Faits-divers

Camélias : La maman de Miguel met en doute les circonstances de l'accident

Samedi 18 Janvier 2020 - 06:50

Une semaine qu’elle attend que sa version des faits soit prise en compte. La famille de Miguel, ce jeune homme accidenté contre un véhicule de la brigade anti criminalité le vendredi 11 janvier aux Camélias, refuse le scénario qui lui est présenté à ce jour.

Interrogée ce vendredi après-midi par l’artiste et animateur Rodee Cox devant l’hôpital de Bellepierre où le corps de son fils était transféré depuis le sud, la maman de Miguel demeure dans l’incompréhension.

C’est tout d’abord la poursuite dont son fils a fait l’objet ce jour-là qui reste un mystère. Pour elle, il est difficile de croire qu’un simple contrôle inopiné a débouché sur l’accident qui lui a coûté la vie. Faisait-il l’objet d’une filature, puisque, comme elle le raconte, son fils avait, l’après-midi même, rencontré un acheteur potentiel pour la moto qui s’avérait être une moto volée. "A chaque fois qu’il se faisait contrôler, il s’arrêtait. Il ne fuyait pas du tout. Là pour moi on a provoqué l’accident", affirme-t-elle.

L’autre élément troublant qu’elle attend de pouvoir vérifier est le contenu des caméras de surveillance qui n’offrent que la scène de la collision, avec un angle qui ne permet visiblement pas de distinguer la présence d’autres véhicules de police. C’est lundi prochain qu’elle ira visionner cette bande vidéo pour se forger sa propre opinion.

Comme certains habitants du quartier s’y étaient engagés jeudi, un coup de pouce financier devrait permettre à la maman de Miguel de s’attacher les services d’un avocat. Ce week end est quant à lui consacré au recueillement puisque se préparent les obsèques de l'adolescent de 18 ans.

La vidéo intégrale est à retrouver sur la page FB de Rodeecox Onetime
LG
Lu 25828 fois




1.Posté par GIRONDIN le 18/01/2020 07:09

Merci à Zinfos974.com de mettre de l'huile sur le feu.


avec un angle qui ne permet visiblement pas de....


Zinfos974 devrait se cantonner à sa mission, la communication électorale !

2.Posté par Modeste le 18/01/2020 07:10

l'art de retourner les évènements à leur sauce....les éternelles victimes....!

3.Posté par Damien le 18/01/2020 07:16 (depuis mobile)

Madame je comprend votre douleur mais faut ne pas se voilé la face, vous crée des tensions dans le quartier avec votre discours, les jeunes ne prendront jamais conscience de la gravité des faits...

4.Posté par Rasi le 18/01/2020 07:19

Une maman triste , là vrai question, votre fils était-il un délinquant oui ou non? le reste est littérature.

5.Posté par Cimendef le 18/01/2020 07:35 (depuis mobile)

Un bon marmaille respectueux qui s'appretait a vendre une moto volée, tout est dit.

6.Posté par Ti Tangue zilé zone le 18/01/2020 07:49 (depuis mobile)

Si on peut comprendre la douleur de Madame cependant comment elle explique: son fils avait, l’après-midi même, rencontré un acheteur potentiel pour la moto (18ans) une fois mi la ramène la kaz la toupie d’un kamarad Maman la fout à moin une baise...

7.Posté par almuba le 18/01/2020 08:10

S'il faisait l'objet d'une filature, tant mieux.
C'est ce que les forces de l'ordre devraient faire pour tous les délinquants.
L'honnête citoyen ne fait pas l'objet de cette pratique tout à fait légale.

8.Posté par Révoltée le 18/01/2020 08:21

Les forces de l’ordre ont tous les droits depuis les gilets jaunes. Beaucoup de mutilés. Regardez les vidéos ou des forces de l’ordre font un croche patte à une femme pour rien, tabassent des gens qui ont rien fait. Ils ont tués un homme juste pour un phare cassé. Des gens ont filmé et ils lui ont écrasés la cage thoracique et ses flics sont pas en prison. Macron leur a donné carte blanche pendant les manifestations. Les droits sont bafoués et les forces de prison sont sans foi ni loi. Ce sont des malades qui s’engagent.

9.Posté par zano le 18/01/2020 08:39

je comprens la douleur de la mére
mais le fils n'aurait pas du etre sur la moto
une moto volée
il n'avait pas le permis
il n'avait pas de casque ( et c'est la 1ere chose que les flics remarquent )
il oulait vite et sous effet
mais trop jeune pour mourir

10.Posté par Lakol zak sosso le 18/01/2020 09:20

La douleur doit être insoutenable pour cette maman, car, perdre un enfant dans de telles circonstances, ça marque à jamais une vie. J'imagine sa souffrance !

Perdre un ami, un camarade d'enfance, un camarade de quartier quelque soit son comportement marque tout aussi les esprits. Je partage leurs souffrances, moi qui est issu d'un quartier populaire et qui connait la valeur des liens tissés au quotidien dans la gestion collective de la pauvreté sociale, éducative, économique !

Pour autant, l'heure doit être maintenant au recueillement et toute l'énergie disponible doit être mise à profit pour soutenir la famille dans cette épreuve. Arrêtons de rajouter de douleur, sur la douleur ! soyons, soyez dignes !

S'il revient à la justice de faire toute la lumière sur cette affaire, seule la volonté de transparence des autorités pourra contribuer à apaiser les douleurs.

Alors que des voitures d'innocents brûlent, qu'une partie de la jeunesse de ce quartier est en ébullition, que la peur gagne les foyers, hors mis les syndicats de Police, aucune prise de paroles d'officiels, voire aucune présence signalée officiellement !

Cette situation est la démonstration que les institutions ont perdu pied sur ce quartier (mais pas seulement) alors que ce dernier vient de bénéficier d'un programme de rénovation urbaine de plusieurs centaines de millions d'euros.

La mairie qui s'est vantée de cette opération est toute aussi responsable des manquements essentiels. Où sont les acteurs de terrain chargés d'accompagner ce programme ? Où sont les Chefs de Projet, animateurs, éducateurs de rue, médiateurs sociaux, les adultes relais..., seuls capables (lorsqu'ils sont formés en conséquence) de rétablir le dialogue à minima qui reste indispensable dans ce genre de situation.

Non : on laisse les jeunes affronter la police jour et nuit, alors que l'on sait que c'est la pire solution ! Quelle démission collective !

Lorsqu'on nous balance en longueur de spot médiatique "qu'à Saint-Denis le l'humain c'est capital" on a une fois de plus la preuve du décalage entre une vision de la société du haut de la pyramide dionysienne et la réalité vécue par les citoyens au quotidien.

Le lien social a été rompu volontairement par les décideurs en place ! Aucune action éducative, préventive dans la durée.

La MJC Château Morange fleuron de ce quartier et lieu d'hébergement occasionnel d'une frange de cette jeunesse en perte de repères, qui aurait du être aussi un lieu d'expression de talents divers de cette jeunesse, a été laissée pour compte pendant plus d'une décennie pour enfin réapparaitre dans le paysage à travers des missions qui tournent le dos aux attentes primaires de la population et des parents de ce quartier. De ce fait, aucune médiation permanente organisée, alors qu'elle est indispensable !

Alors que ces événements se passent sur le territoire de la commune de St-Denis, aucun(e) élu(e) en poste, aucun(e) candidat(e) déclaré(e) n'a osé prendre la parole jusqu'à présent. C'est la démonstration par A+B qu'ils ne sont plus et pas à la hauteur des défis sociaux qui se présentent à cette société disloquée par le néant et l'abandon que ces mêmes élus(es) ont tricotés dans leur délire intellectuel.

11.Posté par justedubonsens le 18/01/2020 09:32

Aujourd'hui il est tellement de bon ton de contester les propos des policiers. Les pauvres marmailles cagnards qui volent, circulent sans casque et sans permis donc sans assurance restent des victimes de ces vilains flics.
A force d'adopter ces attitudes, je parle de la presse, vous finirez par faire en sorte que les policiers se contenteront de regarder les gens se faire dépouiller avant d'intervenir pour leur porter secours sans risque de blesser quelqu'un qui aura chuté pour éviter de se soumettre à un contrôle ou une interpellation.
Alors là vous pourrez vous écrier : "Mais que fait la Police !"
Je souhaite à tous ces bons samaritains de se retrouver dans une situation difficile après avoir contribué à la démotivation totale des forces de l'ordre qui tourneront la tête ou qui se contenteront de regarder leur route pour eviter un accident où ils pourraient être mis en cause pour avoir voulu faire leur travail.

12.Posté par eh oui! le 18/01/2020 10:45

Bref, un mec roule sur une moto volée mais c'est forcément un "bon marmaille" car , eh oui , voler une moto dans certains coins de l'île et dans certaines familles , c'es "normal" et du coup , incompréhension..
""A chaque fois qu’il se faisait contrôler, il s’arrêtait. Il ne fuyait pas du tout. " parfait donc , sauf que , je me demande bien pourquoi, certains jeunes , quels qu'ils soient , ne se font jamais contrôler , pas de chance pour cet innocent.
Et il faut arrêter d'accuser la mairie ( qui certes ne fout rien sinon se servir pour certains mais c'est partout pareil à la Réunion) ou la société . Des jeunes , des centaines pour ne pas dire plus , qui vivent dans des familles modestes n'ont jamais volé , ne se sont jamais drogué , alors n'est ce pas tout simplement dans l'éducation ( ou son absence) qu'il faut voir les origines de ce genre de drames!

13.Posté par Fredo974 le 18/01/2020 10:55

POST 8 REVOLTEE

Eh ben , ce sont tes propos qui sont révoltants plutôt !

14.Posté par Marie le 18/01/2020 11:20 (depuis mobile)

Madame c esr vrai les dur. Mais faler met ali ds droit chemin. Avec moto voler ss permis ss casque. Les trop tard astere. Condoleance a vs.

15.Posté par Carlota porsa le 18/01/2020 11:41

Bareights n'est pas venue soutenir la maman de ce motard prodige victime d'une société post kolonial kapitaliste, pas de dialogue raiepublicain avec les djeuns du kartié pour écouter leurs souffrances ?


Les bonnes habitudes (...) se perdent de toute évidence.


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Février 2020 - 06:44 Découverte macabre au Chaudron