Faits-divers

Collision entre un navire de pêche et un cargo, 5 marins secourus

Mardi 7 Août 2018 - 16:16

Le Puffin, un des navires de l'armement ENEZ du groupe Reunimer est entré en collision avec un cargo la nuit dernière. "L’équipage a été rapatrié sain et sauf au Port de Saint Gilles. Une audition du capitaine par la gendarmerie a eu lieu dans la matinée dans le cadre de l’enquête qui débute. Le Puffin, quant à lui, est en cours de remorquage par l’Ile Sainte Marie", indique le groupe dans un communiqué. 
 
Le Puffin, un palangrier de l’armement ENEZ, a déclaré avoir eu une collision avec un cargo vers 2h30, mardi 7 août, alors qu’il était en route vers la zone de pêche au large des côtes de Madagascar.
 
Parti hier soir vers 23h00 du Port Ouest, "tout se déroulait normalement", précise le groupe. "L’AIS et le radar fonctionnaient correctement. Le capitaine du navire avait commencé le quart à la sortie du Port, avant d’être remplacé vers 1h30. C’est à 2h30, qu’un bruit énorme a réveillé tout l’équipage. Le bateau bougeait dans tous les sens. Un cargo arrivant sur bâbord, ayant heurté le palangrier, a causé une importante voie d’eau à l’avant du bateau. Le bateau a été débrayé immédiatement et le capitaine a informé le Cross via la VHS de la position du bateau qui se trouvait alors à 17 mN environ à l’ouest du Port.

(...) Les 5 membres de l’équipage ont cependant pu rester à bord pour stabiliser la voie d’eau. Pendant ce temps, le cargo avait fait demi-tour et est venu leur prêter assistance avec une embarcation légère de type Zodiac. Une vedette de la SNSM a rejoint Le Puffin vers 4h00 environ également pour constater les dégâts, et il a été décidé d’évacuer le navire."

 
"Nous ignorons pour l’heure encore la raison de cette collision, mais l’essentiel est que tout l’équipage ait pu être rapatrié sain et sauf à Saint Gilles vers 7h00 ce matin, grâce à l’intervention rapide de la SNSM notamment, dont nous tenons à remercier chaleureusement le professionnalisme et l’engagement", a déclaré Philippe Guérin, gérant de l’armement ENEZ. "Quant au Puffin, il a pu être récupéré par l’Ile Sainte-Marie, un autre bateau de notre flotte. Son remorquage vers Le Port est en cours".

Une enquête judiciaire ouverte

Une enquête judiciaire a été ouverte afin de déterminer les circonstances et les responsabilités dans cette collision à proximité immédiate de La Réunion, précise de son côté la Préfecture.

L'opération de sauvetage a été dirigée par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de La Réunion avec la mise en œuvre la vedette "Vincent Bosse" de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de la station de Saint-Gilles. Le porte-conteneurs de 190 mètres "Cecilie Maersk" sous pavillon Hong-Kong, à destination du Port Est de La Réunion, a fait demi-tour pour porter secours aux 5 marins du navire de pêche. Ce navire a procédé à la mise à l’eau d’une embarcation. Vers 04H30, la vedette SNSM de Saint-Gilles est arrivée sur zone et a procédé à la récupération des 5 marins sains et saufs. Elle a ensuite fait route vers le port de Saint-Gilles pour un débarquement des 5 naufragés à 06h45 locale.

Le navire de pêche de 12 mètres est fortement endommagé sur son étrave avec une importante voie d’eau mais continue de flotter. De son côté, l’armateur du navire de pêche a constitué une équipe afin d’embarquer à bord du navire de charge de 25 mètres "Ile Sainte-Marie". Ce navire a quitté le Port Ouest à 08h locale afin de tenter de maîtriser la voie d’eau à l’aide de moto-pompes et de remorquer le navire vers le Port Ouest. L’équipage du navire de pêche est appuyé par une équipe d’assistance à navire en difficulté (ANED) constituée à la demande du commandant de zone maritime de 6 officiers-mariniers de la base navale. Le convoi est arrivé au Port Ouest à 16h30 pour une mise à sec du navire de pêche accidenté.
 
A.D
Lu 4869 fois



1.Posté par règle de priorité le 07/08/2018 16:36

Il est plus facile d'éviter un voilier qu'un cargo : la règle de la priorité du tonnage s'applique !

Bizarre que les chefs de quart passerelle n'aient pas réagi avant ? la faute aux deux navires ?

Ceci dit l'équipage a dû avoir la frayeur de sa vie ! avec tous ces requins affamés qui pullulent sur les côtes.

2.Posté par klod le 07/08/2018 17:37

on ne remerciera jamais assez la SNSM .

3.Posté par pipo le 07/08/2018 18:41

Bien gros le bougre...
https://www.marinetraffic.com/fr/photos/of/ships/shipid:157483/#forward

4.Posté par jean louis denizot le 07/08/2018 19:17

poste1 : toujours facile de ramener sa science derrière un clavier.

5.Posté par Minable en France et seigneur à la Reunion le 07/08/2018 20:29 (depuis mobile)

Soyez plus prudents.

6.Posté par Pêche avenir ? le 07/08/2018 20:43 (depuis mobile)

Pêche avenir ? Le papa à tout fait pour le grand garçon.

7.Posté par règle de priorité le 07/08/2018 21:03

post 4 > en mer, avec un radar quelconque, même un aveugle aurait pu l'éviter ! c'est la raison pour laquelle je redis :

Bizarre que les chefs de quart passerelle n'aient pas réagi avant ? la faute aux deux navires ?

l'enquête de la gendarmerie maritime vous éclairera l'esprit !

8.Posté par jean louis denizot le 07/08/2018 23:55

poste 7 : Vous étiez certainement sur ce Bateau , donc vous savez hein comme beaucoup de gens sur zinfo974 alors avant de commenter , laisser faire l'enquête de la GM et après , seulement après vous pourrez apporter votre savoir si toute fois vous en avez dans le domaine .

9.Posté par pipo le 08/08/2018 05:12

Tu es pas tout seul en mer!

https://postimg.cc/image/aczf5ly8b/

10.Posté par PEC-PEC le 08/08/2018 08:20

Post 7, bien d'accord avec vous sur le manque évident de vigilance. De plus il existe des alarmes anti collision sur les bateaux et les avions de ligne, cette affaire semble assez invraisemblable !

11.Posté par Pic pic le 08/08/2018 09:03

A cette heure tardive, on fait confiance aux instruments et relâche la vigilance...on a frôlé la disparition de 5 marins. les gagnants sont les experts et réparateurs de bateaux, si on peut encore rattraper l'étrave.

12.Posté par Fredo974 le 08/08/2018 09:40

Nos enquêteurs Zinfos974 sont déjà au boulot !

13.Posté par règles de base à la barre ! le 08/08/2018 10:34

post 8 > euh.... cher monsieur ! non, je regrette, je n'étais pas à bord, en revanche, lorsqu'on prend son quart de manière générale, on a les yeux rivés sur son écran radar, et sur les feux de navires environnants, puis si tel est le cas, on prévient de sa présence par VHF 16 .... ou en actionnant sa sirène !

14.Posté par klod le 08/08/2018 17:30

à la suite de post 13 ; fectivement , à la barre la nuit au large , on est vigilant sur les feux des autres navires , .................. après, les fortunes de mer et la fatigue des quarts ..... merci à la snsm , déjà, et laissons les spécialistes "spécialiser", si , si c'est français !

15.Posté par erreur humaine point barre à la ligne le 09/08/2018 19:32

ça sent l'erreur humaine à plein nez....ah coque...haï...ne quand tu nous fais planer ....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Novembre 2018 - 08:00 Saint-André: Un individu s'immole devant Jumbo

Dimanche 18 Novembre 2018 - 22:26 Un rond-point de Saint-Louis (La Palissade) incendié