Société

Cinq Réunionnais de la Creuse reviennent sur l'île

Mercredi 18 Octobre 2017 - 11:30

Ce samedi, cinq Réunionnais fouleront le sol de la terre à laquelle ils ont été arrachés il y a plus de cinquante ans.


Photo: Fédération des Enfants Déracinés des DROM.
Photo: Fédération des Enfants Déracinés des DROM.
Simon, Michèle, Jacques, Arzule et Isabelle font partie des enfants de la Creuse. Arrachés la Réunion pour repeupler les campagnes françaises dans les années ’60, des centaines de petits Réunionnais ont pour certains connu une rude existence, servant de main d’oeuvre à moindre coût.

Au delà de l’émotion de retrouver leurs familles biologiques, pour certains, c’est un parcours du combattant depuis plus de vingt ans pour faire reconnaître leur préjudice. En effet, certains ont été arrachés à leurs familles sans leur accord et n’ont jamais revu leurs proches.

C’est donc le troisième voyage dans ce genre qui est organisé, avec un autre voyage prévu en décembre. Sur place, 10 jours de détente, de retrouvailles, mais aussi de découverte car pour certains ils ne connaissent pas du tout leur île.

Le ministère des Outre-Mer a mis en place en janvier dernier une "bourse de la mobilité", prenant en charge 90 % du billet, 95 % de l’hébergement et accordant 300 € dans le cadre de la continuité territoriale.

Pour Jean-Philippe Jean-Marie, de l’association Rasinn Anlèr, l’inquiétude demeure cependant "avec le nouveau système de remboursement de la continuité territoriale. Les démarches sont déjà assez laborieuses car beaucoup n’ont pas de papiers à jour notamment leur acte de  naissance et on redoute les changements pour 2018. "
Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 9430 fois



1.Posté par Marco le 18/10/2017 09:49

Erika arrête fait ou l’inté

2.Posté par Ti kréol réynioné le 18/10/2017 11:52

Honte à l'Etat Français, honte à Debré, honte a tous les politiciens réunions de l'époque qui savaient et qui n'ont rien fait ( TAK,VERGES,Virapouillé etc), honte à tous les fonctionnaires kreol qui ont participé à cette déportation...


3.Posté par jean claude payet le 18/10/2017 11:56

c'est terrible,ils ont l'air d'avoir souffert esperons que le retour de la terre promise panseront toute leur blessure

4.Posté par Artur le 18/10/2017 10:39

Erika a sortie ses bottes 👢 ta froid mon cafrine !










5.Posté par Simandèf le 18/10/2017 13:05

Les collectivités locales devraient mieux prendre en charge ses réunionnais qui veulent retourner sur leur île.

6.Posté par Légadiamb le 18/10/2017 13:23

Y a que Bareights qui rigole: les autres en ont tellement bavés, eux...

7.Posté par rr47 en colère le 18/10/2017 13:48

Les Réunionnais de la Creuse sont des réunionais qui ont droit à ce titre. Par contre lorsque l'on parle d'un Saint Louisien, lorsqu'il s'agite d'un terroriste tunisiens NON.
Messieurs les journaleux, pensez à faire le différence et ne rejetez pas la honte sur les politiciens.

8.Posté par koukoune le 18/10/2017 14:00

le tantine egalité Iréele dans la realité li li profite!
manqu a elle gagne la loi jours férié par religiions!

9.Posté par citoyen le 18/10/2017 14:08

qui sa y croit z'histoire là ! bande journalistes n'a qu'à continuer l'enquête pour trouve la vérité si nana un y peut donner; fais un bon l'enquete sur bande z'enfants la population placés dans familles locales à l'époque ? aller roder quoué zotes lé devenus, nana un tralée l'a reste analphabètes , même le kréole zote y gagne pas lire; c'est pour ça que cette bande là y réagit pas. Pour compléter farfouille pour cherche la situation exacte zotes géniteurs dans tous les camps. Lé toutefois bizarre , extrêmement bizarre ministre pays l'égalité l'a pas fait plus pour solutionner; probablement lu aussi lé limité en talent que lu n'a point. Aprés zhistoire la honte! qui doit avoir honte, na point rien le politique qui doit avoiir honte zotes carences

10.Posté par pffff le 18/10/2017 15:34

allons y les pleureuses sont de retour.....!

11.Posté par SEVERIN le 18/10/2017 16:00

Ça commence sérieusement a me gonfler la sale affaire des enfants de la CREUSE sous le régime de la droite dur de Michel Debré.
Exploité-surexploité la souffrance des familles créoles par la gauche caviar au compte du clientélisme aux quotas électoraux,C dégueulasse.
Bon dieu,depuis,plusieurs générations hommes et femmes se sont sauvés de la Réunion,sachant qu'ils avaient aucune chance d'avoir un parcourt professionnel a la hauteur de leur espérance.
Ils ont pris l'initiative de venir chercher ce manque sur le sol de la Métropole et souvent ont reste dubitatif devant l’accueille qui nous ai réservé.Malgré tout,sa excuse pas le favoritisme dans la bourse de mobilité réduite a 90% pour le voyage 95% pour l'hébergement et 300€ dans le cadre de la continuité territoriale.
ors,il y a des personnes natif Péi en Métropole qui vivent dans une grosse précarité du a l’exclusion de notre société civilisé du made in French. Qui n'ont JAMAIS FAIT LE RETOUR DANS LEUR ÎLE NATALE uniquement pour se ressourcer,faute de moyens financier.
Alors,il faut vraiment une IMPARTIALITÉ face a ce problème de réduction de frais de voyage,hébergement et autre,pour que tout natif Péi. Quelque soit les circonstances peuvent en bénéficier de ses avantages?pas uniquement en faveur des enfants la Creuse.Car ils sont pas les seules a vivre dans la souffrance dans notre pays la FRANCE.In yab des Yvelines

12.Posté par Josumé le 18/10/2017 16:18

@ 1 : le fom i travay, i gain résultat, et ou moucate. Out vie i doi etre pièg !!

13.Posté par Josumé le 18/10/2017 16:20

@ 11 : entre faire le choix de partir et être enlevé et traité comme un animal, il y a une différence.

14.Posté par Choupette le 18/10/2017 16:25

1.Posté par Marco

Imbécile. Tu pourrais en faire autant ?

Quand on n'a rien à dire, on évite de la ramener.

Je ne connais pas cette dame, mais elle a fait du bon boulot dans ce cadre-là.

Merci Madame.

15.Posté par Mwa la pa di le 18/10/2017 16:27 (depuis mobile)

Avant de jeter l'opprobre sur Debré, posez vous la question de la solidarité entre les Réunionnais et de l'ensemble des élus de droite comme de gauche qui n'ont pas bougé le doigt ni n'ont jamais remis en cause ce système...

16.Posté par SEVERIN le 18/10/2017 17:20

@13/ Laissons personnes s'amuser avec notre souffrance quelques soit les circonstances,que ce soit le choix de partir ou être enlevé,le résultat est le même,on se fait mettre quand même.Encore moins,se laisser traquer en proie facile avec ces minables issues de la politique,qui en majorité on en rien a foutre de nos conditions de vies que ce soit au Péi comme en Métropole.Ce qui compte pour eux c l'investissement a long terme en titre de reconnaissance,être le clientélisme du quotas électoraux pour un petit service rendu,ors
ça devrait être un devoir face a une grosse erreur commise face a l'irréparable. In yab des Yvelines

17.Posté par pffff le 18/10/2017 17:23

au lieu de critiquer les actions de Debré, beaucoup sur ce site n'ont même pas connu la misère qu'il y avait sur l'ile à cette époque et le contexte .....alors taisez vous au lieu de jouer aux grands moralisateurs et défenseurs de la cause ! Pourquoi c'est toujours ces même personnes au devant de la scène et ceux qui ont réussi leur vie en métropole on en parle jamais! créole lé pleureur comme d'habitude, regard à moins mi fé pitié donne l'argent....!

18.Posté par mortier le 18/10/2017 18:13 (depuis mobile)

Content pour eux, mais faut pas trop pleurer sur leur condition de vie. Vu la misère de certain de l''epoque, peut être que celà aurait été pire. Exploité ? Qui n''a pas était en cette période ?

19.Posté par Pierre Balcon le 18/10/2017 20:26

"pour repeupler les campagnes françaises dans les années ’60, des centaines de petits Réunionnais ont pour certains connu une rude existence, servant de main d’oeuvre à moindre coût".

Du n'importe quoi qui entretient la petite musique victimaire .

A moins que cette rédaction provocatrice ne soit faire que pour entretenir la fréquentation du site Zinfos

20.Posté par un rescapé le 19/10/2017 00:39

Les réunionnais de la Creuse ont été volés, maltraités, et considérés en dessous des chiens, et le pire, c'est qu'on les demande de se taire. A cette époque, on n'était pas riche, on ne mangeait pas à notre faim, la métropole représentait une porte de sortie.....Il y en a qui sont partis plus ou moins volontairement, mais ceux de "la CREUSE" je le répète encore une fois ils ont été VOLES. pour ceux qui ne comprennent pas, mettez vous un instant à la place d'un parent qui assiste à ce vol mais qui ne peut rien faire ...je dirai tout simplement aux responsables de ces vols qu'ils ont été minables....Oui, les larmes me montent aux yeux .... et je garde tout simplement une pensée..... pour ma sœur volée et dont je ne la reverrai plus jamais...
Honte à tous ceux qui pensent comme le poste10, mais je ne souhaite à personne que leur enfant soit kidnappé de la sorte.

21.Posté par Ma sonnerie le 19/10/2017 09:09 (depuis mobile)

19.
Quel propos scandaleux pierre balcon..replonge toi dans les témoignages de celles et ceux qui ont souffert.

Je comprends qu'un droitier comme toi ne supporte pas que l'on vilipende Debré..mais faut t'habituer.. toute médaille a son revers !

22.Posté par yab le 19/10/2017 09:40

Et pourquoi ne parle t'on jamais des personnes qui les ont exploités ? Si tout ce qui est écrit est exact, ces personnes devraient être jugées et punis en conséquences, prison ,saisie des biens et tout le tralala.

23.Posté par Linette le 19/10/2017 11:15

J ai l âge de ces gens. On ne m a pas déportée dans la Creuse. Pourtant, de famille je n ai pas. Aucun souvenir d affection ou de tendresse. Fouet de pêche, à genoux sur grains de sel, dureté...
Travailler, travailler sans loisir aucun....
Il faudra former une association : " la Creuse lé pas pir"

24.Posté par LALLPHI le 19/10/2017 13:25

ARRETEZ DE SALIR Michel DEBRE, si vous étes libres et dans une île aisée aujourd'hui c'est grâce à lui!!!!!! Et vous revoilà à pleurer comme des enfants gâtés et pourris!!!! MOI qui suis né en 1960 j'ai vu tout le bien apporté par cet homme ; lycées , hôpitaux, routes, cantines scolaires, lait distribué gratuitement etc etc..Mes parents et grands parents adoraient M DEBRE et ils savaient pourquoi!!.Jamais un homme n' a autant donné à une région, jamais....Que fallait faire de ses enfants abandonnés???? personne ne s' en était occupé jusque là....Si défection il y a eu c'est au niveau de la dass...Mais arrêtez vos jérémiades ridicules, moi je suis totalement d'accord avec LINETTE....

25.Posté par citoyen le 19/10/2017 14:36

Le rescapé de 0h39 arrive en retard, bien en retard, les parents de ce nanti aurait dû se positionner pour accueillir les enfants de ces parents irresponsables. Il aurait eu une multitude de demi-frères et soeurs aujourd'hui à louer l'altruisme de ses géniteurs. Mais voila ses parents à lui se sont désintéressés de ces cas ; alors continuez de pleurer à chaudes larmes, surtout louez l'indifférence de vos parents

26.Posté par a post 20 le 19/10/2017 15:33

arrêtez votre cinéma ! ras le bol des pleureuses!

27.Posté par Pierre Balcon le 19/10/2017 19:28

à post 21

lallphi a tout dit !

Debré fut un grand homme politique qui a fait pour La Réunion en 20 ans plus que tous les responsables politiques réunionnais en 2 siècles
Maintenant si vous voulez vous raccrocher à des mythes , en falsifiant l'histoire , libre à vous .
La misère est votre fonds de commerce et vous ne risquez pas de manquer de matière première .
Mais alors acceptez que l'on ne vous considère que comme un mystificateur .

Et vous ne savez même pas de quoi vous parlez quand vous vous référez à la "droite" et à la "gauche" .
Moi je retiens que Mme Bareigts , qui a servi d'amplificateur à tout ce barouf , est à peu près compatible avec tout ce qui lui permet de garder le manche .

Dans cette affaire les honnêtes gens ne demandent qu'une chose, pour se faire une juste opinion de l'affaire : que l'on publie les dossiers et rapports individuels , ceux de la DASS , des services de police de l'époque , ceux des mairies et du Conseil Général et des juges lorsqu'il y a eu déchéance de l'autorité parentale ou mesure de placement .

Et on verra de quel côté sont les turpitudes .

28.Posté par Ma sonnerie le 19/10/2017 20:41 (depuis mobile)

27.
À.votre différence j'ai lu les rapports igas sur ce sujet..en plus du reste.
Comparer l'action de Debré deputé post 1948, aux gouverneurs alors que la Réunion n'était pas département...cela donne une brève mais juste image de vos capacités.

29.Posté par Ouledy le 19/10/2017 21:20 (depuis mobile)

Bonjour je comprends tout le monde.hé ne prends pas position.hé suis écrivaine réunionnaise et enfants dits de la creuse.quand mon livre sera publié allez l achètera et vous comprendrez ce stratagème mit en place.Mon livre est pourquoi nous?

30.Posté par Pierre Balcon le 20/10/2017 09:26

Puisque vous évoquez le rapport IGAS ,Voici ce que dit celui de 2002 :



« Au total, la mission a perçu le dispositif de « migration des pupilles » comme un des
aspects d’une réponse organisée pour faire face à l’urgence des besoins des
populations et aux évolutions économiques et sociales prévisibles. Elle n’y a pas vu la
marque d’une volonté de migration délibérément dirigée à l’encontre des jeunes de
l’aide sociale à l'enfance ».

« La mission a d’abord constaté que les modalités des départs respectaient globalement
la législation alors en vigueur. »

« la mission n’est pas conduite à dresser un bilan négatif de la politique de « migration de pupilles ».

« Les cadres législatifs applicables à l’époque …recouvrent principalement 3 types de situations :

- les mineurs « recueillis temporaires » : le(s) parent(s) donnent alors leur accord aux
autorités administratives (plus concrètement la DDASS) pour que leur(s) enfants
soi(en)t pris en charge par le service de l’aide sociale à l'enfance ;

- les mineurs « en garde » : une décision judiciaire confie la responsabilité de ceux-ci

- les « pupilles de l’Etat » : ces mineurs peuvent être l’objet d’un abandon
expressément formulé (voir l’article 55 du CFAS (code de la famille et de l’aide
sociale) modifié par la loi du 11/07/1966) ou d’une déclaration judiciaire d’abandon
(voir l’article 50 du CFAS également modifié par la loi du 11/07/1966).

La mission n’a pas observé que, durant les années 1960 à 1980, des directives
particulières tendant à augmenter le nombre de mineurs recueillis temporaires, en
garde ou pupilles aient été données par écrit ou verbalement à la DDASS de La
Réunion.
Par comparaison avec les nombres de mineurs recueillis temporaires, en garde ou
pupilles dans les autres départements d’outre-mer et les départements métropolitains à
l’époque, les nombres de mineurs relevant de ces catégories juridiques à La Réunion ne
pas sont aberrants

31.Posté par Pierre Balcon le 20/10/2017 10:43

Ma sonnerie joue au malin initié .

Les lecteurs de Zinfos ont droit de savoir .
Qu'ils aillent donc eux mêmes à la source .
Le rapport IGAS de 2002 a en effet été publié et mis en ligne depuis plusieurs mois par la Documentation française .

Je vous donne le lien :

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/024000602.pdf.

Sa lecture vaut mieux que les délires sur le sujet .

Vous y apprendrez que la Creuse n'a été qu'un des départements d'accueil , choisi tout simplement parce qu'à partir de 1965 le directeur de la DDASS Réunion ( ex direction des populations ) y avait été muté , comme d'ailleurs quelques autres cadres de structures médico sociales .

Exit l'argument du repeuplement puisque ce sont plusieurs départements qui ont en fait accueillis des réunionnais en fonction des places disponibles dans les centres et les familles.

Tout autre chose qui n'a évidemment rien à voir avec les humains . Quoique ! : le JIR de ce jour nous apprend que plus de 9 000 animaux errants sont euthanasiés chaque année à La Réunion .
La SPA tire la sonnette d'alarme et cherche des familles d'accueil , contrainte qu'elle est de les évacuer par avion sur des points d'accueil en métropole .
Elle ne voudrait pas que dans 10 ans les propriétaires lui fassent un procès .

32.Posté par Ti Yabe Créopolitain le 24/10/2017 14:10

Les pleureuses de funérailles sont de retour ? Toujours les mêmes me direz vous... Vous n"avez pas totalement tort.. Parmis ceux là on ne peut que dénoncer l'imposture de ceux qui sont arrivés dans la Creuse avec leur fratrie au complet et n'ont jamais connu la vie dans des foyers à La Réunion assimilables à des bagnes pour enfants...Cependant dans ce "retour au pays" pris sur le compte de la mobilité ne sert qu'à la propagande orchestrée pour justifier le "dispositif" mis en place par l'ex ministre des outres mers. Cette dernière s'étant servi de l'histoire des Enfants Réunionnais de la Creuse comme instrument de promotion politique. Dans ce que l'on présente comme réparation, l'État fautif est en retrait même si le ministère des OM dirige le "dispositif". J'ai entendu dire que tout cela s'apparente à du bricolage improvisé...En vérité l'État risque de se retrouver à un véritable procès lorsque la commission nationale nommée par cet État remettra son rapport si les conclusions vont à l'encontre de l'intérêt des concernés. N'oubliez pas que nous sommes dans un État de Droit, la société a fixé elle même son barème en matière de crimes, délits, infractions, et définit aussi les textes de lois...Les Enfants Réunionnais tranférés de force sur le sol métropolitain, n'auraient pas droit à la moindre considération dans ce qui reste assimilable à une transplantation humaine forcée ? Sur quelle base juridique a été prise la décision de ce "transfert" ? Voilà toute la question embarassante actuellement pour l'État ...Les Enfants de l'outre mer et en particulier les enfants Réunionnais victimes de ce "déplacement " arbitraire organisé dans un silence administratif, doivent-ils être considérés comme des citoyens de seconde zone ?
Réunionnais, soutenez leur combat !

33.Posté par marie dalleau le 28/07/2018 19:07

Je suis moi-même une ex mineur de la Creuse et suis entièrement d'accord avec 24 LALLPHI.(très juste).

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter