Education

Chatel et Tron dans le collimateur de la FCPE

Jeudi 26 Août 2010 - 07:25

Après la venue de Luc Chatel, et celle de Georges Tron, la Fédération des Conseils de Parents d'élèves des Ecoles Publiques monte au créneau. Les réformes budgétaires envisagées par le gouvernement au sein de l'Education nationale n'en finissent pas d'inquiéter.







"Luc Chatel a dit que tout allait bien, mais ce n'est pas le cas"
, déplore Benoît Blard, le président de la Fédération des Conseils de Parents d'élèves des Ecoles Publiques. Les suppressions de postes, le non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux, toutes ces réformes annoncées suscitent la colère de la fédération.

Le gouvernement veut supprimer 16.000 postes dans l'enseignement, alors que le nombre d'élèves ne baisse pas. Au contraire, selon Benoît Blard, il augmente chaque année. Plus d'élèves, mais moins d'enseignants, la suite logique c'est des classes surchargées. "L'idéal serait d'avoir 30 élèves par classe et non pas 35, voire même 40 comme on risque de la constater avec cette réforme", continue le président.

Autre sujet qui fâche la FCPE: la suppression des postes d'enseignants dans le cadre des RASED (les Réseaux d'Aide spécialisée aux élèves  en difficulté). Ces postes qui apportent une aide individualisée aux élèves sont absolument nécessaires à La Réunion. "Sans ces enseignants spécialisés, de nombreux élèves risquent de se retrouver sur la touche", déplore Bernard Blard.

C'est enfin la réforme des lycées qui inquiète. Il est question que le bac soit préparé en 3 ans au lieu de 4. "Nos élèves à La Réunion avaient déjà du mal à obtenir le bac au bout de 3 ans, mais là, ça risque d'être encore plus difficile", ajoute Benoît Blard.

Reste que pour l'instant, on ne connaît pas encore le nombre de postes qui seront réellement supprimés à La Réunion. Ce qui est sûr, c'est que la venue des deux ministres à une semaine d'intervalle n'a pas convaincu les principaux intéressés.
Zaïa Ayama
Lu 1120 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter