MENU ZINFOS
National

Cazeneuve: Une vingtaine de mosquées fermées


- Publié le Mardi 2 Août 2016 à 11:03 | Lu 1791 fois

Cazeneuve: Une vingtaine de mosquées fermées
Ce lundi, Bernard Cazeneuve, le Ministre de l’intérieur a fait un point presse suite à sa rencontre avec les responsables du Conseil français du culte musulman. Il a évoqué avec le CFCM l’organisation et le financement de l’islam en France :
 
"J’ai pris la décision, il y a de cela quelques mois de procéder, soit dans le cadre de l’état d’urgence, soit en mobilisant tous les moyens du droit commun, soit par des mesures administratives, de fermer des mosquées.
 
C’est une vingtaine de mosquées et de salles de prières qui ont été fermées et il y en aura d’autres, compte tenu des informations dont nous disposons.
 
Je rendrai publiques les décisions que nous prenons en la matière lorsque des lieux de culte sont fermés, dans lesquels des individus appellent à la haine, au racisme, à la xénophobie, à l’antisémitisme.
 
Il faut que nous puissions, avec les représentants du culte musulman, aller au bout du travail de refondation dans les territoires de l’islam de manière à ce que ceux qui prêchent et ceux qui accueillent soient dans le respect des valeurs de la république.
 
Nous expulsons aussi. Ce sont 80 arrêtés d’expulsions qui ont été pris. Il y a plusieurs dizaines d’arrêtés d’expulsions en cours d’examen. Je poursuivrai avec la plus grande résolution cette politique."
 




1.Posté par ali baba le 02/08/2016 11:28

ah bon !
le 5 aout 2014 sur RTL il déclarait
"ce n'est pas un délit de proner le djiad"
il aura fallu 250 morts pour qu'il comprenne
on est vraiment tres mal gouverné

2.Posté par Le Jacobin le 02/08/2016 12:17

Il se réveille mais trop tard, à lire pour commencer à comprendre (LA France Djihadiste D’ALEXANDRE MENDEL) un journaliste d'investigation, document époustouflant sur la menace qui nous attend à faire frémir.

Attachez vos ceintures et bonne lecture mes amis, ce n'est pas de la rigolade.

3.Posté par Et le reste ? le 02/08/2016 13:01 (depuis mobile)

Il y aurait plus d''une centaine de recensées comme étant à problèmes, le compte n''est pas bon !
"80 arrêtés d''expulsion", traduction, ils sont toujours là ! Comme toujours, des promesses, du vent, rien de concrêt. Pas fou, les élections approchent

4.Posté par Soyons rassurés le 02/08/2016 15:29

Il faut aussi fermer les médias tv, radios et presse qui pronnent la violence et au racisme, à la xénophobie, à l’antisémitisme, islamophobie la haine raciale.

5.Posté par Pierre Balcon le 02/08/2016 15:45

Tiens ! je pensais pourtant , en écoutant FR 2 et en lisant Zinfos , que le nécessaire avait déjà été fait .

6.Posté par lorema le 02/08/2016 17:24

Pourquoi avoir attendu tant de jours et de mois pour les faire fermer. Même à La Réunion il existe des mosquées " marron". Il serait d"enquêter à ce sujet.

7.Posté par Fidol Castré le 02/08/2016 19:37

Je me souviens d'une gauche morale qui parlait de fantasme quand on évoquait le financement des mosquées par l'étranger.

Aujourd'hui, la même gauche appelle à suspendre temporairement le financement par les pays étrangers.

Fantasme ou pas fantasme ?

8.Posté par Pamphlétaire le 03/08/2016 01:12

L’ennemi sans nom ou l'ennemi invisible

C’est la guerre. François Hollande et Manuel Valls l’avaient dit après les attentats de janvier 2015, puis après ceux de novembre et l’ont répété après celui de Nice. Ils le rediront après le prochain, que le premier ministre lui-même annonce inéluctable. Mais pour faire la guerre, il faut être deux : soi-même et l’ennemi. Un ennemi qu’il faut d’abord désigner, si l’on veut l’empêcher de nuire.Qui est notre ennemi ? « Daech », paraît-il, ou plutôt, de son vrai nom, l’Etat islamique. Aïe ! Ce qui est islamique qualifie l’islam. On comprend la réticence des politiques et des journalistes et leur préférence pour la première appellation, plus neutre. Pas d’amalgame : le refrain est connu.Or, si la majorité des musulmans ne sont pas des terroristes prêts à mitrailler des innocents ou à foncer à travers une foule au volant d’un camion, ceux qui commettent ces actes n’en sont pas moins des musulmans. L’ennemi est l’islamisme, soit ; mais à partir de quel moment ou degré l’islam verse-t-il dans l’islamisme ? L’un et l’autre n’ont rien à voir, nous disent les bons apôtres. Ils ont pourtant en commun Mahomet, le Coran, la charia et l’histoire de l’islam, qui n’est pas précisément pacifique. Depuis les années 1980, on a vu se répandre dans nos rues les tenues islamiques, originaires du Moyen-Orient et de l’Arabie saoudite. Celles qui choisissent de les revêtir, les pères ou les maris qui parfois les y contraignent, pratiquent-ils simplement l’islam ou versent-ils dans l’islamisme ? Où est la frontière ? Dans le flou.Ceux-là mêmes qui nous ont entraînés dans cette guerre en déstabilisant les dictatures qui assuraient une cohésion au Moyen-Orient, refusent de préciser cette limite. Il est évidemment plus facile de condamner le « communautarisme », en prenant soin de ne pas désigner la communauté. Quelques jours avant l’attentat de Nice, François Hollande affirmait d’ailleurs que le véritable danger qui nous menaçait était le « populisme », ce qui revient à dire que la France est menacée par les Français.Les dirigeants qui ont déclaré la guerre refusent ainsi de la regarder en face et préfèrent camper sur les catégories républicaines habituelles : c’est plus commode et plus confortable. La question se pose pourtant : sur les millions de musulmans dont les politiques conduites depuis un demi-siècle ont favorisé l’installation en France, combien épousent-ils la cause des terroristes, combien l’ont-ils plus ou moins secrètement en sympathie et combien constituent-ils le « vivier » où cette cause prospère ? Bref, combien d’ennemis avérés ou potentiels se dissimulent-ils au sein de la « communauté » musulmane ? On sent bien qu’il est incorrect de poser cette question : cela ne revient-il pas à jeter le discrédit sur l’ensemble de ladite « communauté » et à semer des germes de division ? Le pouvoir y répugne d’autant plus que l’idéologie véhiculée par le parti socialiste s’y oppose et que les musulmans peuvent constituer pour lui – il l’espère, en tout cas – un réservoir de voix en 2017, comme ce fut le cas en 2012. Moyennant quoi, la France part à la guerre un bandeau sur les yeux.
L'édito de Eric Letty du vendredi 22 juillet 2016.

9.Posté par le taz le 03/08/2016 02:52

tiens, l'andouille qui réagit, plutôt qu'il n'agit pour notre sécurité....

lire ici : la france normale des gauchistes

une bien belle image de la france SOCIALISTE et de sa racaille qu'on (lui, là, en photo, notamment) laisse faire....
c'est leur électorat quand même...

ou alors la bande de jeunes qui ont agressé une mère et son fils en plein paris...
doivent être connu des services de police...
comme d'habitude....
la france normale des gauchistes

et je ne parlerai pas des sauvages qui agressent, du genre de la famille traoré, qui résistent aux interpellations, qui manifestent de ne pouvoir trafiquer sans histoire, et qui maintenant vont porter plainte contre l'état......

lire ici


la france est perdue....

merci miterand, touche_pas_à_mon_pote, taubira, pasdamalgam et toutça,
merci merci merci.....

10.Posté par Pamphlétaire le 03/08/2016 08:03

Ecole coranique en région parisienne fonctionnant depuis au oins 1996 dans un château en pleine campagne, acheté en 1985 par Mohamed Hammami, imam de la Mosquée Omar de Paris ressortissant tunisien (?). Et cet imam et son fils ont tabassé des journalistes de Canal + lors d'un reportage sur une école coranique : de plus cette école était illicite au regard de la loi française et "tout le monde" (c'est-à-dire les principales autorités, le maire n'a ps voulu témoigner il n'y a que l'ancien maire qui a témoigné) le savait donc comme ils résidaient en France et faisaient fonctionner une école coranique, ils étaient protégés et il serait intéressant de savoir par quelles personnes...Mais là, c'est confidentiel défense ou secret d'Etat. Ecouter le lien vidéo du lien, vous serez surpris. Puis il y a eu l'expulsion après le procès semble-t'il.

PARIS (AFP) 31/10/2012 - Les autorités françaises ont expulsé mercredi un imam tunisien vivant de longue date en France et accusé de prôner le "jihad violent", la violence contre les femmes et l'antisémitisme.

Mohamed Hammami, 77 ans, était le responsable religieux de la Mosquée Omar, dans le centre de Paris.

"Lors de ses prêches", indique le ministère français de l'Intérieur, l'imam "a tenu des propos ouvertement hostiles envers les valeurs de la République".

"Il a valorisé le djihad violent, proféré des propos antisémites et justifié le recours à la violence et aux châtiments corporels contre les femmes", accuse le ministère.

Son expulsion a été confirmé par son fils, Hamadi Hammami. "Je crois qu'il a été arrêté par la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur, le contre-terrorisme), dans la rue, aujourd'hui à Savigny-le-Temple (banlieue de Paris) où il habite", avant d'être conduit à l'aéroport, a déclaré à l'AFP le fils du religieux.

"Je suis très inquiet car mon père est cardiaque (...) et ma mère, qui est handicapée à 80 %, se retrouve toute seule", a-t-il souligné.

"Nous avons décidé d'être intransigeants à l'égard de tous ceux qui profèrent des discours de haine à l'égard de la République et de nos valeurs et de procéder à l'expulsion de responsables, de militants religieux qui prônent un islam radical", a commenté le ministre de l'Intérieur Manuel Valls à la presse.

L'avocat de l'imam, Me Salah Djemai, a qualifié cette mesure d'expulsion de "procès médiéval". "Par une motivation à l'accent populiste et stéréotypée amplifiant les propos franchement nauséabonds de son prédécesseur, le nouveau ministre de l'Intérieur se défoule contre un vieillard finissant, n'ayant plus aucune attache avec son pays d'origine", a-t-il dit dans un communiqué.

A la sortie de la mosquée Omar, mercredi après la prière, les fidèles tombaient des nues: "On l'avait vu vendredi dernier pour la fête de l'Aïd, c'est lui qui avait guidé la prière", s'étonnait l'un d'eux. "Il n'a rien à voir avec le monstre qu'on décrit", s'exclame un autre.

Mohammed Hammami, qui a cinq enfants et 19 petits-enfants, avait été accusé en janvier par l'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant d'avoir tenu "des propos violemment antisémites" et d'avoir appelé "à fouetter, +à mort+, la femme adultère".

Agé et peinant à se mouvoir, M. Hammami avait contesté la totalité des accusations.

Il appartenait à l'association Foi et Pratique, qui se réclame de la mouvance rigoriste tabligh, et officiait régulièrement à la mosquée Omar.

L'association Foi et Pratique qui, de source ministérielle, rassemble quelque 2 à 3.000 pratiquants, connaît de sérieuses difficultés de trésorerie, depuis que ses comptes sont bloqués.

Elle constitue la branche minoritaire du Tabligh, mouvement piétiste de prédication et d'éducation religieuse, qui compte entre 50 et 100 lieux de culte en France, et dont le centre principal est installé en Inde, près de Lahore, à la frontière avec le Pakistan.

L'imam tunisien avait été hospitalisé début février et le 5 mai, ses avoirs avaient été gelés par le ministère de l'Economie, ainsi que ceux de son épouse.

Le 15 mai, la commission d'expulsion, dont l'avis n'est que consultatif, avait rendu un avis défavorable à l'expulsion de l'imam, estimant que son "expulsion porterait atteinte à sa vie familiale"

Depuis le début de l'année, il a été contrôlé à sept reprises aux frontières et était rentré lundi de Casablanca, au Maroc, selon une source proche du dossier.

Fin mars, la France avait fermé ses portes à plusieurs prédicateurs "extrémistes" invités à un rassemblement en région parisienne: l'influent Cheikh sunnite qatari Youssef Qaradaoui, le Palestinien Akrima Sabri, les Saoudiens Ayed Bin Abdallah Al Qarni et Abdallah Basfar, et l'Egyptien Safwat Al Hijazi.
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20121031.AFP3671/la-france-expulse-un-imam-tunisien-accuse-d-antisemitisme-et-de-promotion-de-la-violence.html

NOTA BENE : Je vous invite à aller voir l'article que j'avais déposé sur Zinfos974 le 12/12/2015 et surtout mon commentaire N° 5... Vous devriez apprécier comment les faits peuvent être omis, oubliés (mensonge par omission qui est le plus facile...)
http://www.zinfos974.com/Mentor-et-menteurs-chez-des-imans_a95253.html

11.Posté par Pamphlétaire le 03/08/2016 08:10

Les déclarations de Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, qui annonçait une vaste réforme de l’islam en France avec pour axe essentiel sa représentation ont fait réagir le collectif des musulmans citoyens français (MUCIF). Lequel enterre déjà le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

Les déclarations de Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, qui annonçait une vaste réforme de l’islam en France avec pour axe essentiel sa représentation ont fait réagir le collectif des musulmans citoyens français (MUCIF). Lequel enterre déjà le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

Sarkozy, ministre du culte en 2003, a tout fait pour créer une entité dépendante. Il souhaitait inviter les musulmans à la table de la république afin d’établir un lien entre instances musulmanes et état français et ce, afin de structurer les affaires religieuses d’une communauté de plus de cinq millions de citoyens français. Tout a été envisagé et mouliné : des mosquées au pèlerinage, du halal à la formation des imams, jusqu’aux carrés musulmans. Ces dossiers sensibles à notre communauté furent largement étudiés, analysés et enfin déformés. L’annonce de Cazeneuve sonne donc le glas d’un CFCM qui n’a jamais vraiment convaincu l’état et encore moins les musulmans de France.

Une légitimité contestable…et contestée, en effet les musulmans de France ne se sentent pas représentés par cette fédération mise en place par un gouvernement dont le seul but était d’avoir une main mise sur les activités liés à l’Islam en France. Ce Conseil est bâtit sur le très étrange paradoxe par lequel on ne peut construire un islam en France qu’avec l’aide théologique et le soutien financier des ambassades. Ainsi la mosquée de Paris est liée administrativement et financièrement à l’Algérie, le RMF (Rassemblement des Musulmans de France) au Maroc, le Comité de Coordination des Musulmans Turcs à la Turquie…Par ces symboles, notre Foi devient une religion intrinsèquement étrangère, dans laquelle les pratiquants sont toujours renvoyés aux pays de leurs aïeux. Et pourtant ils sont français et pour tous les autres français ils n’obéiraient finalement et toujours qu’à leur muezzin. ET de ce fait, l’Islam et les musulmans seraient condamnés à ne jamais participer au paysage hexagonal… !

Par ailleurs les cadres et militants plombés de suffisance du CFCM ou d’autres instances ne sont finalement élus que par eux-mêmes et apparaissent plus préoccupés par un plan de carrière que par l’évolution de notre communauté. Ainsi le CFCM n’a pas convaincu et ne convaincra d’ailleurs jamais la majorité des musulmans français. Ils étaient peu nombreux ceux qui, à sa naissance, se réjouissaient de voir émerger un organe crée de toute pièce par le gouvernement pour gérer les affaires d’une religion. Au pays de la sacro-sainte laïcité, l’attitude peut apparaître schizophrénique !

Aujourd'hui lorsqu’on évoque l’instance, sa mission et le fait d'y avoir vraiment cru, il ne reste qu’amertume, déception nourrissant un fatalisme tout oriental.

En effet les reproches s’accumulent sur le silence ambigu du CFCM quant aux vrais dossiers qu’il traite à l’emporte pièce si ce n’est pas du tout, sur son insuffisance de proposition sérieuse et pérenne, sur son absence et sa visibilité sur le terrain et enfin sur sa participation sporadique au dîner du CRIF mal comprise par certains.

Face aux politiques qui comptent, leurs voix ne sont que marmonnements et gargouillis inaudibles. Ils laissent s’installer la relation d’asservissement des « yes-men » basanés de service, tellement éloignés de la stature d’un porte-parole digne et respecté que chaque musulman de France est en droit d’espérer. Comment se sentir représenté par des personnes qui ne savent pas véhiculer les préoccupations de la base vers la scène politique et y faire valoir ses droits ?

Un bilan vide, parce que le CFCM ne sachant pas jouer son rôle et calmer les esprits a confié cette mission aux imams qui font ce qu’ils peuvent. La frustration sociale ne fait alors qu’affirmer la Foi de chacun. Etdu coup ce qui caractérise le plus ce Conseil vide de sens c'est son bilan. Depuis plus de dix ans, aucun grand projet, aucune grande décision n'est sortie de ses assemblées. Quelques annonces timides et communiqués insipides pour condamner tel ou tel acte ou pour souhaiter une bonne fête de l’Aïd et publier les horaires de prières que tous connaissent depuis toujours. Et, plus caricatural, il alimente chaque année par ses « savants » exotiques les conflits sur la détermination du début et de la fin du mois de Ramadhan, secondaire autant qu’inutile. Rien de plus…

Où en est le CFCM…au moment où les actes islamophobes se multiplient, où les femmes voilées se font agresser parfois même à leur domicile et se voient refuser l’accès de certains bâtiments publics ou privés, où le marché du halal est devenu un bazar ou de jeunes loups tentent de faire fortune sur le dos des fidèles, où les déclarations immondes de certains hommes politiques deviennent monnaie courante, où les mosquées sont régulièrement profanées, il n’y a plus personne au bout du fil.

La grande fitna* interne pour l’accession au pouvoir ou aux possibles prébendes dissimule mal les ambitions de tous ces dirigeants mal élus. Dix ans que l’on parle des mêmes dossiers liés à l’Islam en France. Dix ans que rien n’avance. Un terrible constat d’échec qui au final pèse sur le quotidien de nombreux français.

. Alors, le CFCM aurait-il été un instrument politique voué à être une coquille vide ?

. Quel est ce CFCM nouvelle version que souhaite instaurer Bernard Cazeneuve ?

. Est-ce à l’Etat de s’ingérer dans les affaires des musulmans ?

. Est-ce une énième tentative de domestication de l’Islam en France ?

Réponse dans le prochain épisode d’une longue série que nous devrons subir jusqu’en 2017…peut-être !

*fitna = division

12.Posté par Le Jacobin le 03/08/2016 12:20

Pamphlétaire- post-11 Quand vous dites que les femmes voilés se font agresser parfois à leur domicile, par qui? il y a une loi qu'il faut respecter, évidemment elle n'est pas pour vous, tant qu'à faire rouler à gauche sur la route.

-Ce n'est pas à l'état de s'occuper des affaires des Musulmans, vous avez en partie raison. Que faites vous pour mettre de l'ordre dans vos rangs? vous avez un discourt rodé qui raconte toujours la même choses à chaque fois qu'un des vôtres égorge un mécréant chrétien, la victimisation que vous faites de votre cause n'est plus recevable.En peu de temps il n'y aura plus de chrétien en Orient, tous égorgés par qui?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes