MENU ZINFOS
Faits-divers

Chroniques judiciaires : "Un triste Noël" pour les victimes de violences


Encore un triste réveillon de Noël pour les victimes de violences : sur les quatre affaires de l'audience de comparution immédiate de ce mercredi, trois concernaient des faits de violences. Une fois encore, le dénominateur commun était l'alcool.

Par - Publié le Jeudi 29 Décembre 2022 à 15:42

Vols en serie 

Jean T., 20 ans, est un voleur et il ne s'en cache pas. "J'étais dans le besoin, je suis passé par là, je l'ai fait" sont les arguments qu'il expose au président d'audience. Il lui est reproché deux séries de vols à un mois d'intervalle. Dans la nuit du 24 au 26 novembre dernier, il pénètre par effraction dans deux entreprises gérées par un couple dans lesquelles il vole un fond de caisse de 300€ et des produits de beauté. Au passage, il dégrade les locaux laissant une trace capillaire qui permettra de l'identifier plus tard. 

Dans la nuit du 24 au 25 décembre, toujours dans le besoin, il entre par effraction chez un couple qui dort. Il y dérobe un sac à main, divers objets mais surtout les clés d'une Alpha Roméo avec laquelle il part tranquillement. Il est intercepté le 26 décembre avec la voiture qu'il a volée. Jean T., est loin d'être un inconnu de la justice malgré son jeune âge : pas moins de 38 faits de vols sont à son actif.

"C'est un triste Noël pour les victimes", tance la procureure de la république qui requiert une peine de 2 ans de prison, la révocation de 7 mois de sursis et le maintien en détention. Le prévenu est finalement condamné à 1 an de prison et la révocation de 6 mois de sursis. Il est maintenu en détention. 

Coup de couteau sur son frère 

Cyrille O., 56 ans, est alcoolique et lorsqu'il boit, il devient violent. Le jour de Noël, il part faire quelques courses à la station et ne peut résister à acheter une pile de rhum. Il rentre chez sa mère, avec laquelle il a toujours vécu, et se montre agressif. Son frère, venu en vacances de métropole, s'interpose pour défendre la gramoune de 81 ans. Un ralé-poussé a lieu entre les deux frères. Fortement alcoolisé, il prend une chaise et la balance sur son ainé.

La situation semble se calmer lorsque Cyrille O. va dans la cuisine, prend un couteau et plante son frère au bras. Résultat : 15 jours d'ITT et une intervention chirurgicale tant la plaie est profonde. Pour autant, la victime refuse de déposer plainte. C'est la deuxième fois que le prévenu comparait devant un tribunal en 2022 pour des faits de violences. En janvier 2022, il avait agressé violemment sa mère. 

"Je ne veux pas lui en tenir rancune mais je ne veux pas qu'il croie que parce qu'il a un problème psychologique il peut agresser qui il veut", témoigne la victime. "C'est une triste manière de fêter Noël. Ces coups sont purement gratuits", fustige le parquet qui requiert 1 an de prison, la révocation de 4 mois de sursis ainsi que le maintien en détention. Le tribunal le condamne à 10 mois de prison qu'il passera en détention. 

Elle pique son compagnon au couteau pour un câlin 

Fait assez rare pour être souligné, c'est une femme de 51 ans qui est jugée pour des violences sur son compagnon de galère. Ils sont SDF tous les deux et d'ordinaire, se serrent les coudes. Toutefois, ils ont un gros problème d'alcool. Le 24 décembre, ils vont faire des courses pour le réveillon. Il a déjà beaucoup bu et va dormir en rentrant. À son réveil, elle veut un câlin et se fait repousser de manière agressive. Une dispute éclate, elle prend un couteau et le pique légèrement au bras. Elle est retrouvée allongée à terre par un passant, hurlant qu'elle est victime de violences. Il appelle les gendarmes. 

À la barre, elle résume plutôt bien les faits : "On a bataillé, il m'a frappée, je lui ai rendu. Je n'ai pas de famille, je suis à la rue depuis que j'ai 14 ans mais ce n'est pas une raison pour me frapper. Il ne veut pas discuter alors il faut bien se défendre". Pas de quoi attendrir le parquet : "Encore un Noël agité par des faits de violences. Pas des violences excessives mais un geste dangereux surtout avec une alcoolémie de 1,16 g/l d'alcool dans le sang". La procureure requiert 1 an de prison entièrement assorti d'un sursis probatoire et une interdiction de paraitre au domicile de son compagnon.

Le tribunal prononce finalement la peine de 6 mois de prison entièrement assortis d'un sursis probatoire mais renforcé. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Zendet le 29/12/2022 17:02

Je constate que, tous ont un " problème avec l'alcool..."
J'eûsse préféré qu'ils aient, tous, un problème avec le TRAVAIL, ce qui est loin voire très loin, d'être le cas !
Pauvre de nous....

2.Posté par Yab le 29/12/2022 18:53

"La procureure requiert 1 an de prison entièrement assorti d'un sursis probatoire et une interdiction de paraitre au domicile de son compagnon."
La procureure lé tro for, interdire à un SDF de paraitre au domicile d'un autre SDF. Bravo Madame, toutes ces études pour un tel résultat !!!!!!!!!!!

3.Posté par Pastissa Touteur le 31/12/2022 11:18

@ Régis Labrousse
"Dans la nuit du 24 au 26 novembre dernier, il pénètre par effraction ..."

Ah oui! Je confirme que la nuit était très longue !! 😁😁😂😂🤣🤣😃😃😄😅

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes