MENU ZINFOS
Faits-divers

Collision mortelle sur le front de mer de Saint-Pierre : L'entière responsabilité de l'automobiliste débattue


L’automobiliste, qui a causé un grave accident sur le front de mer de Saint-Pierre en juin 2018, a été jugé ce jeudi par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre. En coupant la route à un scooter, il a causé la mort du passager du deux-roues et de graves blessures à la conductrice. Ce soir-là, l'ensemble des protagonistes avaient consommé de l'alcool.

Par - Publié le Jeudi 25 Février 2021 à 12:58

Cette nuit du 16 juin 2018, Rieul revient d’une soirée à Saint-Leu quand, sur le front de mer de Saint-Pierre, il a décidé de tourner en direction de la rue François de Mahy pourtant interdite à la circulation puisqu'en travaux. Dans sa manoeuvre, Rieul percute un scooter. Lorna, la conductrice, souffre de blessures importantes dont une fracture ouverte à la jambe et de nombreuses plaies. La collision fait voler son compagnon Audriss par dessus le deux roues et la voiture. Le jeune homme décède 8 jours plus tard à l’hôpital d’un traumatisme crânien. 

Rieul a 1,47 gramme d’alcool par litre de sang et assure n’avoir rien vu ni entendu avant de couper la router. L’homme d’une cinquantaine d’années assure également que le scooter n’avait de phare. Sa compagne assise à l’arrière confirme sa version. Son ami, passager avant, avoue avoir été endormi jusqu’au moment de l’accident. 

Rieul n’est pas le seul à avoir consommé de l’alcool avant de prendre la route. Lorna présente un taux de 1,46g d’alcool par litre de sang. Audriss a bu davantage C’est pour cela que la jeune femme, âgée de 20 ans au moment des faits, a tenu le guidon. Les deux amoureux ne portent pas de casques et roulent également sans assurance, tout comme l’auteur de l’accident. 

Ces infractions commises par le couple ne leur sont pas reprochées mais servent d’argument à la défense et au Fonds de Garantie des victimes mobilisées par les parties civiles pour évoquer une responsabilité partagée des conséquences de ce drame routier. 
"Audriss était en train de prendre sa vie en main" et était un fils particulièrement proche de sa famille ont plaidé les différents conseils de la partie civile. Entre 9 000 et 100 000 euros ont été demandés comme préjudice d’affection. Audriss était également père de trois enfants. 

3 ans de prison dont 2 avec sursis probatoire ont été requis par la Procureure. "Effectivement, les comportements à risque sont des deux côtés mais les défauts de conduite sont bien à reprocher au prévenu parce qu’ils ont aussi causé des blessures et un mort", a-t-elle fustigé. Le casier de Rieul, déjà condamné pour des faits de violence ou de conduite sans assurance, ne l’a pas aidé non plus. Cette année de prison ferme pourra être aménagée. De plus, le parquet a demandé une obligation de soins, de travailler, d’indemniser les victimes et l’annulation de son permis de conduire. 

"L’absence de réflexe est valable des deux côtés", a défendu Me Djalil Gangate qui a pointé les infractions de la conductrice du deux-roues tout en reconnaissant la responsabilité pénale de son client et donc un partage de la responsabilité civile. 

Les juges rendront leur jugement le 25 mars prochain.


En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Olive le 25/02/2021 20:01

Et ça réclame des indemnisations...
Tous bourrés à des taux conséquents.
C'est le fonds de garantie alimenté par ceux qui s'assurent à qui on ponctionne une partie des primes d'assurance pour "indemniser" les "victimes" de conducteurs non assurés. Donc ils n'ont aucun devoir, que des droits. Même bourrés. C'est pas beau la Loi française ?

2.Posté par bruce le 26/02/2021 09:06

le risque de mort en deux-roues est 20 fois supérieur à celui en voiture. Et bien plus encore quand on est bourré et sans casque. C'aurait été un choc deux voitures, il y aurait eu juste de la tôle froissée, un constat et on en parle plus. Voilà pourquoi je ne monte jamais sur ces engins de mort.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes