Société

Cilaos et toute La Réunion en deuil : Joseph Tia Tiong Fat n’est plus

Vendredi 1 Mars 2019 - 14:24

La vieille boutique bleue... Les cars appartenaient aussi à la famille Thia-Song-Fat, bien avant les cars courant-d'air Patel. (Photo famille T-S-F)
La vieille boutique bleue... Les cars appartenaient aussi à la famille Thia-Song-Fat, bien avant les cars courant-d'air Patel. (Photo famille T-S-F)
Joseph Tia Tiong Fat* faisait partie de cette longue théorie de commerçants asiatiques sans lesquels nombre de nos petits Créoles seraient littéralement morts de faim ! 

Il était membre éminent de cette communauté qui a véritablement changé, remodelé la physionomie de nos campagnes alors que celles-ci subissaient une misère noire.

Dans les plaines de la côte jusqu’à mi-hauteur, l’immense majorité des planteurs de cannes étaient alors des "petits planteurs". Dans les Hauts, il s’agissait plus de petits éleveurs et de petits cultivateurs tentant, avec un courage immense, de faire survivre leurs familles avec quelques volailles, deux pieds de raisin "Isabelle", un peu de maïs, de lentilles, de petits pois ou de z’haricots de Marla.

Pour tous, les fins de mois étaient aléatoires. C’est grâce à nos amis les Chinois qu’ils arrivaient au 30 sans trop d’encombres. Grâce au carnet, outil entièrement fondé sur une confiance réciproque sans failles. Parce que le Créole a l’honneur de la dette et le Chinois la faculté de faire confiance. C’est très confucéen. 

La famille de Joseph Tia Tiong Fat d’abord, puis Joseph lui-même, son frère et sa soeur, ont perpétué un système qui, certes, fidélisait la clientèle ; mais aussi et surtout, permettait à cette clientèle de vivre, aux enfants d’aller à l’école, à la maman d’acheter du tissu pour confectionner les vêtements de ses ouailles.

La boutique Tia Tiong Fat, où nous sommes souvent allés avec Mamie Francia, était une petite baraque toute de bleue vêtue. Elle existe toujours. Lorsque la clientèle se fit plus nombreuse, lorsqu’il fallut également se plier aux joies ineffables du libre-service, la famille Tia Tiong Fat éleva une boutique en dur juste à côté. Sans que jamais le système du carnet mensuel n’en souffrît.

Comme son papa avant lui, Joseph s’en allait aux provisions chaque mercredi, au volant de sa camionnette 403 puis 404, acceptant volontiers de "prête in’ place" à quelqu’ami dans l’embarras.

Sourire de rigueur, un mot aimable pour celui-ci, un compliment pour celle-là qui venait d’avoir son petit dernier, sans compter des conversations tenant de l’amitié autant que des affaires… "Hein ! Joseph, si ou descende Saint-Pirr’ domain, armin’ in kilo la queue d’bèf po mwin siouplaît !"» Le lendemain, fin d’après-midi, la queue de boeuf était là.

Une convivialité, une fraternité commerciales appréciables à plus d’un titre.

Je connaissais bien Joseph. Michel et Alain aussi. Ça va les peiner, je le sais. Avec lui disparaît une autre figure emblématique du tissu commercial du cirque. Ti-Louis, le champion de la pâtisserie haut-de-gamme, Joseph Caroupapoullé, transporteur et boutiquier jovial également ; et auparavant, "monsieur" Sidiot, le papa de notre amie Julie… Oté Caf, toute bande-na i chape dan’ varangue !

Ah-Ton de la Rivière est parti. Ah-Fat de Pente-Vacoa est parti. "Madame" Ah-Tioune des Bas-de-Jean-Petit est partie. Soukou "biscuits Saint-Louis" est parti. Ti-Jules… non ! je sévis toujours, ne vous en déplaise. Mais le coeur lourd en ce vendredi.

Salut, ti-Joseph. Ta communauté va te prier ; nous tous te pleurerons et ce n’est pas une image.

Wo aï ni, Joseph.

*et non pas "Thia Song Fat" comme écrit par erreur à la publication
 
Jules Bénard
Lu 10266 fois



1.Posté par Elgordo will le 01/03/2019 15:16

Je pense que li nora in place au paradis...paix à son âme.

2.Posté par Choupette le 01/03/2019 16:00

Très bel hommage de M. Bénard.

Eh oui, c'est inéluctable.

3.Posté par Ti fils Mr Baguette le 01/03/2019 17:33

on le surnommait "Coucou" ....


Très bel hommage

Souvenir d'enfance ..... et je n'ai que la 40 aines ..........

4.Posté par A post 3 le 01/03/2019 18:34

Vos souvenirs ne sont pas si bons. Coucou, c'est son frère et il est bien vivant.

5.Posté par L'Ardéchoise le 01/03/2019 18:42

C'est beau, je crois très sincère, ces mots qui vont accompagner ce brave homme dans son long voyage vers l'au-delà.

6.Posté par Joseph le 01/03/2019 18:48

Merci Mr Bénard pour cet émouvant et imagé hommage à quelqu'un de bien !

7.Posté par rico le 01/03/2019 19:49

il me semble que c'est THIA THIONG FAT

8.Posté par Ti Tangue Zilé zone le 01/03/2019 19:49

Oula oublié KARODIA .....

9.Posté par pipo le 01/03/2019 20:12

Chaque fois que je Lis un article magnifiquement écrit je jubile d'arriver à la fin, car au cours de ma lecture je me lance un pari sur l'auteur, et à chaque fois je gagne :) Monsieur Renard Mister Bénard

10.Posté par Môvélang le 01/03/2019 22:19

Monsieur Bénard , une partie de cilaos et une partie des gens qui l'ont connut, mais pas toute la Réunion !
je ne pense même pas 10 % de la population, faut pas dire des conneries quand même , et il ne faut pas écouter les fridomiens , leurs oreilles sont relier directement à leur langue!sans passer à la case cerveau.

11.Posté par Pigeon le 02/03/2019 06:51

Karodia , Joseph Caroupapoulé , Joseph Thia Thion Fat, moins lé originaire de la rsl et bien connue ces 3 personnes ke la marké la vie de Cilaos , la mienne aussi puisque dans ma jeunesse c'était mon coin , salon bal la mare Noé.

12.Posté par Jean Claude Francou le 02/03/2019 07:56

Repose en paix mon ami Joseoh "lentille" . Adieu.

13.Posté par Ancien Cibiste (Rayo del Sol ) 173 AR122 le 02/03/2019 09:05

Je tiens a envoyé mes sincères condoléances a la famille Thia Thion Fat .Lentille QRZ local de nôtre Ami Quelqu'un que j'ai côtoyer en fréquence revenant de St- Denis direction Cilaos en passant par l'Ouest on discutait jusqu'à qu'on se perdait et d'autres amis reprenaient le relais et ont faisaient le QSP pour se dire au revoir Lui il était dans son fourgon Wolswagen et moi en fixe a la maison c'était le bon moment de la CB .Repose en paix mon Ami .

14.Posté par Jean-Paul AH-KANG le 02/03/2019 09:19

Jules Bénard décrit,dans un style qui lui est propre,ce que furent les relations des commerçants chinois avec leur environnement humain rural ou urbain à La Réunion.En ce sens, il est un sociologue qui s' ignore en même temps qu'un historien car l' Histoire n' est pas faite que par les rois et ce monde là est en train de disparaître ou se transformer sous nos yeux.

15.Posté par Yingli Fong Yan le 02/03/2019 17:47 (depuis mobile)

Mes condoléances à la famille .
Merci pour cet article qui n’oublie pas nos anciens qui ont fait la Reunion .
Une petite fille de monsieur Soucou

16.Posté par FOLIO Roland le 02/03/2019 21:02

Merci Jules pour ce bel hommage. Je le connaissais bien Joseph. Il m’a souvent, quand j’ai commencé à travailler, sorti de la galère financière . Ma première tv noir et blanc, le l’ai achetée chez lui. Et j’ai pu la payer en trois ans sans intérêt. C’est dire la bonté de cet homme. Anny (un doute sur l’orthographe), Jeanine, Denis, Coucou, Charles dit « tit mimi », une sœur dont je ne me souviens plus du nom, et Joseph. Je les ai tous connus. Et Madame TTF bien sûr. Aujoud’hui J’ai le cœur en peine de les voir tous succomber sous les coups de la « faucheuse », comme aimait à dire un certain Georges Brassens. Comme tu l’as rappelé , tit Louis, Karodia, Adrien, Toutou, Ismael, Gougoute, Courtois, et tant d’autres. Tous ont contribué à permettre au Cilaosien sans le sou ou avec si peu - ce fût le cas de mes parents qui avaient à subvenir aux besoins de leurs huit enfants - de survivre à la misère. Sans bruit, avec dignité, ils ont tiré leur révérence nous laissant chacun au moins un souvenir cocasse. C’est ce que je veux retenir aujourd’hui. Dans sa profession, Joseph a su allier savoir-faire, disponibilité et gentillesse. C’est de l’art. Alors, salut l’artiste et merci.

17.Posté par kersauson de p le 04/03/2019 15:18

pas kwa. sorry. connais pas.

18.Posté par Aux médisants le 05/03/2019 13:08

A tous les grandes langues vipère commentaires à la con....

Je ne connaissais pas ce monsieur, j'ai lu simplement l'article et je vois la bonté qui l'habitait et les regrets de ceux qui l'ont connu. J'adresse mes plus sincères condoléances à la famille proche ou moins proche.

Ce genre de personnage là, nous n'en trouverons plus jamais très malheureusement.

Moi, on m'a appris la politesse et je n'ai que la 40aine, donc à côté de ce genre de personnage, je ne suis qu'un petit marmay le nez coulant dans la poussière.

Mais ce que je retiens de ce que mes parents m'ont appris, c'est le RESPECT, LA POLITESSE, LA RECONNAISSANCE.... Je n'en dirais pas plus.

Repose en paix cher Monsieur et Respect pour tout le bien apporté aux nombreuses familles et aux autres.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie