MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Collège Jules Reydellet : madame la Principale et le syndrome de la Goyave de France !


Par Des membres de la communauté éducative du Collège J Reydelle - Publié le Jeudi 12 Mars 2015 à 09:23 | Lu 1516 fois

Collège Jules Reydellet : madame la Principale et le syndrome de la Goyave de France !
La communauté éducative du collège Jules Reydellet s’est mobilisée récemment pour permettre aux élèves de disposer des conditions de travail indispensable à leur réussite.

La dégradation du climat scolaire, "l'insécurité" présente depuis deux ans sont les principaux éléments mis en avant pour cette mobilisation.

Comment en est-on arrivé là ?

A la rentrée scolaire 2013, une nouvelle principale a pris les rênes de l’établissement.

Proviseure adjointe au lycée Lislet Geoffroy, en difficulté professionnelle, elle obtient une promotion et devient chef d’établissement du collège Jules Reydellet.

Rapidement, le travail en équipe devient électrique. Les règles du jeu deviennent… du Je.

La concertation disparaît. Le climat scolaire se dégrade dans le collège. Le stress gagne les personnels, qui se sentent dévaloriser, humilier. Tout ce qui a été réalisé par les équipes systématiquement dénigré. Madame la principale va mettre les personnels au travail.

Le collège Jules Reydellet ne brille plus.

Les rôles de chacun ne sont plus respectés. Les relations ne sont plus basées sur des rôles, des compétences… mais sur du psychologique, sur de l’affectif et sur l’affirmation de son autorité de façon arbitraire.

Les premières conséquences de cette dérive se traduisent, quelques mois plus tard, par le départ de la principale adjointe de l’établissement. Le rectorat l’affecte comme principale du collège de Domenjod.

Ce choix du rectorat est surprenant. L’établissement est davantage fragilisé.

Les incivilités deviennent alors courantes dans l'établissement et dans toutes les classes. Des élèves se permettent de perturber les cours, bavardent, provoquent... L’autorité de l’adulte n’est plus respectée, conséquence de l’omniprésence de madame la principale dans la gestion au quotidien des affaires de vie scolaire, de toutes les affaires de l’établissement.

A la fin de l’année scolaire 2013-2014 tous les personnels de la vie scolaire (CPE et surveillants) sont entièrement renouvelés. Certains résident dans le Bas de la Rivière, connaissent les familles. Ils étaient des relais efficaces entre l’établissement et les familles. Madame la principale a fait le choix de ne pas renouveler les contrats car ces personnels ont osé l’interpeler sur leur situation. La CPE, très proche des familles, ne pouvant plus exercer sereinement ses missions, demande et obtient sa mutation dans un autre établissement.

L’école des parents disparaît. Le lien école-famille est rompu.

Le travail réalisé par les directions précédentes et les équipes pédagogiques est réduit à néant.

L’année scolaire 2014-2015 n’est qu’un bis répétita de l’année scolaire précédente.

Depuis la reprise d’août 2014, des bagarres entre élèves animent la cour du collège quasiment tous les jours à la récréation de la matinée. Des élèves arrivent en retard en cours. Des élèves collés ne viennent pas aux colles du mercredi après midi.

Parents, personnels ne sont pas entendus.

Les conditions de travail des personnels et des élèves continuent de se dégrader. Les personnels souffrent. Personne n’ose en faire part. C’est mal vu.

Le lundi 9 février 2015 plusieurs bagarres entre élèves éclatent à la récréation. Les personnels interviennent pour ramener l’ordre. Les enseignants prennent en charge les élèves avant la fin de la récréation. Quelques jours plus tard, un élève est agressé par d’autres élèves, cagoulés, dans l’enceinte de l’établissement.
Des personnels du rectorat se rendent au collège. Madame la principale est la seule interlocutrice.

Vive le copinage dans l’Ecole de la République !


Des membres de la communauté éducative du Collège Jules Reydellet




1.Posté par quel niveau le 12/03/2015 10:14

Ce courrier est truffé de futes d'orthographes. Quelle honte .
On comprend pourquoi nos gamins sortent de troisième sans savoir lire et écrire avec de tels enseignants !
Pourtant ils s'y sont mis à plusieurs !!

Rappelons que madame Taubira à dit : pas de discrimination. Vous jouez un jeu dangereux a vous en prendre au syndrome de la goyave de france.

2.Posté par Titi or not Titi le 12/03/2015 11:06

Envoyez l'Armée !!
Pas Touche a Nos TiContrats de Complaisances !

Hahahaha !!

3.Posté par L'Ardéchoise le 12/03/2015 11:36

1 , vous me l'avez ôté du clavier...
Mais lorsque l'on fait ce genre de commentaire, l'on évite soi-même les fautes !
;;;

4.Posté par zen dette le 12/03/2015 12:19

"truffé de fautes" ? certes, il y a bien les mots mal accordés ou mal écrits: "indispensable" "dévaloriser" "humilier" "interpeler" De là, à dénigrer ce courrier...C'est son contenu qui est essentiel à mes yeux et qui interpelle.

5.Posté par lesseps le 12/03/2015 13:01

Et bien , mesdames et messieurs les membres de la communauté éducative du Collège Jules Reydellet ! Message quelque peu tronqué et truffé ... Truffé de fautes d'orthographe (peut-être l'avez-vous fait écrire à un de vos élèves !!!), et tronqué car commençant par un propos partisan voire raciste qui ne vous honore pas .... On comprend qu'avec une principale comme çà et une communauté éducative comme la vôtre rien ne fonctionne correctement !!! Faudrait voir à karchériser tout le monde là-bas et repartir sur de bonnes bases....

6.Posté par exigeant le 12/03/2015 13:28 (depuis mobile)

Truffé de faute... Certes pas très bien écrit mais de là à dire qu''il n''y a que ça... Dommage de se focaliser sur l''orthographe alors que des concitoyens nous exposent les problèmes qu''ils ont pour éduquer la futur société!

7.Posté par déballage le 12/03/2015 14:54

Pas très constructif ce "courrier".
Ce n'est pas en étalant publiquement les problèmes et en désignant un bouc émissaire que l'on créé une ambiance propice au dialogue.
De plus la bonne marche d'un établissement est l'affaire de tous, pas seulement de sa direction.
Dans cette affaire, les enfants sont les otages de cette soi-disant communauté éducative!

8.Posté par Machin chose le 13/03/2015 09:05

Zoreilophobie ordinaire de fonx péi gaucho, orthographe et arguments à chier, ça crache son venin de manière anonyme...franchement ça fait peur de savoir que nos enfants sont au contact de telles personnes, surtout quand elles sont en charge de leur éducation.

9.Posté par HAMON le 13/03/2015 09:56

Bonjour à tous et à toutes,
Je suis bien triste de lire vos commentaires concernant les enseignants du collège .
Qui se cache derrière ' des membres de l'équipe pédagogique "? , Posez vous cette question .avant de nous accuser d'avoir rédigé ce " courrier" anonyme et raciste.
Je suis enseignante au collège et nous ne sommes pas ces affreux professeurs sur qui vous vous défoulez sans retenue.
Sur ce, bonne journée
N. Hamon

10.Posté par ti yab dé ho le 13/03/2015 10:16

et si les fautes étaient volontaires pour cacher la forêt.
Ah, ah.
Cette dame est connue du rectorat, elle sera mutée à son heure.
Quel rapport entre elle et les bagarres. Comme si c'était elle qui le demandait.
N'importe quoi vraiment.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes