Faits-divers

Carrière de Bois Blanc : Le tribunal administratif examine le recours des associations

Mardi 23 Avril 2019 - 14:24

La Srepen (Société réunionnaise pour l’étude et la protection de l’environnement) et la commune de Saint-Leu faisaient face au préfet et à la Région ce matin au tribunal administratif. Au coeur du conflit, l'arrêté autorisant l’exploitation de la carrière de Bois Blanc. Le tribunal rendra sa décision le 29 avril prochain.


Carrière de Bois Blanc : Le tribunal administratif examine le recours des associations
Alors qu’un arrêté préfectoral publié en novembre dernier avait autorisé les travaux sur le site dès le mois de juin, la Srepen et la commune de St-Leu ont déposé un recours en référé, examiné ce matin au tribunal administratif.
 
Plusieurs associations de riverains ou environnementales s’opposent à l’ouverture de la carrière, qui doit fournir les roches nécessaires à la construction de la partie digue de la NRL. L’autorisation d'exploitation concerne une surface de 36 hectares. Mais la superficie de la zone d’extraction se fera, elle, sur 17,5 ha. Les installations seront réparties sur deux zones reliées entre elles par un passage inférieur sous la route des Tamarins : une zone basse côté mer et une zone haute côté montagne. En tout, le projet prévoit l'extraction de 14 millions de tonnes de roches dont 9,3 de roches massives à destination de la NRL.

Pour l'avocat de la Srepen, l'arrêté préfectoral a été réalisé dans la précipitation et l'illégalité. Une précipitation qui justifie l'urgence de ce dossier, selon lui, d'autant plus que les travaux sont "imminents" et les conséquences "difficilement réversibles". Il relève ainsi les risques liés au défrichement qui toucherait l'environnement, comme notamment l'écoulement des eaux et l'impact sur des espèces protégées, celles liés aux tires de mines qui poseraient un danger pour la route des Tamarins et la route du littoral de Saint-Leu, et des points d'illégalité de la procédure.

Mais selon la SCPR qui exploite la carrière, il s'agit pour la plupart de "débroussaillage" et en cas de défrichement, il contournerait les zones d'habitat des oiseaux protégés, ne posant donc aucun risque. De même pour la sécurité de la route des Tamarins, à la différence du danger constant que pose la route du littoral actuelle. Les tires de mine auraient été soumis à un travail d'analyse par des experts.

Et petit rappel de la Région: la charge financière de l'annulation de ce projet et de la mise en place d'une expertise serait de 250 millions d'euros supplémentaires.
Charlotte Molina et Soe Hitchon
Lu 2359 fois



1.Posté par Tatave le 23/04/2019 15:22 (depuis mobile)

Économie (dont vies humaines) ou environnement, telle est la question !

2.Posté par GIRONDIN le 23/04/2019 15:30

...... Et petit rappel de la Région:....
C'est bien, vous avez votre travail de rapporteuse.... 🤔


Mais laissez-les casser, briser, defoncer défigurer en toute impunité.......! 🙄

Et comme dirait la rapporteuse de la région,...... Et petit rappel de moi-même, fallait i penser avant....

3.Posté par alin le 23/04/2019 15:36

interet général ou interet d'une minorité

4.Posté par Angel le 23/04/2019 16:22 (depuis mobile)

La région i peu pa dire que li protège la nature vue que li fe lo contrer li detrui. En plus en c temp de dérèglement climatique. Nou les un ile allon protège a li.

5.Posté par Vache à Lait le 23/04/2019 16:28

Le tout Viaduc ne leur vienne pas à l’esprit? Moins d’impact à tout niveau.
Tout cela pour permettre à certains ( scpr, transporteur) de s’enrichir aux détriments de l’environnement (carrières), de la securité (trafic de camion, il suffit de voir l’accident du viaduc de st paul...de la qualité de vie des autres (riverain).
La logique veut que le tout viaduc soit choisi!

6.Posté par Prosper Yves Techer le 23/04/2019 16:59 (depuis mobile)

Et qui va supporter le désastre écologique qui va arriver par la suite. Quand la terre descendra dans l'océan, ne venez pas crier gare aux requins messieurs les décideurs.

7.Posté par Bleu outre mer le 23/04/2019 17:17

La Région pour la Réunion aura développé le tout Béton et le tout voiture et fait un projet afin de diviser les Réunionnais. Les roches c'était avant qu'il fallait y penser, incompétence du porteur du projet.....
Plus de possibilité de revenir en arrière, merci d'avoir dénaturé notre île, le pire c'est que nous allons payer pour cela......

8.Posté par lila le 23/04/2019 17:51

Moi j aimerai bien connaitre le nom de toutes ces espèces rares qui vont disparaitre....

9.Posté par sinapouralénaraleungom le 24/04/2019 13:03

Poste 8 j'ai connu le lilas bleu qui était une espèce rare proche de la connerie humaine prêt à disparaître. autrement dit le TOUT VIADUC seras le plus approprié les chargeur l'eau aux oubliettes

10.Posté par parlamer le 24/04/2019 17:43

pourtant ce n'est pas la roche qui manque à la grande Chaloupe

si vous voulez des cailloux , il suffit de tirer le filet, ça tombe tout seul

un spécialiste cartographe professionnel de l'état m'a confirmé qu'il y avait de la bonne ardoise, roche dure pour une digue

mais vaux mieux faire tourner des camions sur plusieurs km que des bulldozers sur quelques centaines de mètres

une fois la tranche viaduc terminée , l'ancienne voie libérée permettrais de récupérer combien de m3 ?

utilisez googles map et vous verrez l'étendue de la falaise ou il n'y a pas d'habitations.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous servirons à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie