[Alt-Text] [Alt-Text]
Alertes infos :

Chiens errants: Pour en finir avec l'euthanasie de masse

L'association Droit de cité gère sur ses fonds propres et la générosité de ses donateurs deux refuges dans l'Est de l'île, à Saint-Benoît. Comme chaque année à pareille période, ses bénévoles sollicitent le soutien des Réunionnais pas indifférents à la cause animale en mettant en vente des calendriers 2014 et des cartes de voeux. Dans ses locaux de Sainte-Anne, le refuge est par ailleurs menacé d'expulsion. Une expulsion qui se précise et sur laquelle Zinfos reviendra prochainement. Voici le message de la présidente de Droit de cité en faveur de la cause des chiens et chats errants qu'elle recueille tant bien que mal avec ses collègues :



L'exemple d'un chien "Roco", amaigri et recueilli (mais décédé quelques jours plus tard en raison de sa grande faiblesse) par le refuge l'Arche de Noé
L'exemple d'un chien "Roco", amaigri et recueilli (mais décédé quelques jours plus tard en raison de sa grande faiblesse) par le refuge l'Arche de Noé
"Le saviez-vous ? Avec plus de 12.000 chiens et chats éliminés chaque année depuis dix ans dans les cinq fourrières intercommunales de l’Ile pour un coût moyen de 100 € par animal, la Réunion détient le record de France du nombre d’euthanasies de confort par habitant.

Des actes injustes, inutiles et coûteux, qui ont démontré leur inefficacité, alors que sur cette même période, plus de 12 millions d’euros ont été affectés aux programmes d’euthanasies de masse dans les fourrières, véritables usines à tuer aux frais du contribuable, sans pour autant apporter une réponse satisfaisante à la question.

Astrid Puissant craint la fermeture prochaine de son refuge de Sainte-Anne
Astrid Puissant craint la fermeture prochaine de son refuge de Sainte-Anne
Aujourd’hui, sur 100 € dépensés par les collectivités pour la gestion de l’errance, 10 € seulement sont consacrés aux campagnes de stérilisation. Quant aux actions des collectivités en matière de prévention, seules capables d’inverser la tendance grâce à une prise de conscience des publics concernés, elles restent très sporadiques.

Sur une île où persiste encore trop souvent une condition animale d’un autre âge, aider et développer les refuges, multiplier les campagnes de stérilisations, réorienter vers la stérilisation les fonds affectés aux euthanasies, responsabiliser les maîtres, communiquer sur les besoins élémentaires des animaux, s’appuyer sur les associations de protection animale, sanctionner lorsqu’il le faut, tout ceci constitue, avec l’évolution des mentalités, les seules réponses adaptées au problème de l’errance canine à la Réunion.

Merci infiniment de votre soutien. Grâce à vous, nous pourrons continuer à agir au quotidien contre l’errance et la maltraitance."

Astrid Puissant
-----
Pour aider l'association, offrez autour de vous des cartes et calendriers 2014 spécial "Réunion" édités par l'association elle-même

Mardi 19 Novembre 2013
.