MENU ZINFOS
zinfos-moris.com

Cher Jeremy Corbyn, Pravind Jugnauth aussi est «in office but not in power»


Au lendemain des larmes de joie de la victoire de Narendra Modi en Inde, celles de Theresa May devant le 10 Downing Street à la fin de son discours de démission rappellent les larmes d’Anerood Jugnauth passant la main à son fils Pravind en janvier 2017.

Par E. Moris - Publié le Samedi 25 Mai 2019 à 09:37 | Lu 394 fois

Trois pays ayant un régime parlementaire, trois chefs de gouvernement, trois destins. Trois politiciens aussi qui se rencontrent de temps en temps et qui se nourrissent les uns les autres, que ce soit politiquement ou économiquement, voire géo-politiquement.  

À commencer par Pravind Jugnauth qui, pour justifier son accession au poste de Premier ministre après la démission de son père et sans passer par les urnes, s’était appuyé sur le régime parlementaire westministérien. Rien d’illégal, juste une question de légitimité. À l’époque, la référence à Theresa May remplaçant David Cameron au 10 Downing Street était toute trouvée. 

Lire l'intégralité de l'article en cliquant...


 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes