MENU ZINFOS
Politique

Chambre des métiers : Giraud Payet sera fixé sur son sort le 20 novembre


"Hilaire Maillot veut ma mort"! C’est ce qu’affirme aujourd’hui Giraud Payet à l’issue de son procès en appel. Il risque un an d’emprisonnement et cinq ans d’inéligibilité. C’est le 20 novembre prochain que Giraud Payet sera fixé sur son sort.

Par Karine Maillot - Publié le Jeudi 9 Octobre 2008 à 16:53 | Lu 2067 fois

Chambre des métiers : Giraud Payet sera fixé sur son sort le 20 novembre
En première instance, les juges reprochaient à Giraud Payet des détournements de fond public par négligence, et favoritisme. Le tout représentant une valeur de 142 000 euros.
Me Gauthier, pour la partie civile, lui reproche avant tout le manquement à l’honneur et la perte de crédibilité que cela a engendré, notamment face aux financiers et aux partenaires.
Pour le Procureur Général Raymond Doumas, cette affaire est exemplaire de ce qu’il ne faut pas faire et par là même, ajoutant même que le prévenu participe au discrédit des institutions. "Il a déshonoré son mandat de président de la chambre des métiers. " Il requiert à l’encontre du prévenu trois ans d’emprisonnement, dont un ferme, 5 000 euros d’amende et cinq ans d'inéligibilité.
"Je suis terriblement accablé." Ce sont les mots de Giraud Payet pendant le réquisitoire. Il ne comprend pas la lourdeur de la peine. "Certains ont fait pire que moi et sont dehors. Je reconnais que j’ai fait une erreur. Mes collègues, ainsi que les artisans me soutiennent aujourd’hui. Mr le Président, ne regardez pas seulement ce que j’ai fait de mal, regardez aussi ce que j’ai fait de bien. Je veux faire maintenant quelque chose de nouveau".
En quittant la cour d’appel, le président de la Chambre des Métiers finira par dire qu’un réseau organisé veut sa mort, en citant un nom qui ne nous est pas inconnu : "Hilaire Maillot veut ma mort".
En réponse au président de la Cour, il a également ajouté: "Si je rentre en prison ce soir, c’est le monde artisanal qui subira les conséquences, et c’est un pan de la falaise qui s’écroulera".
Giraud Payet redoute le délibéré prévu pour le 20 novembre prochain.




Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes