré est attendu pour le 22 juin prochain.

*prénom d'emprunt


En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par rappel historique le 15/06/2021 19:43

QUI gérait cet élevage ignoble de la ferme Corail à l'époque?
Vous seriez étonnés ..........

2.Posté par Kafrouge le 15/06/2021 19:43

Comme d'habitude, les donneurs de leçons, se disant souvent écologistes, n'hésitent point, lorsqu'il leur faut se faire un maximum de pognon, à transgresser les règles les plus élémentaires de la survie de la planète...
Les pauvres créoles de St Gilles eux, ne peuvent se payer, un p'tit cari de capucins, par contre, ces escrocs, eux peuvent à loisir, tout détruire, faire de la contrebande, se fiche de tout le Monde, avec sûrement des complicités, et ouvrir de temps en temps leur grande gueule d'écologiste...
J'attends avec impatience ce que la justice fera....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes