MENU ZINFOS
National

Cocaïne volée au "36": Deux policiers en garde à vue


- Publié le Mardi 5 Août 2014 à 06:50 | Lu 1090 fois

Cocaïne volée au "36": Deux policiers en garde à vue
L’enquête sur la disparition de plus de 50 kilos de cocaïne au 36 Quai des Orfèvres se poursuit.

Un premier policier avait été mis en garde à vue après son interpellation à Perpignan. Un second suspect apparaît sur les relevés bancaires du brigadier. Il travaille lui aussi au sein de la Brigade des stups.

Le premier policier continue de nier les faits et affirme avoir gagné cet argent avec des jeux en ligne. Sa femme a été entendue comme témoin lundi après-midi. Près de 20.000 euros, des téléphones et ordinateurs ont été saisis par la police des policés.

La drogue, d’une valeur de deux millions d’euros, n’a toujours pas été retrouvée.




1.Posté par Gainsbar le 05/08/2014 09:07

À la brigade des stups
Y'a un ancien mataf
Qu'est complètement louf
Toujours à moitié paf

À la brigade des stups
Idée fixe la chnouf
J'ai les moules je flippe
C'est pas mon genre de trip

À la brigade des stups
C'qu'ils voulaient c'est un scoop
V'la que l'ancien mataf
M'demande un autographe

2.Posté par Antiflic le 05/08/2014 09:20

C'est parce qu'ils sont mal payés qu'ils font cela
La sélection au concours de la police est sévère (2 + 2 = combien ?)

3.Posté par jean-jacques le 05/08/2014 10:40

Il y a toujours eu des ripoux dans la police , à force de cotoyer indics et dealers pour collecter de l'info
certains basculent du mauvais côté...les mecs devaient consommer eux mêmes , la coke donne un
sentiment de toute-puissance et celui qui a 7 apparts à Paris l'a joué carrément mégalo !
Même sa défense est grodwa , il dit qu'il a gagné son fric au jeu , admettons , mais quand on est aussi
riche pourquoi continuer à se faire ch*er dans la police si ce n'est pour s'approvisionner en chnouf ?

4.Posté par JD974 le 05/08/2014 11:38

On a déjà oublié la BAC de MARSEILLE avec ses douze ripoux en 2012?

À l’origine des révélations sur ses collègues de la BAC Nord de Marseille, Sébastien Bennardo a été révoqué. Peut-être pour avoir fait la police lui-même

Marseille : entretien avec l'ex-policier qui a balancé les ripoux

Sébastien Bennardo : « On devient flic pour arrêter les voyous, pas pour les imiter. »

Flic ou voyou ? Lui jure ne jamais s'être posé la question. Enfant des quartiers nord de Marseille, c'est dans les clous de la police plutôt qu'en dehors de ceux de la loi que Sébastien Bennardo décide très tôt de courir après les voleurs. Rêvant de la brigade anticriminalité (BAC), il découvrira pourtant à Marseille un service gangrené par la corruption de bas et haut étage.

De petites rapines en prélèvements dans les saisies de drogue, le jeune homme finit par briser l'omerta, un tabou, et sa carrière. Sans grade, au propre comme au figuré, le petit gardien de la paix est désormais révoqué de la police. Un an après le démantèlement spectaculaire du gang des ripoux, douze de ses anciens collègues sont mis en examen. Pour certains, Bennardo reste ainsi marqué du fer rouge des balances.

5.Posté par noe le 05/08/2014 12:21

Quand les vers sont déjà dans le fruit , comment faire pour l'extirper avant qu'ils ne dévorent tout ?
Ici ce n'est que question de sous facile à gagner ... de promesses de vente ...
On verra ça à la fin des enquêtes ..

6.Posté par JD974 le 05/08/2014 13:04

Dans les fruits, Noé, les vers sont solitaires. Personne ne sait comment la seconde pondeuse qui se pose sur un fruit est avertie que le fruit est déjà "pondu" par une autre !

Pour en finir avec les économies parallèles, mon idée est qu’il faudrait que l'ETAT vende les produits saisis par les flics à des prix très bas. Afin que les dealers perdent leurs clients par la concurrence. Et que les hôpitaux recrutent des acheteurs qui seront volontaires pour une désintoxication au baclofène.

7.Posté par kafir le 05/08/2014 17:22

Il n'est pas question pour moi de critiquer les policiers qui exercent un métier ingrat et difficile pour un salaire de misère. Aux politiques de diminuer leurs pouvoirs et privilèges pour mieux rémunérer la force publique. A mon avis on n'a pas jusqu'à présent accorder l'importance qu'il mérite.

kafir

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes