Société

Climat: Des transporteurs réunionnais s'engagent à réduire leurs émissions de CO2

Samedi 28 Septembre 2019 - 16:04

Le secteur des transports représente près de 64,5% de la consommation d'énergie finale à La Réunion. Une consommation génératrice de gaz à effet de serre dont la réduction apparaît plus que jamais primordiale.
 
"Nous sommes dans une phase de réchauffement accéléré, il faut réduire les émissions de GES (gaz à effet de serre), et notamment de CO2", met en effet en garde Jean-Marc Bordage, le directeur de l’Ademe. "À La Réunion, sur les 4 millions de tonnes émises chaque année, 2 millions viennent des transports". S'il revient à tout un chacun de multiplier ses efforts - la plus grande part de la pollution provenant de la voiture individuelle - les transporteurs apparaissent comme des acteurs clés de cette réduction.

Ainsi ce jeudi, quatre sociétés de transport routier de marchandises et de voyageurs se sont engagées dans le programme EVE (Engagement Volontaires pour l'Environnement) en signant la charte "Objectif CO2".

L'éco-conduite pour réduire la consommation de carburant

Sur la base du volontariat, les entreprises s'engagent sur trois ans et sur un plan d'actions concrètes et personnalisées en vue de diminuer leur consommation de carburant, et donc leurs émissions de CO2. Autrement dit : leur contribution pour lutter contre le réchauffement climatique. Le tout accompagné par l'ADEME, qui pilote ce dispositif et la société Eco CO2, missionnée pour l'assister. "Il y a un volet d'accompagnement global et un volet d'accompagnement financier", fait savoir Jean-Marc Bordage. Au total, 12* sociétés réunionnaises sont actuellement engagées ou en cours d'engagement.

Parmi les leviers d’action permettant cette réduction : la formation des chauffeurs à l’éco-conduite (permettant d'économiser jusqu'à 10% de carburant), la maintenance, mais aussi l’achat de véhicules qui consomment moins. "Dans nos bus, on a des voyants d’alerte permettant aux conducteurs d'évaluer leur conduite", explique Mathieu Chichery, le directeur de la Semittel juste avant d'apposer sa signature au bas de la charte. 
 
Des gains financiers perceptibles sur la durée

Source de motivation pour les entreprises, cette baisse de la consommation engendre aussi des gains financiers. "C’est vrai qu’il y a un côté économique. Sur 2 ou 3 ans, on s’y retrouvera", confirme le représentant de CITEVA. "Nous dépensons 80.000 euros en carburant, donc une économie de 10%, c’est important".
 
De quoi aussi redorer l’image des transporteurs, souvent pointés du doigt comme étant de gros pollueurs. "Il était important pour nos partenaires qu'on ait une démarche écologique", souligne en effet Céline Pinot, responsable QSE chez Transport Incana.  Mais aussi de fédérer autour d’un objectif commun, fait-elle remarquer : "Ça permet de créer des liens dans l'entreprise, de lier l'ensemble des chauffeurs à la démarche""On essaie de concilier enjeux économiques, sociaux et environnementaux", résume Benoît Herlemont, adjoint au Secrétaire général des affaires régionales (SGAR). 
 
Une démarche vertueuse mais surtout nécessaire, à laquelle l'ADEME espère faire adhérer le plus grand nombre d'entreprises. À l'échelle nationale, 1400 entreprises du secteur du transport routier ont déjà adhéré depuis 2008, permettant d'éviter chaque année près de 400.000 tonnes de gaz à effet de serre. Rappelons que la France vise la neutralité carbone d'ici 2050.

--
* Pôle logistique Réunion, Semittel, Transports Incana, Transports Mooland, Centrale Frais, CITEVA, RVE, SPKB Sarl, SRTI, Suez RV Réunion, B.C.I, SA ORIZONS et SEMTO
Marine Abat
Lu 2002 fois




1.Posté par Maroni le 28/09/2019 16:19

Ca a l'air de bien les faire marrer en attendant !!
Moi aussi !! ;)

2.Posté par LAMPION le 28/09/2019 17:14

Les camions électriques existent, mais ça coûtent la po du Q.
CHERCHER L'ERREUR

3.Posté par Veridik le 28/09/2019 18:05 (depuis mobile)

Commencez déjà par bâcher vos camions ...

4.Posté par TICOQ le 28/09/2019 18:25

j'aurais bien aimé lire la charte "Objectif C02"....

5.Posté par TICOQ le 28/09/2019 18:28

Bien évidemment les quatre (quid de la CINOR, CIREST, département..... et de leur flotte de bus roulant au gasoil) signataires de cette charte n'ont aucune obligation de résultat. Aucun intérêt.

6.Posté par Ti Tangue zilé zone le 28/09/2019 18:56 (depuis mobile)

Pas seulement les transporteurs, tous les Réunionnais devraient se discipliner et de rester zot case , les premiers dimanches du mois ...de même que les hordes de motos qui viennent polluer St Philippe tous les dimanches...

7.Posté par elgé le 28/09/2019 19:47 (depuis mobile)

...et leur vitesse?

8.Posté par DIDIER NAZE le 28/09/2019 20:04

Je salue l initiative. ...mais COMMENT on pourra voir.....les résultats !!???...😕😦.....façon de parler ....merci de nous apporter des réponses.....d autre part, il est urgent de rappeler à ces....chauffeurs camions certaines règles. ...genre de s assurer ....de l arrimage de leur chargement. ...de bacher leur benne afin d éviter de perdre une partie de leur chargement. ...ET SURTOUT AFIN DE NE PAS EMMERDER ET DE METTRE EN DANGER LES AUTRES USAGERS DE L A ROUTE !😠😐😑....ETRE UN CHAUFFEUR DE CAMION....N EMPÊCHE PAS D AVOIR.....UN CERVEAU. ....😤😉😬.

9.Posté par ali le kafhir le 28/09/2019 21:15

serait bien que dans 3 ans zinfos fasse un article sur l'évolution de leurs engagements

10.Posté par DIDIER NAZE le 28/09/2019 21:16

EUH JE SUIS....ÉTONNÉ DE NE PAS VOIR LE....CAROUPAYE.....SUR LA PHOTO !!???....😕😐😯😉...

11.Posté par DEPITER le 28/09/2019 22:43

On ne peut pas proposer une charte pour établir des horaires conformes par rapport à chaque sorte d'emploi et non pas seulement aux vacanciers ? Pouvoir arriver à l'heure au boulot et rentrer chez soi à la fin de la journée après 19 h30 en bus , taxis sans stress dans toute l'île s'il vous plaît ? On n'aurait pas à prendre la voiture cela libérerait les routes et ferait faire aussi des économies à tout le monde et mêmes contribuerait au développement du réseau de transport , créerait de nouveaux emplois et plus encore....

12.Posté par etonnant le 28/09/2019 23:16

Un courrier signé par 500 scientifiques et professionnels, dont 40 pour la France, vient d’être adressé à António Guterres, secrétaire général des Nations unies, ainsi qu’à Patricia Espinosa Cantellano, secrétaire exécutive de la Convention-cadres des Nations unies sur les changements climatiques.

Lancée par Guus Berkhout, géophysicien professeur émérite à l’université de La Haye (Pays-Bas), cette initiative est le fruit d’une collaboration de scientifiques et associations de treize pays. Publiée au moment où l’agenda international place une nouvelle fois le climat en tête des préoccupations, cette « Déclaration Européenne sur le Climat » est destinée à faire savoir qu’il n’y ni urgence ni crise climatique. Elle appelle donc à ce que les politiques climatiques soient entièrement repensées, et reconnaissent en particulier que le réchauffement observé est moindre que prévu, et que le gaz carbonique, loin d’être un polluant, est bénéfique pour la vie sur Terre.

13.Posté par Nono le 29/09/2019 06:30 (depuis mobile)

Je propose qqchose de bien plus concret: que les chauffeurs de bus coupent leur moteur quand ils sont en stationnement ! Au lieu de le faire tourner pendant des dizaines de minutes pour faire tourner le compteur horaire !

14.Posté par bobsparow le 29/09/2019 07:51

Pendant ce temps-là les petites et moyennes entreprises de transports ferment et les employer s'envolent avec le cnarm pour la métropole.

Trop facile de baisser le CO2 surtout quand il n'y a rien à transporter.

15.Posté par chavria le 29/09/2019 07:56

Objectif utopique ou presque! Un exemple parmi tant d'autres au quotidien: la multiplication des ralentisseurs de vitesse au sol, surtout ici mal conçus, entraînent fréquemment des freinages et donc des ré-accélérations des moteurs provoquant une surconsommation de carburants mal brûlés se traduisant par de la pollution supplémentaire !

16.Posté par chavria le 29/09/2019 07:56

Objectif utopique ou presque! Un exemple parmi tant d'autres au quotidien: la multiplication des ralentisseurs de vitesse au sol, surtout ici mal conçus, entraînent fréquemment des freinages et donc des ré-accélérations des moteurs provoquant une surconsommation de carburants mal brûlés se traduisant par de la pollution supplémentaire !

17.Posté par z-oreilles sensibles le 29/09/2019 14:15

Si on vous disait qu'une compagnie de tourisme par hélico très connue ici débourse... 0.5 centimes d'euros par touriste pour compenser le dépassement de ses quotas de CO2"...

50 centimes d'euros/touriste!!! (et environ 30-40 litres de kérosen et 100Kg CO2 par tour de 45mn par touriste)

Si encore ce n'était que le CO2..
la nuisance acoustique d'une telle activité cause probablement un préjudice encore plus grave localement mais "c'est propre" et on ne considère pas ça comme un passage de bandcochon, alors que c'est bel et bien un déchet, aussi, qui dégrade l'image et le ressenti de l'île, et que l'on répand massivement à raison de dizaines de fois plusieurs minutes jour sur jour précisément sur les lieux qui ont échappés aux autres pollution et où le contraste et effets de la nuisance n'en sont que plus grand....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie