Courrier des lecteurs

Cancers liés à la dioxine d’un incinérateur en Ile-de-France

Jeudi 30 Novembre 2017 - 09:43

Un incinérateur de Seine-et-Marne qui rejetait un taux 2 200 fois trop élevé de dioxine en 2002 est suspecté d’avoir causé le décès de plusieurs habitants, morts de cancers. La communauté d’agglomération de Melun qui l'exploitait est mise en cause. Le procès débute à peine, il fera date. Cette dizaine de victimes et une dizaine d'autres riverains ont été touchés par le même cancer : le lymphome non hodgkinien (LNH).

Résumons l’affaire : octobre 1998, une étude révèle la présence de dioxines 1 700 fois supérieure aux normes autorisées. 1999, le préfet demande la mise aux normes européennes. 2001, il met en demeure le syndicat intercommunal de s'y conformer. Mais la mise aux normes tarde. Mars 2002, les taux de dioxine sont 2 200 fois supérieurs aux normes. 2003, l'administration déconseille la culture des cucurbitacées aux alentours et la consommation d’œufs et volailles de plein air. Un troupeau de vaches est abattu. Puis les cancers se déclarent. La fille du premier adjoint au maire à Maincy est emportée en deux mois en 2014 par un cancer rare, un sarcome des tissus mous. Le site cancer environnement, portail officiel d'information sur les facteurs de cancers liés à l'environnement, cite des rapports établissant un lien entre la dioxine et la survenue de cancers. L'étude confirme les résultats d’une première étude réalisée en 2000 autour de l’incinérateur de Besançon. Ils observent une incidence élevée de LNH chez les riverains fortement exposés aux rejets des fumées émises par les incinérateurs pour la période (1990-1999). Les mêmes cancers : il n’y a pas de hasard.

La CAMVS (Communauté d’agglomération Melun-Val de Seine) est aujourd’hui poursuivie pour infraction à la législation sur les installations classées et mise en danger d’autrui. Elle est jugée pour mise en danger de la personne, et pour poursuite d'une installation classée non conforme entre mars et juin 2002, date de fermeture de l'incinérateur. 

Cette histoire édifiante rappelle à la population les dangers d’une incinération d’ordures ménagères. Exactement ce que propose la Région Réunion dans le plan d’élimination des déchets. Comment pouvons-nous tolérer pareille infâmie ?

L’association Zéro Déchet Réunion se propose d’écrire un manifeste aux membres de la Commission Consultative ad hoc à la Région et aux syndicats mixtes Sydne et Ileva. AID (www.aid97400.lautre.net), membre de l’association, le signera. Il est plus que grand temps de déclarer notre indignation devant pareille gestion.
Dr Bruno Bourgeon, président d’AID
Lu 664 fois



1.Posté par bel air le 30/11/2017 14:35

sa était dit brièvement dans une information que cette infrastructure devrait voir le jour du coté
de BEL AIR près de la décharge à STE SUUZANNE vous entendez encore cette affaire comme d habitude
se sera fait en douce et une foi terminer on verra toute sorte d association monter au créneau
riverain de ste SUZANNE RÉVEILLEZ VOUS
IL EST ou l association """" respire bel air """" et tous les autres mettez ses gens là au courant
MR LE MAIRE POUR UNE FOI DITE LA VÉRITÉ A VOTRE POPULATION qui depuis des années respirent
ses odeurs nauséabonde auquel un de vos élus a trouver le moyen de dire que dans se village il y a pas d odeur hors il habite même pas a cette endroit

2.Posté par pipoteur le 30/11/2017 15:40

Les émissions de dioxines sont antérieures à 2002.
On est en 2017, les nouvelles générations d'incinérateurs ne rejettent plus de dioxines. Dire le contraire est un mensonge éhonté!
Et si nous n'avons pas d'incinérateurs on en fait quoi de nos déchets? Vous préférez une décharge gigantesque? On la met où?
Ou alors vous ne produisez plus de déchets peut-être?
Ne me parlez pas du tri ou du compostage ou de je ne sais quel autre procédé, aucun ne permettra de se passer d'un incinérateur. dire le contraire est un mensonge.
Personnellement un incinérateur à côté de chez moi ne me pose aucun problème, en revanche une décharge je n'en veux pas...

3.Posté par Incinération ? le 30/11/2017 18:59 (depuis mobile)

Salut Doc. A ce jour il est possible de trier et recycler + 90% de "tous" les déchets. Une startup française l''a fait = 3wayste. Donc le problème est résolu...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Juillet 2018 - 14:57 Apprendre à nager : Oui !… mais avec QUI ?

Mercredi 18 Juillet 2018 - 16:35 Carrière de Bois Blanc, une affaire politique !