Courrier des lecteurs

Cérémonies du 11 novembre

Jeudi 14 Novembre 2019 - 17:39

J’ai assisté à la cérémonie patriotique organisée comme tous les ans devant le monument aux morts de la ville où j’habite, laquelle se trouve être Le Tampon.

C’est-là une occasion unique, offerte à chacun d’entre nous, de se souvenir avec émotion, non seulement des épreuves inouïes qu’ont dû endurer nos ancêtres lors de la grande ordalie de 14-18, mais également de tous les sacrifices plus tard consentis par ceux qui, à leur suite, ont combattu et sont tombés – tombent encore aujourd’hui – les armes à la main pour la défense de notre patrie.

Une belle et utile cérémonie donc, avec la présence en grand nombre d’anciens combattants et de médaillés militaires escortant leurs drapeaux, avec la remise aux jeunes gens et jeunes filles de la Préparation Militaire Navale du fanion de leur promotion, avec également des discours, celui du maire et celui du capitaine de vaisseau présidant la cérémonie, rappelant l’un et l’autre de façon judicieuse tout ce qu’en cette occasion il convenait de rappeler à tous et tout particulièrement à la jeunesse.

L’assistance, fort nombreuse, était en grande partie constituée d’habitants du Tampon, lesquels avaient été invités par la mairie à se mobiliser dans les rangs des diverses associations dont ils sont membres et qui œuvrent sur le terrain de notre commune : protection civile, clubs sportifs, majorettes, chorale, club hippique, collectionneurs de voitures anciennes, etc. Le cortège très bigarré et, il faut bien le dire, plutôt hétéroclite, que constituait tout ce petit monde rassemblé côte à côte (y figurait même des jeeps arborant des insignes militaires étrangers, américains en l’occurrence !), a commencé par défiler dans la grand’rue, passant à tour de rôle, dans une ambiance chaleureuse et très sympathique, devant la tribune où se tenaient les officiels, avant de venir se regrouper sur l’esplanade de la mairie.

Cependant, ensuite, pendant la cérémonie mémorielle proprement dite, j’ai dû constater que ce public n’était pas toujours aussi attentif qu’il l’aurait dû, qu’il était loin de se mettre à la hauteur de ce moment de recueillement patriotique. Ainsi, un nombre important de gens se trouvant dans l’assistance se sont montrés – hélas ! – incapables de se mettre debout et d’observer le silence au moment sacré de la sonnerie aux morts, de même que bien peu d’entre eux se sont souciés d’entonner en chœur La Marseillaise, censée être pourtant leur hymne national à eux tous.

Autres petites réserves, si l’on voulait bien autoriser de ma part une audace qu’on jugera peut-être iconoclaste. Cela concerne cette fois-ci certains des éléments constitutifs des rituels observés lors de la composante proprement militaire de la cérémonie. Ces rituels, apparemment intangibles, mériteraient sans doute, m’a-t-il semblé, d’être légèrement dépoussiérés et adaptés. Est-il en effet absolument nécessaire d’enchaîner et de multiplier les « Ouvrez le ban ! » et les « Fermez le ban », lesquels sont appelés à se répéter en grand nombre et à intervalles excessivement rapprochés sans que cela n’apporte à mon avis quoi que ce soit de substantiel à la théâtralité recherchée ?

De même, le « Présentez armes ! », dans sa forme actuelle, à partir du moment où l’arme n’a plus à être élevée depuis le sol jusqu’à l’épaule et à la poitrine mais doit toujours demeurer dans la même position figée sur le buste, a-t-il encore un sens intéressant aujourd’hui ? Les autorités compétentes ne seraient-elles donc pas bien avisées de réfléchir un peu à la manière d’assurer au cérémonial traditionnel, en dépouillant celui-ci de complications superflues, élaguant des afféteries inutiles, tout à la fois une sobriété plus grande et une plus grande concentration de la gestuelle ? Ce sont les impertinentes questions que je me permets de formuler.

Quoi qu’il en soit, ce qui est sûr pour moi, c’est que nous nous devons de pérenniser nos cérémonies du 11 novembre. Nous nous devons de continuer fidèlement à nous souvenir de nos morts, de continuer à les honorer dignement en offrant tous les ans à leur mémoire des cérémonies solennelles qui soient à la hauteur de leur sacrifice.
André Pouchet
Lu 865 fois




1.Posté par le lépreux le 14/11/2019 20:15

quand plus de 15 millions d'étrangers sont maintenant établis en France il n'est pas étonnant que le souvenir du sacrifice de nos anciens ne touche qu'une partie de la population Cette indifférence à notre histoire ,à nos souffrances,à nos efforts et à notre passé est hélas communicative .La France s'oublie .Nos médaillés chenus blessés mais encore vaillants restent les derniers témoins de ce que fut le combat pour que la France survive

2.Posté par A mon avis le 14/11/2019 21:32

Anatole France: "on croit mourir pour la patrie, on meurt pour les industriels et les banquiers"

3.Posté par A mon avis le 14/11/2019 21:45

@ 1.Posté par le lépreux : 15 millions d'étrangers ! D'où sortez vous ces chiffres ? Vous racontez n'importe quoi !

"Au 1er janvier 2015, 7,3 millions de personnes nées et résidant en France, soit 11 % de la population, avaient au moins un parent immigré (né de nationalité étrangère à l’étranger). Pour 45 % d’entre elles, ce parent était originaire d’Europe, 42 % du Maghreb ou d’Afrique subsaharienne, 9 % d’Asie et 4 % d’Amérique-Océanie. La France comptait alors 2,8 millions d’étrangers non communautaires."


https://www.monde-diplomatique.fr/2017/04/A/57390

4.Posté par Luis tano le 14/11/2019 21:49 (depuis mobile)

sachez @1 que beaucoup d étrangers dont je fais parti on servit la France et continu à chérir la mémoire de ceux qu'' ils l''ont défendu et ils doivent se retourner dans leurs tombes en voyant comment des posts comme le votre peuvent salir la liberté

5.Posté par Luis tano le 14/11/2019 21:50 (depuis mobile)

sachez @1 que beaucoup d étrangers dont je fais parti on servit la France et continu à chérir la mémoire de ceux qu'''' ils l''''ont défendu et ils doivent se retourner dans leurs tombes en voyant comment des posts comme le votre peuvent salir la liberté

6.Posté par Nivet le 15/11/2019 08:19

Mr Pouchet, j'aime beaucoup ce que vous écrivez; Mais je suis pas d'accord sur certains de vos passages : " ouvrez le ban, fermez le ban, présentez armes......"
Je suis un défenseur de l'Armée Française, membre de l'ASAF RUN. L'Armée, par définition, est défenseur de nos traditions militaires. Elles doivent perdurer pour perpétuer notre histoire. Et le respect d'un protocole est essentiel pour la cohésion de nos militaires . En deux mots : la discipline, le respect.

Cordialement
Alain NIVET.

7.Posté par Bertel de Vacoa le 15/11/2019 10:30

Honneur et Gloire à tous ceux qui sont morts pour La Patrie !

Mais... une cérémonie de plus pour se mettre en valeur n'honore pas celui qui a un lourd passif de violence...

Je vous rassure Nivet... je ne parle pas de vous !

8.Posté par Nivet le 15/11/2019 12:26

7) Bertel, sans arrière pensée agressive je ne comprends das votre phrase :"mais........;une cérémonie de plus pour se mettre en valeur..........."

Si vous pouviez développer votre pensée .

A.N.

9.Posté par Lesseps le 15/11/2019 13:20

@ NIVET : le respect du protocole est essentiel à la compréhension des militaires ... ordres préparatoires et ordres exécutoires doivent être donnés d’une certaine façon et à une certaine cadence... d’où ces « affèteries inutiles » qui n’en sont pas d’ailleurs sauf pour les profanes qui n’ont tenu une arme (voire jamais) que lors de leur service militaire :)

10.Posté par République le 15/11/2019 16:51

L’Histoire ne vieillit pas, parce que les valeurs ne vieillissent pas. Il faut voir la façon de la présenter, de l’honorer, et accepter de faire une plongée dans les grands événements que notre pays a connus – un passage régulier sur la chaîne « Histoire » à la télé devrait être plus largement conseillé pour apprendre à mieux caler les faits essentiels de notre passé. De façon à être plus en mesure de faire la part des choses quelles que soient nos approches idéologiques, en toute honnêteté intellectuelle. Pour apprendre à mieux caler certaines vérités historiques pour peu qu’elles existent durablement. Surtout en politique, où rien n’est vrai à 100%, rien n’est faux à 100%. Même quand il s’agit de la cohésion nationale.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Décembre 2019 - 09:27 Le décalage !