Santé

Chirurgie infantile du CHU Sud : David Lorion dénonce un "simulacre de réflexion"

Lundi 14 Janvier 2019 - 18:15

Chirurgie infantile du CHU Sud : David Lorion dénonce un "simulacre de réflexion"
Un rapport d’audit d’évaluation de l’organisation de la chirurgie infantile au CHU de La Réunion, demandé par le directeur du CHU, a récemment été remis à Lionel Calenge. Ce rapport doit servir à l’accompagnement du projet d’organisation de la chirurgie infantile à La Réunion, en identifiant al répartition entre les deux sites sud et nord; le développement de la chirurgie ambulatoire; et la constitution d’unité de taille optimum.

Mais pour le député David Lorion, cette réflexion n’a pour unique objectif "que la suppression de la chirurgie infantile au Sud", explique t-il dans un communiqué.

"Il s’agit d’un simulacre de réflexion", selon lui, car le document a été remis le 15 décembre alors que la mission s’est déroulée entre le 8 et le 10 octobre 2018.

"Les conclusions de ce rapport tel qu’il a été analysé par les professeurs du CHU- Sud et notamment le Dr Michel INGLES, Président de la Commission médicale du CHU-Sud et l’ensemble des professeurs sont très clairs : sur la forme, il s’agit d’un document très partiel et partial qui conclut à un regroupement sur le site Nord de la totalité de la chirurgie infantile des enfants de moins de un an et de la chirurgie du rachis (c’est-à-dire de la colonne vertébrale et de la moelle épinière, spécialités de neurochirurgie).

Cette décision n’est pourtant motivée par aucun constat de différence avec les référentiels des autres hôpitaux français et tous les seuils d’activité sont largement atteints : Ainsi, en 2017, il y a eu 2108 interventions par des chirurgiens pédiatriques :
- le Nord avec 1268 interventions (60%)
- le Sud avec 840 interventions (40%)
Quant au nombre de patients, aux services d’anesthésies pédiatriques, toutes les compétences requises pour la prise en charge des enfants nécessitant un acte chirurgical sont actuellement très performantes dans le sud.

La conséquence catastrophique de cette décision est que toutes les autres filières de la chirurgie infantile seront dès lors remises en cause :
- la filière de la neurochirurgie de l’enfant de 0 à 18 ans
- la filière de chirurgie- orthopédique du rachis de l’enfant (toutes les scolioses)
- la chirurgie ORL du nouveau née et du nourrisson (tous les nouveaux nés de moins de 28 jours étant déjà opérés à Saint-Denis).

Désormais, toutes ces filières qui se sont développées avec des spécialités et des chirurgiens qualifiés faisant l’objet de rapports élogieux et du même nombre d’actes qu’à Saint-Denis sont en danger. Même nombre à SaintDenis (448) et à Saint-Pierre (442). C’est notamment très inquiétant pour la chirurgie du rachis qui est une activité de pointe ! Cette activité prend en charge 60 interventions chez les nourrissons de moins d’un an et 500 patients par an.

Le rapport indique simplement que les professeurs et les patients du Sud viendront opérer et se faire opérer dans le Nord lorsqu’il manquera de professeurs dans le Nord ! Situation absurde puisque tous les moyens et les supports existent dans le Sud et qu’ils ont été développés !

Toute demande de nouvelle concertation avec la direction du CHU semble impossible. En effet, le directeur du CHU Lionel CALENGE m’a confirmé de vive voix qu’il appliquerait, dès le 17 janvier prochain, lors d’une réunion avec les chefs de service les décisions de l’audit, c’est-à-dire le regroupement de toutes les interventions de la chirurgie infantile des moins d’un an et de la chirurgie du rachis dans le Nord au détriment du Sud qui deviendrait alors l’hôpital annexe de niveau 2 du CHU Nord.

A l’heure où les citoyens demandent plus de proximité territoriale des services publics – et notamment ceux de la santé – cette décision, si elle devait être entérinée, serait calamiteuse et incompréhensible pour la population du Sud de La Réunion."
Zinfos974
Lu 1860 fois



1.Posté par Manu le 14/01/2019 20:13 (depuis mobile)

Blabla blabla blabla payé à faire blabla des letre des couŕier pour faire jolie du cinéma acteur qui sert juste à se remplir les poches ..blabla blabla depuis combien d année blabla théâtre ..mdr voyage club med.

2.Posté par Le sud le 14/01/2019 20:25 (depuis mobile)

Comme d''habitude.
Le manque de transparence du directeur du CHU.
Qui veut la mort de la population du Sud ?

3.Posté par max le 15/01/2019 03:59

Quand il sera capable de pointer les vrais décideurs politiques ( ses camarades)au conseil de surveillance, alors ok. Sinon ....fermes la!

4.Posté par Sudiste le 15/01/2019 07:03 (depuis mobile)

La présidente de la CME est au nord, professeur et chir infantile, elle a choisi les auditeurs. Au nord ils opèrent des enfants de Mayotte pour faire de l''activité, mais Mayotte va transférer ses enfants vers Paris. Baisse activité pour le nord

5.Posté par yabos le 15/01/2019 07:22

Taisez vous messieurs. Vous avez voulu un chu et bien goutez maintenant. Le ghsr fonctionnait très bien il y a quelques années de cela. il fallait conserver la voilure et ne pas essayer de faire une alliance contre nature. Trop tard pour vous plaindre

6.Posté par Ti colon le 15/01/2019 07:40

Un désintérêt déconcertant des syndicats pour la santé et emploi !
Les élections professionnelles sont terminées et depuis c’est le grand silence….Les « gilets jaunes » rejettent les syndicats, eux ils comptent leur voix pour partager le « gâteau » c'est-à-dire la désignation au (cogohr, anfh, conseil de surveillance, secrétaires départementaux…etc). Les adhérent(e)s sont exclus de toutes ces nominations, pas d’assemblée générale depuis belle lurette….c’est la DEMOCRATIE SYNDICALE. On prend les mêmes et on recommence, alors que la Loi veut que des Femmes soient plus représentées en 2019 dans les hôpitaux…..A quand un bilan de ces instances avant d’autres nominations ? Bref….pendant que le gâteau est partagé en famille, le CHU SUD va fermer deux services de chirurgie infantile….dans le plus grand silence syndical ! Comme en politique on a les élus qu’on mérite « vive les « gilets jaunes » des hôpitaux !

7.Posté par Léonard le 15/01/2019 08:48

Tant qu'on aura à faire à ce genre d'élu qui déblatère pour se faire parler d'eux uniquement, les problèmes ne seront jamais résolus et le recul est inéluctable

8.Posté par Manu le 15/01/2019 10:13 (depuis mobile)

Mr le débite heu débuté faite la gréve de la fin .votre parole du vent du blabla un pognon de dingue à payé des député qui ne serve à rien .a rien du tout ..du théâtre cinéma pendant ce temps rien ne change ..

9.Posté par ZembroKaf le 15/01/2019 10:37

moin mi di ferme le CHU Nord...laisse UNIQUEMENT le CHU Sud avec ses syndicats...ses politiciens...jusqu'à les cliniques privées prendrons TOUTES les activités lucratives et laisseront des miettes au secteur public !!!

10.Posté par TIEMBO REUNIONNAIS. le 15/01/2019 12:37

CHERCHEZ L'ERREUR : IL Y A 2 CHU ????
Un au nord et un au sud....Autant de syndicats au nord qu'au sud avec les détachements syndicaux en conséquences, n'est-ce pas ????
N'a t-on pas fusionné les hôpitaux Nord et SUD pour faire un CHU après moults réflexions syndicaux ?????
Maintenant on est dans le caca !!!! A relire rapport de la CRC vous comprendrez mieux le pourquoi ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter