Océan Indien

Chômage dans la zone : Les Seychelles en tête, Mayotte et la Réunion derniers

Mercredi 3 Novembre 2010 - 07:36

Alors que la Réunion connaît une hausse spectaculaire du nombre de ses demandeurs d'emplois avec +14,7 % sur un an, Z'infos974 a voulu faire l'état des lieux de la zone Océan indien en matière d'emploi. Les Seychelles récoltent largement la palme du meilleur élève de la zone avec seulement 2,7 % de taux de chômage. Sa faible population n'y est sans doute pas étrangère. Viennent ensuite Madagascar (2,8%), l'île Maurice (7,5%) et Mayotte (26,4%) qui se dispute la dernière place avec la Réunion (27,2%). Autre économie et autre réalité, l'Afrique du Sud n'est pas mieux placée avec ses 23,5% de chômage. Un peu plus loin de nous, l'Australie (5,1%), où de nombreux réunionnais s'expatrient, connaît une période de plein emploi qui laisse rêveur vue d'ici. Le pays-continent a ainsi créé 50.000 emplois au cours du seul mois de juillet 2010. Presque la moitié du nombre total des sans-emplois de la Réunion.


Chômage dans la zone : Les Seychelles en tête, Mayotte et la Réunion derniers
Les Seychelles connaissent le plein emploi

Avec un taux de chômage aux Seychelles qui s'élève à 2,7 % de sa population active, selon une publication du ministère de l'Emploi et des Ressources humaines seychellois parue en octobre 2010, les Seychelles récoltent haut la main la palme du meilleur élève de la zone.

Cependant, cet excellent classement doit être relativisé en fonction du nombre d'habitants. La population de l’archipel, qui compte pas moins de 115 îles, était estimée à 86 500 habitants en juillet de cette année.

Bien que faible, ce chômage touche davantage les femmes et les jeunes. Sur les 1.387 demandeurs d'emploi que recense le ministère, 727 sont féminins et 67% sont dans la tranche d'âge de 15 à 30 ans, un phénomène que l'on retrouve également à la Réunion. Il est à noter qu'aux Seychelles, la bourse de l'emploi (ndlr : l'équivalent de notre Pôle Emploi) a été privatisée. Seules trois agences "prospèrent" aux Seychelles.

Chômage dans la zone : Les Seychelles en tête, Mayotte et la Réunion derniers
Madagascar : un chômage bas mais une réalité économique incomparable

A Madagascar, la situation de l'emploi est favorable si l'on en croit les chiffres annoncés par l'Institut national de la statistique de Madagascar (INSTAT). Le taux de chômage dans la grande île serait de 2,8% (juin 2009).

Des 22 régions administratives que compte la grande île, Diana, située dans la province de Diego-Suarez dans le nord de l'île, est la plus touchée avec 7,6% de chômage. Suivent la région de Boeni (5,3%) et d'Analamanga (5,1%).

En concentrant une bonne part de l'activité économique de l'île, Antananarivo, la capitale, reste pourtant le véritable indicateur de la situation économique de l'île.

Selon un rapport de l'INSTAT, le taux de chômage dans la capitale a atteint un niveau assez élevé de l’ordre de 6,8% de la population active. Un nette progression de 1,5 points par rapport à 2006. L’effectif des chômeurs a augmenté de près de 20.000 individus entre 2006 et 2010. Cette arrivée massive de chômeurs est essentiellement due à la perte d’un emploi, plus qu'à une poussée démographique importante selon le même rapport.

Malgré des chiffres que l'on pourrait qualifier de plein emploi (avec 2,8% sur l'ensemble du territoire), la situation du chômage de la grande île ne peut être comparée à celle de la Réunion. En effet, là où Madagascar repose l'essentiel de son économie sur le secteur primaire, grand consommateur de main-d'œuvre, le chômage de la Réunion est, lui, tertiaire et persistant. De plus, la comparaison avec l'ensemble des îles de la zone s'arrête très vite du fait de la faiblesse de la monnaie malgache.

Chômage dans la zone : Les Seychelles en tête, Mayotte et la Réunion derniers
Maurice, un taux de chômage qui reste acceptable

Troisième sur le podium, Maurice comptait 48.000 chômeurs à la fin du premier trimestre 2010 pour atteindre les 7,5%. Un chiffre honorable si l'on considère le chemin parcouru. L'île avait en effet atteint des sommets en 2006 avec ses 9,1% de chômeurs.

Cependant, sur une courte période, le taux de personnes au chômage est en hausse. Une augmentation de 8,4 % par rapport à l'année 2009 est ainsi constatée. L'île comptait alors 42.700 chômeurs. 1.200 personnes sont donc venues grossir les rangs des chômeurs en une année. Cette augmentation est à relativiser. Les conséquences de la crise financière se font toujours ressentir.

Le Bureau central des statistiques (BCS) de Maurice indique par ailleurs que 19 300 (soit 40 %) de ces 48 000 chômeurs étaient des hommes, et 28 700 des femmes (soit 60 %). Environ 20 200 sans-emploi étaient âgés de moins de 25 ans.

Ramené à une population de 1 280 000 million habitants (chiffres de 2008), le taux de chômage de l'île soeur reste acceptable.

Chômage dans la zone : Les Seychelles en tête, Mayotte et la Réunion derniers
Mayotte n'a pas attendu la départementalisation pour se "tertiariser"

Les derniers tickets se disputent entre Mayotte et la Réunion, à la différence près que l'île aux parfums possède une statistique publique essentiellement basée sur des valeurs déclaratives obtenues lors de recensements. C'est donc avec prudence que ces chiffres doivent être considérés.

Ainsi, selon le dernier recensement en date effectué par l'INSEE en 2007, sur 186.452 habitants, le taux de chômage de l'île atteint les 26,4%.

Lors de ce recensement, la population se déclarant active (y compris par intermittence) était de 29.300 personnes, celle se déclarant sans travail (y compris saisonniers et intermittents) était de 10.300, celle se déclarant inactive (étudiants, femmes au foyer, retraités, autres inactifs) de 68.500 personnes (source INSEE avril 2009).

Cependant, selon l'Institut national de la statistique, la notion "d'actif" recouvre une réalité souvent complexe à Mayotte, pas toujours bien appréhendée par les personnes recensées. Les variables du recensement concernant la situation des personnes en âge de travailler (actifs occupés, chômeurs, inactifs) ont donc fait l'objet d'un important travail de redressement, destiné à rendre les résultats compatibles avec les définitions standards de l'activité et de l'emploi.

Le secteur public reste le premier employeur de Mayotte, même si le secteur privé est en pleine expansion. Les secteurs qui ont le plus progressé sur la période récente sont ceux du tertiaire, avec 4 000 emplois créés depuis 2002. L’emploi a particulièrement augmenté dans l’administration publique (+ 1 780 emplois). Le taux d'emploi des femmes a progressé à tous les âges depuis cinq ans : en 2007, 36 % des femmes de 15 à 64 ans déclarent avoir un emploi, soit six points de plus qu’en 2002.

Les "petits boulots", qui représentent 15 % de l’emploi total, concerne 32 % des actifs occupés de Mayotte, contre 17,5 % à la Réunion par exemple.

En pleine transition statutaire, l'île est promise à un développement encore plus soutenu de son secteur tertiaire dans les prochaines années.

Chômage dans la zone : Les Seychelles en tête, Mayotte et la Réunion derniers
La Réunion ferme la marche en compagnie de l'Afrique du Sud

Avec 27,2% de chômeurs au deuxième trimestre 2009, la Réunion fait partie du peloton final. Un taux sensiblement identique à celui de la toute proche Afrique du Sud (23,5% de chômage au cours du premier trimestre 2009).

Fin septembre 2010, 112.160 réunionnais sont inscrits à Pôle emploi en catégorie A (en recherche active d’emploi, disponibles et sans aucune activité), soit une hausse de 1,8 % sur un mois et de 14,7 % sur un an. Une envolée qui représente pas moins de la moitié de la progression des demandeurs d'emplois sur toute la France, un record réunionnais...à sa manière.

Chômage dans la zone : Les Seychelles en tête, Mayotte et la Réunion derniers
Sur la pyramide des âges, les femmes restent les plus fragiles. Ainsi, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A augmente de 1,5 % pour les hommes (12,8 % sur un an) et de 2,1 % pour les femmes (16,8 % sur un an).

Pour la première fois depuis six mois, le nombre de jeunes demandeurs d’emploi de moins de 25 ans augmente. Fin septembre, cette hausse est de 1,5 %. Le nombre de jeunes hommes demandeurs d’emploi augmente sensiblement moins vite que celui des jeunes femmes (+ 0,7 % contre + 2,4 %). Les demandeurs d’emploi de 50 ans et plus augmentent le plus, avec une hausse de 2,8 % en un mois.

Une situation peu honorable qui peut cependant s'expliquer par une croissance démographique impressionnante. La population de l’île est estimée à 817.000 en 2009. L'accroissement naturel reste le moteur de la croissance démographique réunionnaise, puisqu’il constitue 95 % de l’augmentation de la population depuis 1999.

Chômage dans la zone : Les Seychelles en tête, Mayotte et la Réunion derniers
Là où l'Australie crée 50 000 emplois en... un mois

Derrière cette photographie très disparate, certains points se retrouvent malgré tout dans toutes les îles de l'Océan indien. Le chômage reste marqué par l'âge (les jeunes de moins de 25 ans) et par le genre (les femmes) quel que soit le pays concerné. Autre certitude, la courbe du chômage semble parfaitement se calquer sur le niveau de tertiarisation des économies concernées. Dit autrement, plus l'économie est "tertiarisée", plus le chômage s'accroît. Un mal bien occidental. Mayotte, qui commence sa transition "à l'européenne", aurait de quoi en tirer des enseignements.

Une situation qui vient en contraste avec l'insolente réussite de nos voisins australiens qui, avec un confortable 5,1% de chômage en août 2010, connaissent une situation idéale de plein emploi. Même si les ordres de grandeur sont différents, un chiffre peut laisser rêveur : en l'espace d'un seul mois, celui de juillet 2010, l'Australie a créé 53.000 emplois. Soit près de la moitié du nombre de chômeurs réunionnais.
Ludovic Grondin
Lu 6699 fois



1.Posté par Paul Emploi le 03/11/2010 08:12

Notre système français est bien fait, il fournit des moyens aux chômeurs pour trouver un emploi. Nous devrions nous en féliciter. Le problème est que le système est détourné. La plupart des chômeurs pense que pôle emploi DOIT leur trouver un travail (non, pôle emploi est un organisme sur lequel s'appuyer). D'autres profitent du système est perçoivent leurs indemnités de chômage comme un salaire, et ne sont pas actifs dans leur recherche. Ils attendent chaque mois que les indemnités tombent et les dépenses aussitôt en futilités, au lieu de les utiliser pour leur insertion.
J'étais été témoin récemment d'une discussion plutôt étonnante. Un homme voulait quitter son travail pour la simple raison qu'il ne voulait plus payer d'impôts et préférait toucher les indemnités de Pôle Emploi. Symptomatique d'une société qui marche sur la tête. Les gens sont de plus en plus assistés, ne pensent qu'à leurs loisirs et leur nombril et en plus ils se plaignent...
On parle de Maurice en ce moment, certes ils ont un taux de chômage très bas, et des hôtels de luxe, mais à côté de ça, le salaire moyen est inférieur à 300 € (à vérifier, à méditer) et la misère est à chaque coin de rue (je ne parle pas autour des grands hôtels, hein ?!) Attention aux chiffres et à l'effet carte postale.

Pour anticiper certaines remarques déplacés et niaises à mon encontre, j'ajoute que je suis passé par tous les niveaux de l'emploi : j'ai été chômeurs, conseiller en insertion et actuellement actif (je me suis bougé pour trouver un emploi).

2.Posté par Moin mi pense que....! le 03/11/2010 10:31

Juste un échange qui vaut ce qu'il vaut car je n'ai pas assez de données économiques plus pertinentes mais n'empêche...
Je reviens justement de SYDNEY où j'ai pu discuter avec un "cousin" d'origine mauricienne.
Si l'Australie connait un taux de chômage de l'ordre de 5%, à Sydney même ce taux serait de l'orde de 1%.
Ce que j'ai remarqué ou pu glaner comme information :
- C'est un pays immense en superficie mais avec une densité de population très faible ( 2,3 habitants/km2 )
- Il y a une forte communauté asiatique qui semble bien intégrer et fortement anglophone. Ils sont de plus très travailleurs ....
- on a un sentiment de sécurité partout où l'on va; ce qui est favorable aux activités commerciales
- la grande majorité des grands centres commerciaux travaillent pratiquement 7j/7 ( même si en semaine ça ferme plus tôt )
- l'immigration est contrôlée ( système de cotation en fonction du type de métier, anglophone ou non,... ). Bref, n'entre pas qui veut !!! Certains métiers dits manuels recherchés peuvent permettrent à ceux ci de se faire un salaire de l'ordre de 5 à 6000 $AUS par mois,... Le salaire de base est légèrement supérieur à la France...
- on ne voit pratiquement pas de jeunes qui vous regardent de travers ou qui semblent "louches" ( type loubard quoi ! ). Moi qui me plaignais de ne plus retrouver notre quiétude réunionnaise d'antan...
- A côté de cela, le pays est immense : 14 fois la dimension de la France ( pratiquement 5-6 H de vol entre Perth et Sydney ) et semble disposer de beaucoup de richesses naturelles ( charbon , gaz,... )
- les loyers sont tres chers mais la nourriture et les vêtements sont abordables
- dans les offices de tourisme, il est quasi impossible de trouver un document en français ( anglais, chinois, japonnais, Koréen,... ). C'est dire ce que nous représentons à l'échelle du pays ....

Bref, un pays qui m'a fait comprendre un peu mieux certaines personnes qui me disaient qu'on est 'foutu" ( La France )...
Je crois que la différence majeure se fait au niveau de l' état d'esprit. Là où ils pensent à travailler, à soigner leur touristes, à se développer ... En France et ici, certains attendent de vivre de l'assistanat et se croient le nombril du monde... et l'Etat pompe des impôts à ceux qui qui moi travaillent et sont imposables... ( merci pour les impôts locaux qui ont encore bien augmenté cette année )
A méditer ....


3.Posté par Cambronne le 03/11/2010 11:02

Il est surprenant de comprendre qu'un modèle Jacobin puisse venir vouloir donner des leçons de morale, Il n'y a pas de fatalité , surtout lorsque nos élus ne sont pas foutu de trouver une solution pour enrayer le problème ;, nos amis iliens ne disposent pas d'aides d'un état nounou providence , ils ont leur indépendance libérale d'agir pour le meilleur envers les concitoyens , prendre comme exemple les Seychelles récoltant largement la palme du meilleur élève de la zone avec seulement 2,7 % de taux de chômage, démontre bien tout le paradoxe , de la corruption et le blanchiment institutionnalisé d'un pays arrogant ou les élites pètent dans la soie , surtout lorsqu'ils abordent le sujet développement touristique , hier je répondais à Boyer, que l'on cesse l'hypocrisie l'on ne veut pas d'économie touristique pour la Réunion , Sinon nos politiques s'activeraient à faciliter les choses ...
lorsque je remarque le je m'en foutisme affiché dans certaines structures d'état pour faciliter le déblocage des tracasseries administratives , l'on comprend pour nos amis voisins se frottent les mains et rigolent de voir le bordel ici ...

4.Posté par Vivien DURIEUX le 03/11/2010 11:18

post 2

"Bref, un pays qui m'a fait comprendre un peu mieux certaines personnes qui me disaient qu'on est 'foutu" ( La France )..".

L'Australie a une Reine et pas 221 ans de Présidents de la République, plus pires les uns des autres.

Le Grant Architecte a raison, en répondant à NOË, se désespérant d'avoir un Permis de Construire pour son arche si il allait envoyer un déluge sur la France!!!??? Dieu lui a répondu :
"Pas besoin l'administration s'en est chargée".

Nous en avons été témoin le 26.11.09 à St-Pierre, où le Maire voulait nous donner un PC pour l'HOTEL VICTORIA et où la Préfecture ne voulait pas, préférant conserver le DEMOTEL HOTEL VICTORIA sans accès pompiers aux normes, pouvant donc bruler sans que cela perturbe le Sous Préfet aux ordres de la Préfecture!? Le promoteur a compri il est parti investir dans 3 hôtels aux SEYCHELLES et à MAURICE.

Le matin du 26.11.09, j'étais avec un journaliste interdit de parler à ST PIERRE , à Jeanne FRUTEAU de LACLOS, une hôtelière ayant perdu son patrimoine hôtelier qu'elle venait juste de terminer de payer !?

Jeanne FRUTEAU de LACLOS est toujours par son Juge des Tutelles interdite de sommation directe à LA REUNION, en ma présence requise par divers écrits remis au Juge en question, mentant à nos avocats devant l'EUROPE.

Alors tant que "L'EUROPE NE S'EVEILLE PAS" et n'ouvre pas GRANDS SES YEUX sur la France comme son nom l'indique en Grecque, la France ne peut que terminer aussi bas que la Grèce et ne plus pouvoir payer son administration,payée déjà par des rétrocessions de ventes d'armes que nous avons de plus en plus de mal à vendre!?



5.Posté par dragoon le 03/11/2010 11:38

Pour paul Emploi :les salaires à maurice sont plus faibles, mais le cout de la vie l'est également ! à la réunion on ne trouvera jamais une location en milieu rural à 75 euros par mois , des en-cas à 20 centimes d'euros (dholl-puri, rotis...), des mobicartes orange à 2,50 euros, et je parle pas de jeans à 5 euros !! comparons ce qui est comparable ! beaucoup de gens ne vont que dans des hotels de luxe et ne connaissent rien à la vie locale ! des maisons qui ne payent pas de mine extérieurement peuvent surprendre quand on rentre à l'intérieur où on trouve des écrans plasma !! maurice ne se limite pas qu'à certains quartiers de Port-Louis ou à quelques villages cotiers pauvres !

6.Posté par Cambronne le 03/11/2010 12:08

4.Posté par Vivien DURIEUX le 03/11/2010 11:18

Le promoteur a compri il est parti investir dans 3 hôtels aux SEYCHELLES et à MAURICE.

En précisant tout de même que ce thénardier escroc est déjà sous le coup d'une récidive en la matière avec 12 chefs d'inculpation sur Brest , voilà le genre d'investisseurs hôtelier que la Réunion a le droit de voir venir sur son sol ...

ensuite avec une relais de croissance, en période de crise, c’est important, ça, madame s'il vous plait , tout ceci et bien Rock'n'dollars comme dirait "William Sheller" : Donnez moi, Madame, s'il vous plaît, du ketchup pour mon hamburger. ...
Et s’il y a bien quelqu’un qui en sait long en matière de relais de croissance, c’est bien notre fier comme bar tabac ,Jean-Louis Borloo, qui s’emploie activement à en trouver un pour lui-même et dans quelques jours : Matignon en ligne de mire, en voilà un qui multipliera donc sa présence pour honorer les pages de la pignoufferie de presse. Et vu qu' il manque cruellement d’imagination ne disposant 'aucun plan Marshall , il nous servira en guise de dessert consistant son grand classique : un nouveau Grenelle.

Aaaah, se fichu Grenelle ! Source intarissable de petits papiers humides dans la presse qui, anesthésiée par de longues douches de chaudes subventions d'état pour maintenir l'assistanat , n’a pas trop souffert de l’amputation de sa capacité d’analyse et nous ressert donc le thème sans scrupule : Grenelle de Ceci ou Grenelle de Cela, c’est très pratique et ça constitue actuellement une magnifique planche de salut pour de théodule pour celui qui veut s’en servir.
fichtre l'on commence à comprendre comment ce pays peu s'enfoncer dans un déclin avec 120000 chômeurs sur une ile de 802 000 habitants

ce pays est foutu

une peu comme réquisitionner du dernier étage de l’Arche de la Défense pour les réceptions pince fesse du futur premier ministre?

C'est marrant l'on trouve plus de nouvelles fraiches d' informations la-dessus

7.Posté par David le 03/11/2010 12:25

Comment les entreprises de la Réunion peuvent-elle embaucher quand elles sont à la merci de blocages, de grèves, de manifs organisés tous les deux ou trois mois par des syndicats irresponsables ? Et en plus, il faut faire face à un Etat et à une administration qui a traditionnellement une haine viscérale de l'entreprise.
Exemple type : le mois dernier encore, à Saint-Denis, des commerces ont été forcé de fermer leur rideaux sous la menace. L'Etat laissait faire...

Il ne faut pas s'étonner ni s'alarmer des mauvais chiffres de notre île. Il n'y a pas non plus lieu d'être optimiste car cette situation va perdurer pendant des décennies.





8.Posté par Cambronne le 03/11/2010 12:33

5.Posté par dragoon le 03/11/2010 11:38

L'on remarque la réponse et l'argument d'un ignorant préférant un système d'une économie Jacobine regardez donc autour de vous ici avant de critiquer les Mauriciens

9.Posté par Cambronne le 03/11/2010 13:28

N'empêche qu'il faut remercier le type qui a eu l'idée de cette statistique , lorsque l'on reprend l'article du JIR du 25 /10/20010 économie sur "L’écolodge : un nouveau concept touristique pour La Réunion"

En attendant que les premiers « écolodges » réunionnais voient le jour, la délégation régionale au tourisme réfléchit déjà à une possible exportation du concept dans les îles de la zone.

Comme si nos voisins attendaient les bons services de la Réunion pour développer leur économie touristique , lorsque l'on constate le carnage ici ...
"A partir du moment ou tu arrêteras de dire des mensonges sur moi , j'arrêtais de dire la vérité sur toi" ...Gordon Gekko...

10.Posté par Bayoune le 03/11/2010 13:31

Si mi pran pou larzan kontan sate Paulemploi i yékri, mi arive à krware ke sé lo somèr i dwa kréé son lanplwa. Kosa i fé èke tousa lekzonérasiyon i donn bann patron ki fini pli ranpli zot poss èk la konplicité de Léta kolonialiste é sé komi loko, zanre Verzès TAK, Vira, Lagourgue, Nasimah, les Hoarau, in ponyé in… épi tou lo ress ki ranpli biyin zot poss èk sate zot famiye.

Nou na lo privilèz dawar le pli gran nonb de somèr, mé na in nafèr i fo dire é répété, pouke ki rante dan la tète domoune, nouna osi lo privilèz dète in départeman koloniyal, lo sèl i rète dan Loséan indiyin o XXIème sièk. La pa bo sà ète fransé èk son ki touni... é na ankor lodass alé fé fé lo rantiyé a Maurice!!! èk son pti RéM.I...


11.Posté par David le 03/11/2010 15:06

@post 10. J'ai rien compris...

12.Posté par @ Cambronne le 03/11/2010 15:24

tu es trop pessimiste ! je pense que le gouvernement devrait organiser le " grenelle des grenelles "..
il suffirait de réunir un groupe de spécialistes pour débattre de l'opportunité de créer une commission en vue de réunir les différentes parties prenantes et décider si oui ou non il serait pertinent de désigner un groupe de travail dont l'objet serait de déterminer avec la marge d'erreur la plus faible possible si il serait préférable d'envisager de faire quelque chose ou bien si on se contente......de continuer pareil !
Ce serait chaud le....grenelle des grenelle !

13.Posté par Cambronne le 03/11/2010 18:19

12.Posté par @ Cambronne le 03/11/2010 15:24
Non, mais ne vous inquiétez pas mon cher ami j’ai promptement et volontairement fait échoué à passer ma sélection pessimiste. Pour y reparvenir bientôt je fais comme eux lorsque l'on a compris comment ils fonctionnent nos Jacobins ils faut les affronter sur leur terrain
D'ailleurs vu que sur la radio j’ai entendu que Borloo a fait réaliser un sondage (avec son argent de poche ?), selon lequel « 90% des Français » pensent que la manière de mener les négociations au Grenelle de l’environnement était bonne. Scientifique, non ?
si nous fessions nous aussi un sondage , pour démontrer l'entêtement de nos politiques pour refuser tout développement touristique autrement ?
d'ailleurs je prépare un billet si Pierrot ne le censure pas , pour faire dans le politiquement correct ,

«ils ont opté à choisir entre la guerre et le déshonneur ; ils ont choisi le déshonneur et ils auront la guerre.» ...
maintenant plus de honte à le dire ils ne veulent pas de développement touristique , car les multiple blocage , par des outils comme prétexte avec un SAR toujours pas adopté et révisé depuis 3 ans, certainement pour mieux magouiller pour quelques profiteurs , et à présent une bande d'incapables ignorant du Parc National des hauts venant et pouvant s'interposer à tout développement économique structurant en avançant comme argument le Label Unesco que je sache il est nullement question d'une maladie contagieuse
alors oui effectivement ils pourront faire comme ils ont toujours fait un .grenelle des grenelle !
pour refaire des assises du tourisme lorsqu'ils sont pas foutu de se mettre d'accord
ce pays est foutu
nos voisins Seychelles et Maurice ont de la chance d'avoir des français avec leurs lois arbitraires mises en place par des technocrates bureaucrates qui sont déconnecté du monde économique réel ...Avec des concurrents looser comme nous ils peuvent se marrer pour maintenir la pression à jouer dans le prestige à offrir le meilleur pour les voyageurs , lorsque la Réunion s'efforce à offrir toujours dans le médiocre et le bas gamme standard" Old shoes two finger rucksack " ...
ce pays est foutu, seul un réalisme libéral héritage des fondamentaux à les moyens de comprendre les usages géostratégiques de la diplomatie ...

14.Posté par Tromelin le 04/11/2010 05:29

Une donnée intéressante dans l'article. Le taux de chômage à Madagascar.
La fine analyse me fait sourire.
Effectivement il y a très peu de chômeurs à Madagascar tout comme Tromelin
bénéficie du plein emploi.

15.Posté par Cambronne le 04/11/2010 07:20

12.Posté par @ Cambronne le 03/11/2010 15:24

Il est bien dommage que des billet comme celui ci ne passionne pas les foules, il va être absorbé par le quotidien de l'actualité insignifiante comme le plan catastrophe Malpasset de la Mairie de Saint Denis , finalement cher Internaute @ l'expression du jour serait de dire franchement ce pays est complètement Gröenelle, la la façon ou à la manière des espèces vivantes, les langues française mutent au quotidien, tous les experts s'accordent là-dessus regardons présentement ici avec le Créol ou Kréol voir qréyol . Et ce, parfois, plus vite que certains esprits les plus mal intentionnés qui ont du mal à s'adapter au monde . C'est ainsi qu'en remontant les évènements de l'histoire sur l'époque qui correspondrait au début du règne de l'empereur Sarkozy, des savants linguistes ont découvert une de ces étrangetés dont la langue française raffole tant: il est question de la mystérieuse évolution du mot "Grenelle" selon le moment voir l'instant présent.
En effet, il est bon de se souvenir que ce mot fut employé en référence aux accords signés dans le quartier de Grenelle en 1968, ce mot a connu une mutation génération spontanée en "Gröenelle" et on s'est tout à coup mis à parler du Gröenelle de l'environnement.
Nous ne pourrions dater précisément le déroulement de cet événement subliminale même au carbone 14 à la fin du mois d'octobre 2007. L'explication que certains Jacobins dans des milieux autorisés semblent vouloir donner voudrait obéir à une certaine logique sémantique d'un état nounou permanent en sur-protection sécuritaire (Alors tous ici vous l'aurez compris que le "Gröe" est bien le préfixe de "Groënland") : Voilà comment aborder la suite pour mettre en place des rencontres où institutions et ONG devaient débattre des problèmes écologistes franco français et de son environnement pour un pays représentant à peine 0,8% de la population mondiale...
Au final avec les multiple textes de lois c'est toute la société française qui se retrouve comme figée voir complètement paralysée. Un peu comme la légende indienne ,de la Grenouille rencontrant un mille pattes et demande au mille pattes comment fait il pour marcher avec mille Pattes ce dernier ne sachant quoi réponde restera paralysé , juste pour illustrer le problème français ...
En effet, toutes les mesures qui ont été prises, se sont résumées à des moratoires.
qui souvent donnent lieu à des commissions d'enquête qui donneront effet de se réunir dans 10 ans pour refaire le même travail histoire de blanchir l'argent public , elle est pas belle la vie ...
Bref pour vous rassurer au dernière nouvelle François vient d'affirmer qu'il serait candidat à sa propre succession , bien la peine que Borloo c'est lancé dans une opération relooking , d'autant qu'il paraîtrait que l' expression Gröenelle serait également récupérée par les masses populaires dans la banlieue de Valencienne pour l'apéro festif , d'où la tirade ,
"alors, ton pastis, tu le prends avec ou sans Gröenelle ?"
Mais ça c'est juste pour briser la glace entre eux et nous J.L.B vu qu'ici il aurait plein d'amis
PS: comme parti socialiste nonobstant à ne pas confondre avec J&B.

Bon mise à part ça Docteur , l'on vient d'apprendre que les démocrates américains au Midterm élections 2010 se sont pris une bonne branlée électorale (magistrale et méritée).
Non pas qu’il y ait quoi que ce soit d’excitant à voir le bonnet blanc prendre la place du blanc bonnet, mais à voir la tronche déconfite d’Obama m’a donné le sourire pendant une minute surtout vu le nombre d'électeurs et d'aficionados gauchistes qu'il avait en France .


16.Posté par @ Cambronne le 04/11/2010 09:23

on peut dire pour la " défense " d'Obama qu'il a hérité de la situation la plus pourrie que l'on puisse imaginer ! Deux guerres , une crise économique sans précédent...sa politique d'avancées " sociales " ( je mets sociale entre guillemets parce que le système de santé US est bien plus complexe que ce que l'on croit de ce côté de l'atlantique , car 50% des futurs bénéficiaires de sa réforme...n'en veulent pas ! ) était donc à total contre-temps . On ne peut redistribuer qu'après avoir accumulé...sauf en France !
Je crois que définitivement un esprit libéral , que beaucoup d'embrumés d'ici vont encore qualifier direct
" d'extrème droite " ou de " fascisant " ( si , si ! ) anime cette lointaine Amérique et que nous aurons nous, jacobins conscients ou pas , toujours tant de mal à concevoir qu'il puisse en être ainsi...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >