Education

Cinq années d'Esiroi et un CDI en poche !

Lundi 22 Février 2016 - 17:18

Le positionnement stratégique de l'Esiroi : l'ingénierie en zone intertropicale
Le positionnement stratégique de l'Esiroi : l'ingénierie en zone intertropicale
Il a 23 ans et s’apprête à occuper son premier CDI, déjà. Louis est le futur "coordinateur de projet" de l'entreprise mauricienne Maurilait, l’équivalent à Maurice de notre Cilam.

Son parcours d’excellence, il le doit à sa volonté tout d’abord, mais aussi à l'Ecole Supérieure d'Ingénieurs Réunion Océan Indien.

Plus connue sous son acronyme Esiroi, cette école installée à Saint-Pierre et Saint-Denis depuis 2009 lui a permis d’entrevoir, en cinq années après le bac, les ficelles de son futur métier d’agronome. Il se souvient du jour où il a entendu le nom de l’Esiroi pour la première fois. "Une chargée de communication était venue à l’Ile Maurice présenter la formation. J’ai pu la rencontrer. J’ai toujours été intéressé par ce secteur sans réaliser que je pouvais trouver un job dans cette voie", avoue-t-il aujourd’hui.

Samedi dernier, à l’hôtel de ville de Saint-Pierre, avec ses camarades de promo, il a eu le privilège de sceller, dans la joie, cinq années d’études de haut niveau en présence du corps enseignant et des élus saint-pierrois.

Après sa terminale scientifique à Maurice, l’adolescent débarque donc à La Réunion pour la première fois. Destination les deux années de prépa intégrée à l’Esiroi. Parmi les douze inscrits, il fera partie des dix qui tiendront le coup pour pousser les vraies portes de l’école supérieure.

80% des diplômés 2015 travaillent aujourd'hui à La Réunion

Ces cinq années à l’Esiroi le mèneront à découvrir Agro Sup Dijon. Expérience de laquelle il retiendra – autre bon point pour l’école réunionnaise – que finalement, l’Esiroi dispose, selon lui, de moyens qui n’ont rien à envier aux écoles métropolitaines. Après Dijon, Il passera 6 mois de fin d’études à Beauvais, dans le domaine de la fabrication de crèmes glacées. Il conclura ce parcours déjà impressionnant par un stage de recherche sur la nutrition à l’université de Columbia aux USA.

Un parcours sans faute qui lui vaudra d’être approché par Maurilait, chez lui, à Maurice. "Ils sont venus me chercher", affirme Louis, modestement.

Comme lui, 39 autres étudiants ingénieurs ont reçu leur diplôme le week end dernier. Pas étonnant si l’on en croit le directeur de l'Esiroi, Khalid Addi.

"Près de 80% des diplômés 2015 travaillent aujourd'hui à La Réunion, dans l'Hexagone ou à l'international. Ils ont été recrutés dans les quatre mois suivant la fin de leur scolarité à l'Esiroi. Au sein de la promotion, saluons notamment la présence de jeunes ingénieurs réunionnais à des postes clés et dans des groupes comme Sudbury, Accenture Technologies ou encore Agrial, l'une des plus grandes structures coopératives d'Europe. D'autres nouveaux diplômés ont fait le choix de poursuivre leurs études pour se spécialiser dans un domaine de pointe", s’en est-il félicité.


L'ESIROI, c’est :
>217 diplômés depuis sa création en 2009
>Trois spécialités en cycle ingénieur : Agroalimentaire, Bâtiment et Energie, Informatique et Technologies.
>Le 1er emploi se situe à 100% à La Réunion pour  les élèves ingénieurs en Informatique et Télécommunications, à 86 % à La Réunion pour les ingénieurs en Agroalimentaire et 14 % en Métropole, et 50 % à La Réunion pour les ingénieurs en Bâtiment et Energie et 50 % à l'étranger.
Lu 2751 fois



1.Posté par citronnelle le 22/02/2016 17:49

40 nouveaux chômeurs ou certain(e)s sont déjà pistonné(e)s par papa maman lé la? :)

2.Posté par Bravo le 22/02/2016 17:50

Bravo Bravo Bravo

3.Posté par moi mi pense que.. le 22/02/2016 18:58

Post 1 - Désolé mais je ne partage pas votre avis et je pense que ce n'est pas sympa pour ces jeunes que les rabaisser en les faisant passer pour des fils ou filles à papa pistonnés.
La formation ESIROI est une belle prépa reconnue au niveau national et local. Je ne sais si vous connaissez l'intensité du travail demandé aux jeunes en prépa ( scientifique ou autre d'ailleurs ).
Ca n'a rien à voir avec le rythme de l'université ( sans les faire injure ).
Futurs chômeurs ? Peut être mais il est prouvé que les ingénieurs sont encore parmi les moins touchés par la crise...
Pistonnés vous dites ? Je ne sais pas mais ça ne me gêne pas plus que ça car au moins on "place" des jeunes réunionnais qualifiés et non des gros bras ou "grateurs de cul " qui touchent une paye sans travailler.
Ces jeunes représentent nos élites et il faut bien qu'il y en a qui cotisent pour notre retraite.
Moi je dis BRAVO xxxx

4.Posté par Etudiant le 22/02/2016 19:05

C'est bien, mais malheureusement on ne mentionne pas que la filière Informatique n'a pas été ouverte à la rentrée précédente

5.Posté par Grangaga le 23/02/2016 02:20 (depuis mobile)

Bravo é mersi po lo travay'' zot'' bann'' z''ansényian...konm'' kwa, satt'' y vé y pé...é zot'' travay'' sora payian pis''ki parl'' déza dann'' z''USA. Mé kan sa zot'' y fé in filièrr'' po sanz'' noutt'' bann'' z''éli.....

6.Posté par kosa le 23/02/2016 12:34

sak mi aime bien ek zot c que zot y met tjr que le band reussite do moune et band etudiant y rame derriere jms y parle y compte pas ça

7.Posté par Orageux le 23/02/2016 15:04

Vous êtes vraiment de mauvaise foi ! Post 1 : ta raté ta vie ou bien ?
Ne les ecoutez pas, bravo pour votre réussite , vous irez loin, et c'est vous l'avenir de demain !! pas ces bandes de vieux rageux et jaloux...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter