MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Comment faire le buzz avec de la bouse ?


Par Alain BLED - Publié le Vendredi 12 Juin 2020 à 10:35 | Lu 468 fois

Les médias, on le sait, préfèrent les trains qui déraillent plutôt que ceux qui arrivent à l’heure. En matière culturelle aussi. A mon avis c’est bien dommage.

Ainsi, une internaute a demandé sur les réseaux sociaux de signer une pétition pour retirer un livre des librairies. Le livre en question, ce n’est pas Mein Kampf, mais une roman machiste sur la drague à la Réunion écrit, circonstance aggravante, par un drôle d’oiseau de passage. Le courageux auteur se cache derrière son personnage, mais aussi derrière un pseudonyme. Et pendant que la polémique suscite la curiosité du public, les autres écrivains de l’île doivent toujours pleurnicher auprès des médias pour obtenir quelques lignes dans les trop rares rubriques culturelles consacrées à la littérature.

Cela dit, le fait de diaboliser ce livre sous prétexte d’insulte aux femmes, est aussi suspect que le livre lui même. Ici , Les censeurs parlent d’irrespect des réunionnaises de la part d’un étranger à l’ile. en insistant bien sur le fait qu’il n’est pas d’ici ; tiens donc, le machisme passerait-il mieux avec un abuseur-péi ? Je me méfie des censeurs parce que non seulement ils font de la publicité pour des gens qui ne la méritent pas, mais aussi parce qu’on sait quand la censure commence, mais pas quand elle finit. Le politiquement correct a déjà obligé certains auteurs à s’autocensurer. On réécrit même des œuvres anciennes accusées de racisme ou de misogynie. On en vient à une littérature où il faut prendre garde à ne froisser personne, le « feel good » est à la mode, la pensée positive, la bienveillance...qui rime souvent avec finances. Comme censure rime trop souvent avec dictature.

Je n’aime pas le bouquin de ce type mais c’est mon opinion personnelle. Je suis libre de le critiquer, de d’encenser ou même d’encourager à le boycotter ; mais faire des pétitions pour demander qu’on le brûle, je trouve que c’est aller trop loin. Et pour ce qui est du féminisme bafoué, on peut ajouter que le livre a été publié par...une éditrice locale ; et que des blogueuses littéraires créoles l’ont apprécié ; des femmes réunionnaises, des traîtresses sans doute pour l’auteure de la pétition ! Des Bounty! Bref, c’est le genre de polémique stérile et intégriste qui ne peut que desservir les causes les plus nobles et augmenter la haine de l’autre.

Messieurs les journalistes, parlez plutôt des petits auteurs locaux méconnus, parfois écartés des salons et librairies parce qu’ils n’ont pas eu la chance de trouver un éditeur local. Comme les musiciens, et tous les artistes, ils n’intéressent pas les grands médias, ils ne sont pas rentables, et pour savoir qu’ils sont bons ou minables, il faudrait les écouter ou les lire, mais ça, les journalistes n’ont sans doute plus le temps de le faire .




1.Posté par Le censeur qui s’ignore le 12/06/2020 10:42

C’est sûr que les livres d´Alain B. pleins de bons sentiments dignes de son comparse donneurs de leçon Marc L. , ça mérite d’être lu !

2.Posté par Kayam le 12/06/2020 18:48

Les maisons d'édition étrangères donnent plus de chance aux Réunionnais-es... ??? !!! Je dis ça, je dis beaucoup...

3.Posté par Le lecteur qui s’ignore le 12/06/2020 19:30

Parce que Monsieur Bled a lu ce livre ?

4.Posté par A mon avis le 12/06/2020 22:52

Très bonne analyse que ce texte de Alain Bled

5.Posté par Kayam le 13/06/2020 11:16

J'aime bien le dernier paragraphe car c'est tout ce que je pense.
M. Alain Bled, vous qui êtes dans le métier, il n'y a pas de possibilité à votre niveau de booster un peu les magazines, les médias d'accorder une place spéciale pour nous ? Car oui, je me sens concernée !
On s'inscrit, on propose nos textes et après qu'ils fassent un tri s'il le faut mais au moins, qu'on ne soit pas lésés, oubliés et faisant juste un petit peu partie des privilégiés qui, à chaque fois se retrouvent à l'affiche ! Lire ce que nous proposons.
Pas besoin forcément d'avoir écrit un roman de 200 pages car ça demande de l'expérience et du temps --- Demande sérieuse.

Et vous Zinfos, nous vous aidons à avoir une bonne place parmi les sites les + lus... quand est-ce que vous nous rendez un peu la pareille ? Une rubrique pour les nouveaux arrivants ? Aux lecteurs de juger et puis ça pourrait attirer des yeux sur nous !

Perso, je veux aussi me faire évaluer ici, dans mon'n ti péi et ne pas seulement compter sur derrière la mer...

6.Posté par Alain BLED le 13/06/2020 22:32

C'est sûr que post 1 n'a jamais lu mes livres, et je répondrai à post 3 que oui, j'ai lu Zoreil chapé, très rapidement je l'avoue, ce qui ne l'a pas rendu moins indigeste. Mais je suis contre toute censure. La censure est l'arme des intégristes de droite comme de gauche, des extrémistes idéologiques et religieux.
Post 5 : j'ai écrit à peu près le même texte pour le courrier des lecteurs du quotidien, je ne sais pas s'ils le passeront . Je ne suis pas vraiment dans le métier, je suis de l'ancienne génération et notre radio n'a pas l'audience des grosse machines à audimat. Il est dommage que la presse ne publie pas une page littéraire complète hebdomadaire pour présenter toute les nouvelles parutions locales . Dans les années 80 il y avait de vraies rubriques de ce genre dans les quotidiens, avec Alain Gili, Jean François Sam Long et d'autres chroniqueurs et critiques.
En fait les éditeurs locaux ne sont pas si nombreux qu'on pourrait le penser : une bonne partie d'entre eux n'édite que leurs propres créations ou celles de proches. C'est indispensable en effet de monter une micro-entreprise ou une association, pour pouvoir avoir un numéro de siret et donc établir des factures pour les librairies, rencontres scolaires payées, etc. Sans numéro de siret, beaucoup de librairies et la plupart des administrations ne pourrons pas acheter vos livres. Et gérer sa propre boite ou assoc', c'est du boulot ! Reste alors l'association La Réunion des Livres qui pourra vous donner une place sur un stand de temps en temps lors de certains salons, et quelques libraires acceptant les auteurs auto-édités.
A propos de la difficulté d'éditer, reste la solution des maisons d'éditions dites participatives, qui ne vous coûteront rien , mais vous devrez leur acheter 50 ou 100 exemplaires à prix réduit en signant le contrat. Mais surtout, ne payez pas un centime d'avance, jamais, pour l'impression et la mise en page, ni même la couverture ou les corrections. Trop de jeunes auteurs se font rouler par ce genre d'individus. Je pourrai vous parler de tout ça pendant des heures, mais vous pouvez trouver plein de renseignements sur Internet.

7.Posté par Kayam le 14/06/2020 10:30

Merci pour tous les tuyaux même si je ne suis pas encore dans la catégorie livres à nombreuses pages.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes