MENU ZINFOS
International

Chypre va solliciter l'aide financière européenne


- Publié le Mardi 26 Juin 2012 à 10:05 | Lu 618 fois

Chypre va solliciter l'aide financière européenne
Chypre a sollicité lundi une aide financière des fonds de sauvetage de l'Union européenne, et devient par la même occasion le cinquième pays de la zone euro après l'Espagne, la Grèce, l’Irlande et le Portugal à réclamer une aide européenne.
 
Toutefois le gouvernement chypriote ne précise pas pour le moment le montant exact nécessaire pour protéger son secteur financier exposé à la Grèce tout comme son déficit budgétaire.
 
Par ailleurs, Chypre doit trouver au moins 1,8 milliard d'euros, soit 10% de son produit intérieur brut (PIB)  d'ici à samedi pour recapitaliser la "Cyprus Popular Bank". Cependant elle pourrait demander une aide plus importante.
 
Vassos Shiarly, le ministre des Finances, a fait savoir que le pays demanderait également une somme suffisante pour l'aider à limiter son déficit budgétaire. Le montant total sollicité sera déterminé au cours des semaines à venir.
 
"Le montant équivaudra à la somme nécessaire pour couvrir le recapitalisation et les obligations budgétaires. Il sera défini après une évaluation précise au cours de semaines à venir", a déclaré le ministre des finances à Reuters.
 
Mais l'agence de notation Fitch, qui avait annoncé un peu plus tôt le déclassement de la note de Chypre en catégorie spéculative BB+,estime que les besoins de l'île s'élèveraient à quatre milliards d'euros, soit 23% du PIB.
 
Le gouvernement chypriote a aussitôt répondu à Fitch, de manière indirecte en justifiant sa demande d'aide par l'exposition de ses banques à la crise en Grèce, proche de 800 kilomètres.
 
Le gouvernement chypriote explique dans un communiqué: "L'objectif de l'aide demandée est de limiter les risques pour l'économie chypriote, notamment ceux qui résultent des retombées négatives de l'exposition de son secteur financier à l'économie grecque".
 
C'est le Fonds européen de stabilité financière (FESF) ou le futur Mécanisme européen de stabilité (MES), qui devrait fournit l'aide en question qui entrera en vigueur le 1er juillet, précise bien le communiqué gouvernemental.
 
Chypre a longtemps hésité à choisir entre une demande d'aide à l'Union européenne (UE) et un prêt bilatéral que pourraient lui consentir la Russie ou la Chine et qui serait toujours d'actualité.
 
Le ministre du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme, Neoklis Sylikiotis, a déclaré à la télévision publique: "Nous avons établi des contacts. Nous avons demandé une réponse dans les prochains jours".
 
Nicosie a également annoncé la semaine dernière avoir sollicité officiellement une demande d'aide à Moscou, qui lui a d'ores et déjà prêté 2,5 milliards d'euros en 2011.
 
Néanmoins selon des sources officielles, les conditions imposées par l'UE en contrepartie de l'aide  pourraient se limiter au secteur bancaire, et ne devraient pas concerner le budget de l'Etat.




1.Posté par noe le 26/06/2012 10:34

Après la Grèce , l'Espagne ...encore un autre pays qui sollicite de l'aide des grands "frères" après avoir dilapidé la fortune du pays en réalisations somptuaires !
Qu'ils payent eux-mêmes leurs dépenses !

2.Posté par Pourquoi se gêner ? le 26/06/2012 21:55

Pourquoi se gêner ? Tant qu'il y a des kons pour payer ...

Du coq à l'âne :on aurait mieux fait de prendre exemple sur l’Islande où la population a refusé que le kon-tribuable renfloue les banques irresponsables. Il faut mettre ces gens devant leurs responsabilités.

3.Posté par Au trou !!! le 26/06/2012 22:11

ISLANDE : Là-bas on jette les "irresponsables" en prison, car ce sont eux les responsables de la crise ...
En septembre 2010, l’ancien Premier ministre Geir Haarde a été mis en procès pour négligence dans la gestion de la crise. Interpol a également émis un mandat d’arrêt international contre l’ancien président de Sigurdur Einarsson.

4.Posté par Au trou !!! le 26/06/2012 22:18

L'Islande est le seul pays européen qui a rejeté par référendum le sauvetage des banques privées, laissant s’effondrer certaines d’entre elles et jugeant de nombreux banquiers pour leurs crimes financiers mais curieusement les médias français et européens n’en parlent pas ou très peu…

Il n’y a pas de censure officiellement dans les médias presse, radio ou télé mais les journalistes et experts de tous bords, si prompts à parler de ce qui se passe en Egypte, en Libye ou en Syrie, ne disent absolument rien sur ce qui se passe en Islande. En a-t-on parlé dans les nombreux débats politiques en vue de l’élection présidentielle ? A-t-on vu des images à la TV ? Bien sûr que non car les citoyens européens pourraient avoir la mauvaise idée de s'en inspirer...

En Islande, le peuple a fait démissionner un gouvernement au grand complet. Les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé de ne pas payer la dette qu’elles avaient contractée, dette générée par leur mauvaise politique financière.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie






Publicité


 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes