MENU ZINFOS
Santé

"Cette situation a inévitablement des retentissements sur notre vie psychique"


Par - Publié le Lundi 20 Avril 2020 à 15:39 | Lu 8101 fois

Cela fait plusieurs semaines que nous faisons face à une crise d'ampleur mondiale. Et nous n'y avions pas été préparés. De quoi mettre à l’épreuve notre capacité de tolérance et nos résiliences personnelles, souligne Geneviève Payet, psychologue clinicienne et présidente du Réseau VIF (Violences Intra Familiales).

"Une épidémie mondiale est en soi un événement traumatogène", explique-t-elle. "Cela nous confronte directement à la mort, ou du moins à une menace de mort, individuelle et collective à la fois". Ce qui peut générer une forte charge émotionnelle, difficile à contrôler, pouvant avoir de nombreuses répercussions sur le plan psychologique.

De l'agacement à la violence

Passé la phase de sidération, où chacun s’est organisé comme il a pu, "il a fallu se projeter dans un temps incertain (sans durée ni visibilité), angoissant", indique-t-elle, pointant du doigt la "tyrannie" des chiffres. "Ces chiffres sont perçus comme insupportables : décompte incontrôlable du nombre de morts et des admissions en réanimation, évaluation de la surmortalité et, à l’opposé, un inventaire inouï mettant en relief le manque en personnel et en moyens (pas de masques, pas de tests de dépistage, pas de visières, pas de gel hydroalcoolique et, plus grave, pas de médicaments, manque de lits d’hôpitaux et de respirateurs artificiels)." Et à cette impuissance face à ce compteur infernal s’est ajoutée une colère envers les institutions et ses représentants, rappelle-t-elle.

Or, en vase clos, ce qui auparavant pouvait être considéré comme acceptable peut facilement "devenir problématique et susceptible de faire naître des tensions, de l’irritabilité, voire (mesures de distanciation obligent) la peur des autres". Geneviève Payet met en garde : "Au bout d’un mois, coupé de lien familial, social et professionnel, et condamné à l’inactivité, le manque de patience peut se faire sentir, se manifester par des signes allant crescendo, de l’agacement à l’agressivité et même jusqu’à la violence."

"Créer un nouveau rapport au monde et aux autres"

Certains sont plus à risque. C'est notamment le cas des personnes déjà fragiles (anxiété, dépression, alcoolisme), de celles qui élaborent une interprétation irrationnelle (adhérant à théorie du complot), des personnes démunies ou encore de celles qui sont confrontées à des violences intra-familiales. Car tout cela peut entraîner des angoisses insupportables, des réactions inadaptées, voire des situations dangereuses. Mais les retentissements nous concernent tous : "Pour tous, vraiment pour tous, inutile de le nier, cette situation exceptionnelle que nous subissons a inévitablement des retentissements sur notre vie psychique et émotionnelle."

Mais alors que faire ? "Pour limiter l’impact de telles retombées sur notre personne, un cap est à franchir, celui de faire le deuil de notre vie d’avant sans chercher à l’idéaliser et celui de ne pas baisser la garde tout en redoutant déjà une nouvelle vague", estime la psychologue.

"Savourer le plaisir de faire ce que l’on a toujours remis à plus tard"

Il peut être aussi conseillé pendant ce confinement de conserver malgré tout un rapport au temps et à l’activité : "Essayer de maintenir le rythme d'une vie normale (se lever, se doucher, se préparer, organiser ses journées), savourer le plaisir de faire ce que l’on a toujours remis à plus tard, prévoir du temps de partage. Mais aussi se réserver du temps pour soi, ne pas s’enfermer dans un besoin illusoire de tout savoir, et savoir limiter le temps de prise d'informations", propose-t-elle. 

Il ne faut pas hésiter non plus à avoir recours aux numéros verts et plateformes téléphoniques d'écoute, que ce soit pour un soutien psychologique ponctuel ou pour un relais vers une prise en charge. 

"Il y a eu un avant et on n’a aucune visibilité sur l’après", résume la psychologue clinicienne, avant de conclure : "Nous revient désormais la responsabilité, individuelle et collective, de re-créer un nouveau rapport au monde et aux autres !"

--
Numéro vert régional pour du soutien psychologique : 0800 200 840 (du lundi au vendredi de 9h à 18h pour la population mais aussi les soignants)
SOS solitude : 0262 97 00 00
Croix-Rouge Ecoute : 09 70 28 30 00, tous les jours, de 10h à 22h
Réseau VIF (violences intra-familiales) : 0262 96 04  24
3919 Violences femmes info (du lundi au samedi)
119 Allô Enfance en danger (7j/7)
Agri'écoute (pour les agriculteurs en difficulté) :  09 69 39 29 19
Plateforme nationale d'information sur le coronavirus : 0 800 130 000 (7j/7 24h/24)
La liste de tous les dispositifs accessibles sur Santé publique France


Marine Abat
Journaliste - En charge du secteur Ouest - Fortement attachée aux valeurs du développement durable... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par MonGrainDeSeL le 20/04/2020 17:05 (depuis mobile)

Tout dépend d’une certaine stabilité psychologique de chaque personne et d’une capacité et aptitude à gérer les aléas de la vie en temps normal. L’état d’esprit que nous avions avant peut aussi être déterminant. Il y a beaucoup de paramètres.... 🔭

2.Posté par Domino le 20/04/2020 17:37 (depuis mobile)

Malheureusement on ne parle pas assez de mal invisible du au confinement, a croire que ce n'était qu'une passade, on confine et on deconfine voilà les ordres. Un tsunami a long terme

3.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 20/04/2020 18:23

*Pas vrai !

*Elle bouge encore, Geneviève ??

4.Posté par MonGrainDeSeL le 20/04/2020 18:26 (depuis mobile)

La tolérance, le partage, l’acceptation de l’autre d’une façon inconditionnelle, ne s’apprend pas en quelques jours. Si on évolue en temps normal dans un environnement dénué de tout cela c’est perdu d’avance, le confinement est une épreuve difficile.

5.Posté par pipo le 20/04/2020 18:36

il est évidant qu'il va y avoir beaucoup de victime collatérale! D'ailleurs les services de renseignement ont une véritable crainte du confinement...Histoire à suivre!

6.Posté par JORILENDOCTRINE le 20/04/2020 18:52

Nous avons la chance à la Réunion de ne pas avoir de morts! Je crois aux chiffres données par l'ARS contrairement à certaines personnes!

7.Posté par parlamer le 20/04/2020 18:52

Paris, le 12 avril 2020, à monsieur le Premier ministre Édouard Philippe et monsieur le ministre de la Santé Olivier Véran

« Nous avons l’honneur, les signataires ci-après, moi-même, et tous autres à venir, de vous demander par la présente le retrait partiel du décret n°2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant des mesures générales pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire et toutes autres dispositions réglementaires, consolidé au 9 avril 2020 en son chapitre 7 (dispositions relatives à la mise à disposition de médicaments) en ce qu’il réserve aux médecins libéraux spécialistes dans des disciplines médicales, cités dans ledit décret, l’exclusivité de la prescription de PLAQUÉNIL ou tous types de médicaments assimilés à base d’hydroxychloroquine, au bénéfice de leurs seuls patients, qu’ils présentent ou non des symptômes qu’ils jugeraient inquiétants suite à une contamination à la souche du Coronavirus-19 ou à d’autres pathologies qui supposent la prescription de PLAQUÉNIL.

Deux rédactions ont été publiées du même décret en moins de 24 h… Dans une seconde version modifiée le 26 mars 2020 par décret, n°2020-337, vous signez un nouveau chapitre 7 sur les dispositions relatives à la mise à disposition de médicaments, ainsi rédigé et consolidé au 9 avril 2020…

Ces deux décrets nous paraissent contraires aux droits des patients, aux obligations des médecins et à leur liberté thérapeutique dans le respect de leur déontologie. Ils sont aussi et surtout en contradiction tant avec les objectifs de politique publique en matière de lutte contre la pandémie tels qu’annoncés, qu’avec les notions de prudence et d’éthique. Enfin, ils démontrent une erreur manifeste d’appréciation des faits que nous remettrons à votre parfaite connaissance.

Tout d’abord, on constate à la lecture de vos décrets que les médecins généralistes (qui doivent pouvoir prescrire librement un traitement antipaludéen à base d’hydroxychloroquine pour les personnes partant ou revenant de pays où sévit le paludisme) ou les médecins infectiologues ou virologues ne sont pas répertoriés dans cette liste, alors qu’il s’agit de :

– lutter contre une épidémie, dont la cause est un Coronavirus qui oblige à un confinement et un arrêt économique sans précédent depuis l’après-guerre, pour éviter une contagion qui surchargerait les hôpitaux avec les cas graves d’inflammations liées au Covid,

– mobiliser le plus de médecins possibles pour diagnostiquer, tester et traiter les patients sur tout le territoire français.

Par ailleurs, il est fait clairement interdiction aux médecins libéraux de prescrire le seul traitement qui existe à l’heure actuelle et alors que toutes les forces vives des soignants doivent être mobilisés partout sur tout le territoire, sauf à tâtonner de leur côté et essayer… En effet, il s’agit de réagir pour éviter une aggravation de l’état de certains patients qui devront aller :

– soit en dernière extrémité à l’hôpital,

– soit à la morgue :

– par défaut de soins,
– par défaut de prise en charge à l’hôpital faute de moyens, à la suite d’un « tri clinique »
– par défaut de prise en charge dès le départ des symptômes.

sachant que personne ne peut prédire qui réagira naturellement à ce virus ou qui aura une inflammation grave des poumons rendant inutile tout traitement antiviral puisqu’il ne s’agira plus de lutter contre un virus mais contre une pneumopathie inflammatoire foudroyante, le virus ayant, à cette étape de la maladie, disparu.

Elle viole aussi la liberté thérapeutique qui implique, tout autant, la possibilité pour le médecin de ne pas accepter tout patient se présentant à lui lorsque ce dernier n’est pas en péril que de traiter toute personne qu’elle considère potentiellement en péril…

Ainsi votre décret oblige le médecin à violer son serment d’Hippocrate en nuisant ainsi au malade, par omission imposée de soins qu’il pourrait lui apporter ; il est clair que cela met sur l’État la responsabilité du non-traitement d’un malade avec les aléas que cela constitue si cet aléa se réalisait malheureusement. Responsabilité de l’État mais aussi des serviteurs de cet État dés lors qu’ils sont informés des conséquences de leurs décisions…

Votre décret oblige donc aussi, dans certains cas, à la violation du secret médical… La rupture d’égalité devant les charges publiques et le droit à avoir accès au même traitement dans une situation identique. La perte de chance pour des millions de Français non marseillais.

8.Posté par yabos le 20/04/2020 19:00

Effectivement. On peut même avoir peur de son ombre. A partir de là tout devient une épreuve. La mesure n'existant plus dans notre Société de nantis, on tombe dans la démesure.

9.Posté par Kayam le 20/04/2020 19:51

MonGrainDeSeL entièrement d'accord

Domino, j'suis curieuse. Il serait bien de développer le "mal invisible"
----
"...celui de faire le deuil de notre vie d’avant..."
je trouve que c'est dur cette phrase.😐 Nous devons au contraire prendre et charger notre sac de tout ce qui était positif, coloré sinon la vie serait noire et négative ! 'fin c'est mon avis et j'ai p'tète pas compris mais ça m'dérange.🥴
---
"Créer un nouveau rapport au monde et aux autres"

🤔j'me demande si "on" avait commencé un roman, étant confinés, phrase à phrase entre zinfonautes, quel aurait été le numéro de la page aujourd'hui ? Pas sur le coronavirus - trop soûlant - mais j'avais "vu" une histoire d'un grand-père se remémorant sa jeunesse. Cela aurait été une belle initiative. Inédite aussi. Un peu comme ce qu'on voit aux actualités sur la musique.

i[Le regard fixé au loin et perdu dans ses pensées, Carl n'entendit pas s'approcher de lui sa femme, Rosaline...]

10.Posté par JORI le 20/04/2020 20:19 (depuis mobile)

7. Parlamer. Je ne vois nulle part dans votre article où il serait mentionné que le taux de mortalité par covid en France est le + élevé au monde !!. Seriez vous un menteur ? 😂😂

11.Posté par tantine le 20/04/2020 20:26

psychologiser les problèmes politiques et économiques pour renvoyer les conséquences sur les individus et leurs ressources personnelles : typique de la logique à l'oeuvre qui a détruit tout ce qui a été mis en place en terme de droits, de filets de sécurité et solidarités.

12.Posté par Stéphane le 20/04/2020 20:31 (depuis mobile)

L'acceptation a laissé place à la colère. Cette crise n'a pas été gérée. Une atteinte grave et inacceptable a été portée à notre liberté individuelle de circuler. On paye pour des hélicoptères et des drones mais de qui se moque-t-on ?

13.Posté par IXE le 20/04/2020 20:39

Appeler dès que çà ne va pas

14.Posté par DIDIER NAZE le 20/04/2020 21:07

Ouah ou !!😲😨😰....elle bouge encore....la JULIETTE !!..AU SECOURS !!😧😥😦.....

15.Posté par JORI le 20/04/2020 21:09 (depuis mobile)

12. Stéphane. Et à quel moment il y aurait eu "acceptation"?. Il suffit de lire la majorité des posts pour être convaincu du contraire.

16.Posté par Grobaba le 20/04/2020 21:09 (depuis mobile)

Perso je ne suis pas gêné par le confinement.. C'est vrai que celà a le mérite d'avoir tempéré les relations extra conjugales, la famille se retrouvant comme jamais elle n'aura été..les enfants pour une fois sont à la charge de leurs parents etc...

17.Posté par dommages et zinterets pour le 20/04/2020 21:13

Pour les dommages psychiques les traumatismes
en rapport avec le covid et l incompétence des
" dirigeants "
ils devraient.....
au lieu de traumatiser d avantage les gens et se la jouer
dark vador et encore meme lui
a des moments ou il redevient humain moments dans star wars
a coté des robots au pouvoir qui si ça se trouve sont des clones chinois ou des droides ...
dédommager le peuple ou au moins faire un zest commercial .
nous offrir une nouvelle télévision du coca du manger bio
des bons zachats pour leclerc ou carrefour
un chéque pour noel d au moins 200 euros par habitants etc etc .

18.Posté par parlamer le 21/04/2020 08:16

@ JORI

vous êtes le petit droide propagandiste de la macronie sans âme et mondialiste

ce qui explique votre comportement nous amenant à croire que vous avez perdu la raison

lisez simplement le texte que j'ai mis en ligne en 7 afin de prendre connaissance

de l'etat d'esprit de plus de 600 médecins et de plus de 500 000 signataires de la pétition en ligne sur

l'attitude à adopter concernant le covid19

sinon vous pouvez toujours vous pavaner et troller de façon excessive mais cela ne reflétera

que votre inconséquence et renforcera mon sentiment quand à vos commentaires....

19.Posté par polo974 le 21/04/2020 08:39

Allo.... parlamer....

le PLAQUÉNIL NE FONCTIONNE PAS. Même Raoult n'a pas réussi à en apporter un début de commencement de preuve.

Donc les pétitions pro *chloroquine ne servent qu'à alimenter les théories complotistes.

Il y a bien assez de réels manquements (des derniers gouv) à critiquer. pas besoin d'en inventer d'autres...

20.Posté par JORI le 21/04/2020 08:58 (depuis mobile)

18. Parlamer. Vs êtes bien un propagandiste anti macron et pour ça vous êtes prêt à mentir. Ce que vous lui reprocher vs même. Je ne vois toujours pas votre réf affirmant que la France aurait le taux de mortalité du covid au monde le +élevé.

21.Posté par JORI le 21/04/2020 09:01 (depuis mobile)

18. Parlamer. Et vous avez la prétention d'affirmer que 500000 signataires d'une pétition seraient représentatif de toute la France. C'est ce que vous appelez une démocratie. On peut aussi gouverner par des sondages. Plus d'élection. 😂😂

22.Posté par JORI le 21/04/2020 09:13 (depuis mobile)

18. Parlamer. Sinon, vs aussi pouvez continuer à troller vos mensonges. Ce n''est pas ça qui rendra vos posts plus consistants et fera changer mon sentiment à votre égard 😂😂

23.Posté par Briandoht le 21/04/2020 09:19

TROP D'INFORMATION CONTRADICTOIRES :
Affaire des masques disparus, de la chloroquine, des tests de dépistage non-fiables, du virus sorti d’un pangolin ou arme biologique, hécatombe mondiale ou absence d’effets visibles sur les taux de mortalité, mensonges sur les chiffres chinois, on entend absolument tout et son contraire.
Les gouvernants courent dans tous les sens, les spécialistes se déchirent, pétitions et contre-pétitions circulent. C’est le chaos absolu.

J’ai une série de remarques bizarres, certaines sont inquiétantes, d’autres moins :

1) Des médecins qui se plaignent de manquer de malades :
Le fait le plus extraordinaire de la semaine semble être les vives protestations des médecins qui se plaignent de ne plus avoir de malades et les cabinets sont vides, beaucoup d’hôpitaux sont déserts !
Incroyable mais vrai, à croire que des millions de malades sont en train de souffrir chez eux, faute de soin ou que notre système de santé est habituellement engorgé par des consultations et des soins inutiles

2)Bientôt une pénurie mondiale de médicaments

3) Le confinement pourrait être dénoncé bientôt :
En cas d’épidémie d’une maladie infectieuse, il est absurde de confiner ensemble les malades et les non-malades, c’était le plus sûr moyen de contracter le virus même si globalement le concept pourrait porter ses fruits.

4) Les masques auraient dû être imposés dès le début de l’épidémie.

5) Après le déconfinement, le reconfinement :
C’est le scénario que connaissent, en ce moment même, les Chinois, dans tout le pays, Il faut s’attendre à un reconfinement, possiblement dès le mois de juin.

24.Posté par MonGrainDeSeL le 21/04/2020 09:44 (depuis mobile)

Kayam post 9 - Je trouve formidable votre idée d’écrire un roman en ligne. Mais il faudrait que l’administrateur du fora nous ouvre un espace approprié. Ce serait avec plaisir que je sèmerai des grains de sel sur les pages. 😋

25.Posté par parlamer le 21/04/2020 17:56

@jori

la france est dans le top 5 des pays les plus touchés par millions d'habitants ok

juste que cela prouve

qu'on a un gouvernement de tocards

mais vous êtes bel et bien un droide propagandiste de la macronie mondialiste et sans âme

vous n'avez pas lu la requête des médecins auprès de nos élites car vous êtes à son image,

dogmatique et imbu de votre personne

26.Posté par parlamer le 21/04/2020 18:55

@polo974:
extrait:

Accueil > Conseils santé > Covid-19 : la piste du microbiote, vers un nouveau paradigme ?
Covid-19 : la piste du microbiote, vers un nouveau paradigme ?
Dimitri Jacques rédigé le 08 avril 2020 à 14h22

La bactérie Prevotella, parfois cause d'infections respiratoires
Coronavirus
Comme toute guerre permet des avancées scientifiques et techniques fulgurantes, il y a fort à parier que cette pandémie mondiale, ainsi que la mobilisation scientifique qui l'accompagne, nous apprendront beaucoup sur le système immunitaire et, puisqu’il en est désormais indissociable, sur le microbiote.



Les milliards de bactéries que nous hébergeons ont une importance déterminante pour nos défenses immunitaires, nous le savions déjà. Mais la nature des interactions qu’elles ont entre elles, et qu’elles ont aussi avec les virus, ne cesse de surprendre. Les études fraîchement parues sur le coronavirus montrent déjà l’implication de bactéries bien précises, laissant entrevoir des axes thérapeutiques mais aussi de prévention.

Sans surprise, l’écosystème intestinal est impliqué
Comprendre le processus invasif du SARS-COV-2 est un point essentiel, et l’analyse du profil d’expression génétique des récepteurs aux coronavirus va peut-être nous y aider. Nous savons que ces récepteurs (c’est-à-dire les portes d'entrée du virus dans le corps, comme l’ACE2), sont des enzymes en lien avec les cellules intestinales. Les coronavirus modifient constamment leur mode de liaison durant leur évolution, et la cible potentielle dans les poumons varie elle aussi, mais pas dans l’intestin grêle où elle reste constante. Les cellules de la muqueuse intestinale (entérocytes) pourraient donc constituer un réservoir pour les coronavirus . Or ces récepteurs pourraient être plus nombreux en cas d'excès de bactéries non symbiotiques. (1)

Des chercheurs chinois se sont penchés sur les modifications du microbiote chez les patients les plus atteints (ceux qui sont décédés). Le séquençage du microbiote a révélé une diminution significative des bifidobactéries et des lactobacilles , principales familles de bactéries symbiotiques, ainsi qu’une augmentation de bactéries opportunistes telles Corynebacterium ou Ruthenibacterium. La sévérité de l’hypoxémie (manque d'oxygène transporté dans le sang) était fortement corrélée aux taux élevés de cellules immunitaires et de marqueurs de l’inflammation. (2) Le cercle vicieux entre l’hyper-inflammation et la dysbiose intestinale semble constituer un risque élevé de détresse respiratoire fatale. En phase aiguë, l’ADN du virus dans le sang n’était plus détecté que pour 10 % des patients, mais il l’était encore chez 50 % d’entre eux dans les selles. Le virus vivant y a même été identifié plusieurs fois, ce qui suggère que les selles pourraient être un mode de contamination.

Nous savons que le système immunitaire entérique (GALT) donne le ton pour la réponse immunitaire générale chez chacun de nous, de même que le microbiote intestinal et le microbiote pulmonaire sont interconnectés, même à distance. Les lipopolysaccharides (LPS), molécules produites par les bactéries à gram négatif, entraînent l’instauration d’un climat pro-inflammatoire dans l’ensemble de l’organisme. Les individus dont le système immunitaire réagit trop ou trop peu ont la plupart du temps un écosystème intestinal perturbé, avec une distribution anormale des familles microbiennes, une perméabilité excessive de la muqueuse et une tendance à l’inflammation systématique. L’alimentation, le mode de vie et l’environnement sont clairement impliqués.

Les personnes âgées ne sont pas seulement dénutries. Elles ont aussi un microbiote plus déséquilibré, qui tend vers l’inflammation systémique. On comprend dès lors pourquoi cette population paie le plus lourd tribut aux attaques virales. De nombreuses études ont montré que le microbiote des personnes âgées compte davantage de bactéries gram négatif, ce qui a pour conséquence d’augmenter les taux de LPS et par conséquent, de perméabilité intestinale et de risque inflammatoire.

Prevotella : des bactéries infectées par le virus ?
Le séquençage génétique du microbiote de plusieurs malades de Wuhan (ville de Chine où a débuté l’épidémie) a révélé des phénomènes bien étranges, au point que les chercheurs se sont d’abord demandé s’ils n'avaient pas commis d’erreurs. Des bactéries du genre Prevotella semblaient renfermer de l’ADN du virus SARS-COV-2, comme si le virus avait infecté les bactéries. (3) Peu avant, le séquençage du microbiote de six patients d’une même famille à Hong Kong, gravement infectés, montrait des quantités importantes de Prevotella dans leurs selles. Ces observations, reproduites depuis dans d’autres pays, suggèrent que le SARS-COV-2 se comporte donc comme un bactériophage, un virus infectant les bactéries. (4)

C'est ce qui pourrait expliquer les variations importantes de la charge virale d’un test à l’autre chez une même personne, comme si le virus se cachait quelque part. L’hypothèse qui se dessine est que le virus infecte les bactéries, qui deviennent alors virulentes, provoquant notamment l’inflammation parfois fatale. L'étau se resserre lorsqu’on apprend que les infections impliquant Prevotella sont déjà connues pour provoquer des symptômes respiratoires, y compris aigus. (5)

En France, un enseignant en Sciences s’est lancé dans une tentative de démonstration qui pourrait passer pour farfelue si elle n’était pas aussi documentée. (6) Il soulève le fait que les enfants, très peu concernés par l’épidémie, ont un microbiote pauvre en Prevotella. À l’âge adulte, ce genre bactérien, qui fait partie de la flore commensale, devient beaucoup plus représenté. Davantage chez la femme que chez l’homme d’ailleurs, alors que les statistiques montrent que les femmes sont moins touchées par le Covid-19. Leur système immunitaire serait, dans cette hypothèse, plus habitué à tenir Prevotella en respect. Le séquençage du microbiote sur de plus larges échantillons de la population nous permettra de découvrir s’il a raison. Cela montre, au passage, l’intérêt de la science participative qui permet à des non-chercheurs, parfois de simples citoyens passionnés, de soulever des questions judicieuses. S’il s’avère que le Covid-19 est bien une infection mixte – à la fois virale et bactérienne – alors l’intérêt d'associer l'hydroxychloroquine et l’antibiotique azithromycine, consacré par le Pr Didier Raoult , prend tout son sens. En particulier, l’azithromycine est active sur Prevotella et sur les microbes intracellulaires."

27.Posté par parlamer le 21/04/2020 19:37

@ polo974

perso je respecte le parcours de certains personnages
( surtout si ils sont de premiers plan au niveau international dans leur domaine ):

Le professeur Didier Raoult n’est ni journaliste, ni éditorialiste, ni éditeur. Mais son emprise médiatique est telle au printemps 2020 où l’épidémie de coronavirus sévit, qu’un portrait intéressera nécessairement nos lecteurs.
Fils d’un professeur de médecine tropicale dans le service de santé des armées, né à Dakar en 1957, le professeur Raoult, dont le patronyme d’origine norroise (contraction de « rath » , avisé, et de « ulfr », loup) renvoie aux guerriers scandinaves, est un infectiologue et virologue de stature internationale qui emprunte autant aux personnages d’Ibsen qu’aux druides de l’ancienne Gaule. Des premiers, il a en commun la haute conscience de sa valeur et une sorte d’idéalisme aristocratique qui le conduit à s’opposer à la majorité compacte dans les moments de crise ; des seconds, il a l’aspect chevelu et l’autorité sacerdotale. Autant de qualités qui le rendent suspect aux yeux d’une partie des experts et des sachants, qui espèrent vivement son échec, et providentiel aux yeux des chefs d’État étrangers qui misent sur la chloroquine pour endiguer la pandémie. Didier Raoult sera-t-il le Pasteur du début du XXIème siècle ou son professeur Nimbus ?

Formation
Son baccalauréat littéraire en poche, qu’il passe en candidat libre, le jeune Raoult décide de s’engager comme matelot pour voir du pays. Une fois rassasié d’aventures et de paysages, et pressentant que cette vie n’est pas tout à fait pour lui, il rentre à Marseille. Son père n’accepte de financer ses études qu’à la condition que celui-ci opte pour la médecine. Un choix judicieux, car la soif de connaissances et la curiosité académique du futur professeur l’amènent à s’intéresser à de nombreux sujets.

Ainsi, il est deux fois docteur en médecine (1981) et en biologie humaine (1985, thèse consacrée à l’étude de la fièvre boutonneuse méditerranéenne) et doublement titulaire d’un C.E.S (Certificat d’Études Supérieures) en bactériologie-virologie clinique (1981) et diagnostic biologique parasitaire (1982). Il compte également un certificat en pharmacologie générale (1983). Il complète sa formation en Amérique, au Centre pour le contrôle et la prévention des maladies d’Atlanta, où il obtient deux certifications, une sur les principes d’épidémiologie (1983) et l’autre sur le contrôle de la propagation des maladies transmissibles (1984).

Parcours professionnel
Dès 1984, il devient assistant à l’université et crée son premier laboratoire de recherche. Deux ans plus tard, en 1986, il devient maître de conférences, puis professeur deux ans plus tard. Il est nommé président de l’Université AIx-Marseille en 1994, à seulement 42 ans. Il s’empresse de rebaptiser l’université « Université de la Méditerranée » dans l’intention de contester la prééminence historique d’Aix-en-Provence dans le domaine académique et de mettre en valeur la ville de Marseille. En 1995, il obtient le titre de professeur de première classe. Il obtient le grade de professeur de classe exceptionnelle de 1er échelon en 2000, et de 2ème échelon en 2003.

Le microbiologiste est à l’origine de certaines découvertes majeures comme les virus géants (mimivirus, marseillevirus…), de l’identification de plus d’une centaine de nouvelles bactéries pathogènes, dont certaines portent son nom (Raoultella planticola ou Rickettsia raoultii) ou la mise en évidence du rôle de certains micro-organismes dans des maladies comme la fièvre Q, la bactérie à l’origine maladie de Whiple (dont il a décrypté le génome), les endocardites ou les lymphomes non hodgkiniens."

je n'ai pas la prétention d'en connaitre plus que ce mr Raoult dans le domaine des microbes mais

des droides propagandistes comme jori ou polo974 rien ne les arrêtent ....

28.Posté par Kayam le 21/04/2020 20:24

MonGrainDeSeL

J'arrive tard pour vous répondre !

J'aurai apprécié vos phrases avec plaisir et oui moi aussi j'avais trouvé ça une bonne idée, mais ça pas été suivi 🤷‍♀️ surtout qu'il y a ici des personnes dans les 70-80 ans qui auraient pu nous raconter des passages de ce qu'ils avaient vécu.. Les cyclones de leur temps, la vie en elle-même pour apporter des touches vivantes, nostalgiques et fortes au livre...

Imaginez des étrangers au cœur de La Réunion, tous différents mais partageant quelques lignes. On l'aurait fait sans porter des moqueries sur les phrases...mais bon tant pis.

Je vais p'tète le commencer en attendant le retour de ma fille qui y mettra son grain de sel 😉. Quand il y a des cyclones, c'est ce qu'on fait. Chacune une nouvelle et même des fois à la bougie ; super intéressant.

J'ai un p'tit regret quand même pour ici. J'aurais été passionnée !

29.Posté par JORI le 21/04/2020 21:04

27.Posté par parlamer le 21/04/2020 19:37
Je me permets de répondre puisque vous me mettez en cause.
Voyez vous, si je remplace raoult par macron, on a exactement la même chose.
Macron est atypique avec une formation et un parcours professionnel que vous n'avez pas réussi à avoir,ce qui le rend suspect aux yeux d’une partie des experts et des sachants locaux dont vous faites partie et qui espèrent vivement son échec.
Rappelez moi à quel moment j'aurai mis en cause les qualités pros de raoult. Au plus vous trouverez que j'ai écrit qu'il ne suis pas les protocoles pour affirmer que son traitement serait efficace et c'est ce que contestent certains pros de santé. Donc, un autre mensonge de votre part. En fait vous faites ce que vous reprochez à macron, mentir.
En revanche je peux vous rappeler que vous avez affirmé que la France détenait le taux de mortalité par covid le plus élevé au monde. D'où détenez vous cela si ce n'est juste pour faire de la propagande anti macron??.

30.Posté par JORI le 21/04/2020 21:16

25.Posté par parlamer le 21/04/2020 17:56
Ah bon, la France aurait perdu le leadership mondial du taux de mortalité par covid 19, ou bien vous vous êtes aperçu que vous racontiez de grosses conneries???. Ça montre donc quoi, que vous êtes un propagandiste anti macron et que vous êtes prêt à mentir pour lui nuire!!.
"dogmatique et imbu de votre personne", je vais vous demander de développer car je suis sur que vous ne savez même pas ce que vous écrivez!!. Petite rigolade en perspective. Encore une aurais je tendance à dire.
Et quel est le rapport entre lire la requête et être à l'image de macron??.
Je crois que je vais rire bien longtemps!!.

31.Posté par JORI le 21/04/2020 21:27

25.Posté par parlamer le 21/04/2020 17:56
J'avais oublié, la Suède n'applique ni confinement, ni masque et à priori ne généralise pas les tests, qualifierez vous les dirigeants suédois de " gouvernement de tocards"??.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes