ZinfosBlog à la Une

Colonisation coloniale, décolonisation


Colonisation coloniale,  décolonisation
N'ayons pas peur des mots. Dans l'esprit « libération de la parole », sachons aborder franchement, mais sereinement les sujets délicats. Évitons de stigmatiser, de condamner, de fermer la porte au dialogue. L'Histoire et le présent sont ce qu'ils sont. Dans quel camp, dans le passé, aurions-nous été ? Qui peut le dire. Et, aujourd'hui, dans quel camp sommes-nous ? Faut-il nous enfermer dans
notre camp ou avons-nous intérêt à ouvrir nos portes et nos fenêtres pour voir et entendre l'autre ?

Traitons des faits et des hommes sans les qualifier pour rester dans le sujet.

Pour les uns, la colonisation est le péché capital de la France. Il faut la punir, il faut qu'elle paye. Pour d'autres, la colonisation ne nous concerne pas : La Réunion n'a jamais été une colonie. Pour d'autres, enfin, la question est sans importance. Pour certains, la décolonisation est une affaire de statut. La Réunion, département français, n'est plus une colonie. Pour d'autres, l'indépendance est une autre forme de décolonisation. Entre les deux, l'autonomie, la décentralisation, etc., sont autant de formes de décolonisation.

La colonisation, en effet, revêt une multitude de formes. Celle qui concerne cet article peut se définir ainsi : « la prédation d'un territoire par un groupe exogène, au détriment de la population locale. » Cette colonisation-là, c'est la colonisation coloniale. Elle est dure. Mais dans la réflexion, n'avons-nous pas intérêt à partir du plus dur ? Le statut politique et administratif n'a rien à voir.
Cette prédation peut s'exercer sur un pays indépendant, avec la complicité de ses dirigeants politiques. Elle peut s'exercer sur un pays intégré à un ensemble colonial, à partir d'une autorité politique métropolitaine centrale. Elle peut sévir dans un pays politiquement doté d'une certaine autonomie.

Cette prédation est totale. Elle tend (mais ne réussit pas toujours) à vider le pays colonisé de sa substance spirituelle, culturelle, politique, économique. Mais sa partie la plus visible, la plus active, la plus sensible aussi, est économique. En réalité, le pouvoir colonial n'appartient pas toujours aux autorités politiques, mais à des lobbies économiques qui parviennent, d'une façon ou d'une autre, à influencer les politiques.

Dans les pays centralisés, le poids des lobbies s'exerce sur un pouvoir national qui agit sur l'ensemble du territoire. Dans les pays décentralisés, il s'exerce, à la fois sur le centre et les pouvoirs locaux. Dans les systèmes français d'aujourd'hui, hérités du temps de « la France et son empire », l'autorité politique centrale a encore le réflexe d'utiliser l'empire, devenu « les outre-mer », pour servir les
intérêts métropolitains. Cela, ressenti ici, n'est pas toujours perçu à Paris. Dans le fameux « pacte colonial » ancien, il s'agissait de pousser les outre-mer à produire de la matière première à bon marché pour les industries de la métropole.

Dans les temps modernes, à La Réunion, il s'agit de laisser se constituer des groupes monopolistiques métropolitains qui déversent sur le marché local la masse de leurs produits et contrôlent, parallèlement, la production locale pour la contenir, ramassant ainsi, à leur profit la plus grosse part des moyens de paiement des consommateurs et des entrepreneurs « péi », alimentés par les transferts (prestations, subventions) de « la solidarité nationale ». Ce système, initié par des entreprises métropolitaines et formalisé dans les sphères politiques parisiennes, fonctionne et ne peut fonctionner qu'avec des acteurs métropolitains. Les Réunionnais ne maîtrisent rien à tous les échelons.

Dans la filière canne, des hommes comme Maxime Rivière ou Emile Hugot, ont voulu augmenter la plus-value de la canne localement. Ils n'ont pas réussi. L'industrie sucrière, aujourd'hui, échappe totalement aux Réunionnais. Dans l'agro-alimentaire, presque tous les producteurs indépendants ont été absorbés par des groupes monopolistiques. Au fur et à mesure que se développent de nouvelles
entreprises indépendantes, à un moment donné, elles se trouvent dans l'obligation d'entrer dans le rang ou de disparaître. Tout pays a besoin d'investissements extérieurs. Mais rares – et de plus en plus rares – sont les entreprises réunionnaises qui conservent leur patrimoine. Les investisseurs exogènes les absorbent, et elles disparaissent.

C'est la fin de ce système qui, par un moyen ou par un autre, consacrera la décolonisation. La décolonisation ne peut pas se faire de façon satisfaisante, par la seule autorité centrale métropolitaine. Elle doit résulter de négociations et d'accords entre celle-ci et une autorité politique locale. La décolonisation ne s'octroie pas. Les décolonisations anglaises ont fait l'objet de négociations, parfois
longues, entre le pouvoir central de Londres et une autorité politique locale. Il en a été ainsi s'agissant de l'Inde ou de Maurice. C'est un exemple à suivre.

C'est pour cela que je propose la constitution d'une « conférence territoriale politique » qui aurait, parmi ses missions prioritaires, celle d'organiser une mobilisation du pays autour d'un projet pour définir les meilleures formes de gouvernance régionale et de relation entre le pouvoir central et un « pouvoir régional », un projet qui serait négocié avec le Gouvernement, une fois finalisé par nous.

Dans l'esprit des institutions actuelles de la République, l'identité réunionnaise, et les conséquences qu'elle implique quant à ses manifestations spirituelles, culturelles, politiques et économiques particulières - la décolonisation - sont possibles au sein de la Nation française.

Paul HOARAU
Mercredi 16 Mai 2018 - 09:58
Paul Hoarau
Lu 2921 fois




1.Posté par AZAAL le 16/05/2018 10:45

Bien fumeux l'intello!!!

2.Posté par Ma sonnerie le 16/05/2018 11:09

Certains secteurs de l'économie, ne sont pas aux mains des groupes nationaux.
Cela ne les empêche pas de se comporter comme ceux que vous dénoncez.

La question n'est pas de savoir qui détient l'économie, mais comment l'Etat peut réguler d'une manière habile, nécessitant quelques efforts "d'intelligence" pour cela, le niveau des prix et des marges.

L'une des solutions passe par l'énonciation de certains principes de base :
=> le différentiel des prix ne peut excéder x% par rapport à des produits identiques (marque, volume) entre les GMS de la Réunion et celle de Métropole.

=> le différentiel de prix des abonnements internet et télévisuel, doit être le même pour un consommateur DOMIEN qu'un consommateur du territoire national.

En effet, un consommateur de ce type de prestation de service quelque soit son lieu d'habitation sur le territoire métropolitain ou la Corse, paie un même tarif.

Il n'est donc pas difficile de faire, exiger ou contraindre. Force doit rester à la loi. Que nos députés et sénateurs, pour ceux ou celles d'entre eux qui ont quelques neurones, agissent en ce sens.

3.Posté par betimmonde le 16/05/2018 11:43

Foin d'assertions comme " la Colonisation a été le péché capital de la France '' Ce que Rome a fait pour la Gaule ,la France l'a fait pour l'Afrique ,Madagascar et la Réunion . Aujourd'hui encore on célèbre la colonisation romaine de la Gaule . N'oublions pas ce que fut notre grande oeuvre coloniale à l'instar des romains: le réveil de peuples restés dans la nuit des temps .

4.Posté par ti kreol le 16/05/2018 12:42

La non reconnaissance de l'existence du peuple réunionnais est une aberration de l'histoire. La départementalisation est une aberration de l'histoire qui quoi qu'il arrive s'arrêtera un jour et ne sera au final qu'un feu de paille dans l'histoire réunionnaise.

Le pep renyoné s'est laissé acheté par Paris et a refusé de prendre son destin en main comme l'ont fait les dignes Mauriciens, les fiers Seychellois, etc.

le pep renyoné a choisit la facilité ce qui peut se comprendre, mais cette facilité à un prix à payer qui fait de nous des sous citoyen français.
Bref, nous sommes un sous peuple, nous sommes dans l'entre deux, nous sommes dans des supercheries intellectuelles. Nous sommes tous à la fois ( Réunionnais-francais) mais au final nous n'avons pas de véritable identité.

Le seul avenir possible pour La Réunion c'est l'indépendance et la constitution d'un Etat Réunionnais. Pour le moment les gens ne sont pas prêt mais cela ne signifie pas que demain se ne sera pas le cas.

L'indépendance viendra tôt ou tard quoi qu'il arrive, c est le sens de l'histoire, le peuple réunionnais existera et sera reconnu internationalement.

Mais bon j'ai bien peur que cela prenne encore du temps. Nous continuerons donc à nous affirmer Réunionnais à revendiquer notre kreolité tout en étant dans les faits de l'histoire des sous citoyen français.

5.Posté par requin le 16/05/2018 13:28

T'as trop bu Haul POARAU!!!

6.Posté par klod le 16/05/2018 18:02

article qui donne vraiment à réfléchir , c'est rare en fait .

une seule chose concrete , en dehors des approches historiques , sociologiques , ethniques de la sombre période coloniale , et oui , sombre !!!!!!! :

qui accepterait sur le territoire hexagonal que la vie soit chère que pour certains ( dans les drom , nouveau nom pour les ex colonies, les 4 vieilles .........il n'y a pas que les fonctionnaires , et oui, de nombreux gens du privé profitent , et c'est normal , d'une surrémunération , palliant une vie effectivement plus chère ..................on ne parlera pas , pour simplifier des marges commerciales de certains en dehors des taxes économiques et de la distances liées aux producteurs de biens .....non , pas la peine .....................)

dans les drom ont acceptent cela , tete baissée ..................... le syndrome de l'ex colonisé , sans doute .

donc oui , il y a encore des stigmates de la colonisation , aux natifs ou autres sympathisants de se battre pour une réelle égalité ............. sinon , cela ressemble à une inégalité subit ................... qui donnent du comfort matériel , il est vrai , mais un malaise social réel , certains s'en contentent depuis 70 ans .

7.Posté par yabos le 16/05/2018 18:31

Ti Kreol , arrêtez de nous bassiner avec le peuple Réunionnais qui n'existe pas en fait. Sauf , peut être dans votre esprit fumeux. Une île déserte peuplée au gré des passages avec une dominante Europenne à la base Breton, Normand , Vendéen etc des malgaches , des africains , puis indiens. Tout cela est disparate et ne fait pas un peuple homogène. Le métissage est venu et à encore compliqué la situation. Vos affirmations n'ont aucune base réelle et montrent plus simplement les propos d'un complexé qui parle d'histoire avec grandiloquence. Un aigri, un revanchard, un couillon en quelque sorte un zéro et je pèse mes mots. D'ailleurs êtes vous vraiment un créole au sens strict de la définition du dictionnaire?

8.Posté par gramoune le 16/05/2018 19:47

Remarques pour "TI KRÉOL"
"Les dignes Mauriciens" ont instauré une forme 'd'apartheid' contre les Créoles, les Chinois, les Z'arabes..
en mettant dans presque tous les postes "officiels" des MALBARS...
Quelle IDENDITÉ a, en MÉTROPOLE, un Basque, un Breton, un Alsacien.. ? Beaucoup moins qu'un CRÉOKE
RÉUNIONNAIS..
Quant à l' INDÉPENDANCE DE LA RÉUNION.. Comment vivrons les gens sans les milliards de France ou
d'Europe ? Comme les Malgaches, les Mauriciens, les Comoriens... /

9.Posté par Bellerive le 17/05/2018 00:45 (depuis mobile)

@yabos Si on suit votre logique, aucun peuple du monde n''aurait de légitimité étant donné que la phase de créolisation est commune à chacun d''eux. Les Malgaches eux-même sont issus de métissages divers par exemple. Nous avons droit à l''existence...

10.Posté par ti kreol le 17/05/2018 05:24

@ 7 le pep renyoné existe au même titre que le peuple mauricien et que le peuple Seychellois.
L'argument consistant à dire qu'il n y avait pas de premier habitant ne tient pas la route.

Qui osera dire qu'il n y a pas de peuple Seychellois ou de peuple mauricien? Personne se serait niée la réalité historique. Le peuplement fut le même au Seychelle, à Maurice qu'a La Réunion.

"êtes vous vraiment un créole au sens strict de la définition du dictionnaire?"
Au sein du dictionnaire zorey? Vous pouvez me la donner la définition.

Mais je suis d'accord avec vous il est grand temps de définir clairement ce qu'est être kreol au 21 ème siècle et c 'est qu'est être rényoné...

( ps= Sinon concernant vos différentes insultes, sachez qu'elle me laisse de marbre et si cela peut vous permettre de vous sentir mieux dans votre peau.)

11.Posté par ti kreol renyoné sous citoyen francais. le 17/05/2018 06:33

@ 8 gramoune.
Votre argument de l'argent, je l'entends depuis que je suis né.
A vos yeux, il faut mieux être un sous citoyen français qu'un citoyen réunionnais encore plus pauvre.
Vous avez probablement raison.

Apres, le seul problème pour le futur c est que la France devient de plus en plus pauvre. Demain la diminution des aides sociales voire la suppression des aides sociales ( RSA, APL, etc), la diminution de la sur rémunération voire sa disparition pour les nouveaux entrants et sa baisse pour les bénéficiaires actuelles, la fin des contrats aidées, la baisse des dotations aux collectivités, la fin des quotas sucriers, l'augmentation de la Taxe foncière, des impôts, du coût de la vie etc..

L'évolution politique et économique de la France risque de mettre à mal cet argument.
La continuité de l'appauvrissement pour une grande partie de la population finira par remettre en cause ce bel argument de l'argent.

Je pose la question dès aujourd'hui dans une ile ou 52 % des gens vivent en dessous du seuil de pauvreté ou autrement dit vivent presque uniquement des aides sociales, dans une iles ou une grande partie des gens sont des fonctionnaires bien payé, dans une ile ou toute l'activité économique n'est basé qu'avec Paris ? Quelle sera l'intérêt de continuer à vivre comme cela? Une fois que la Sur rémunération aura disparu, que les aides sociales n existeront plus et que l'activité économique avec Paris continuera à être un frein à notre développement économique et plus une laisse qu'une véritable aide, une fois que tous les contrats aidés auront été supprimés ...

Le réveil de notre peuple va être dure et la société risque de se durcir et la délinquance d'exploser sévèrement si le 5 du moins les subsides de Paris ne tombe plus...

La différence entre le peuple malgache et le peuple réunionnais est que l'un connait la vraie misère et peut un jour espéré mieux même si cela prendra du temps alors que l'autre ne connait pas la vraie misère mais ne peut plus espérer grand chose à part voir chaque jours ces conditions de vie diminué.

Alors certes aujourd'hui il faut mieux être un sous citoyen français qu'un citoyen malgache mais dans le futur la chose ne sera pas forcement aussi évidente.

Les choses vont vites dans l'appauvrissement de la France. Je dois même avoué que pour être allé dans ce pays et avoir visité les endroits moins attractif que Paris, les bordeaux, les nice, les Nantes, la baule, Biarritz, ramatuelle, menton, cannes etc.

Je fus surpris de voir pareil misère en France. Des villages et des villes détruits avec des habitants abandonnés sans médecin, pharmaciens, commerce, sans train, etc. Des maisons, des immeubles des commerces à vendre une bouché de pain...

Je me suis même baladé dans une ville qui s'appelle Saint Etienne, j avais l'impression d être retourné dans les années 70. Attentions bien sympathique l'autochtone stéphanois mais quelle tristesse et décadence de la prétendu grande France. Comme m'a dit un habitant de là bas " la France est foutue, on a encore à mangé et on est un peu près soigné enfin moins bien qu'avant les urgences débordés mais j'ai peur pour mes enfants dans 10 ou 15 ans nous allons être vraiment dans la merde " ...

On peut continuer à vous vendre du rêve avec une France qui marche économiquement, on peut continuer à vous raconter que l'immobilier flambe ( ah oui paris et quelques villes sont cher) mais dans la réalité les campagnes françaises sont déjà à vendre et vous savez quoi cela ne se vend déjà plus....

Bref continué à vivre avec ce mirage d'une France riche qui commence à sérieusement dater. D'ailleurs je me demande encore pendant combien de temps la France réussira à cacher sa misère.

Les médias ne montrent que la réussite, le cadre dynamique de la grande ville qui va se déplacer sur sa trottinette électrique afin de prendre l'avion pour aller faire des affaires New York. Ah oui belle réalité de quelques personnes les premiers de cordés comme dit le chef zorey.

Mais dans la réalité en France 80 % des personnes vivent à 30 kilomètres de là ou ils ont grandie, on est bien loin dans la réalité de l'image du français qui conquiert le monde et se ballade entre N-Y, London et Paris mdr.

Bref continuer à croire au rêve français qu'on vous vend. Mais je vous encourage à aller faire un tour dans le centre de la France, le nord, l'est afin de voir la réalité économique de ce pays en voie de paupérisation.

La France un pays riche oui oui enfin dépend des endroits lol. La misère risque un jour d être difficile à cacher et gagne du terrain chaque jours...

12.Posté par dubar le 17/05/2018 12:04

KABARY partou pou anou sot i viv larényon,tout sot i transpir pou nout péi, pou rouv lakonsiyans ,léspri ,lokor ,pou in not demin ,tré bon lartik ,KABARY

13.Posté par klod le 19/05/2018 19:33

kabary partout !

14.Posté par betimmonde le 20/05/2018 11:35

Ti kréol@ a ouvert son yeux _ il a bien vu cette misère rampante ,cachée et qui dévaste le pays profond . Mais tout est relatif .Cette pauvreté est enviée par les populations noires d'Afrique et d'ailleurs .IElles sont encore plus démunies et se ruent sur notre Eldorado qui n'est plus qu'un reve . Il faut partager mais partager quoi : le sort de nos paysans chez qui on dénombre un suicide tous les deux jours .? Depuis la départ du colon bienfaiteur ,entrepreneur ,créateur de richesses, la jeunesse africaine préfère mourir de soif au Sahara ,etre vendue comme esclave en Libye ou se noyer en Méditerranée plutot que d'honorer son indépendance .Le fardeau de l'homme blanc s'alourdit chaque jour ..

15.Posté par " VIEUX CREOLE" le 26/05/2018 19:44

ARTICLE INTÉRESSANT , MESURÉ , OBJECTIF ! BRAVO MONSIEUR PAUL HOARAU : Je vous APPROUVE TOTALEMENT !!

16.Posté par OMO le 02/06/2018 21:48

Yabos
Votre post appelle un regret et une suggestion.
Le regret c'est pour vous signaler combien une pensée aussi fine que la vôtre, fruit d' une science si vaste avec un développement si mesuré , ne soit pas plus présente pour nous éclairer .
La suggestion c'est pour vous demander de cesser de limiter vos commentaires à quelques lignes .
Je suis que les lecteurs de Zinfos et la science elle- même gagneraient à vous voir développer plus longuement vos écrits.
Allez Yabos merci de surmonter votre humilité et modestie Zinfos et la science ont besoins de contributeurs comme vous.
Bien à vous

17.Posté par colimaconvert le 05/06/2018 09:13

Monsieur Hoarau, vous partez dans votre démonstration avec un argument qui dicrédite tout le reste de votre démonstration partisane, soit:
" la colonisation est la prédation d'un territoire par un groupe exogène au détriment d'une population locale "
hors tout le monde le sait, il n'y a jamais eu de population indigène antérieure à l'arrivée des premiers franco-malgaches à la Réunion, que celà vous déplaise et châgrine les trop nombreux refaiseurs d'histoire de notre île !...

18.Posté par Le corbeau le 14/06/2018 13:34

LA GRANDE HYPOCRISIE

Il semble que la cause est entendue, le problème des cheminots sera réglé au profit du pot de fer.
C'est la dernière entreprise à avoir encore un statut de la protection sociale, après ce sera la précarité pour tous.
En effet, ce sera bénéfique pour......les actionnaires, car ne l'oublions pas, le vrai problème, c'est le - fric.
Autrefois, chaque pays avait sa monnaie et travaillait pour nourrir son peuple.
Aujourd'hui, les moyens de transport ont changé la donne.
Nos représentants sont plus préoccupés par leurs privilèges qu'à défendre ceux qui les ont élu.
Ainsi va la vie, chacun pour soi, on préfère parler d'intérêt général, c'est plus porteur.
C'est une belle hypocrisie.

19.Posté par La colonisation, une juste réponse le 29/06/2018 11:30

La colonisation fut une juste réponse contre les agressions que subissait l'Europe.

Fait historiques ici, pour arrêter avec le mythe du méchant européen et du gentil arabo-musulman ou africain.

20.Posté par Le corbeau le 02/07/2018 22:17

REFLECTIONS

Il semble que si l'homme a été créé par Dieu il y a quelque chose de divin en lui.
En effet, il semble qu'il y a 2 natures dans l'homme / la nature humaine profitable à toute l'humanité " liberté, égalité, fraternité " et une divinité maléfique que l'on trouve les tyrans et autres prédateurs sanguinaires.
Si le bien existe, son contraire existe aussi
Tout comme certaines personnes entrées au Panthéon qui sont des héros qui ont fait la France mais il semble avec une certaine nuance aussi.
Défendre la Société, c'est bien, c'est très bien voire patriotique mais si pour y parvenir il faut détruire une autre vie voulue par la Nature, alors là, c'est non, c'est condamnable.
Telle est l'opinion d'un citoyen lambda non intoxiqué, ni fanatisé.
S'il n'en reste plus qu'un, il sera celui-là.
Et vous??? Qu'en pensez-vous !!!
VOUS N'ËTES PAS OBLIGE DE REPONDRE

21.Posté par maikouai le 04/07/2018 20:02

Colonialisme :
« En réalité, le pouvoir colonial n'appartient pas toujours aux autorités politiques, mais à des lobbies économiques qui parviennent, d'une façon ou d'une autre, à influencer les politiques. »

Je crois Monsieur Hoareau que tout est dit par ces quelques mots certes avec « pudeur » sur le véritable aspect du colonialisme et de ses faires valoir politiques.
Se souvient-on encore de la volonté et l’engagement de produire il y a quelques décennies, de l’huile comestible dans ce département ? Le prix de vente pratiqué sur le produit d’importation d’alors, permettait à ce tarif de rendre viable une usine de production locale et concurrente, ce qui fut hélas réalisé.
Aussitôt que l’usine locale commença à produire, le prix du produit importé dégringola, entrainant dans la foulée la mort irrémédiable du « nouveau née local ».
Ce seul exemple me paraît parlant et suffisant pour décrire ce qu’est le fondement du colonialisme.
Sous couvert de négociation nationale ou internationale, qui vote les lois ? Qui finance l’élection de ces votants ? S’étonne-t-on encore qu’il y ait retour sur investissement ?
En conclusion et avec en majeur partie notre bénédiction, « la loi du plus fort… », expression même du « colonialisme » n’a pas changé, sauf probablement d’habit pour mieux tromper le quidam en permettant ainsi aux adeptes de l’étymologie et de la quintessence du mot de s’en donner à cœur joie., contre ceux qui ne veulent plus tout gober...

22.Posté par Le corbeau le 05/07/2018 13:23

Post 21

Hélas ! on vous dira que c'est la loi - la loi est faite pour protéger les forts, les puissants, les riches.
Certains parlent concurrence, d'autres de l'offre et de la demande.
Tout est vrai et faux en même temps .
La vérité vraie ( on ne le dira jamais ) c'est que l'on a détruit une économie locale pour avoir des parts de marché et tant pis pour les victimes.
Et en plus, on se fait traiter de "bon à rien " de fainéant et autre nom d'oiseau.
Un fleuve coule toujours vers la mer.

23.Posté par Le corbeau le 05/07/2018 14:28

post 21

Hélas ! on vous dira que c'est la loi la loi est faite pour protéger les forts, les puissants, les riches.
Certains vous diront que c'est la concurrence , d'autres de l'offre et de la demande;
Tout est vrai et faux en même temps.
La vérité vraie, c'est que l'on a tué une production locale
Et en plus on se fait traiter de " bons à rien, de fainéant et autre nom d'oiseau
Un fleuve coule toujours à la mer

24.Posté par WTF le 07/07/2018 20:28

Bel article. Des choses évidentes, que l'on constate au quotidien. Faut vraiment aimer les œillères d'yeux pour ne pas le comprendre. On peut aussi rajouter, que ces monopoles sont structurés de façon ethniques. Et cerise on the cake, c'est que chaque communauté a, à la tête de son instance économique l'un de ses pairs de culte. Cela explique aussi, que bien que ce département soit le plus peuplé des DROM, le Réunionnais est vraiment un être docile et "gentil" quand on voit ce qui passe aux Antilles, ou dans les iles Comores. Mais là bas, c'est simple, il n' y a au fond que deux ethnies : le descendant d'esclave importé, qu'on appel ici le Kaf la soie et le gros blanc, zoey, becquet, peu importe, le blanc typé occidental venu de là bas, avec effectivement un vrai savoir technique, commercial...une formation qui comme par hasard, n'est pas dispensée en local malgré les millions alloués au titre de la formation professionnelles. Et lorsqu'un enfant d'ici est doué, c'est simple, il est trop "fort" pour le 9.7.4, mais trop faille pour la France....Humiliation supplémentaire, pour ceux qui refusent toujours d'ouvrir les yeux : H.E.C Paris s'est installé en plein sur le campus universitaire sillicon Valmey Mauricien. Bref, si on comprend toujours pas, c'est que vraiment on veut rien comprendre. Je doute qu'un jour ce peuple local se réveil. Mais ce qui est sur, c'ets que si effectivement un jour cela devait péter, dans le sens de coup de pied à ces monopoles ethnico social économique, ça sera vraiment terrible à un point qu'on imagine même pas !

25.Posté par Pro no stick le 20/07/2018 20:14

24.
On peut etre trop fort pour le 974..et aussi trop fort pour la Zoreillie..

26.Posté par colimaconvert le 21/07/2018 10:01

Monsieur Paul HOARAU, votre démonstration sur la colonisation est ,dès le début de votre argumentaire,
mise à mal par votre propre référence à "la prédation d'un territoire par un groupe exogène, au détriment de la population locale" !. Soyez honnête et osez écrire qu'il n'y a jamais eu à la Réunion de population endémique avant l'arrivée des premiers Franco-malgaches.
Tout le reste de votre propos relève du constat de la main mise sur l'économie de l'île (d'abord sur l'agriculture) depuis l'installation des grands propriétaires terriens, les mêmes, qui au fil des générations, ont su très vites se diversifier et, notamment en matière de transports, accaparer les représentations des marques françaises automobiles. Pour que celà soit "juteux" pour eux, ils ont su prendre les postes importants décisionnels politiques (mairie, département) et commerciaux (importations-transitaires).
Un exemple flagrant: pourquoi payons nous aujourd'hui l'inexistence du train ? tout simplement parce-que
l'intérêt de ceux que je site ci-dessus était et est toujours aujourd'hui de développer encore et toujours plus le tout automobile (je ne vous citerai pas les noms de ces personnes car vous les connaissez aussi bien que moi, mais leurs noms sont issues des 5 ou 6 grandes familles des "gros blancs" bientôt complétés par les grandes familles d'origine indienne ....(importations et commercialisations de tous les
produits nécessaires à la vie de l'île) .

27.Posté par colimaconvert le 03/08/2018 09:53

pour compléter mon propos du 21 juillet dernier, je pense que tout est dit d'une façon objective et rigoureusement historique dans l'excellent ouvrage d'Olivier FONTAINE: " HISTOIRE DE LA REUNION ET DES REUNIONNAIS " "Quelques mises au point" aux éditions Orphée (rassurez-vous je n'ai pas d'action dans cette maison d'édition).

28.Posté par zorbec le 28/09/2018 10:49

".... Je propose la constitution d'une « conférence territoriale politique » qui aurait, parmi ses missions prioritaires, celle d'organiser une mobilisation du pays autour d'un projet pour définir les meilleures formes de gouvernance régionale et de relation entre le pouvoir central et un « pouvoir régional », un projet qui serait négocié avec le Gouvernement, une fois finalisé par nous..." ce que propose Paul Hoarau est, de fait, une version édulcorée de "l'autonomie" qui fut pendant longtemps la raison d'être du ¨Parti communiste réunionnais. Le pêché originel du PCR fut de calquer son idéologie sur les "démocraties de l'Est", il parlait alors "d'autonomie démocratique et populaire". A partir de là, le PCR a piégé le débat sur le statut et a du concéder sa défaite par une "régionalisation" croupion octroyée la le premier gouvernement de Mitterrand en 1981 qui n'a fait qu'empirer les choses. Tout aurait été différent si La Réunion avait fait le choix, avant la stérile gué-guerre Debré/Vergès, d'opter pour une solution de type fédérale ! Mais la classe politique française par son jacobinisme indécrottable est par nature hostile à toute idée de fédéralisme... On n'est pas près de trouver une vraie "manière réunionnaise d'être français"....

29.Posté par jean claude payet le 29/09/2018 19:26

t'inquiete gars la france paye double, quand on a un double discours pas d'identite et on ne reconnait meme plus les siens c'est que le processus d'amour prorpre est desactivee, l'independance serit la meilleure solution, je garde espoir et le champagne au frais

30.Posté par klod le 18/10/2018 18:32

j'ai connu un "frère" créole antlllais qui disait "pour une civilisation créole à venir" , merci à lui , en vérité .............................. puisse t'il être entendu dans le sens : chaque être mérite respect ,
le multiculturalisme inhérent à la culture créole est l'avenir ................. j'y crois .

"It come in like a melting pot" : Steel Pulse posse , "melting pot" , album "state of emergency" ................ wisdom with music ! yes I .

31.Posté par pers:ILE BOURBON le 30/11/2018 10:33

bref en créole il y a un ti causement qui dit "en quelque sorte si nous veut bien avancer nous tous ENSEMBLE faut mette de l'eau dans le vin " pour assurer la SERENITE, LE BIEN VIVRE ENSEMBLE, il y a certainement une autre page d'histoire commune à écrire pour demain....NOUS TOUS SANS EXCEPTION, riches, pauvres, jolis, vilains etc....

32.Posté par Kréopendance le 30/11/2018 11:25

INDEPENDANCE de la Réuinion = Fin de Colonisation à la Réunion

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >