MENU ZINFOS
Faits-divers

Cinq gilets jaunes des Azalés à la barre du tribunal de Saint-Pierre


Cinq Gilets jaunes du "quartier général des Azalés" doivent s'expliquer ce matin devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Les faits qui leur sont reprochés datent d'avril, en plein confinement au Tampon, et de fin septembre à Saint-Joseph.

Par Ludovic Grondin - Publié le Mardi 27 Octobre 2020 à 06:56 | Lu 2984 fois

Ce mardi matin se tient à Saint-Pierre l'audience de correctionnelle de six membres du QG des Azalés. Les irréductibles Gilets jaunes qui maintiennent leur quartier général sur le rond point situé à l'entrée de la ville du Tampon ont fait parler d'eux en avril puis fin septembre respectivement au Tampon et à Saint-Joseph. Ou plutôt "se sont fait entendre" des gendarmes et du maire Patrick Lebreton. 

Quatre prévenus doivent leur convocation en justice pour avoir participé à la manifestation en faveur d'une réouverture au public des fameux jardins de Manapany. Une cause défendue par certains habitués, soutenus par des artistes, et qui est portée depuis quelques semaines par le collectif du même nom.

Malgré de nombreuses années de tolérance sur ce site bucolique, la mairie de Saint-Joseph avait décidé de faire appliquer à la lettre son arrêté d'interdiction d'accès. Mais rien à faire, la mobilisation des zadistes péi ne faiblissant pas, un mur a été érigé pour y compliquer l'accès.

Le vent de révolte avait atteint son paroxysme fin septembre lorsque, lors de la manifestation en faveur d'un retour à un accès public du site, certains manifestants ont eu des mots très durs à l'encontre des forces de l'ordre et du maire. 

"Le gouvernement, d'un côté prône la solidarité, et de l'autre réprime fortement les Zazalés"

Quatre prévenus doivent donc répondre d'outrage à une personne dépositaire de l'autorité publique commis en réunion, de dégradation d'un bien d'intérêt public, de violation de l'arrêté préfectoral imposant le port d'un masque de protection en état d'urgence sanitaire et enfin, de rassemblement interdit sur la voie publique. Cela n'a en rien entamé la mobilisation puisque les rendez-vous dominicaux n'ont jamais cessé. 

Patrick Lebreton, la mairie de Saint-Joseph en tant que personne morale et la gendarmerie nationale se sont constitués partie civile sur ce volet concernant Manapany.

L'un d'entre eux ainsi qu'un autre membre des "Zazalés" devront ensuite s'expliquer sur l'organisation d'un point de livraison solidaire de tisanes, fruits, légumes, et masques pendant le confinement. Les gendarmes étaient venus constater leur installation. Forcément déçus d'apprendre que leurs efforts étaient anéantis, ils avaient fraîchement accueilli les gendarmes.

Ces deux gilets jaunes doivent à leur tour répondre d'outrage à une personne dépositaire de l'autorité publique. Pour leur défense, les GJ péi rappellent que "des stands de livraisons étaient tolérés partout ailleurs à La Réunion. Le gouvernement, d'un côté prône la solidarité, et de l'autre réprime fortement les Zazalés quand ils œuvrent concrètement, et agissent en fonction des enjeux actuels"

SUR LE SUJET :

26 Septembre 2020 "Ou lé un con-tribuable, en deux mots" : Excédé par des manifestants, le maire de St-Joseph dérape

27 Septembre 2020 "Collectif des usagers des jardins de Manapany" : Deux personnes interpellées

3 Août 2020 Les Jardins de Manapany fermés : Un "domaine communal privé", répond la mairie





1.Posté par Optimus le 27/10/2020 04:06

que des manges merde ?!

2.Posté par Savate le 27/10/2020 06:13

"la solidarité" ne veut pas dire être hors la loi ....

3.Posté par almuba le 27/10/2020 06:27

Au trou les voyous !

4.Posté par abdul le 27/10/2020 06:31

QG des azalés mon Q plutot bidonville des azalés

5.Posté par Veridik le 27/10/2020 06:37

Ce ne sont pas des mots très durs faut arrêter... c'est la réalité

6.Posté par mi dit sake mi pense le 27/10/2020 06:57

un bon coup d'pied au cul de ces pollueurs! le citoyen lamda s'il met ses déchets hors jour de collecte, il voit arriver les "cow-boys" du Maire pour verbaliser, alors que là on ferme les yeux sur ces gens qui on leur cul à gratter!

7.Posté par mister Magoo le 27/10/2020 07:10

ce n'est pas le rond-point des azalées mais le rond-point des zamalés : un tracto et on n'en parle plus de cette déchèterie à ciel ouvert

8.Posté par Pascale le 27/10/2020 07:47

De toute façon quand on veut condamner des gens... même respirer ou péter devient un délit passable de prison ferme :)

9.Posté par Roberto le 27/10/2020 07:52

Et pendant ce temps, Benalla, Paul Bismuth et Balkany se fendent la tronche...

10.Posté par Le Jacobin le 27/10/2020 08:02

Qu'ils dégagent au plus vite du rond point de Azalées, occupation illégale .

11.Posté par Troudnez le 27/10/2020 08:22

Je comprend pas… On les pousses en justice parce qu'ils vendent des tisanes entre eux et parce qu'ils manifestent ? Mais c'est pas le maire qui les avaient insultés ? Pourquoi c'est lui qui est partie civile du coup ?

12.Posté par Coson politisé le 27/10/2020 08:35

Monsieur le reporter, les zazaliens ne représentent pas les saints joséphois . Renseignez vous sur leurs origines et lieu de résidence.

Cette cour n a jamais appartenu au public. Quelques uns d entre nous y grimpaient parfois mais le sachant juste toléré on le faisait en respect comme di vieux moun.
40 ans de tranquillité et de tolérance.
40 années balayées par des zazaliens et abrutis de teuf qui décident un jour d y faire la fête le week-end. Sans doute se sachant pour certains prochainement délogés par Tak.
Quand à ces artistes, Honte sur eux.
Honte sur eux car ils n ont à aucun moment cherché à avoir l opinion des habitants de Manapany et de Saint Joseph plus largement. Honte aux artistes car ils ont participé à une réécriture fausse et absurde de l histoire du ti coin charman. Honte sur eux car ils ont préféré le bruit à la tranquillité des lieux, les attroupements de teufistes et zamaliens alcooliques à la sortie familiale. Honte sur eux car ils ont craché sur la Mémoire de Saint Joseph.

Monsieur le reporter l aire de pique nique de Manapany n est et n a jamais été sur ce gazon. Interrogez les vrais saints joséphois ! Interrogez nos zarboutan ! Pas ceux qui ont débarqué il y a peu.

13.Posté par Maloki le 27/10/2020 08:48

Et le maire de saint joseph qui insulte tout le monde par contre aucun problème : « selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendrons blanc ou noir »... Absence de dialogue, tendance à l’autocratie, mépris du peuple et des con-tribuables, cette affaire de jardin est une insulte à la démocratie. Ça n’est pas parce qu’on est élu qu’on a le droit de faire ce qu’on veut y compris de s’accaparer les biens communaux sans dialogue. Ces jardins sont un lieu de détente et de culture et doivent le rester.

14.Posté par TEREBOS le 27/10/2020 07:21

juste quelques petits mois de prison ferme, ce serait l'idéal, le rond point serait peut-être enfin libéré.

15.Posté par Bourik le 27/10/2020 09:48

Sinon Lebreton lé pas poursuivi pour son mépris po la population ?

16.Posté par Dudu le 27/10/2020 07:58

Le maire peut insulter les manifestants ... le contraire est répréhensible 🙃

17.Posté par Nono le 27/10/2020 10:39

@1 Patrick, on t'a reconnu...

18.Posté par Mais où vit-on ? le 27/10/2020 11:15

Le fascisme a encore de beaux jours devant lui quand je lis certains commentaires. Nous arrivons au bout du système capitaliste , qui revendique comme philosophie, la loi du plus fort. La Réunion est la première a s'en plaindre (Octroi de mer, prix des billets d'avion exorbitant, recrutement métro pour les postes de cadre, etc ...) . Vous avez ici, certes imparfaite, une tentative de système sociétal basé sur la solidarité (nettoyage gratuit d'espace naturel, distribution de nourritures et de vêtements, table ronde réflexion, ...) et l'entraide. C'est donc ça que vous condamnez ?
Je l'ai dit précédemment, tout est loin d'être parfait , je prends pour exemple la non-modération sur leur page facebook qui profite au plus gros rachos de l'île de s'exprimer (combien de fois, j'ai pu lire en commentaire live facebook "band zorey la moukat". (Il faudra expliquer à ces bac-2 que le problème n'est pas le zorey qui a postulé sur une annonce mais bien les patrons des entreprises et les politiques qui laissent cette pratique se faire. Tout cela leur convient bien aux politiques car leurs discours électoraux et les promesses sont déjà trouvés.) , ou leur revendication qu'on leur donne un ti golet' La Tèr. Mwin mi travay pou paye mon kaz , mon lo é mon lélektrisité. Mi lé pa dakor ek bana pou sa.

Mais je trouve beaucoup plus d'humanité dans le combat des zazalés depuis 1 an que toute "tentative" politique depuis que j'ai l'âge de voter. Je ne suis jamais allé sur leur rond point mais je soutiens en partie leur combat. Et leur reprocher de défendre les droits des réunionnais à travers des actions ou des manifestations est une injustice et une violence social vis à vis d'eux. À Cette vitesse , vous regretterez de ne plus pouvoir manifester quand l'état aura fini de nous couper toutes nos libertés.

19.Posté par JORI le 27/10/2020 19:48

18.Posté par Mais où vit-on ? le 27/10/2020 11:15
"vous regretterez de ne plus pouvoir manifester quand l'état aura fini de nous couper toutes nos libertés", parce que vous avez vu ça où??. Un projet de loi??.

20.Posté par Coeur sans cible le 28/10/2020 11:05

Post 18: "Je ne suis jamais allé sur leur rond point", eh bien vas-y mon gars, et si tu réussis à ne pas vomir en voyant ce que tu vas voir, sûr que tu n'auras plus jamais envie de faire de la politique de comptoir sur ce site...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes