MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Claude Hoarau - Symphonie pastorale


2400 personnes à guichet fermé.

Par underground@netcourrier.com - Publié le Jeudi 15 Octobre 2009 à 06:50 | Lu 1383 fois

Son entourage y est habitué, la presse beaucoup moins : Claude Hoarau n’arrive JAMAIS à l’heure ! Le maire fraîchement réélu samedi dernier (à l’unanimité et sans surprise – ce qui est parfois le cas dans d’autres communes réunionnaises) avait donc donné rendez-vous à ses quelques 2.400 sujets ce mercredi matin à 9 h sur le site d’Expo-Bois à la Rivière.

Sous le chapiteau d’Expo-Bois, la chaleur commence à sérieusement se faire sentir et c’est avec un véritable soulagement que la population patiente tassée déjà depuis plus d’une heure trente sous l’immense structure bâchée vit Claude Hoarau gagner le praticable et démarrer son allocution devant une foule avide de l’entendre – et avec derrière lui, assis aussi, quatre personnes (son futur cabinet ?) qui frisèrent souvent la somnolence (ou peut-être ne comprenant pas ce qu’il faisaient sur le podium ressentaient-elles le besoin de se cacher, un peu comme l’autruche de la BD, ou encore comme Gribouille, qui, pour se protéger de la pluie, saute dans la mare).

Dés les premiers accords, les vieux mélomanes communistes comprenaient que le vieux chef d’orchestre avait changé de registre, voire même de partition. On prêtait l’oreille mais ça ne sonnait pas comme naguère, à l’époque du Plaza, où le Camarade savait faire retentir les salves appliquées venues des luttes passées, où El Commandante surprenait en levant au bon moment, entre deux demi-pauses, un doigt rageur en direction des coquins peuplant son propre camp… Non, cette époque est bien révolue… Main dans la main vers la réconciliation fut le premier acte d’un ballet auquel personne ne s’était préparé… Personne…

C’est un Claude Hoarau transfiguré qu’on avait sous les yeux, délayant savamment quelque solution ouatée au service d’une population sur la voie de la réunification… Les brebis égarées un temps – 2001 / 2009 - du côté obscur de la farce :-) ont enfin retrouvé leur bon berger… Des applaudissements nourris lui rendirent alors grâce de tous ces transports et bienfaits, nouveaux et à venir…

Le deuxième acte fut tout aussi surprenant… Les notes égrenées furent toutefois plus grinçantes et c’est en voix de tête que Clauruso interpréta la sonate "allons mes mignons nous serrer la ceinture", applaudi comme il se doit par un parterre acquis tout à fait à sa cause artistique, plus pour la force de conviction rayonnant du jeu d’acteur que pour la qualité de son interprétation, quand même un peu flottante à la fin…

Claude Hoarau marqua ainsi des points… sans contrepoints…

L’aspect "chromo" du discours (comme d’habitude jamais écrit par avance – certains devraient en prendre de la graine – n’est-ce pas Didier Robert ?) même s’il a pu surprendre le vétéran, avait l’air de plaire au plus grand nombre… Mamie vêtue de vert était heureuse, le petit neveu en rouge aussi… Et…

En prêtant bien l’oreille et tendant loin devant la rétinen on avait même l’impression qu’un peuple était en train de sortir de sa torpeur… Le Peuple des travailleurs… (Et des travailleuses !) Qui seul, rassemblé autour d’un projet d’avenir cohérent pour Saint-Louis, pourra faire sortir cette commune de la lie dans laquelle des inconscients l’avaient plongée il n’y a pas si longtemps…

En regardant ces gens rassemblés, sagement assis – même si beaucoup regardaient leurs montres – on se rendait compte à quel point cette histoire d’annulation fut une erreur monumentale de l’adversaire…

A la fin du speech, si les rangs de "l’Alliance" avaient un peu l’air décontenancé devant la facette nouvelle d’une doctrine qu’on ne connaissait pas vraiment chez Claude Hoarau, teintée de "philosophie d’ouverture" et autre "laissez venir à moi ceux qui jadis paissaient mes vertes prairies du côté de Larrée – ou un peu plus bas sur l’actuel Plateau Goyaves", ceux de droite ne cachaient pas ouvertement leur adhésion à cette nouvelle donne…

Mais – je ne sais maintenant s’il faut parler de symphonie ou de ballet – cette prestation laissa quand même un léger goût d’inachevé… Quand le prochain acte – sera-t-il le dernier ? – sera-t-il joué ? – Y aura-t-il du Sénat dans l’air ? Ou alors… ou alors… avant ce rendez-vous – qui vous en conviendrez ne sera pas le plus redoutable ni le plus noble des combats qu’aura mené notre ténor – serait-ce la perspective de prendre en main la destinée du PCR (ou du moins ce qu’il en restera) – Paul n’est plus tout jeune - qui nous ramènera Claude à clore cette symphonie qui s’emballe par un magistral coup de cymbale…




1.Posté par looping974 le 15/10/2009 09:23

il manque toujours la tête de liste pcr pour les régionales .....

2.Posté par cadre communal le 15/10/2009 09:36

lol, quel mytho cet underground ! Les presque 2800 personnes qui s'étaient rendus à expo bois hier matin y étaient des employés communaux purement convoqués sous peine de "sanction financière" (et en ces temps de vaches maigres, un retrait d'une demi journée sur un salaire serait vraiment du luxe). De là à dire que "la population attendait son commandante", c'est absolument risible.

pourquoi ne pas évoquer que dans son discours Claude a promis qu'il n'y aura pas de déplacements alors que plusieurs dizaines de militants de son adversaire en font les frais depuis la semaine dernière. Y compris lundi, mardi et... hier !

ahh ces cocos, de vrais pros de la propagande ! mdr

3.Posté par ANONYME le 15/10/2009 09:51

claude hoarau : d'apparence on dirait un agneau! mais dessous cette peau d'agneau se cache un loup! il ne lui manque que des larmes de crocodiles!

4.Posté par run le 15/10/2009 23:27

le moment n'est il pas venu de faire la différence entre le candidat et l'élu, car au fond de nous chacun le sait on ne peut être dictateur et se battre pour les planteurs, l'égalité sociale, rappelez vous ce fameux nous lé pas plus nous lé pas moins quand lui et laurent prennent place à l'assemblée, rappelez vous en 1971 pour 29 /30 000 habitants pas un seul logement social sorti de terre a part les lotissements des employés de L BENARD au GOL et la cité des cocos de valére CLÉMÉNT ET POMPON
prennent alors naissance la ZAC des GOYAVES achevés entre 77 et 83 a ce moment là prés de 2000 demandes de logement dorment dans les tirroirs de la mairie C'EST ALORS QUE C HOARAU LANCE un veritable plan marshall de DE logements sociaux qui fait de Saint LOUIS entre 83 et 2001 le plus grand reservoir de logement de la Réunion a ce titre l'etat devrait reverser les 20 % des communes qui ne respectent pas la loi SRU
a notre commune la mauvaise foi fait partie du plan de bataille des perdants et le verbiage celui de ses troupes qui ce sont quand bien amenuisés , preuve que leur général n'est pas celui qu'ils croyaient
aujourd'hui les opposants employés communaux y compris doivent se rendre à l'évidence et arrêter de refaire l'histoire comme cela les arrange et quand cela les arrange leurs rêves ont été brisés aussi fort par 1243 voix
ont - ils au moins compris que le citoyen attendaient d'eux autres choses qu'une équipe d'excités jouant les allumeurs à longueur de journées dans les rues ils ne vous restent plus qu'a être verts de rages ou de honte à propos avez vous lus le semeur de zizanie dans Astérix et Obélix
a chaque foi qu'il semait sa mdrr il devenait tout vert je ne sais pas pourquoi tout d'un coup j'ai cette impression que l'auteur avez fait lui un rêve prémonitoire

5.Posté par taiga974 le 19/10/2009 11:23

je me demandais comment reunir un mercredi matin à 9 h00 pres de 3000 personnes?, elles ne travaillent pas ? la réponse: se sont des travailleurs communaux obligés d'etres presents d'apres un post.
belle image de democratie a la mode communiste.....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes