MENU ZINFOS
Société

Chronique de la haine ordinaire


Le regretté Pierre Desproges, là où il se trouve, ne m’en voudra pas de lui emprunter le titre de ce
modeste billet.

Par Mohamed AÏT-AARAB - Publié le Jeudi 25 Mars 2021 à 11:27

Janvier 2021. Paris : Yurih, 15 ans, est victime d’une agression d’une violence inouïe. Il restera plusieurs jours dans le coma.

Février : trois jeunes adolescents meurent dans des circonstances toutes plus tragiques les unes que les autres : Lilibelle et Toumani, 14 ans, tous les deux poignardés ; Aymen, tué  par balles.

Mars : la macabre litanie de l’horreur est complétée par l’assassinat d’Alisha, 14 ans,  frappée et jetée dans la Seine par deux élèves de sa classe. Les deux suspects placés en détention provisoire dans les quartiers pour mineurs de deux établissements pénitentiaires encourent 20 ans de prison.

Ces violences et ces morts bouleversent et interrogent. Peut-on continuer à parler de « rixes » - comme l’euphémise gentiment la presse - lorsque nos enfants ou nos petits-enfants succombent, victimes d’une sauvagerie d’un autre temps ?

Les violences -physiques ou psychologiques sont devenues monnaie courante, comme si la civilité n’avait plus cours dans les échanges humains. Je ne suis pas d’accord avec toi. Je te fracasse le crâne à grands coups de batte de base-ball. Ou je t’empêche de t’exprimer en recourant à toutes les méthodes dont dispose la “cancel culture”, concept nauséabond inventé par les Zétazuniens d’Amérique.

Certains analysent ces comportements au spectre de la crise sanitaire qui bouleverserait  radicalement nos certitudes et nos manières de vivre. Pourquoi pas ? Mais n’assistons-nous  pas, en réalité, à un délitement de la société, processus dont les prémices remontent à  plusieurs décennies.

Sans crier haro sur le baudet soixante-huitard, comme le font le chœur de nos réactionnaires médiatiques, la fin du XXe siècle a coïncidé avec l’émergence d’une société française qui a perdu toute confiance en elle, en ses dirigeants, en sa classe politique, et qui ne sait plus à quelle(s) valeur(s) se vouer. La boussole humaniste qui a longtemps été la nôtre n’indique plus aucun nord. Nous sommes ballotés sur l’océan comme un radeau médusé qui ne sait ni il va, ni d’où il vient.

Toute société a besoin de régulation. Mais celle-ci ne peut intervenir que dans un cadre le groupe humain sait quels sont les idéaux qu’il porte, défend, transmet. Faute de quoi, la désagrégation sociale s’installe et la violence devient un mode de régulation d’autant plus redoutable qu’il est abondamment relayé et accéléré par les réseaux sociaux.

Les sociétés humaines ont toujours été violentes. Certes ! Mais des garde-fous - symboliques ou non - existaient. Ont-ils définitivement disparu ?

Je crains que nous ne soyons entrés dans l’ère d’une amère orange mécanique, à l’heure où notre humanité a plus que jamais un fort besoin de partage, de joie et d’espoir.




1.Posté par A mon avis le 25/03/2021 12:40

"Haine" ou "violence ordinaire" ?

Vous n'allez tout de même pas, vous aussi, sous entendre que la violence, c'est la faute des "soixante-huitards" ?
Les soixante-huitards, c'étaient "faites l'amour, pas la guerre" ; "Peace and love" ;

Vous écrivez :
"Les sociétés humaines ont toujours été violentes. Certes ! Mais des garde-fous - symboliques ou non - existaient. Ont-ils définitivement disparu ?"


Oui, les sociétés humaines ont toujours été violentes.
Nous ne sommes pas différents des autres sociétés animales qui luttent pour se reproduire, qui s'affrontent pour conquérir de nouveaux territoires. Et on constate, que la violence augment avec la surpopulation, ce qui est la situation que nous vivons à l'échelle locale dans les banlieues des villes notamment, et aussi à l'échelle globale.

Quels "garde-fous" existaient avant, et qui auraient disparu ?

2.Posté par bruce le 25/03/2021 13:10

soyez raisonnables. La violence baisse en france depuis des décennies. Le nombre d'homicides reculent. Ce sont des statistiques incontestables sur le plan scientifique. Mais vous n'êtes pas dans le rationnel mais dans l'émotionnel. Vous êtes manipulé par nos médias qui essayent de laver le cerveau de la population avec ces faits divers, certes atroces, mais moins nombreux que par le passé. Par ces méthodes ils essayent de vous faire croire que la violence augmente, alors que dans les faits, elle recule. Du moins sur le long terme, depuis 2018 effectivement ça augmente de nouveau. Mais le but de tout ça c'est de présenter comme solution des politiciens autoritaristes comme Macron et le Pen. Qui n'amélioreront jamais la situation puisqu'ils en ont BESOIN ! Comme le terrorisme ou le covid, ils n'ont aucun intérêt à faire disparaître leur fonds de commerce !

3.Posté par Mangue Piment le 25/03/2021 17:58

1.Posté par A mon avis le 25/03/2021 12:40
Les soixante-huitards, c'étaient "faites l'amour, pas la guerre" ; "Peace and love" ;


Certes, mais certains ont oublié de préciser qu'ils pensaient à des enfants quand ils scandaient "faites l'amour" ; ceux-là, franchement, j'aurai préféré qu'ils fassent la guerre et qu'ils y restent.

4.Posté par A mon avis le 26/03/2021 12:44

@ 3.Posté par Mangue Piment :
Ah bon ! Je ne savais pas qu'il y avait autant de prêtres soixante-huitards !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes