Zot Zinfos

Centre diocésain d'information: Programme de la Semaine sainte et Pâques

Jeudi 17 Mars 2016 - 11:37

Dimanche 27 mars, les catholiques célèbreront la fête de Pâques.

Cette fête est la plus importante pour les chrétiens : on célèbre ce jour-là la Résurrection de Jésus- Christ, source et socle de leur foi.

La semaine qui précède Pâques est nommée Semaine Sainte. Elle commence le dimanche des Rameaux (20 mars) et commémore les derniers jours du Christ : le repas de la Cène, sa Passion, sa mort. Avec la fête de Pâques, elle constitue le moment central de toute l'année liturgique.



Dimanche 20 mars 2016 : Dimanche des Rameaux et de la Passion (dans toutes les paroisses)

L’Église célèbre ce jour-là l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem.

Jésus entre dans la ville sur le dos d’un ânon, sous les acclamations d’une foule heureuse d’accueillir celui dont elle a appris tous les bienfaits vis-à-vis des malades, des infirmes, des plus pauvres.

Déroulement de la célébration

> La bénédiction des rameaux
Les évangiles racontent que ceux qui acclamaient Jésus avaient étendu leurs manteaux sur le sol et lui avaient fait un chemin avec des branches d’arbres. C’est la raison pour laquelle les catholiques viennent à l’église avec des rameaux (de buis, de laurier, de palmier....).
La célébration commence, lorsque c'est possible, à l'extérieur de l'église. Le prêtre lit le récit de l’entrée de Jésus à Jérusalem, puis il bénit les rameaux, tenus par chaque fidèle. L’assemblée entre ensuite dans l’église en procession. Cette procession n’est pas seulement une représentation de l’entrée de Jésus à Jérusalem ; elle évoque aussi le jour où l’humanité toute entière entrera dans la Jérusalem céleste.
Les fidèles ramènent chez eux les rameaux bénis. Ils s’en servent pour orner les crucifix de leurs maisons. Certains les portent au cimetière, sur la tombe de leurs défunts : ils manifestent ainsi leur espérance en la résurrection.

> La lecture de la Passion
Une fois que l’assemblée se trouve à l’intérieur de l’église, on lit, à plusieurs voix, le récit de la Passion de Jésus. Au moment où l’on évoque la mort de Jésus, les fidèles s’agenouillent quelques instants pour manifester leur respect.
La messe se poursuit ensuite comme à l’habitude.


 
Mercredi 23 mars 2016 Messe chrismale (église de Saint-Louis, 9h30)

 
La messe chrismale porte ce nom parce que c'est au cours de cette célébration que le saint chrême est consacré.

Elle est présidée par l'évêque.

Les prêtres, les diacres et tous les laïcs qui le peuvent y participent : ainsi se manifeste l'unité de toute l'Église diocésaine autour de son évêque.

Déroulement de la célébration
> La liturgie de la Parole
Les fidèles écoutent la lecture de plusieurs textes bibliques, notamment un passage de l'évangile selon saint Luc, dans lequel Jésus lui-même lit au livre du prophète Isaïe : « L'Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction. Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres, et aux aveugles qu'ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur. »
Puis l'évêque prononce l'homélie.

> La rénovation des promesses sacerdotales
Les prêtres sont invités à renouveler les promesses qu'ils ont prononcées le jour de leur ordination : vivre toujours plus unis au Seigneur Jésus, chercher à lui ressembler, renoncer à eux-mêmes, être fidles aux engagements attachés à la charge ministérielle, célébrer les sacrements, annoncer la Parole de Dieu avec désintéressement et charité.

> La bénédiction des huiles et la consécration du saint-chrême
L’évêque procède à la bénédiction des huiles et à la consécration du saint-chrême :
- L’huile des malades sera utilisée par les prêtres pour le sacrement des malades. Elle évoque la richesse et la vie du Saint Esprit accordées à celui qui souffre.
- L’huile des catéchumènes sera utilisée pour la célébration des baptêmes au long de l’année. Cette huile fortifie l’homme dans sa lutte contre le péché.
- Le saint chrême, qui est un mélange parfumé de baume et d’huile, servira pour les sacrements de baptême, de confirmation et d’ordre (ordination), ainsi que pour la consécration des églises et des autels. Il symbolise la joie de l’Esprit-Saint. À La Réunion, le saint chrême est parfumé au géranium.



Jeudi 24 mars 2016 Jeudi Saint – Messe en mémoire de la Cène du Seigneur (dans toutes les paroisses)
 
La Cène est le dernier repas du Christ avec ses disciples.

Au cours de ce repas, Jésus rend grâces à son Père. Il prend du pain et du vin, il les bénit, il les partage aux apôtres en disant : « Prenez et mangez... prenez et buvez... faites ceci en mémoire de moi ». Ce pain et ce vin deviennent son corps et son sang offerts pour le salut du monde.
La célébration de la Cène fait revivre ce moment qui est pour les chrétiens celui de l’institution de l’Eucharistie.

Déroulement de la célébration
> Liturgie de la Parole
Les fidèles écoutent la lecture de trois textes bibliques. Le premier fait le récit de la manducation de l'agneau par les Juifs au seuil de la nuit de leur libération (Livre d'Isaïe). Le deuxième est le récit du dernier repas de Jésus (Lettre de saint Paul aux Corinthiens). Le troisième évoque le geste du lavement des pieds (Évangile selon saint Jean).
Puis le prêtre prononce l'homélie.

> Lavement des pieds
Juste avant son dernier repas, Jésus accomplit un autre geste : il se met à genoux et il lave les pieds de ses disciples. Ainsi, Jésus se fait serviteur, invitant chaque croyant à devenir le serviteur de ses frères. C’est pourquoi, dans la plupart des paroisses, le prêtre qui célèbre suit l’exemple de Jésus et s’agenouille devant quelques personnes pour leur laver les pieds.
La messe se poursuit ensuite comme à l’habitude.

→ À la fin de la messe, des hosties consacrées sont réservées pour la célébration du lendemain, car il n'y aura plus de messe célébrée jusqu'à la veillée pascale.
→ Après la messe, le Saint-Sacrement est porté en procession jusqu'au reposoir ; les fidèles s'y attardent une partie de la nuit pour un temps de prière et d'adoration.
 

Vendredi 25 mars 2016 Vendredi Saint - Célébration de la Passion et de la mort du Seigneur (dans toutes les paroisses)
 
Aucune messe n'est célébrée le Vendredi Saint.

Les fidèles se rassemblent pour célébrer la Passion du Christ et sa mort sur la croix, qui manifestent l’amour profond de Dieu pour l’humanité et le don total que Jésus fait de sa vie pour sauver les hommes du péché.

La Croix est l'élément principal de la liturgie de ce jour. Elle permet de comprendre jusqu'où peut mener l'amour infini de Dieu. Les fidèles n'adorent pas l'instrument du supplice mais celui de la victoire définitive sur la mort.

Déroulement de la célébration
> Liturgie de la Parole
Les fidèles écoutent la lecture de plusieurs textes bibliques, notamment le récit de la Passion du Christ et de sa mort.

> Prière universelle
Les fidèles prient ensuite longuement pour l'Église, pour le pape, pour le clergé et les fidèles, pour les catéchumènes, pour l'unité des chrétiens, pour les juifs, pour ceux qui ne croient pas en Jésus- Christ et pour « ceux qui ne connaissent pas Dieu », pour les pouvoirs publics et pour tous les hommes dans l'épreuve.

> Vénération de la Croix
Après cette prière, la Croix, voilée, est amenée en procession depuis le fond de l'église. Elle est dévoilée en trois temps, tandis que le prêtre chante : « Voici le bois de la Croix qui a porté
le salut du monde » et que les fidèles répondent : « Venez, adorons ». Puis elle est offerte à la vénération : chaque fidèle manifeste son respect en s'inclinant devant elle,
ou en la touchant, ou en l'embrassant.

> Communion
Les fidèles communient ensuite aux hosties qui ont été consacrées la veille.

 
Samedi 26 mars 2016 Samedi Saint et Veillée pascale (dans toutes les paroisses)
 
Le Samedi Saint, aucune messe n'est célébrée. C'est le jour du silence de Dieu. La Veillée pascale, charnière entre le Vendredi Saint et le jour de Pâques, commence après la
tombée du jour.

Déroulement de la célébration
> Bénédiction du feu et préparation du cierge pascal
À l'extérieur de l'église (ou à l'entrée si l'extérieur n'est pas possible), un feu est allumé, puis béni par le prêtre. Ce feu symbolise la lumière du Christ ressuscité, qui « dissipe les ténèbres de notre cœur et de notre esprit ».
Le prêtre prépare ensuite le cierge pascal en y gravant les lettres grecques alpha et oméga, les quatre chiffres de l'année, et en y implantant cinq grains d'encens disposés en forme de croix.
Enfin, le prêtre allume le cierge avec une flamme provenant du feu en proclamant : « Que la lumière du Christ, ressuscitant dans la gloire, dissipe les ténèbres de notre cœur et de notre esprit ». La lumière du cierge pascal est alors transmise de fidèle en fidèle.

> Liturgie de la Parole
Plusieurs passages de la Bible sont lus. Ils racontent comment tout au long de son histoire, Dieu fait passer son peuple de la mort à la vie.
La série des lectures bibliques se termine par la lecture de l'Évangile. Les fidèles manifestent leur joie et acclament Dieu en chantant Alleluia (ce qu'ils avaient cessé de faire pendant le carême).
Le prêtre prononce alors l'homélie.

> La bénédiction de l'eau et la liturgie baptismale
Après l'homélie, les fidèles chantent les litanies des saints, évoquant tous ceux qui les ont précédés sur le chemin de la foi, de l'espérance et de l'amour. Puis le prêtre bénit l'eau et procède, s'il y a lieu, au(x) baptême(s) d'adulte(s). La bénédiction de l'eau est à comprendre en lien avec le sacrement du baptême : par celui-ci, le Christ fait traverser la mort pour naître à la vie nouvelle.

> La profession de foi.
Les fidèles redisent les fondements de leur foi. Ils renoncent au péché, à tout ce qui y conduit, à Satan. Ils affirment leur foi en Dieu Père, Fils et Esprit, ils redisent qu'ils croient aussi à l'Église, à la communion des saints, à la résurrection des corps et à la vie éternelle.
La célébration se poursuit alors comme à l'accoutumée.
Après la communion, le prêtre bénit solennellement les fidèles. Il les envoie annoncer à tous que la vie a vaincu la mort et partager leur joie.


 
Dimanche 27 mars 2016 Dimanche de Pâques (dans toutes les paroisses)
 
Il n'y a pas ce jour-là de rite particulier : les fidèles fêtent la Résurrection du Christ, fondement de l'espérance chrétienne, comme ils continueront à le faire chaque dimanche de l'année, en allant à la messe.

Désormais, les catholiques sont entrés dans le temps pascal, qui se poursuivra jusqu'à la fête de la Pentecôte.

Le prochain rendez-vous important pour eux sera le deuxième dimanche de Pâques, dit « Dimanche de la Miséricorde » (3 avril 2016).
Lu 374 fois




1.Posté par Erreur ! le 18/03/2016 09:42

Les fidèles n'adorent pas l'instrument du supplice mais celui de la victoire définitive sur la mort.
Adoration est un terme impropre.
Aucun chrétien n'adore la croix.
Il la vénère.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >