Politique

Cinor : Le budget 2018 voté, plus de 55 millions d'euros alloués à l'investissement

Vendredi 23 Mars 2018 - 08:54

Le mois de mars rime pour beaucoup de collectivités avec vote du budget. Ce jeudi 22 mars, c'était au tour de la Cinor de boucler son exercice 2018, voté à l'unanimité par les élus communautaires et qui s'élève à 222 millions d'euros dont 55,5 millions répartis pour l'investissement. "Ce niveau d'investissement est la démonstration que la Cinor reste un acteur incontournable de l'économie du Nord de l'île", se félicite son président, Gérald Maillot.

Dans les chiffres, les ressources de fonctionnement 2018 devraient s'élever à environ 149,87 millions d'euros alors qu'elles étaient de 150,48 millions d'euros en 2017 et de 144,80 millions d'euros en 2016.

Les charges relatives aux compétences Environnement et Transport Public s'élèvent à plus de 71,6 millions d'euros. La compétence Environnement bénéficiera d'une enveloppe de plus de 32 millions d'euros, dont 13,5 millions d'euros alloués au SYDNE, tandis que la compétence Transports aura droit à 39,39 millions d'euros.

Rappel des chiffres de ce budget avec Didier Gopal, président de la commission finances à la Cinor :
 

Sur le volet fiscal, pour cette année, l'intercommunalité a fait le choix de ne pas revaloriser les taux de fiscalité et taxes "afin de ne pas augmenter la pression fiscale sur nos ménages et nos entreprises", explique Yves Ferrières, vice-président délégué aux finances.

Peu avant le vote de ce budget, l'ensemble des élus communautaires a assisté à une présentation des objectifs du Syndicat intercommunal de traitement des déchets du Nord et de l'Est (SYDNE), qui a passé un contrat de 15 ans pour un montant de 250 millions d'euros avec Inovest. Un enjeu majeur pour le SYDNE car le site actuel d'enfouissement à Bel Air est confronté à une situation de saturation.

De plus, les autorisations d'enfouissement s'arrêtent fin 2020. Le syndicat souhaite passer d'un modèle du tout enfouissement à un scénario de tri optimisé. Les esquisses du projet du futur équipement multifilières, prévu sur le site des Trois-Frères à Sainte-Suzanne, ont été présentées par le directeur général de Suez Réunion, Antoine de Palmas.

Le nouveau dispositif permettra de réduire de 70% l'enfouissement des déchets de la Cinor et de la Cirest, passant de 140 000 tonnes de déchets par an à 38 700 tonnes par an. Une présentation plus en détails du projet devrait intervenir aux alentours du 10 avril, date de pose de la première pierre.

Richard Nirlo : "n'allons pas à nouveau tromper la population"

S'il dit ne pas être opposé au projet, le maire de Sainte-Marie et 4e vice-président de la CINOR, Richard Nirlo, a toujours en mémoire l'installation de la STEP du Grand Prado. "Je ne mets pas en doute le projet présenté, mais je souhaite du fond du coeur que nous ayons évolué sur la problématique des mauvaises odeurs. Je crois à ce projet, il faut le faire mais faisons attention : n'allons pas à nouveau tromper la population", insiste M.Nirlo.

Après cette présentation, les élus sont passés au vote du budget 2018 de la collectivité. Ce budget a été construit pour être décliné en quatre objectifs : la mise en oeuvre du projet de territoire, l'optimisation des ressources humaines et financières pour soutenir l'investissement, la préservation des équilibres financiers de la collectivité pour maintenir la confiance des organismes bancaires et enfin, la prévision "au plus juste des dépenses".

Le but pour la Cinor est bien de dégager une capacité d'autofinancement pour mettre en oeuvre les actions définies dans son projet de territoire pour les prochaines années. Et selon ses prévisions, elle semble bien partie pour les réaliser : le montant de l'épargne nette de l'intercommunalité à fin 2018 devrait se situer à 9 millions d'euros. "Cela nous permet de maintenir notre capacité d'endettement à un bon niveau pour financer les opérations d'investissement du projet de territoire à court et moyen terme", explique Gérald Maillot, comme le lancement de la première ligne de téléphérique, le schéma directeur Bocage/Sevi, la finalisation du projet Cube dédiée à la haute technologie avancée ou encore le lancement des travaux d'extension du port de Sainte-Marie.

Plus de précisions en vidéo :

SI
Lu 1503 fois



1.Posté par BIBIC le 23/03/2018 10:20

A quand la gestion tournant de la CINOR entre les différentes communes????????, la mairie de st DENIS à mis une main mise sur la CINOR, le président actuel aucune parole vu qu'il reste à son poste!!!!!! comment peux on lui faire encore confiance.

Créole ouvre les yeux..............

2.Posté par Grangaga le 23/03/2018 11:11

" 55 millions d'euros alloués à l'investissement "

Ou ????????????

Kan ???????????

Koman ?????????

Pourkoué ?????????

3.Posté par Louis Pariot le 23/03/2018 12:10

C'est quand même extraordinaire qu'ils arrivent à citer 2 fois le mot compétence... LOL... je vous cite : "Les charges relatives aux COMPÉTENCES Environnement et Transport Public s'élèvent à plus de 71,6 millions d'euros. La COMPÉTENCE Environnement bénéficiera d'une enveloppe de plus de 32 millions d'euros"
Le fou-rire de la journée...

4.Posté par Domi le 23/03/2018 13:23 (depuis mobile)

Grangaga post 2
vous me faites penser à un gamin de CP qui découvre les signes de ponctuation et à un élève de moyenne section très en avance qui écrit phonétiquement .

5.Posté par question bête le 23/03/2018 13:57

combien le marché avec le cabinet chargé de penser et faire en lieu et place des administratifs de la cinor ??

6.Posté par Ste Marie le 23/03/2018 18:07 (depuis mobile)

Élus ste Marie sont à la cinor.

Aïe aïe aïe : dit y gagne pas gérer.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 20:51 Ça flambe à Beauséjour