MENU ZINFOS
National

Carburant : Les mesures pour tenter de calmer la grogne des gilets jaunes


Trois jours avant la mobilisation des "gilets jaunes", le Premier ministre Edouard Philippe a notamment annoncé une hausse de la prime pour l'achat d'un véhicule propre pour les plus modestes, une indemnité kilométrique pour les gros rouleurs et un élargissement du chèque énergie.

Par - Publié le Mercredi 14 Novembre 2018 à 19:09 | Lu 2757 fois

Le gouvernement a levé le voile ce matin sur ses mesures visant à calmer la fronde contre la hausse du prix des carburants, élément déclencheur de la colère des automobilistes et à l'origine du mouvement du samedi 17 novembre prochain.

Au micro de RTL, le Premier ministre Édouard Philippe a notamment détaillé trois mesures concernant la prime à la conversion, les indemnités kilométriques et le chauffage.

   • Un doublement de la prime à la conversion

Le Premier ministre a annoncé la création d'une "super prime" à 4.000€ à destination des 20% de Français les plus modestes souhaitant acheter un véhicule neuf ou d'occasion qui consomme et pollue moins.

Aux 2.000€ actuels pour l'achat d'un véhicule électrique d'occasion ou d'un véhicule thermique Crit'air 1 ou 2, neuf ou d'occasion, le gouvernement va rajouter 1.000 euros pour les nouveaux bénéficiaires que sont les ménages imposables, et de 2000 euros pour les ménages non imposables qui roulent beaucoup, soit ceux qui habitent à plus de 30km de leur lieu de travail ou qui sont des professionnels indépendants. Selon le gouvernement, cela pourrait représenter 100.000 primes supplémentaires.

Cette mesure, qui sera entièrement financée par le budget de l'État, entrera en vigueur au 1er janvier prochain. "C'est une façon pour l'État d'accompagner cette transition", a expliqué le Premier ministre, qui a confirmé par ailleurs un doublement de l'objectif initial: "On a déjà fait 280.000 primes à la conversion, c'est un instrument qui marche. On va viser 1 million de primes à la conversion d'ici la fin du quinquennat (…) On va faire en sorte que cette prime soit versée à plus de Français", a-t-il expliqué.

   • Un geste en direction des gros rouleurs

L'État souhaite aussi venir en aide aux "gros rouleurs" qui bénéficient d'indemnités kilométriques. Il va élargir ce dispositif aux petites cylindrées, pour ceux qui roulent beaucoup avec des voitures qui consomment peu.

Selon le Premier ministre, un "gros rouleur" est une personne qui effectue "60-70 kilomètres par jour" et qui utilise une voiture d'une puissance inférieure à 4 chevaux fiscaux, ce qui correspond aux véhicules d'entrée de gamme citadine (Clio, Peugeot 208, Citröen C3...).

• Pas de chèque carburant

Si l'État a choisi au final de ne pas mettre en place un chèque carburant, à l'image de celui mis en place par les Hauts-de-France. Édouard Philippe a toutefois confirmé toutefois la défiscalisation de cette aide pour ceux qui en bénéficient dans leur région ou leur entreprise.

Avec ce plan de 500 millions d'euros, le Premier ministre estime que le gouvernement fait "un effort considérable", qui n'entend cependant pas faire machine arrière sur les futures taxes qui impacteront les carburants à compter du 1er janvier prochain.

"On ne va pas annuler les hausses des taxes. On s'est engagé pendant la campagne présidentielle à organiser un système dans le lequel on va faire peser sur le pétrole une partie des prélèvements fiscaux plutôt que sur le travail. Nous n'allons pas changer de pied. Nous allons rester cohérents", prévient le Premier ministre. "L'État a placé les Français dans une situation de dépendance à une énergie chère, étrangère et polluante. Notre objectif est d'aider les Français à se libérer de cette dépendance", a-t-il précisé.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par le taz le 15/11/2018 00:21

allez, vite, faire ce que l'ena et la bêtise ambiante dans ce pays fait de mieux :
créer des taxes pour aider ceux qui subissent les taxes.
allez, quelques idées comme ça....

taxer le nombre d'arbres plantés dans le jardin
taxer les routes
taxer l'énergie
taxer les baguettes
taxer le rougail saucisse
taxer les gauchistes qui encouragent la pauvreté en france (ça, ça risque de rapporter, beaucoup...)
taxer les gilets jaunes,
taxer les heures à la plages
taxer les embouteillages
taxer le travail
taxer les malades
etc....

y'a de la réserve, hein ?

ps : rayer ce qui est déja taxé....

2.Posté par Aurore le 15/11/2018 00:48

Ha ha ha ! Une prime pour l'achat d'un véhicule neuf pour les plus modestes !!! Hi hi hi Et pour les plus, plus, plus modestes ??? Il n'y a rien ? Vraiment rien ??? Il faut arrêter de manipuler le peuple. Trop, c'est trop. Le peuple le fait savoir ! Le gouvernement n'est pas content ? Il fallait y réfléchir avant !

3.Posté par justedubonsens le 15/11/2018 10:35

Ces gens là ne vivent pas sur la planète que Nous ! Une p^rime de conversion de quelques milliers d'euros et pas pour tout le monde, bien sûr, mais ont-ils idée du coût des VA électriques ? Qu'est ce que ces quelques milliers d'euros en rapport des 30 000 ou 40 000€ qu'il faut dépenser ? Avec quel argent pourraient-ils se payer ce luxe ? Quelles banques accepteront-elles de financer ces emprunts ?
Ils sont complétement déboussolés ces pauvres politiques. Ils comprennent qu'ils viennet de faire la bêtise de trop qui va foutre le feu !

4.Posté par JORI le 15/11/2018 12:19

"Notre objectif est d'aider les Français à se libérer de cette dépendance", pour dépendre d'une autre énergie!!.
""L'État a placé les Français dans une situation de dépendance à une énergie chère, étrangère et polluante" et quelle serait cette nouvelle énergie pérennement moins chère, locale et non polluante que nous propose le gouvernement??.

5.Posté par JORI le 15/11/2018 12:20

"organiser un système dans le lequel on va faire peser sur le pétrole une partie des prélèvements fiscaux plutôt que sur le travail", principe gouvernemental consistant à donner d'une main pour reprendre de l'autre, car comme si le citoyen pouvait de passer de quel qu'énergie que ce soit!!.

6.Posté par roro 61 le 15/11/2018 13:43

Un exemple : le porte-conteneurs Korrigan, qui transporte 3 000 conteneurs, consomme environ 500 tonnes de carburant par jour ( en fioul lourd ) . Les 15 plus gros navires commerciaux du monde brulent plus de fioul que toutes les voitures du monde sans compter le dégazage sauvage et souvenez vous de
l'Erika, vieux pétrolier chargé de 31 000 tonnes de fioul. Et sur ceci est ce que Mr Macron prend des mesures et les taxe comme il le fait sur nous petits travailleurs .

7.Posté par roro 61 le 15/11/2018 15:45

Que des conneries ces annonces , on nous dit que la taxe c'est pour la transition écologique , Comme la vignette, c'était pour les vieux ,et aujourd'hui, les vieux on les taxe , les politiciens des menteurs ils sont là que pour la place et les privilèges . Rien d'étonnant que l'abstention progresse lors des élections , il faudrait que le taux d'abstention arrive à 80% pour les faire bouger . car en votant rien ne change dans ce foutu pays , on nous taxe et rien ne bouge mais leurs privilèges ne cesse d'augmenter .

8.Posté par JD974 le 16/11/2018 08:23

Selon la version officielle : « Quiconque a envie d’acheter une voiture à 5.000 € n’aura que 1000 € à sortir de sa poche après que la subvention eut été doublée en passant de 2.000 à 4.000 € ! ».

Le premier problème est qu’une voiture décente récente (pour être vraiment moins polluante), pour une famille ordinaire de 4 personnes, ne coûte pas 5.000 € ! Mais six fois plus.

Cette prime à la casse ou à la reconversion, même poussée à 4.000 €, ne sera pas versée à l’achat.

Il faut savoir que l’Etat met des mois à la payer et qu’il compte, en réalité, sur les constructeurs pour en faire l’avance. Comment ?

Au motif que l’incitation à l’achat va leur bénéficier puisqu’ils vont vendre des voitures en plus. C’est fortement douteux. Ce qu’ils ont fait jusqu’ici tout en ayant déclaré qu’ils allaient cesser cet accommodement un peu trop facile pour l’Etat. Qui croire ?

Non seulement l’Etat ment et manipule mais il est aussi un mauvais payeur !

9.Posté par Réalisme le 16/11/2018 09:52

Ce n'est pas avec une prime de 3000€ qu'on peut acheter un véhicule récent non polluant, surtout à la Réunion...

10.Posté par JORI le 16/11/2018 10:24 (depuis mobile)

8. Jd974. L'état a toujours été le plus mauvais payeur. Mettant parfois même des entreprises en péril. C'est lui qui a le plus gros arrieré avec la sécurité sociale. Après on parle de trou mais si il payait ce qu'il devait ce ne serait pas le cas.

11.Posté par JORI le 16/11/2018 10:27 (depuis mobile)

8. Jd974. En revanche c'est le meilleur percepteur de fonds qui applique des majorations en cas de dépassement de date de paiement. Les entreprises et la secu feraient de même, elles seraient riches à millions.

12.Posté par LORHEIN le 16/11/2018 10:39

Je ris Jaune le 17.

13.Posté par JD974 le 16/11/2018 10:42

Nous savons que la sincérité n’est pas, et n'a jamais été, auparavant, le fort des politiciens. Il se trouve que, ces derniers temps, le nouveau gouvernement met les bouchées doubles et que notre méfiance redouble et se répand en dehors des syndicats désertés, des partis désorientés, des medias restés aux ordres vu que n'étant plus, ni vus, ni lus ils sont obligés de mendier des subventions.

Il faut démentir les 10 mensonges qui tournent en boucle dans les médias au service du pouvoir.

Heureusement que le gouvernement a fait voter une loi sur les fake news. Cette loi est destinée à empêcher la circulation de fausses informations qui viendraient le contrarier!

Ces 10 mensonges, entre autres mensonges, portent sur ce que l’on appelle la fiscalité comportementale. Il s'agit de la mise en place d’impôts sous prétexte d’orienter le comportement des français avec des effets collatéraux non négligeables et le meilleur exemple qui nous soit donné en ce moment est la fiscalité écologique. Oui en effet c'est dur d'être écolo ces jours-ci Jérôme Talpin a raison de le souligner.

Premier mensonge :

Le pouvoir, par un retournement spectaculaire, après avoir incité les français pendant des dizaines d’années à acheter des voitures à moteur diesel, a décidé que le diesel était l’horreur absolue. Les propriétaires de ces voitures désormais invendables sont tombés dans une dépense contrainte. Bien fait pour leur g…... Z’avez qu’à réfléchir que les défiscalisations sont des attrape-nigauds..

La vérité est que cette affirmation est faite au mépris d’une réalité technologique établissant que les moteurs diesel à la norme Euro6 ne polluent désormais pas plus que les véhicules à essence sans plomb.

Depuis septembre 2015, tous les véhicules neufs vendus en Europe doivent répondre à la norme Euro 6. Comme les précédentes, cette sixième évolution fixe des seuils d'émissions de gaz polluants suivants : NOX (oxydes d'azote), CO (monoxyde de carbone), particules fines et hydrocarbures imbrûlés. En revanche, cette réglementation ne fixe aucune limite en matière de rejet de CO2.

La norme Euro 6 se fera au prix il est vrai d’une complexification technologique pouvant faire douter de la fiabilité de ce type de motorisation.

On incite donc les consommateurs à s’orienter vers des véhicules, soit électriques, soit à essence au nom d’une désormais trop fameuse transition énergétique. Alors que dans les deux cas il faut brûler des énergies fossiles.

Le problème est que personne ne sait où nous mènera cette politique car on nous parle de transition sans nous dire vers quoi ?

Il semble que, pour beaucoup de français aux revenus modestes, ce soit purement et simplement vers un monde sans voiture du tout faute d’avoir les moyens de suivre financièrement la surenchère fiscale engagée de manière idéologique par le gouvernement.

On verra le second mensonge par la suite.

14.Posté par JD974 le 16/11/2018 11:49

Voyons le second mensonge

On nous annonce tous les jours que le monde court à sa perte demain avec une augmentation de la température terrestre qui va entraîner des catastrophes climatiques.

Notamment en affirmant comme si cela étaient des certitudes scientifiques de simples hypothèses qui ne sont absolument pas vérifiées scientifiquement !

Juste après on s’en prend à la voiture, le bien matériel le plus répandu au sein de la population française en oubliant un peu commodément que la voiture n’est pas le seul pollueur. Il faudrait aussi savoir ce que l’on entend par pollution alors que le malus dit écologique est calculé sur les seules émissions de CO2 en oubliant les normes Euro 6.

Or, le CO2 est un carbone indispensable à la vie sur terre. Les plantes convertissent le CO2 en matière organique avec H2O grâce à la photosynthèse. En retour elles nous donnent de l’oxygène.

Le CO2 est lourd. Au-delà de 2800 mètres il n’y a plus de végétation, du caillou, montez au piton des neiges. Par contre vous n’avez pas besoin d’oxygène il est plus léger et on le trouve jusqu'à 8000 mètres. Seul l’Himalaya nécessite une bouteille d’O2 pour atteindre son sommet.

Et puis d’où nous viennent le charbon, le pétrole, le gaz ? Du CO2 qui était en grande quantité dans l’atmosphère. Au pliocène (-2.5 à -5 mds d’années) le taux de CO2 dans l’atmosphère terrestre était bien plus élevé qu’aujourd’hui. Ce qui n’a pas porté préjudice de quelque manière que ce soit à la terre !

Nous ne sauverons pas la planète. Voilà une affirmation bien présomptueuse quant à la capacité de l’homme d’interférer sur le climat à l’échelle d’une planète. Il ne fait aucun doute que la terre survivra à l’homme !

La vérité est que le réchauffement climatique et l’influence anthropique ne sont que des élucubrations destinées à culpabiliser la population et la rendre malléable et réceptive aux injonctions, notamment fiscales, du gouvernement !

15.Posté par JD974 le 16/11/2018 16:32

Voyons le troisième mensonge :

Le gouvernement ne cesse de nous asséner que nous devons changer de comportement et freiner la consommation des énergies fossiles pour sauver la planète. La pauvre, elle en a vu d’autres.

Eric Verhaeghe, sur son site, a fait l’effort de rechercher, dans la comptabilité publique, les données concernant la consommation de carburant. Surprise : elle baisse depuis plusieurs années au rebours de la version officielle.

Pourquoi ? C’est que les français roulent de moins en moins. C’est que les voitures, bien que leur nombre soit en augmentation, consomment de moins en moins. Il faut rétablir l’équilibre financier de BERCY.

L’augmentation de la fiscalité est, avant tout, destinée à sauver des finances publiques en piteux état. Voilà la vérité : l’Etat compense la baisse de rentrées fiscales sur les carburants par une augmentation de la fiscalité qui est appliquée aux carburants.

L’argument de l’incitation pour sauver la planète est un mensonge. Stigmatiser exclusivement les voitures relève de la manipulation pure et simple.

La transition énergétique n’est qu’un prétexte fallacieux : les vraies raisons sont les nécessités budgétaires !

Comment se comporter vis-à-vis des radars ? Vous avez remarqué que les signalisations à 80 km/heure sont plus rares que les radars. J’espère que WAZE va s’occuper de ce problème soit en nous avertissant des limitations de vitesse, soit en ralentissant le moteur de nos voitures.

16.Posté par roro 61 le 16/11/2018 17:04

Pourquoi si on veut éradiquer la pollution des voitures , autorise t'on encore la fabrication des voitures polluantes ? réponse : le lobbying des pétroliers sont très présent à Bruxelles et meme les élus de L'UE s'en mettent plein les poches ils se font acheter , déduction = nos élus que nous votons pour eux sont pourris jusqu'à l'os .

17.Posté par youssef boutrefas le 16/11/2018 17:20

peut être il ya une solution par la taxe différentiel dans les pompes. détaxé les stations qui se trouvent dans les campagne et les régions touristiques pour obliger les villes de sortir le weekend faire le plein et faire du tourisme en levant l'isolement sur les communes..dans les villes détaxé l'essence après minuit et le retaxer pendant la journée..je ne sais pas si les pompes peuvent être programmée selon un tarif variables..
d’autre solutions existe

18.Posté par JD974 le 17/11/2018 16:08

Voilà que le moteur diesel est très dangereux pour la santé. Comment ? Par ses particules fines, par ses oxydes d’azote. Solution ? Il faut donc s’orienter vers des voitures à essence ou à des véhicules hybrides ou électriques qui seraient « écologiquement responsables ». Bien !

En réalité toutes les voitures polluent, quel que soit leur mode de propulsion, notamment par le biais de l’abrasion des routes, des pneus, des plaquettes de frein, sans compter le pire : le recyclage en fin de vie.

Nous touchons du doigt le pire avec le recyclage à terme qui comporte de millions de batteries au lithium, un métal extrêmement toxique utilisé dans l’énergie nucléaire (on transmute de lithium en tritium dans le cadre de la fusion et on l’utilise dans la bombe H).

Certes les voitures polluent. Ce faisant le gouvernement oublie de parler du chauffage domestique, de l’industrie (sidérurgique ou chimique), des avions au carburant non taxé, des cargos et paquebots de croisière, des centrales thermiques, de l’agriculture (engrais et pesticides).

Enfin, il faudrait s’entendre à propos de ce qu’on appelle pollution surtout lorsque l’on parle d’émission de gaz carbonique. Le CO2 n’est pas un polluant ; mais un gaz à effet de serre retenu et utilisé d’ailleurs dans les serres pour améliorer leur rendement. De plus la vapeur d’eau a plus d’effet de serre !

5ème mensonge :

On vous propose d’acheter, moyennant une prime, une voiture électrique qui coûte au minimum 50% plus cher à l’achat qu’une voiture thermique pour faire, au mieux, moitié moins de km.

Le problème c’est qu’on ne vous dit pas tout …

Si vous désirez une voiture électrique vous pouvez vous orienter vers la Renault zoé vendue 23.600 € sans batterie avec un contrat de location de 69 € par mois ou 32.500 € avec la batterie en pleine propriété ; ce qui nous met la batterie à 9.000 € soit 6.000 litres de carburant à 1.50 €/litre ou encore 100.000 km à raison de 6 litres aux 100 kms.

Or, on a oublié de vous dire que la batterie, certes, coûte moins cher à recharger mais qu’elle a une durée de vie limitée à 500 cycles (charge/décharge) ; ce qui limite sa durée de vie à 2 ans d’utilisation. Il n’est pas sûr que le consommateur, en dépit de la prime, puisse s’y retrouver financièrement.

Par ailleurs, si vous vous orientez vers une voiture à essence vous allez découvrir que vous consommerez environ 50% de plus qu’avec un diesel ; ce qui fait que l’Etat va évidemment encaisser 50% de taxes en plus.

L’incitation fiscale vers l’essence est en fait très intéressée puisqu’elle rapporte plus de taxes ; compte non tenu du fait que l’Etat encaisse aussi la TVA à 20% sur chaque véhicule neuf vendu du fait des contraintes imposées aux consommateurs.

19.Posté par JD974 le 17/11/2018 16:31

6ème mensonge :

Si le prix du carburant ne diminue pas malgré la baisse du prix du baril de pétrole brut c’est –avis des ministres - que les pétroliers et les distributeurs et surtout la grande distribution s’en mettent plein les poches sur le dos des pauvres français !

Il n’hésite pas d’ailleurs à déclarer régulièrement qu’il va convoquer les professionnels pour leur taper sur les doigts !

La vérité est que le prix du carburant est composé de 70% de taxes et que le prix réel du produit ne représente que moins d’un tiers (28,3%) soit 0.50 € sur un total de 1.50 €. Cela signifie que toute variation du prix du brut doit être divisée par 3 pour connaître son incidence réelle sur le prix du litre du carburant à la pompe !

Dans ces conditions, dans la mesure où la variation du prix du pétrole ne peut s’impacter que sur un tiers du prix final, elle reste forcément très faible puisque les 1 € de taxes ne diminuent évidemment jamais ! Cela explique évidemment pourquoi la baisse du prix final est toujours très faible !

7ème mensonge :

Benjamin Griveaux vient d’affirmer que l’argent prélevé au titre des taxes allait bien à la transition écologique.

On sait malheureusement que c’est faux puisque l’argent de la transition écologique va déjà et ira encore au budget général de l’Etat dans un rapport de l’ordre de 80% !

8ème mensonge :

Pour justifier sa politique fiscale désavouée par les français, Madame Emmanuelle Stoléru épouse Wargon et ci-devant secrétaire d’état à l’écologie n’a pas hésité à se mettre en scène pour affirmer que le diesel tue 38.000 personnes par an.

Le problème est qu’il s’agit là d’une affirmation au doigt mouillé ne reposant sur rien d’autre que des évaluations fantaisistes !

Le diesel est sûrement toxique. Oui ! Mais pas plus que les autres carburants et surtout pas plus que le kérosène ou le fuel lourd des bateaux de commerce (lequel est un déchet pétrolier visqueux qui doit être réchauffé à 135° avant d’être injecté dans les moteurs des cargos) qui eux ne sont pas taxés et à propos desquels Madame Wargon n’a visiblement rien à dire !

20.Posté par JD974 le 17/11/2018 17:48

9ème mensonge et dixième mensonge et conclusion sur le lendemain de cette journée :

Officiellement : « Quiconque a envie d’acheter une voiture à 5.000 € n’aura que 1000 € à sortir de sa poche après que la subvention eut été doublée en passant de 2.000 à 4.000 € ! ».

Le premier problème est qu’une voiture décente récente pour être vraiment moins polluante, pour une famille ordinaire de 4 personnes, ne coûte pas 5.000 € ! Mais six à huit fois plus !

A propos de cette prime à la casse ou à la reconversion, même poussée à 4.000 €, il faut savoir que l’Etat met des mois à la payer.

L’Etat compte en fait sur les constructeurs pour en faire l’avance au motif que l’incitation leur bénéficie puisqu’ils vendent des voitures en plus.

Ce qu’ils ont fait jusqu’ici tout en ayant déclaré qu’ils allaient cesser cet accommodement un peu trop facile pour l’Etat.

Non seulement l’Etat ment et manipule mais il est aussi un mauvais payeur !

10ème mensonge :

La fiscalité comportementale prouve surtout la rapacité d’un Etat prêt à taxer tout ce qu’il peut taxer : cigarettes, alcools, sodas sous des prétextes réels de santé publique alors qu’il sait que ces produits sont consommés dans le cadre d’une addiction ou d’un besoin alimentaire et que leur consommation ne diminuera pas malgré l’augmentation du prix.

C’est donc tout bénéfice pour l’Etat qui, au passage, se donne bonne conscience et couvre sa prédation sous les habits de la morale et du souci de la santé publique !

Evidemment, c’est la même chose pour les voitures à moteur diesel car les hauts fonctionnaires de Bercy savent qu’ils ont affaire à un marché captif de 15 à 20 millions de véhicules qui vont rouler encore au moins 10 à 15 ans. Là encore l’augmentation des recettes est assurée compte tenu du fait que la voiture constitue pour 80% de la population un usage nécessaire (c’est une dépense contrainte).

En conclusion :

Les français n’accordent plus aucun crédit à E. Macron et son gouvernement. Ce qu’ils voient, c’est que les impôts augmentent sans arrêt, leurs revenus stagnent, leurs dépenses contraintes augmentent et tous les ans c’est toujours pire avec le sentiment qu’on va dans le mur à terme ce qui est d’ailleurs une réalité !

Ces français moyens, dont les budgets se tendent de plus en plus, ont aussi le sentiment que la hausse du coût d’usage de la voiture constitue quelque chose d’insignifiant pour des élites grassement payées qui ne subissent pas les mêmes contraintes notamment parce qu’elles profitent de nombreux avantages (voitures de fonction, allocations diverses) !

On verra si cette jacquerie aboutira ou non à une convocation des Etats-Généraux précédée de la rédaction par chaque français d’un cahier de doléances d’où devrait émerger un nouveau parti entièrement différent des partis actuels.

Ce sera une sorte de nouveau Tiers-État celui de 2018. Il en sortira des synthèses et des programmes ainsi que des meneurs comme Mirabeau.

On verra assez vite si les élus de MACRON vont ou non se désolidariser craignant de ne pas être réélus.

21.Posté par JD974 le 19/11/2018 11:10

Oui c'est bien cela : «Gilets jaunes» : l'exécutif cherche une réponse.

Les élus macronistes se taisent; ils savent qu'une grande partie de leurs électeurs plus encore que pour les autres partis sont en colère.

Ne pas les fâcher plus encore, c'est le premier point. Les référendums sont trop faciles à contourner.

Prétexter que les revendications sont trop diverses et que l'exécutif cherche avec eux une solution fiscale qui les réunisse tous. On proposera une solution de démocratie directe.

Comme c'est la dette de l’Etat qui est au premier plan, proposer, pour mars 2019, des cahiers de doléances rédigés par les chefs de famille et leurs épouses : plaintes et solutions sans aucune consigne venue des partis associations et syndicats.

Faire lire ces cahiers personnels de plusieurs pages et les faire synthétiser par le meilleur des rédacteurs du canton puis de la circonscription sans intervention des élus et tout à fait en dehors des partis et des syndicats.

Les synthèses faites, les derniers rédacteurs seront convoqués pour des ÉTATS-GÉNÉRAUX à Versailles en mai 2019.

22.Posté par Dagober le 20/11/2018 05:53 (depuis mobile)

Allez vous en. Ont ne veux plus de vous, gouvernement de merde

23.Posté par vérité le 22/11/2018 12:07

les primes annoncés , ce sont des gazs lacrymogènes aux yeux, une voiture électric d'occassion n'ont polluantes qui coute 10000 euros ,les concessionnaires vont le mettre a 17000euros . et les concessionnaires vont etre matraqués par des taxes qu'ils vont redonnés a edouard philippe pour reprendre l' avion pour la chine a 350000 euros ,et pour repeindre la salle a manger de brigitte macron a l'elysé a 300000euros.

24.Posté par JD974 le 22/11/2018 15:09

On doit à présent s’interroger sur les suites possibles

Suite des Gilets Jaunes ?

On doit s’interroger sur les suites, la semaine prochaine ,en sachant que le mot d’ordre principal est la baisse des taxes et que sa réussite a, pour résultat, la baisse de la recette fiscale.

Demander la baisse des taxes, est-ce une manière de refuser de payer un impôt ? La grève proprement dite de l’impôt n’est guère envisageable. Elle est très sévèrement punie par la loi.

En fait il n’y a plus qu’un nombre limité d’options pour aboutir à l’effet désiré.

Au-delà d’une démonstration de force Samedi dans Paris même, au-delà des courtes propositions des élus qui reviennent à bâtir des usines à gaz qui vont se gripper dans les tubulures multiples de nos administrations avec leurs décrets, circulaires, jugements administratifs, notons une idée intéressante celle déjà mise en place par certains Gilets Jaunes : bloquer certaines administrations.

Dans la CREUSE les maçons des gilets jaunes ont monté un mur qui obstrue l’accès au centre des FINANCES PUBLIQUES. Ces Gilets Jaunes ont bien compris que le nerf de la guerre ne résidait finalement que dans un nombre fort réduit d’institutions : perceptions des impôts, caisses URSSAF, et tous les endroits névralgiques en France où les amendes, les PV et autres taxes sont jugées et collectées.

On a vite fait le tour des quelques « places fortes » dont le blocage en bonne et due forme entraînerait une nervosité extrêmement grande de la part de l’élite en place.

Les blocages des routes dérangent les travailleurs. Par contre l’impossibilité pour les fonctionnaires des finances, ceux des URSSAF, ceux de l’inspection du travail ou des douanes de faire leur travail sauf chez eux ne provoquerait aucune angoisse existentielle auprès d’une écrasante majorité de Français qui ne se bousculent pas pour savoir ce qu’il est advenu de leur aimable contrôleur fiscal ou inspecteur du travail ayant déboulé dans leur commerce pour y trouver motif à redressement pharaonique.

Un blocage ciblé, en somme, dont toute la subtilité réside dans sa durée, la plus longue possible : des murs. Après quoi le gouvernement, les mains moites, fera intervenir l’armée. On peut imaginer que cette armée, cette police et cette gendarmerie exécuteront sans broncher les ordres lancés d’utiliser la violence pour assurer que les impôts et les taxes continueront de rentrer.

Certes, on ne doutera pas que viendra bien vite de la part de nos dirigeants l’ordre de tirer à balles réelles lorsque ce seront leurs voitures qui brûleront et leurs lieux de vie qui seront visés, et non plus ceux de « la base » et ces quartiers émotifs. À partir de là, les choses seront sans doute plus claires.

On peut cependant s’attendre à un éparpillement du mouvement. Au contraire de certaines catégories de salariés ultra-protégés, cette France qui se lève tôt n’a pas les moyens de faire durer l’opération.
Manifestement, le gouvernement, parfaitement hermétique aux demandes, compte là-dessus.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes