MENU ZINFOS
Patrimoine

Chemin des Anglais, Laugier ou Crémont...


La Possession située entre l’ancienne capitale Saint-Paul et la nouvelle depuis 1727 Saint-Denis, devient lieu de passage obligé entre le Nord et l’ouest de l’île. Mais la falaise ne laisse aucune issue vers le nord par voie de terre à part escalader la montagne.

Par Sabine Thirel - Publié le Samedi 21 Mars 2009 à 08:06 | Lu 2376 fois

Batelage Ravine des Lataniers. Litho.A.Roussin 1876
Batelage Ravine des Lataniers. Litho.A.Roussin 1876
Pour contourner l'obstacle de la Montagne, le village de la Possession s'adapte jusqu'à devenir un relais de batelage. Des embarcadères sont construits selon les méthodes de l’époque, au départ, de bois et de cordes, ils sont régulièrement détruits par les vagues. Le bois est remplacé par le fer à partir de la deuxième partie du XIXe siècle. Une centaine de personnes emprunte chaloupes, pirogues et bâtiments de côte à rames pour relier la Possession à Saint-Denis, il faut compter 2 à 3 heures selon l’état de la mer. A partir de 1822, le flot  de passagers est accueilli dans un hôtel nouvellement construit. Pour canaliser tout ce mouvement, le débarcadère de la ravine des Lataniers est privilégié. Les passagers voyagent le jour et les marchandises la nuit. Aussi, en début de soirée, les marchands se regroupent à proximité de l’embarcadère pour charger, avec les esclaves et les libres de couleur, leurs productions dans les bateaux en partance pour Saint-Denis.

Chemin Crémont -Litho.A.Roussin 1885
Chemin Crémont -Litho.A.Roussin 1885
En  1670, lorsque la mer était calme, les piétons longent la falaise entre mer et terre.  Plus tard, ce sentier amélioré laisse aussi passer des hommes à cheval, il est alors appelé Chemin Cavalier. La construction d’un chemin au dessus de la falaise est entreprise en 1730, sur la demande du Gouverneur Pierre Benoît Dumas, par Pierre Boisson et Abraham Muron aidés de 60 esclaves. Livré en 1735, ce « chemin praticable et commode de façon qu’un homme à cheval et bêtes de charge puissent passer commodément et sans risque » permet de joindre la possession à Saint-Denis. Trente ans plus tard ce chemin pavé est renforcé sur les ordres de Crémont, adjoint de Pierre Poivre. Il prendra le nom de « Chemin Crémont ». 

Chemin "des Anglais"-Saint-Bernard
Chemin "des Anglais"-Saint-Bernard
Une première partie va du Camp Magloire de la Possession jusqu’à la Grande Chaloupe, en grimpant puis en longeant  le haut de la falaise. Cette partie encore praticable fait le bonheur des randonneurs. L’autre partie qui va de la Grande Chaloupe à Saint-Bernard à la Montagne est dans un état de délabrement avancé sur de long tronçons. La troisième partie de Saint-Bernard à Saint-Denis, le tracé est effacé à cause de la forte expansion des logements dans ce secteur. Les Anglais en 1810 ont emprunté ces deux dernières portions pour atteindre Saint-Denis par l’Ouest. Depuis, cet itinéraire en entier est appelé à tort « Chemin des Anglais ». 

Route Laugier de la Grande Ravine à la pointe du Gouffre. L.A.Roussin 1876
Route Laugier de la Grande Ravine à la pointe du Gouffre. L.A.Roussin 1876
Dès 1852, les passagers se regroupent à la Ravine des Lataniers pour rejoindre Saint-Denis par la Route de la Montagne (41 km) nouvellement livrée en diligence ou en calèche, ou en chaloupe pour ceux qui sont pressés. En 1870, on préconise un passage entre le Chemin Cavalier et les voies hautes que sont le chemin Crémont et la route de la Montagne. Une route en corniche à mi-hauteur de la falaise est inaugurée en 1876. Ce chemin Laugier de 3 mètres de large surplombe la falaise à 20 ou  40 mètres de hauteur. Il repose sur une strate de basalte et la strate supérieure plus friable est creusée pour faciliter  le passage à pieds et évite que le piéton ne soit victime des chutes de pierres. Ce chemin dangereux entre la paroi rocheuse et le vide, est délaissé au profit du chemin de fer.

Chemin des Anglais - Grande Chaloupe
Chemin des Anglais - Grande Chaloupe
Très prospère, l’activité de batelage cesse avec l’arrivée du port de la Pointe des Galets et du chemin de fer dans les années 1880.
En effet,  en 1882, le chemin de fer relie la capitale à la Possession en 20 mn par un tunnel étroit de 11 km. Enfin en 1963, la première route à 2 voies apparait et évolue jusqu’à devenir celle que chacun emprunte aujourd’hui. La Possession est restée lieu de passage obligé même si elle est devenue un havre de paix pour les habitants travaillant la plupart du temps dans les grandes villes avoisinantes.



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes