Courrier des lecteurs

Carrière de Bois Blanc, une affaire politique !

Mercredi 18 Juillet 2018 - 16:35

Nous connaissons tous l’amour démesuré (humour) que voue Thierry Robert, ex maire de Saint-Leu et Député déchu pour manquement à ses obligations fiscales, au Président de Région Didier Robert.. Bref un personnage que je ne recommanderais pas, même à mon pire ennemi. Cet olibrius n’a pas compris que politiquement il était fini. Et par esprit malsain et revanchard, il persiste dans son œuvre destructrice. Je m’explique : je n’incrimine pas la population de St leu et d’Etang salé,. Ils ont cru en leur député et sont encore sous l’emprise de son discours démagogique. Oui ! Discours qui ne vise qu’à nuire à Didier Robert pour assouvir la vengeance d’un Thierry Robert, grand malade de son égo.

The big  problème, c’est que , ce faisant, toute La Réunion est prise en otage par Thierry Robert himself.

Mais que veut le réunionnais ? Une route, la NRL, qui le mène en toute sécurité de la Possession à Saint-Denis ! Parmi ces réunionnais j’intègre les Saint-Leusiens et les Etang-Saléens. Nous avons TOUS, La Réunion entière, a besoin de cette NRL.

Et un seul homme s’oppose à cette nécessité vitale, pour des raisons purement personnelles et égoïstes. Vous le connaissez.

A notre connaissance, si les andains suffisent aux remblais , plus de 10 millions de tonnes de roches massives sont nécessaires pour la route digue si je ne me trompe. Seule la carrière de Bois Blanc est en capacité de les fournir. Et c’est là que le bât blesse Thierry Robert. Mais il tient là, un outil qui risque de mettre à mal la Région. Grâce à son orchestration, sa capacité de nuisance est intacte .

L’exploitation de la carrière de Bois Blanc, ravine du Trou à St Leu présente cependant TOUTES les garanties qui devraient rassurer les indécis :
-          peu de monde à proximité du site
-         Enjeux environnementaux modérés et maitrisables
-         Exploitation encadrée par ICPE (protection de l’environnement) prise en compte des risques liés à l’environnement et la Santé
-         Impact routier pris en compte, horaires adaptés
-         Projet validé par le SAR (Schéma d’Aménagement Régional)
-         Schéma de mise en valeur de la mer
-         Le SCOT (Schéma départemental des carrières)
-         Le schéma d’aménagement des eaux SDAGE…
-         Etc…..

Toutes les garanties ont été apportées concernant l’émission de poussières, l’approvisionnement en eau, la protection de la faune et de la flore par des organismes habilités.

A l’issue des travaux d’une durée de deux ans environ la partie haute de la carrière sera intégrée au périmètre agricole et sera distribuée à de jeunes agriculteurs exploitants et la partie basse sera re végétalisée.
 
Je ne sais à quoi jouent la municipalité de St Leu, son satellite « touch pas nout roche » et son Conseil Municipal en demandant l’abrogation du PIG (Projet d’Intérêt général voté le 31/07/17 et qui va, selon le préfet, dans le sens de l’exploitation de la carrière) , allant selon eux à l’encontre du PLU (Plan Local d’Urbanisation).

En fait, Thierry Robert, dans l’ombre, manipule tout ce petit monde.
 
In fine, il y va dans cette affaire de Carrière de Bois Blanc, une problématique réunio/réunionnaise. L’intérêt d’une île, d’une population, face à un Conseil Municipal à la botte d’un mentor déchu, et qui n’a que faire de l’avenir de notre île.
 
J’ai grande confiance en la maturité et à l’esprit civique des personnes qui vont se déplacer sur les lieux de l’enquête publique. Il reste peu de temps (25 Juillet dernier jour) pour manifester votre intérêt pour la Réunion madame, monsieur.
 
Je dis OUI à l’exploitation de la carrière de Bois Blanc POUR la Réunion..
Alain NIVET
Lu 1374 fois



1.Posté par une quete le 18/07/2018 17:37

quel naufrage!

2.Posté par moche le 18/07/2018 17:45

Voilà, nous y sommes. Quel est le coût de la signature hasardeuse du marché de la NRL? Qui va en supporter l'ardoise?

Qui a eu tort d'accepter ou Qui a eu tort de proposer ? Cette question de la responsabilité et des conséquences financières du marché des digues de la NRL était à l’ordre du jour de la Commission permanente ce matin à la Région.

Malgré les difficultés d’approvisionnement en matériaux du groupement pour la réalisation de la NRL, la Région a décidé de poursuivre le chantier des digues et ce, malgré les incertitudes qui persistent sur le sujet. On apprend que cette décision a un coût, directement lié au prix de l’approvisionnement actuel du chantier et réclamé par le groupement : 64 millions d’euros… pour l’instant.

C’est en réalité une somme de près de 200 millions d’euros que réclame le groupement à la Région à travers une quinzaine de demandes de règlements complémentaires (DRC).

N’arrivant pas à se mettre d’accord sur qui est responsable de l'absence de ("bonnes") carrières à la Réunion, la Région et le groupement des constructeurs se renvoient la balle et demandent au tribunal de tenter de trancher via une médiation. La somme en jeu est de 160 millions d’euros !

Le groupement indique que « les difficultés rencontrées pour l’approvisionnement des travaux de digues ont dépassé par leur ampleur toutes les décisions que les candidats pouvaient anticiper lors de la remise de leurs offres ».

La Région pour sa part, pointe du doigt la responsabilité du groupement sur l’approvisionnement en matériaux et indique « qu’il appartenait au groupement d’apprécier et d’anticiper ces difficultés, en particulier au stade de son offre ».

D’un côté, le groupement semble oublier que des offres concurrentes lors de la passation du marché prenaient bel et bien en compte une réalité qui est l’absence de carrières et la difficulté que pouvait représenter l’approvisionnement au niveau local.

Mais de l’autre côté, la Région semble oublier qu’elle a aussi fait sien le combat pour l’ouverture de carrière notamment à Bois Blanc. Elle a également oublié que lors de la passation du marché, il était connu de tous, l’absence de carrière à La Réunion et l’impossibilité de préjuger sérieusement, pour les pistes éventuelles, d’un délai pour les autorisations d’exploitation, les ouvertures et les extractions et encore moins d'un prix de référence du matériau qui n'existait pas.

De surcroît, Groupement et Région semblent oublier qu’une carrière de roches massives exclusivement dédiée à la NRL est autorisée depuis décembre 2015 mais non exploitée...

L'absence de carrières à la Réunion au moment de la passation des marchés était une donnée à considérer. Un élément fondamental à prendre en compte dans l'analyse des offres lorsqu'il semble avoir été déterminé un besoin de près de 19 millions de tonnes de matériaux pour le chantier. Ce n'est donc pas un "retard" dans les carrières qui génère ces demandes puisqu'il n'en existait aucune ni en cours de création. Ni un aléa, ni un imprévu, puisque cet élément capital était su et connu de tous.

Les incertitudes sont malheureusement réelles en ce qui concerne la capacité de mener à terme ce chantier tout comme le poids financier qui pourra peser sur les Réunionnais à l’avenir.

Sur le tapis de jeu, 160 millions d'euros, et deux joueurs qui même s'ils semblent être opposés sont tout de même bel et bien liés. À notre sens, la responsabilité de ces risques est probablement partagée : celle du groupement d’avoir fait une offre irréalisable et celle de la Région d’avoir signé en connaissance des manquements.

Quoiqu’il en soit, ce n’est pas aux Réunionnais, ni aujourd’hui, ni demain, de payer une nouvelle fois, les erreurs de la collectivité et, encore moins, celles du groupement attributaire du chantier de la NRL.

3.Posté par JORI le 18/07/2018 18:20 (depuis mobile)

Nivet qui a remplacé le commissaire enquêteur et qui donne ses propres conclusions pour l''exploitation de cette carrière. Encore une des nombreuses fonctions qu''il a exercé dans sa carrière !!.

4.Posté par Lesseps le 18/07/2018 18:22

Enfin un courrier de NIVET qui ne fait pas état de ses pseudos expériences professionnelles, sportives, amoureuses, culinaires !!! Après tout, tout peut arriver même quand on a un melon démesuré... et la qualité du courrier s’en ressent, sûrement votre courrier le plus intéressant depuis une décennie !! Continuez ainsi, mais je me doute que cela a dû être affreux pour vous de ne pas parler de vous et d’étaler votre science :)

5.Posté par NIVET le 18/07/2018 18:36

Moche, en post 2, votre raisonnement tient la route (si j'ose dire)..Mais vous savez bien q'un chantier titanesque tel que le notre, la NRL, réserve toujours des surprises au fur et à mesure de l'avancée des travaux : obstacles naturels, coût fluctuant des matières premières, etc.....Tous les grands chantiers sont confrontés à des ajustements onéreux. ne faites pas semblant de le découvrir.Vous parlez d'absence de carrières à la Réunion lors de la passation des marchés, vous oubliez l'objet de mon billet : les carrière existent et celle de Bois Blanc est répertoriée dans le PIG ! Tout est donc réuni pour la menée à terme de la NRL. Bien sûr, la politique s'en mêle ,à travers les caprices d'un ex-maire, député déchu, revanchard. Mais il n'y a pas que cela, ce Gérôme Cahuzac péï a toujours ambitionné la Présidence de la Région Et, pour ce triste sire, tous les moyens, dont celui-ci, sont bons pour salir le Président en exercice au détriment de l'intérêt général. Et ne vous réfugiez pas derrière l'argument que les réunionnais payerons le surcoût. Vous en savez quoi ? Vous oubliez qu'un grosse partie a été payée via les accords de Matignon. Comme vous, je ne suis pas dans le secret de la Pyramide, mais j'ai confiance. les travaux sont bien avancés. Ils aboutiront contre la volonté de certains, pour le bonheur des automobilistes et l'Economie de la Réunion.

Cordialement,
A.N.

6.Posté par Moche le 18/07/2018 19:30

Il est tombé dans le panneau.

C'est jouissif dans sa grande modestie, Il approuve les arguments de Mme Nabenaza.

Les dépassements seront à la charge des reunionnais, les accords de magniton 2 (contrairement au 1) ne finance pas les surcoûts.

7.Posté par Des faits le 18/07/2018 20:45

Zinfos 974

Le schéma départemental des carrières annulé par la cour de Bordeaux
Le 30/05/2018 | Par Zinfos974 | Lu 7712

La cour administrative d’appel de Bordeaux annule le jugement du tribunal administratif de La Réunion. Le TA de La Réunion avait eu à examiner une requête déposée par l'ancien maire de Saint-Leu contestant le schéma départemental des carrières de 2014.

Le député de La Réunion Thierry Robert annonce, dans un communiqué adressé à certains médias, qu'une décision de Justice donnant raison à son action en justice a été rendue ce 29 mai par la cour administrative d'appel de Bordeaux. Cette décision concerne la mise à jour du schéma départemental des carrières dans le cadre du chantier de la Nouvelle Route du Littoral.

En 2016, ville de Saint-Leu, directement concernée par le projet d’installation sur son territoire d’une carrière à Bois Blanc, avait porté une requête devant le tribunal administratif de Saint-Denis pour "manquements évidents sur ce dossier". Une requête qui n’avait pas abouti. Examiné par la Cour d’Appel de Bordeaux, la juridiction de second degré a finalement déjugé, ce 29 mai 2018, la décision rendue à Saint-Denis de La Réunion.

"Le jugement du tribunal administratif de La Réunion du 16 juin 2016 et l’arrêté du préfet de La Réunion du 26 Août 2014 sont annulés", indique le jugement remis au requérant.

Quatre ans après la décision du représentant de l’État à La Réunion, qui par arrêté en date du 26 Août 2014, avait approuvé la mise à jour du Schéma Départemental des Carrières de La Réunion, la Cour d’Appel de Bordeaux vient d’annuler l’arrêté du Préfet concernant la mise à jour du SDC.

Thierry Robert : "la Cour d’Appel de Bordeaux a rappelé la loi"

Les motifs avancés sont tout d'abords que les modifications apportées en 2014 au SDC de 2010, ne peuvent être considérées comme mineures. Et de ce fait, cette mise à jour du SDC aurait nécessité une évaluation environnementale, conformément à la loi. Pour rappel, cet arrêté inscrivait, en plus de celles déjà inscrites dans le schéma départemental des carrières de 2010, quatre nouvelles carrières exclusivement dédiées à la réalisation de la Nouvelle Route du Littoral : celle de Bois Blanc à Saint-Leu ; celles de l’Ermitage et de Bellevue à Saint-Paul ; celle de Dioré à Saint-André.

"C’est donc par manquement aux procédures règlementaires et environnementales nécessaires dans la définition des espaces carrières que la Cour d’Appel de Bordeaux s’est prononcée en faveur de l’annulation de cet arrêté préfectoral. Depuis plusieurs années, la Ville de Saint-Leu est mobilisée contre le projet dévastateur et farfelu, de carrière à Bois Blanc, sans lequel, il est tout de même possible de mener à bien le chantier de la NRL. Après les mobilisations citoyennes, les conclusions des deux enquêtes publiques, l’arrêt du Conseil d’État annulant l’Avis de l’autorité environnementale signé par le Préfet et après le nouvel avis de la MRAE sur le projet de carrière à Bois Blanc, la Ville de Saint-Leu n’a eu de cesse de souligner les manquements et d’alerter sur la fragilité juridique du dossier", commente Thierry Robert.

"Quatre années ont déjà été perdues à vouloir imposer coûte que coûte un projet destructeur qui ne tient pas la route, aux risques multiples pour la population et dont les approximations réglementaires sont nombreuses. L’entêtement ainsi que la confusion entre vitesse et précipitation de la part des autorités locales aura valu à la Cour d’Appel de Bordeaux de rappeler à très juste titre, la loi. Il est plus que temps d’enterrer définitivement et une bonne fois pour toute, ce projet irrégulier qui vient d’être contesté une troisième fois en moins d’un an, au titre de ses manquements à la légalité", affirme Thierry Robert, qui avait contesté fermement l'ouverture d'une carrière sur le territoire communal lorsqu'il était maire.

8.Posté par NIVET le 18/07/2018 21:32

6), Moche, vous faites la boue avant la pluie.....Point de panneau pour moi. Nabénaza, connait pas ! Vous avez la contradiction amère, Moche. Bien trouvé votre peudo...Moche !

A.N..

9.Posté par corrector le 18/07/2018 21:42

Mais que veut le réunionnais ?
il faut écrire :
Mais que veut le Réunionnais ? Nous lé pa plus, nous lé pas moins.

10.Posté par La réalité le 18/07/2018 22:24

Post @moche

Bien joué, c'est moche l'idéologue qui dénonce l'idéologie



Les Avirons: Les élus municipaux largement opposés au projet de carrière de Bois-Blanc
Le 19/09/2016 | Lu 1497

Réunis vendredi en conseil municipal, les élus municipaux avironnais ont voté, presque à l’unanimité, contre le projet de carrière de Bois-Blanc.

Ces derniers ont estimé que ce projet, sensé alimenter en roches une partie du chantier de la Nouvelle Route du Littoral, était particulièrement néfaste pour la commune, notamment sur les dommages environnementaux et sur la santé de ses habitants.

Le premier édile avironnais, Michel Dennemont, a également déploré le fait qu’aucune étude d’impact n’a été faite sur sa commune.

Une enquête publique est toujours en cours sur cette future carrière de Bois-Blanc, jusqu’au 6 octobre prochain.

Ce samedi, le collectif Touch’pa nout roche a convié le public pour une réunion d’information concernant cette enquête publique.

11.Posté par NIVET le 18/07/2018 23:03

7) Juste une question "Des faits" : vous vous faites l'avocat de Thierry Robert avec force démonstration, ce qui me laisse à penser que si vous êtes si bien informé, vous faites partie de son sérail. Mais pourquoi, après une si brillante démonstration, en revient-on à l'enquête publique ?

A.N.

12.Posté par La réalité et les faits le 19/07/2018 06:53


Une affaire politique et manifestement une affaire qui vous dépasse

Sur zinfo aussi

Le maître d’ouvrage du chantier de la Nouvelle Route du Littoral, prend acte de la décision de la Cour Administrative d’Appel de Bordeaux qui annule l’arrêté préfectoral de 2014 approuvant la mise à jour du Schéma Départemental des Carrières. Cette décision a pour effet de revenir à l’ancien schéma des carrières datant de 2010.

La décision de la Cour Administrative d’Appel ne remet pas en cause, pour autant, l’approvisionnement en roches massives pour la réalisation des digues de la Nouvelle Route du Littoral par l’exploitation de carrières, notamment celle de la Ravine du Trou.

Il est rappelé que la Collectivité avait sollicité l’État début 2017 et obtenu de ce dernier la qualification d’Intérêt Général du projet de carrière de Ravine du Trou, compte tenu de l’utilité publique de ce projet.

13.Posté par polo974 le 19/07/2018 08:11

à Nivet:
ce n'est pas parce que tes contradicteurs sont intelligents et bien informés (sur des sujets publics) qu'ils sont à la botte de TR.

les carrières de Bois Blanc et autres avaient une base illégale. a vouloir aller trop vite didix2300 s'est planté, enfin, il a planté tous les réunionnais, ce qui est nettement plus grave.

""" Mais que veut le réunionnais ? """ on dirait du Défaut: """ Le Créole veut... """ dans un autre post. à moins que ce ne soient que des messages téléguidés gros doigts par la com de la région pour sauver la pharaon didix2300... (d'ailleurs, la rédaction de ce post a également intrigué Lesseps...)

14.Posté par jeannot le 19/07/2018 09:27

le probleme c'est que certains crient parce qu'ils pensent que la nrl coutera plus cher que prévu et qu'elle ne sera pas fini dans les délais et qu'ils font tout pour que cela se passe ainsi
Qui seront les perdants ? les réunionnais
Si on pouvait laisser la politique politicienne de coté

15.Posté par Mon lapin le 19/07/2018 09:44 (depuis mobile)

jeannot
ça coûte déjà plus cher, dès le 1er jour
250 000 000 de rallonge
Le groupement qui demande 160 000 000 de +.
Presque 2 ans de retard.

L'offre du perdant (appel d'offre) incluait les roches

16.Posté par La réalité et les faits sont implacable le 19/07/2018 10:32

Madame Nabenesa, il ne connaît pas.

Par contre à St leu LUI sait qu'il y a des roches massives, contrairement au brgm.

Merci pour ce très beau moment.

17.Posté par La réalité et les faits sont implacable MAIS sans œillères le 19/07/2018 10:59

"
Les procédures sur les carrières remises en cause
Dominique Fournel : "les travaux de la NRL vont prendre du retard"

"Les travaux vont prendre du retard", a reconnu Dominique Fournel, conseiller régional en charge du projet de la nouvelle route du littoral (NRL), ce mercredi 24 janvier 2018 lors d'une interview accordée à Réunion1ère TV. En cause, selon l'élu, la remise en cause possible des procédures relatives à l'ouverture des carrières afin d'alimenter le chantier en roches massives suite à une décision du Conseil d'Etat en date du 6 décembre 2017.
Comme indiqué ce mercredi matin, cet arrêt du Conseil d'Etat en date du 6 décembre 2017 et remettant en cause le rôle du préfet en qualité d'autorité environnementale pourrait être lourd de conséquences. En effet, cette décision pourrait frapper d'irrégularité l'ensemble des procédures en cours en vue de l'ouverture de carrières pour alimenter le chantier de la nouvelle route du littoral. "

18.Posté par Boa Bill le 19/07/2018 11:27

J'adore ce site... au service de qui vous savez .... Jules Bénard... dont je salue par ailleurs l'art de savoir écrire... l'a dit : "Il faut bien faire vire le site du cousin" ... je traduis l'idée ... pas forcément avec les mêmes mots !

Sur ce site... finalement ma sympathie va à Monsieur Alain NIVET .... lui qui n'utilise aucun autre pseudo !... et qui a eu la jeunesse de croire ... que ce site est sincère !

Vous voulez discuter ? Zinfos est sur Facebook ... allons causer... pour de vrai !... en vous identifiant !!!

Mais pour cela il vous faudra être UNIQUE !... ce qui n'est pas le cas sur ce site qui ressemble de plus en plus à Radio Téléphone ! .... Je me souviens de quand Monsieur Dupuy a dit à Camille Sudre : " Arrête Camille" !

Camille a continué et Dupuy s'est dit... c'est un bon filon !

MERCI Monsieur Dupuy de publier mon commentaire !

19.Posté par NIVET le 19/07/2018 11:28

16 ) quand je dis: "Mme Nabénéza ,je ne connais pas", cela signifie que je ne veux pas prendre en considération sa politique. Il serait difficile de ne pas connaître physiquement cette dame, puisqu'elle est très médiatisée. Mais , 16, n'a pas compris, comme d'hab'......

A.N.

20.Posté par Boa Bill le 19/07/2018 11:29

Je précise que je fais TOUJOURS des captures d'écran lorsque je publie un commentaire !

21.Posté par Boa Bill le 19/07/2018 12:01

Si on veut véritablement ... faire changer les choses dans ce DOM... en UNIQUE intervenant ... on a le choix ... Personnellement je n'accorde plus aucun crédit à ce site qui cultive les multiples pseudos ! ... pour cause de publicité.... comme le fait le Camille...
Ce dernier commentaire sera mon adieu définitif à Zinfos ...
Salutations ! ... surtout pas distinguées !

22.Posté par Réunionnaise le 19/07/2018 12:50

Nous avons TOUS besoin de cette NRL dites-vous ?

Etant donné que je vis sur ce petit caillou également, je me permets de répondre que NON personnellement et de très nombreuses personnes que je côtoie nous sommes CONTRE cette NRL comme tant de pétitions l'avaient exprimé avant que la commissaire européenne CESCU ne vienne remporter le marché du béton pour son mari.

Cessez de vouloir étouffer les voix qui vous contredisent. TOUT LE MONDE ne pense pas comme vous et ne souhaite pas de vos projets.

La nature est ainsi à la Réunion, de temps en temps il y a des rochers qui dégringolent, un volcan qui pète, des requins dans l'eau, etc... et ça ne justifie pas qu'on BETONNE et qu'on DETRUISE cette nature.

Parlez en votre nom. Ne nous mêlez pas à votre projet de destruction de la nature réunionnaise.


http://www.linfo.re/la-reunion/politique/668417-corina-cretu-commissaire-europeenne-en-visite-a-la-reunion

http://www.ipreunion.com/economie/reportage/2015/05/13/presentation-du-chantier-de-la-nouvelle-route-du-littoral-a-corina-cre-355-u-video-la-region-a-des-problemes-de-traduction,30695.html

23.Posté par NIVET le 19/07/2018 18:40

21) Boa Bill. Vous avez pris une sage décision. Longtemps j'ai eu envie de faire de même, mais j'ai raisonné en terme d'objectif. Quel est-il? Faire part aux autres et partager avec eux mon vécu, mes analyses parfois, mes questionnements. J'envoie régulièrement mes réflexions au journal Le Quotidien qui les publie en grande majorité depuis 7 ans, et les envoie aussi à ZINFOS qui les publie aussi régulièrement. C'est sur ce site que tout dégénère "après" pour les raisons que vous savez. Les pseudos, on les connait, qu'il soient ceux usités d'habitude, ou leur substitut . Quant au contenu de leur déjection verbale, et qui n'ont souvent RIEN à voir avec le sujet traité, je le laisse aux amateurs de compost.
Alors j'ai fait un rapide calcul. Si je veux atteindre mon objectif qui est d'interpeller et d'échanger avec un lectorat respectueux, et pas forcément en accord avec mes idées, je dois continuer. En effet, si l'on prend la moyenne de mes visiteurs - 700 - , sur l'ensemble des visiteurs, je dois avoir environ entre 20 et 30 posts de perturbateurs qui "tournent". En clair qui changent de pseudo ou de titre afin de ne pas paraître trop souvent.
C'est insignifiant au regard de la très grande majorité restante (plus de 600) qui m'a visité.
Mon objectif est atteint, même si je dois passer sous les fourches caudines de quelques allumés du cigare

Cordialement

Alain NIVET

24.Posté par Sans pseudo fixe le 19/07/2018 20:24 (depuis mobile)

Le plus important c'est:
sous pseudo
de remettre les choses dans le contexte, écarté les croyances
ou
sous son vrai nom
raconter n'importe quoi en prenant à partie un élu, insulté une association ?

25.Posté par Atterré le 19/07/2018 21:40

Thierry Robert : Gérôme Cahuzac péï ou Gnôme Cahuzac pëi ? ?

26.Posté par Modeste le 20/07/2018 08:25

à 4.Posté par Lesseps hélas cela n'a pas duré, chassez le naturel il revient au galop....lisez le post 23....que ferait on à la Réunion sans cette grande personnalité.....!

27.Posté par pipoteur le 20/07/2018 08:39

Nivet affirme de manière péremptoire comme des vérités (pléonasmes en série volontaires) sa vérité or:
L’exploitation de la carrière de Bois Blanc, ravine du Trou à St Leu présente cependant TOUTES les garanties qui devraient rassurer les indécis :
- peu de monde à proximité du site: les riverains vont être ravis d'apprendre qu'ils sont quantité négligeables donc sans intérêt
- Enjeux environnementaux modérés et maitrisables: vous êtes qui pour affirmer cela? N'avez vous pas pris connaissance du rapport de l'autorité environnementale qui formule plus de 15 recommandations?
- Exploitation encadrée par ICPE (protection de l’environnement) prise en compte des risques liés à l’environnement et la Santé: jusqu'à nouvel ordre l'arrêté ICPE n'a pas été pris puisque justement une enquête publique est en cours pour déterminer si oui ou non cette carrière est réalisable
- Impact routier pris en compte, horaires adaptés: en quoi les horaires seraient adaptés. de 5h à 19h tous les jours vous appelez ça adapté???
- Projet validé par le SAR (Schéma d’Aménagement Régional): Faux. et c'est d'ailleurs le plus gros point faible de ce projet. L'annulation par la CAA de Bordeaux de la modification du schéma départemental des carrières de 2014 rend incompatible la carrière avec le SDC et par conséquent avec le SAR qui renvoie au SDC pour la compatibilité des carrières avec le SAR.
- Schéma de mise en valeur de la mer: Faux. La carrière de bois Blanc n'est pas prévue au SMVM. Or dans le périmètredu SMVM tout ce qui n'est pas prévu n'est pas autorisé (Cf Loi littoral)
- Le SCOT (Schéma départemental des carrières): Justement il renvoie au SDC et donc incompatibilité! Juste pour rappel le SDC applicable de 2010 a classé en secteur 1 la zone de Bois Blanc. En secteur 1 les carrières sont INTERDITES c'est écrit noir sur blanc.
- Le schéma d’aménagement des eaux SDAGE…: Rien n'est écrit sur ce sujet
- Etc…..

Quand on affirme des choses, on les vérifie, on ne se contente pas de se faire le perroquet de la SCPR ou de la Région intéressés à l'affaire.

Bien à vous...

28.Posté par L’ardechaise le 20/07/2018 11:01 (depuis mobile)

Quelle révélation @24, je suis choqué. Ainsi, nous ne serions que 600 en moyenne à boire la parole du dieu vivant, à se prosterner devant le grand connaisseur de toute chose? Mais que font les 864 600 autres (- les 30 mécréants) dans le fénoir?

29.Posté par Niveau zéro de la mer le 21/07/2018 09:00

À 27.Posté par pipoteur
Vous avez fait trop fort. Nous l'avons perdu. Il nous faudra 1 siècle pour retrouver un de cet acabit.

30.Posté par pipoteur le 21/07/2018 09:54

@post29: Juste la différence entre le café du commerce de Nivet et une analyse technique et juridique du dossier... :)

31.Posté par JORI le 21/07/2018 10:19 (depuis mobile)

Nivet et sa suffisance qui pretent que 600 lecteurs seraient de son avis. En psychiatrie, on appelle ça comment ?.

32.Posté par Lesseps le 21/07/2018 13:21

@ NIVET : ça y est la pathologie égocentrique est revenue plus vite que prévue... il en revient aux vues de ses courriers... le gamin de 70 piges a encore la prétention de croire que son opinion compte pour les autres.... looooooollll ... oubliez pas NIVET, que 3/4 de vos vues ne sont que le fait de vos consultations hystériques (sûrement une centaine par jour) pour contrôler si vos vues ont augmenté.. un peu comme le gamin qui contrôle tous les jours avec sa règle si sa kekette a grandi ...

Merci à pipoteur d’avoir explosé un à un tous les arguments de notre prof placardisé...

33.Posté par JORI le 21/07/2018 13:28 (depuis mobile)

27. Pipoteur. Sa suffisance fait que nivet a la prétention de croire que seul son avis ferait loi. D''ailleurs ne prétend il pas que 600 lecteurs seraient de son avis. Suite à votre argumentaire, attendons à présent le contre argumentaire de nivet.

34.Posté par Modeste le 21/07/2018 16:56

ah ah ah à Jori, il n'y en aura pas vu qu'il a été comme l'a si bien dit Lesseps.....prendre sa règle.... :)

35.Posté par Lesseps le 22/07/2018 17:43

Au fait nivet: Belloubet vous salue bien ainsi que tous les ministres ... ça fait beaucoup de plantage grossiers pour un melon comme vous ahahahaha... Vous devenez, du coup, le saint patron des analystes de comptoir... on comprend mieux maintenant pourquoi le rectorat vous a mis au frais ;)
Cordialement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Octobre 2018 - 16:38 La machine est déjà "en marche" ...



Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop