[Alt-Text] [Alt-Text]
Alertes infos :

Combattre la maltraitance animale dans les Dom-Tom

Les bénévoles des associations d'aide aux animaux espèrent beaucoup du changement à la tête de l'Etat. En fin de semaine, la Réunion accueillera le ministre des Outre Mer Victorin Lurel. Une pétition à disposition sur internet tente de récolter le plus possible d'adhésions à cette cause que les bénévoles jugent à juste titre délaissée par les hommes politiques locaux. Voici dans son intégralité le message que tenteront de faire passer au ministre ces bénévoles qui oeuvrent dans l'ombre :



Combattre la maltraitance animale dans les Dom-Tom
Monsieur le Ministre,

Tout d’abord je tiens à vous féliciter pour vos nouvelles fonctions.

Ensuite, je tiens à vous faire part de ma grande colère et de mon indignation ! Je vis à la Réunion où le sort des animaux n’est pas plus enviable que dans les autres DOM TOM. Rien ne bouge, rien n’est fait pour améliorer les choses, malgré de nombreuses pétitions adressées aux politiques et des demandes pressantes de différentes associations qui agissent sur le terrain pour sauver principalement des chiens et des chats qui ont grand besoin d’être secourus.

Comment faire pour améliorer la condition animale dans les DOM TOM ? Comment faire pour que les animaux ne soient plus considérés comme des objets ? Comment faire comprendre que les animaux souffrent aussi ? Je vous demande instamment de réfléchir à tous les moyens possibles pour améliorer la vie de nos compagnons à quatre pattes dans les DOM TOM.

Des projets (par exemple de sensibilisation des populations) sont proposés mais restent lettre morte. Quelle indifférence coupable de nos politiques ! Aucun article sur la maltraitance animale dans les bulletins d’information à destination de la population, aucun projet, aucune solution proposée à part l’euthanasie massive. Solution pratique, expéditive mais inhumaine et qui a un coût.

Pourquoi une période limitée pour permettre la stérilisation des femelles ? Etendre cette campagne tout au long de l’année permettrait, à mon avis à long terme, de réaliser de substantielles économies sur le coût de fonctionnement des fourrières, de ramassage des animaux, d’euthanasie, d’équarrissage, etc.

Que dire de tous ces chiens errants, qui meurent de faim dans l’indifférence quasi générale, qui jalonnent nos routes, écrasés sur le bas-côté ? Que dire de la mauvaise image de toutes ces destinations « de rêve » auprès des touristes qui croisent tous les jours au gré de leurs excursions, pique-nique, sur les plages etc… des quantités de chiens et chats errants, squelettiques, galeux, etc.

J’espère de tout cœur que cette pétition ne restera pas lettre morte et que tous les bénévoles et les personnes qui ont du cœur recevront de votre part des signes forts de votre volonté de combattre cet état de fait.
Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de mes respectueuses salutations.

C. MOILIER

La pétition en ligne

Lundi 9 Juillet 2012
.