Economie

Carburants : Tout augmente en décembre

Jeudi 30 Novembre 2017 - 14:58

La préfecture a communiqué ce jeudi les prix de vente maximum des hydrocarbures à La Réunion à compter du 1er décembre 2017. Le sans-plomb augmente de 4cts pour s'établir à 1,40 euro le litre. Le gazole passe à 1,05 euro/litre, soit une hausse de 3 cts par rapport au mois précédent. La bouteille de gaz augmente de 7 centimes (18,41 euros contre 18,34 le mois précédent.)

Les prix à La Réunion

Le sans plomb 
La hausse sensible (+ 8,58  %) de la cotation est accentuée par la hausse du fret (+ 5,54 %) ainsi que par la dépréciation de l’euro (- 0,84% %). En définitive, le prix CAF augmente de 9 points. Le prix public augmente de 4cts à 1,40 €/litre.

Le gazole 
Comme pour le SSP, la cotation moyenne du gazole connaît une hausse au cours du mois de novembre (+5,35 %). Cette hausse est accentuée par la hausse du fret, et par la dépréciation de l’euro face au dollar (- 0,84 %). La conjonction de ces paramètres induit une hausse du prix CAF de + 6,19 % qui conduit à une augmentation du prix de vente de 3 cts à 1,05 €/litre.

Le gaz 
La cotation mensuelle (issue de la pondération) est stable. La dépréciation de l’euro (-0,84 %), de son coté, est responsable de la hausse du prix de la bouteille à hauteur de 7 cts. Le contrat de fret est inchangé.  Le prix final de la bouteille s’établit à 18,41 € contre 18,34 le mois précédent.
A.D
Lu 10220 fois



1.Posté par Expédit le 30/11/2017 15:15

La Région qui toujours favorise le Diesel par rapport à l'essence contrairement à la Métropole: Réunionnais vous mourrez gazés!

2.Posté par Gratel le 30/11/2017 15:32

Ouaiiiiiiiiiiiis super ! Je me réjouis toujours de l'augmentation du carburant et j'ai particulièrement hâte de voir celui du gazole exploser. C'est juste une question de patience parce qu'il ne peut en être autrement.

Amis diésélistes, bon courage.

3.Posté par Samwinsa le 30/11/2017 15:56 (depuis mobile)

La Région i pren décisions démagogik : la plupart néna diesel donc diesel i coûte moins cher ke sans plomb alors ke diesel lé bien plus polluant, lu rejette bcp plus particules nocif po la santé. Tout domoun lé o courant, sauf Grobert. Révey à twé!

4.Posté par titi974 le 30/11/2017 16:11

Post 1 si au lieu de racontez n 'importe quoi et si vous aviez fait quelques simples recherches vous sauriez que les Diesels euro 6 dégage moins de CO2 et quasiment aucune particules NOX puisqu' elles sont détruites ou filtrées à 99,99% je parle bien sur des diesels non défapés qu 'il faut combattre et que les autorités devraient traqués beaucoup plus , concernant les moteurs à essence haute pression les plus récent eh bien ils se trouvent que ce sont ceux qui dégagent les particules les plus nocives ....donc sachant qu 'un Diesel consomme en moyenne 5.5 l et une essence en moyenne 7.5 l il est bien plus judicieux pour les penseurs de taxes de dénigrer le Diesel pour l ' essence car faite le total des millions de litres d ' essence supplémentaires consommées et ce que cela donnera en taxes supplémentaires pour les caisses de l ' état....de temps à autres il faut réfléchir avant d ' agir comme un mouton !!!!

5.Posté par Lela le 30/11/2017 17:09 (depuis mobile)

A post 4 : Bravo M. l'expert qui a raison face à l'ensemble des scientifiques du monde entier !

6.Posté par Jeff le 30/11/2017 17:22 (depuis mobile)

3 Cts de plus j appelle pas ca flamber
Qd ce sera 5 euro le litre on aura enfin la paix avec les rodéos et moins de voitures sur les routes.....

7.Posté par titi974 le 30/11/2017 18:01

Post 5 justement au lieu de répondre bêtement lisez quelques articles de revues scientifiques sur ce sujet il est toujours bon de voir un peu loin que le bout de son nez les taxes n’ont qu un seul but faire du fric point barre et en aucun cas je ne remet en cause les avancées qui doivent être faites afin de lutter contre la pollution dans tous les domaines et pas uniquement dans la vache à lait qu’ est l’automobile.

8.Posté par TICOQ le 30/11/2017 18:27

Il serait grand temps, messieurs les grands penseurs à tous les étages de la fusée Réunion, de penser à une alternative à la voiture. 98 % des véhicules légers bataillant dans les bouchons matins et soirs sont occupés par une personne : le conducteur. Faites donc un bras d'honneur aux lobbies des distributeurs locaux en favorisant réellement les transports en commun et les véhicules "propres".

9.Posté par titi974 le 30/11/2017 18:37

Post 8 d accord avec vous notre situation catastrophique sur les routes est dû aux erreurs des politiques si au lieu d’ avoir supprimé le réseau de voies ferrées , ils l’ avaient modernisé on aurait bien meilleur traffic sur nos routes et par la même moins de pollution...

10.Posté par Lucide le 30/11/2017 19:28

1.Posté par Expédit le 30/11/2017 15:15

Prix moyens par carburants en métropole, du minimum au maximum relevés :

Gazole
- 1.224
+ 1.414


SP95
- 1.369
+ 1.512

E85
- 0.489
+ 0.705

GPLc
- 0.665
+ 0.909

SP95-E10
- 1.315
+ 1.524

SP98
- 1.393
+ 1.634


L'avantage de la fiscalité du diesel par rapport au sans plomb s'applique aussi en métropole, mais ça ne durera pas je vous rassure.

Source : https://www.prix-carburants.gouv.fr/

11.Posté par Lucide le 30/11/2017 19:39

4.Posté par titi974 le 30/11/2017 16:11

Extrait du rapport du gouvernement Canadien :

Les moteurs diesel sont une importante source de pollution par les particules: ils génèrent jusqu'à 100 fois plus de particules que les moteurs à essence, particules dont la taille varie de 0,01 à 1,0 micromètre (µm) et qui sont donc suffisamment petites pour se déposer dans les tissus pulmonaires.

Les particules de moins de 0,1 μm sont appelées particules ultrafines: elles composent de 1 à 20 % de la masse des particules dans les gaz d'échappement des moteurs diesel et de 50 à 90 % du nombre total de particules présentes dans les gaz d'échappement de diesel.

Les particules ultrafines peuvent pénétrer dans les poumons et la paroi des vaisseaux sanguins pour aboutir dans le sang et toucher d'autres systèmes de l'organisme, comme le système cardiovasculaire.

12.Posté par Réveillez vous le 30/11/2017 20:18

je paye toujours 2.30€ le plein pour mes 250km .....vous payez plus vous ???

13.Posté par @ 4 titi974 le 30/11/2017 20:20

En théorie seulement ! En pratique, il n'y a qu'à voir le boucanage des voitures diesel, les fap virés, les vannes egr virées, sur lbc ou ebay, les kits pour supprimer tout cela sont vendus au su et au vu te tous.
Alors si, le diesel est dangereux.
Vous faites référence aux revues scientifiques et autres recherches, c'est bien, mais alors vous devez savoir que l'Organisation Mondiale de la Santé alerte depuis de nombreuses années sur le caractère certain du diesel comme cancérogène, fap ou pas fap !
Depuis bien longtemps, certains pays soucieux de la santé publique, interdisent les diesels dans les villes, au japon par exemple, le plus avancé dans ce domaine depuis 25 ans, la part du diesel est très faible.
De nombreuses villes européennes du nord vont l'interdire enfin !

14.Posté par On n est pas sortis du gazole le 30/11/2017 22:37

"On" voudrait supprimer le diesel pour les voitures légères mais on ne parle pas des véhicules commerciaux tels que cars, camions ... et encore moins des tracteurs et machines agricoles, engins de travaux publics, bateaux en tous genres etc ...
Il faut tout de même reconnaitre la supériorité des moteurs diesels par rapport aux moteurs essences (puissance, consommation, couples, longévité-robustesse ...).
Alors on fait quoi ? On remplace tous les moteurs diesels ? Vaste programme !

15.Posté par Pro no stick le 01/12/2017 00:56 (depuis mobile)

Les prix vont.encore augmenter..

16.Posté par tony le 01/12/2017 03:21 (depuis mobile)

Augmentation des prix... bon ok...
On peut aussi parler du gaspillage d'argent fait pour les fêtes de fin d'année entre les chocolats... les jouets... la bouf... et autre...



17.Posté par Marre des chauffards le 01/12/2017 04:30

Quid d'une aide régionale significative pour l'achat d'un vélo, scooter ou trottinette électrique ??? A vous de jouer M. ROBERT !

18.Posté par 13nrv le 01/12/2017 05:28

le prétexte ! il s'en foutent de l'environnement, remplir leur poches, c'est ca le but ! le baril est en baisse depuis des mois, il fallait bien trouver quelques choses pour nous baiser la gueule. Augmentons les taxes ! On nous dit qu'il faut que le prix du gasoil rattrape celui du sans-plomb, mais on gonfle d'abord le prix du sans-plomb et le gasoil court derrière ! on nous prend vraiment pour des cons

19.Posté par Ecclesiaste le 01/12/2017 06:48 (depuis mobile)

Titi 974 a tort,y a qu'' à voir les gros nuages de fumée diesel des kaniards qui nous doublent et 35 cents d''écart entre essence et diesel ya que chez Didix qu''on voit çá !

20.Posté par titi974 le 01/12/2017 06:53

Post 11 cela est vrai pour les anciens moteurs diesel non dépollués je ne le nie pas je parle moi des moteurs dernières générations et puis le Canada grand investigateur du CETA avec la bouffe emplie de pesticides interdit en Europe excusez moi ....
Post 13 je suis d accord avec vous et je suis le premier à dire qu’ il faut lutter beaucoup plus contre les voitures trafiquées defapees et interdire certaine pratique après pour le reste chacun voit midi à sa porte et au moins le débat est ouvert avec des arguments divers et variés.

21.Posté par maloki.. le 01/12/2017 05:22

tout augmente sauf les salaires !!! c'est l'heure de la tonte d'été
....

22.Posté par Pierre Balcon le 01/12/2017 08:46

Tout augmente sous Macron, sauf les pensions de retraite qui vont baisser de 2% en net ( 1,7 % du montant brut ) à compter du 1 er janvier 2018.

Pour les hydrocarbures on n'est pas au bout de notre peine :.

En raison du protocole de "transition écologique" et de la convergence des fiscalités diesel/essence, mouvements auxquels La Réunion ne dérogera pas , la fiscalité du gazole va augmenter de 30 cts sur les 5 prochaines années et l'essence de 15 cts :
Première étape au 1er janvier 2018 : 1/5 de la hausse quinquennale

23.Posté par menfin le 01/12/2017 09:08

je comprend pas qu on roule en diesel si on fait moins de 25000 à l année.
Les gens sont des moutons, ne voient que le prix a la pompe. Ils oublient le prix d achat superieur, l entretien plus cher avec en plus le bruit de tracteur et les odeurs...
Au dela de tout ca, si on aime les voitures sportives il faut vraiment oublier les mazouts anti sportifs a souhait, (plage d utilisation du moteur en conduite sportive, train avant surchargé par un bloc moteur beaucoup plus lourd etc etc..)

24.Posté par justedubonsens le 01/12/2017 09:09

Ce qui m'étonne le plus dans les explications données chaque mois par la Préf, c'est que l'augmentation est liée pour sa plus grande part à l'augmentation du frêt. Chaque mois le frêt est la cause de nos dépenses. Y a pas une couillonnisse là ? Est-ce la seule explication plausible et serinée pour justifier sans doute la nécessité de compenser le gouffre financier abyssal de la Région et du financement de la NRL, gadget DR pour faciliter la circulation des bus de son ami Mooland ? Oui depuis la disparition des voies ferrées grâce à nos élus visionnaires et malgré le sursaut sans doute tardif de Paul Vergès combattu et annulé par Didix qui se veut un moderne, nos routes sont engorgées du matin au soir et nous font crever à petits feux par les pollutions de tous ces types qui se prennent pour des fangios et dont on croirait que leurs "gazogènes' sont encore alimentés au charbon de bois tant ils pourrissent l'atmosphère par leur fumée bien visible sans que cela semble intéresser nos pandores et autres "gardiens" de la route.

25.Posté par Cyrano de Kaniardland le 01/12/2017 10:26

23.Posté par menfin


" en plus le bruit de tracteur et les odeurs "

¤ Quand on met la zizique à fond la caisse dans la bagnole, on n'entend plus le bruit de tracteur. (Ya quand même une solution à tous les problèmes.)
¤ Pour les odeurs :
Je roule avec une voiture essence et j'en prends plein les naseaux quand je suis un kaniard au volant d'une chiotte qui fait autant de fumées qu'une machine de porte-conteneurs fonctionnant au fioul lourd.

Alors vos arguments sont un peu légers.

26.Posté par @ 23 menfin le 01/12/2017 11:00 (depuis mobile)

Tout à fait, les moutons ne voient sue le prix à la pompe! Non seulement ils roulent peu, mais pire, pas longtemps. Un diesel froid s''use et pollue énormément. En cas de réparation, la facture du diesel et très nettement supérieure à l''essence...

27.Posté par @ post 20 titi974 le 01/12/2017 11:05 (depuis mobile)

Faut pas rêver, avant que la police fasse quelque chose contre les moteurs trafiqués, il y a de l'eau pour couler sous le pont de la rivière des galets.
Pour le tapage nocturne, les vitres sur teintées, les phares au lieu des codes, ils ne font rien.

28.Posté par Marie le 01/12/2017 11:28

juste une question sur justement la hausse de la CSG applicable au 1er janvier....mais tout le monde le sait que nos retraites sont payées le 9 du mois à terme échu et qu'au mois de janvier ce sera en fait notre retraite de décembre, comme cela a été le cas lors de la revalorisation qui a été effective lors du versement au mois de novembre......alors ???

29.Posté par titi974 le 01/12/2017 11:48

Post 19 Ecclesiaste si vous aviez bien régardé ce que j ' ai écrit vous auriez lu qu 'il faut combattre bien plus fort que ce qui est fait actuellement les véhicules trafiqués avec vanne egr modifiées et défapées qui effectivement polluent à outrance peut être même plus que les vieux diesel ceux la méritent des amendes conséquences voir si ils ne remettent pas leurs véhicules aux normes la destruction .....je parle moi des véhicules aux normes euro 5 et 6, je ne suis ni anti essence , ni anti électrique mais plus tôt favorable à plus d 'hybride et aux besoins de chacun pour le choix de sa motorisation par contre complètement anti hausses de taxes qui sous couvert d ' écologie n' a en fait que pour but réelle de faire rentrer encore plus de fric dans les caisses de l ' état ....nous ne sommes pas obligé de penser comme des moutons !

30.Posté par piter le 12/12/2017 10:33

Justice fiscale et proportionnalité

D’une manière générale, la justice fiscale était associée à la notion de proportionnalité. L’accent était donc mis sur la fiscalité indirecte, qui grève le prix de certains biens (boissons, sel, droits de timbre, etc.).

Plus la consommation est importante et plus l’impôt est élevé. L’idée de justice était conçue sans y introduire la rigoureuse arithmétique actuelle. Si les riches payaient en moyenne proportionnellement plus que les pauvres, ce qui était le cas, le système était considéré comme équitable.

Le pouvoir politique avait pour seule ambition d’assurer le financement de l’État (justice, police, armée, diplomatie, etc.) selon les capacités contributives de chacun. Sur le plan idéologique, c’est la logique libérale qui dominait. L’impôt n’était que la contrepartie nécessaire des prestations de services fournies par l’État (sécurité intérieure et extérieure, voies publiques, etc.).
L’approche socialiste de la fiscalité

La dérive commence lorsque Joseph Caillaux, ministre des Finances, fait voter l’impôt progressif sur le revenu en 1914. L’évolution vers la spoliation est extrêmement rapide.

Le taux marginal supérieur passe progressivement de 2% en 1915 à 72% en 1924. Le barème progressif constituera par la suite un sujet de discorde entre droite et gauche. La droite veut réduire le nombre de tranches et le taux marginal supérieur, la gauche veut les augmenter.

L’imposition générale de la totalité du revenu et le principe de progressivité vont conduire à modifier radicalement les objectifs du pouvoir politique. Peu à peu, se met en place une ambition redistributive qui n’était absolument pas celle de Joseph Caillaux au début du XXe siècle. Les socialistes ont su remarquablement utiliser l’outil fiscal pour imposer leur idéologie.
Le consensus droite-gauche interventionniste

Au terme de cette évolution, au début du XXIe siècle, un consensus droite-gauche existe pour considérer que le rôle de l’État ne se limite pas à financer les services publics, quel que soit leur périmètre.

Il a pour fonction de remodeler la répartition des revenus et des patrimoines en prélevant les montants jugés nécessaires sur les propriétés individuelles. La violence étatique reste légitime si elle cherche à modifier le fonctionnement de l’économie, ce qui n’était pas le cas auparavant.

Le rôle du pouvoir politique est désormais de configurer la société globale selon ses propres critères. Il n’y a aucune limite théorique aux prélèvements obligatoires qui frôlent les 50% du PIB dans certains pays (France, Danemark).
Comment s’est effectué le passage du libéralisme au socialisme ?

L’ambition socialiste, qui consiste à octroyer au pouvoir politique le maximum de prérogatives économiques, a donc été admise de façon latente par l’ensemble des sensibilités politiques représentées dans les Parlements et par l’écrasante majorité du corps social.

L’instrument du glissement idéologique général a été l’augmentation des prélèvements obligatoires après la seconde guerre mondiale. Ils étaient partout inférieurs à 20% en 1930 et deviennent supérieurs à 40% dans la plupart des pays développés en 2010. L’État-providence était installé.

Cette augmentation phénoménale a été rendue possible par une croissance économique exceptionnelle de 1945 à 1974 (Trente Glorieuses). Il était possible de puiser chaque année dans la richesse supplémentaire créée par l’économie de façon relativement indolore.

Avec 5% de croissance annuelle, un PIB de 2000 milliards d’€ génère une richesse supplémentaire de 100 milliards la première année, puis ce chiffre augmente rapidement selon le principe des intérêts composés.
Opportunisme tenace

Cette fabuleuse richesse créée par le capitalisme a permis de financer des prestations sociales multiples (santé, maternité, retraite, chômage, famille, etc.) et d’augmenter le nombre de fonctionnaires dans des proportions jamais atteintes auparavant.

Les cotisations sociales obligatoires s’ajoutant à des impôts en augmentation rapide ont ainsi formé une masse financière énorme (1000 milliards environ en France) gérée par les politiciens assistés d’une puissante technocratie publique.

La diabolique habileté politique qui a présidé à toute cette évolution ne relève pas d’une stratégie préétablie mais d’un opportunisme tenace. A posteriori, il est clair que la croissance générée par le capitalisme a été utilisée pour renforcer le pouvoir politique tout en offrant de multiples avantages sociaux distribués par des monopoles publics sous contrôle étatique. Les avantages obtenus par la population permettaient ainsi de justifier la croissance du pouvoir politique.
L’inéluctable dérive totalitaire

L’approche libérale – payer des impôts en contrepartie des services publics rendus – est désormais obsolète, du moins en pratique. La problématique socialiste – configurer la société globale selon des critères idéologiques – lui a été substituée.

La preuve la plus paradoxale de cette substitution provient d’ailleurs des revendications actuelles des partis de gauche et même bien souvent – horresco referens – de ceux de droite. Alors que les politiciens n’ont jamais disposé de masses financières aussi énormes, ils ne cessent d’évoquer l’appauvrissement des collectivités publiques.

On comprend assez facilement de quoi il s’agit. La population étant désormais conditionnée par des décennies de dérive socialisante, elle en appelle spontanément aux responsables politiques pour résoudre le moindre problème. Il n’est plus question dans les esprits du début du XXIe siècle de se prendre en charge, mais d’être pris en charge par le Big Brother étatique.

L’homme politique de base (député, sénateur, maire, conseiller municipal, etc.) est constamment sollicité par mille demandes d’intervention qui nécessitent toujours plus d’argent. Les collectivités publiques sont plus riches que jamais mais beaucoup trop pauvres par rapport aux aspirations de nombreux citoyens.
Mentalité d’assisté entretenue

Cette mentalité d’assisté est entretenue à dessein – ou parfois contre leur gré – par les politiciens. Élargir le champ de leurs interventions leur permet d’accumuler pouvoir et reconnaissance. Qui se hasarderait à évoquer les limites du rôle de l’État serait immédiatement classé parmi les politiciens incapables de répondre aux aspirations des électeurs. Une carrière politique suppose évidemment le contraire.

La dérive totalitaire est donc en cours. La démocratie totalitaire, nouveau régime politique, se met en place. Revenus, bénéfices, patrimoines, effectifs des entreprises, identité des salariés, etc. sont connus des administrations spécialisées.

Une majorité de citoyens pense même que la justice consiste à affiner encore cette transparence. Rien ne doit rester dans l’ombre. Qui n’a rien à se reprocher n’a rien à cacher. Voilà la définition même d’une morale totalitaire.

Les citoyens eux-mêmes alimentent les bases de données publiques qui permettent de les soumettre à la servitude fiscale et sociale. Les obligations déclaratives s’imposant aux personnes physiques et morales deviennent pléthoriques. Des milliers de CERFA doivent être remplis. Ils sont adaptés à chaque situation particulière et désormais informatisés.

L’homme du XXIe siècle effectue lui-même, sur son propre ordinateur, le travail de mise à jour des bases de données qui permettront son contrôle. Il tend à son bourreau la corde pour le pendre.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie