Océan Indien

Ce que l'Île Maurice attend de la Coupe du Monde

Lundi 14 Décembre 2009 - 08:00

Si la Réunion attend toujours la confirmation de la venue de l'équipe de France de football à l'occasion de la prochaine Coupe du monde de juin 2010, les Mauriciens ne comptent pas laisser cet événement leur passer sous le nez. Preuve en est de l'ébullition de différents secteurs économiques et des enjeux de cette grande fête sportive pour nos "cousins".


Ce que l'Île Maurice attend de la Coupe du Monde
Les Mauriciens ne veulent pas laisser passer le train de la Coupe du Monde de football malgré l'organisation de cet événement à quelques milliers de kilomètres, en Afrique du Sud. Et pour cause, la mobilisation des acteurs économiques, à l'image de l'autorité mauricienne de promotion du tourisme (MTPA), bat son plein. Une mobilisation qui a permis à l'île soeur d'être incluse dans le programme d'hébergement de la FIFA (Fédération internationale de Football Association).

Une aubaine pour les hôteliers locaux qui devraient garantir 3.200 chambres pour juin et juillet 2010. Et les Mauriciens savent faire en terme de communication puisque cette information a déjà été relayée sur la planète entière. CNN ayant diffusé une émission spéciale sur la position stratégique de l'Île Maurice pour près de 20.000 fans et supporteurs de foot.

La MCB joue le jeu

Le gouvernement joue également le jeu et n'ignore pas les retombées positives pour une île dont l'hôtellerie fait déjà la renommée mondiale. Le ministre des Finances Rama Sithanen, a ainsi débloqué une somme de 15 millions de roupies pour la seule rénovation de deux stades situés à Belle-Vue et Curepipe. Car en filigrane, c'est bien la venue d'équipes étrangères qui est attendue après un certain nombre d'engagements qui restent à confirmer.

Même les banques font partie intégrante du projet. La MCB (Mauritius commercial bank) est devenue la banque nationale officielle mauricienne pour la Coupe du Monde depuis le 23 novembre dernier en partenariat avec Visa, peut-on lire dans les colonnes de l'Express de Maurice.

Toujours est-il que les hôteliers ont déjà pris les devants. Entre fans, supporters, et clients habituels, c'est un juste milieu que les grands groupes mauriciens devront trouver. Un juste milieu que les Mauriciens veulent aussi trouver dans le nombre de vols entre l'Afrique du Sud et Plaisance. Un nombre de vols qui devrait augmenter pour satisfaire tout un chacun.

Source : L'Express du Dimanche
Ludovic Robert
Lu 1982 fois



1.Posté par Bercool le 14/12/2009 08:34

Et à La Réunion on s'en fout... pas un seul élu n'a pensé que nos hôtels pouvaient aussi héberger des touristes supporters et des équipes... C'est vraiment la misère... intellectuelle ! ... il n'y a que les régionales et leurs mandats qui les intéressent...!

2.Posté par fiuman le 14/12/2009 09:12

Par cette mobilisation économique et financière, Maurice nous démontre sa compétence, sa capacité a géré les grands évènements mondiaux qui favoriseront son tourisme ( importance stratégique pour Maurice).
La réunion ne se bat même pas pour la simple venue de l'équipe de France,

Moralité : quant on est bien nourri pourquoi se battre!
Mieux que la plèbe romaine qui réclamait du pain et des jeux, la Réunion ne réclame que le pain

3.Posté par kersauson de (P.) le 14/12/2009 10:15

héhé
encore grillé le pierre V.

il faut vraiment envahir Maurice et l 'annexer a RUN !


4.Posté par raimon daumainek le 14/12/2009 10:32

A La Réunion, il n' y a que des opposants à tout, en fonction des grands principes de gens ne se salissant pas les mains !
Maurice, c'est beaucoup plus sérieux ; ils ne font pas 10 forums sur l'honneur perdu de T Henry et de La France, ils agissent eux , et ils gagnent !!!!

5.Posté par pierre Lebon le 14/12/2009 14:21

A MAurice, voyez qui dirigent: uniquement des mauriciens!

6.Posté par fiuman le 14/12/2009 17:19

verges père fils fifille, victoria, annette et familly, gironcel, hamilcaro, hoareau, nassimah, dindar, le breton, fidji, etc etc etc. tous de belles goyages de.................. la Réunion et qui sont au commande depuis longtemps

7.Posté par Diony le 15/12/2009 10:17

Arrêtez de délirer. Le jour où La Réunion sera indépendante, elle poyurra avoir sa propre politique et imposer aux hôteliers le bien commun. Aujourd'hui, notre adminbistration ne permet pas ce genre de décisions, tout juste les élus de l'IRT peuvent "inciter". Quel poids a aujourd'hui le président de la Région ou la mairie de Saint-Paul face au directeur des Villas du Lagon? Aucun ! C'est aussi simple que cela.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >