Championnat d'orthographe : le texte de la 1/2 finale de la dictée


Championnat d'orthographe : le texte de la 1/2 finale de la dictée
Une merveilleuse rencontre


Le jour commençait à peine. Un bruit semblable à un roulement de dés attira mon attention. Lentement, une gazelle gravissait les marches de bois. Ses oreilles ne m’arrivaient pas aux genoux. Ses cornes étaient pareilles à des aiguilles de pin et ses sabots avaient la dimension d’un ongle.
FIN DE LA DICTEE POUR LES CM1.

Cette merveilleuse créature sortie du brouillard ne s’arrêta que devant mes chevilles et leva son museau vers moi. Je me baissai avec toute la précaution possible. Je tendis la main vers la tête la plus finement ciselée, la plus exquise de la terre. La petite gazelle ne remuait pas.
FIN DE LA DICTEE POUR LES CM2.

Je touchai ses naseaux, les caressai.
Elle me laissait faire, ses yeux fixés sur les miens. Et dans leur tendresse ineffable, je découvris le même sentiment que dans le regard si mélancolique et sage du petit singe. Cette fois encore, je fus incapable de comprendre.
FIN DE LA DICTEE POUR LES 6e.

Comme pour s’excuser de ne pouvoir parler, la gazelle me lécha les doigts. Puis elle dégagea son museau tout doucement. Ses sabots firent de nouveau, sur les planches du perron, le bruit de dés qui roulent. Elle disparut.
Déjà, en ces quelques instants, l’aube tropicale avait fait place à l’aurore.
FIN DE LA DICTEE POUR LES 5e.

Du sein des ombres, la lumière jaillissait d’un seul coup, parée, armée, glorieuse. Tout brillait, étincelait, scintillait.
Les neiges du Kilimandjaro traversées de flèches vermeilles.
Les feux solaires creusaient, défaisaient, aspiraient, dispersaient la masse du brouillard en voiles, spirales, fumées, écharpes, paillettes, gouttelettes innombrables et pareilles à une poudre de diamant.
FIN DE LA DICTEE POUR LES 4e.

Sur les arbres répandus autour de ma hutte, et dont les sommets portaient des épines vernies à neuf, les oiseaux chantaient et jacassaient les singes.
Devant la véranda, les brumes, les vapeurs se dissipaient une à une pour libérer, toujours plus ample et mystérieux, un verdoyant espace au fond duquel flottaient de nouvelles nuées qui s’envolaient à leur tour.
FIN DE LA DICTEE POUR LES 3e.

Joseph Kessel, Le lion
Jeudi 4 Mai 2017 - 16:34
Département de La Réunion
Lu 468 fois