Education

Calendrier scolaire : La rentrée reportée au 29 janvier 2015

Vendredi 7 Février 2014 - 07:48

Le recteur Thierry Terret (à d.) a annoncé le report du calendrier scolaire. Les vacances d'été austral sont prolongeés (photo d'archive).
Le recteur Thierry Terret (à d.) a annoncé le report du calendrier scolaire. Les vacances d'été austral sont prolongeés (photo d'archive).
Après avoir successivement reçu les parents d'élèves, les lycéens et les organisations syndicales, le recteur de l'Académie, Thierry Terret, a officiellement communiqué les modifications portées sur le calendrier scolaire.

Invité du JT d'Antenne Réunion jeudi soir, il a indiqué que pour la période de l'été austral pour les trois années à venir, la rentrée serait prévue le 29 janvier en 2015, le 28 janvier en 2016 et le 30 janvier en 2017. Tout en maintenant un minimum de dix jours pour les vacances de mars et de mai.

Pour rappel, le débat sur le calendrier scolaire avait été relancé par les manifestations des lycéens qui exigeaient de ne pas travailler durant le mois de janvier.

Hier, les syndicats avaient fait part de leur satisfaction et avaient souligné qu'un compromis avait été trouvé sur cette question.

Dans un communiqué, la CGTR Educ'action souligne que "force est de constater que  la réponse du rectorat colle au plus près de  l’exigence des lycéens, à savoir "pas de rentrée en janvier". En ce sens, la décision prise  constitue  un compromis acceptable qui permet à toutes les parties de sortir par le haut des tensions actuelles".

Le temps  de scolarité des élèves est en effet réduit pendant la période de l'été austral. "Nous passons ainsi de 30 jours de vacances (arrêté rectoral du 2 octobre 2013 portant calendrier scolaire 2014/2017) en été austral à 43 jours au terme du calendrier et à 42 jours pour la rentrée prochaine", poursuit l'organisation syndicale.

Le syndicat promet toutefois de rester vigilant et ne prend pas la décision du recteur comme un "solde tout compte". Et évoque déjà la nécessité de négocier "à terme", à nouveau les dates du calendrier scolaire en 2017, afin de prolonger les vacances d'été jusqu'à mi-février.
G.K.
Lu 2546 fois



1.Posté par tropicours le 07/02/2014 11:51

Par peur de 3 cagnards non scolarisés , par peur d'un conflit zoreils créoles le Recteur apaise courageusement ! Et pendant ce temps rien ne change sur la ventilation des salles , des zones d'ombres et points d'eau ( Fraiche et non porteuse de gastro ) Les vacances ainsi rallongées se répercuteront sur les petites commençant en pleine semaine (idéal pédagogiquement ). Bref toujours rien de fait sur la qualité de l'enseignement ou de l'entrée dans le monde du travail . Facs dispendieuses et inefficaces , bac donné , 40% de chômage et les plus mauvais résultats juste avant Mayotte . Le problème c'est tout sauf le calendrier scolaire , c'est le reste . Ahahaha .

2.Posté par BOUBOUL974 le 07/02/2014 12:48

Grâce à l'action des Lycéens oui!
tropicours : un râleur patenté et cela se voit qu'il ne part plus en classe , ou sinon il n'a pas d'enfant dans ces écoles ou encore il a un bureau climatisée ou même sa voiture en somme le " tit boug pèpère "
Il parle de zone d'ombre ou de point d'eau ah bon cela vas amélioré les conditions de travail "en CLASSE" car s'il s'en doute les classe sont dèjà ombragées a moins qu'il y a des classe sans toit !
BAC donnée c'est discrédité le travail des lycéens
si j'ai bien vu tous les reportages j'ai pas vue des zoreils revendiqués ces doléances

3.Posté par lastic le 07/02/2014 13:12 (depuis mobile)

Qu'est ce que ça va changer? Ôter moi un doute c'était bien en février cette année où il a fait très chaud ?

I prend toujours kréol pou couillons

4.Posté par BOUBOUL974 le 07/02/2014 13:44

Poste 3 faut arrêter de rêver aussi jamais on ne pourrais actuellement revenir comme dans le temps il y a 30 ans trop d'enjeu pour les étudiants qui ne vont seulement en métropole, mais aussi dans les autres pays

5.Posté par tropicours le 07/02/2014 15:16

Pas de chance Bouboul974 . Tropicours prof EPS , surfeur , à la Run depuis 1965 . Combien de bacheliers obtiennent une licence et combien travaillent 5 ans après le bac ? Il ne s'agit pas de discréditer les élèves mais un système de flux avec des pans de programme qui disparaissent chaque année . Orientations par défaut , diplômes non synonymes d'employabilité , établissements vétustes , installations sportives insuffisantes à la limite des normes de sécurité . La liste est longue . Que va apporter cette modification du calendrier sinon calmer le feu social ?

6.Posté par n o e le 07/02/2014 20:44

Dommage de donner trop de vacances en décembre-janvier pour les enfants ... Les nantis vont s'en sortir mais les autres seront à la traine car ils vont accumuler plein de conneries sur les parkings ...
Vraiment dommage ! Trop de vacances du 18 décembre au 28 janvier ... presque 2 mois d'ennui pour nos enfants !
L'école de la République à la Réunion baisse la queue devant quelques syndicalistes-nantis-peau-de-patate !
Les nantis pourront tj aller en vacances aux Seychelles mais les autres , la majorité resteront dans leurs appartements surchauffés ...
Où sont les promesses de relever le défi de la démocratisation, de permettre à tous les élèves et étudiants d'être reconnus à leur juste valeur. Il n'y a pas une forme unique d'excellence, mais une grande diversité, qui doit être reconnue par la société. Chaque élève, chaque étudiant d'où qu'il vienne
et quel que soit son parcours, doit pouvoir accéder aux meilleures formations qui lui offrent le bagage indispensable à son avenir. ...
Tout cela ne serait qu'un leurre ?
Dommage !
Je n'adhère pas !

7.Posté par bouboul974 le 07/02/2014 20:59

tropicours , dons si je t'écoute il faut laisser aller la situation tel comme elle est rien faire pour que cela s'améliore attendre paisiblement et inlassablement que "Paris" décide pour nous
Ah pour la chaleur je comprends lieux prof de EPS çà travaille dehors
comme tu est depuis 1965 à la Réunion tu connais alors les difficulté rencontrées pars les "locaux" pour avoir le necessaire pour l'avenirs des élèves ici
Pour l'après BAC c'est partout Pareil mais doit laisser choir la situation je ne pense pas
je suis pour un combat sans limite pour l'amélioration de notre avenir

8.Posté par Chloé le 07/02/2014 21:18

@tropicours : prof d'EPS et surfeur ! Tout est dit !!

9.Posté par Jean le Phaéton le 08/02/2014 00:57

A qui profite le crime ?

Quelle est la réalité dans l'Académie de La Réunion ?
Combien de bacheliers continuent leurs études en France hexagonale ou dans un autre pays ?
Combien réussissent effectivement leur première année d'étude en dehors de La Réunion ?
En dernier recours qui dicte sa loi ?

Nous lé pas plus mous lé pas moins...
Mais de deux choses l'une Sommes-nous en France ou pas ?
Les particularités régionales à mon sens sont les suivantes :
- La Réunion est une ancienne colonie, qu'il a fallu "départementaliser" 1946, si mes souvenirs sont exact. "C'était hier", nous préciserait un historien local bien connu...
- 1984, L'Académie a été créée. 30 ans cette année.
Il s'est pratiquement construit 1 lycée chaque année durant cette période, et environ 2à3 collège pour 1 lycée. Ratrappage ! Effort colossal des collectivités pour répondre à la réalité démographique.
- Des formations locales pour des concours nationaux font que de plus en plus d'enseignants formés localement accèdent aux postes dans le secondaire (Collèges, Lycées, Lycées professionnels), si bien que le débat Zorey/ Créole devient obsolète dans l'analyse de la situation. Je n'évoque pas le premier degré, car le recrutement local a commencé très tôt avec la création de l'Ecole Normale.
- Une massification donc de l'Ecole, à La Réunion, pour et par les Réunionnais. (Pour Préciser ma pensée, je définis comme étant runionnais, celui qui vit à La Réunion)
- Une massification mais pas une démocratisation, car malheureusement, ici comme dans d'autres régions de France, la sociologie nous désenchante, et la réussite n'est souvent qu'une affaire d'appartenance à une classe sociale, niveau de vie, capital économique, culturel, social...etc. Ainsi l'acccès au savoir, est fortement conditionné par le milieu social dont l'élève est issu. ( Bourdieu, Passeron, Baudelot, Establet...) Dommage, mais cela est une réalité.

La Réunion : 1 Département, 1 Région, 1 Académie : 1 même entité géographique. Des efforts colossaux consentis par les collectivités mais manifestement pas suffisants. Etablissements, surpeuplés dans certains cas, et erreurs de prévisions dans d'autres ( Je ne rentre vonlontairement pas dans les détails sur ce point).

Questions :
Avons-nous les moyens de notre politique éducative ?
Réponse : Oui, tant sur le plan humain que matériel.

Utilisons-nous ces moyens avec efficience ?
Réponse : Non ! Manifestement... Mais cela n'est pas qu'une spécificité locale ! (Réf. : enquête PISA)

Quid alors d'un calendrier scolaire. S'il est un serpent de mer sous nos lattitudes c'est bien celui-là !

Déjà au temps de la tutelle du Vice-Rectorat (Aix-MArseille), le problème était soulevé. Combien d'enseignants ont décrié cette "Deuxième" rentrée du mois de mars, constatant amèrement qu'il fallait tout recommencer et que les acquis du premier trimestre n'avaient pas survécu, pour beaucoup, aux vacances de "Janvier -Février ", c'est ainsi que nous les appelions.
Bref, Académie, certes, mais Académie particulière : L'une des rares si ce n'est la seule de l'hémisphère sud. Polynésie Française, Nouvelle Calédonie ne sont pas à ma connaissance des Académies, mais... dans ces COM, il se passe des choses différentes, et les moyens disponibles ne semblent pas être les mêmes, ni les contextes socio-économiques d'ailleurs.

Donc comme j'aime à me le demander à chaque fois que je cherche à comprendre : "A qui profite le crime ?"

1- Economie : Transport aérien ?
2- Enseignants : Noël / Juillet / vacances / Vestiges ou héritage de la colonie et de la départementalisation qui a nécessité un apport massif de fonctionnaires dans tous les DOM ?
3- Tout le monde ?... Avec une nuance : et là je rejoins "n o e", Tous ceux qui peuvent payer le transport aérien.

Calendrier climatique :
- Année scolaire = année civile+ vacances de 2 mois Janvier Février. Rentrée scolaire en mars.

1- les compagnies aériennes vont apprécier... perte sèche 1/2 du chiffre d'affaire. Conséquence : augmentation du prix du billet.

2- Enseignants : Oui pour le bien fondé pédagogique, ou bien alors il ne faut pas être enseignant pour penser le contraire...
Mais non car, il faut bien dire ce qui est : nous (oui vous l'aurez compris je suis de la maison) avons les moyens ! Et donc skier "hors saison" c'est quand même appréciable...

3- Tout lemonde : Oui si on souhaite la réussite de nos enfants !

Pourquoi et comment un calendrier climatique :

Pourquoi :

1- Limiter le temps scolaire pendant une bonne partie de l'été austral. ( Mais dérèglement climatique oblige : En mars, il fera encore très chaud, d'ailleurs il toujours fait très chaud en mars... Je n'évoque pas le risque cyclonique pour les mêmes raisons. L'année dernière, Météo France a pris en charge un système dépressionnaire en Mai !)

2- Bénéfice pédagogique évident de la continuité et donc de la stabilité des apprentissages.

3- Franchement, travailler en juillet Août serait appréciable, il faudra juste chauffer les classes à Cialos, dans Les Plaines, ou dans d'autres établissements des hauts de l'ouest. Cela sera toutefois moins onéreux que la clim partout...

Comment :

1- Le courage politique.
Sur le plan National : par ses représentants locaux : Préfet et Recteur.
Courage car il faudra affronter bien plus que quelques lycéens dans la rue... Moins d'avions = moins de kérosène à vendre...Et je ne considère même pas les dommages colatéraux : Quelques agences de locations (voiture, hébergement etc. hexagonales ou d'ailleurs, vont trouver la pilule un peu amère...)

2- Le courage politique
Sur le plan local : les collectivités, bailleurs de fonds des établissements scolaires, ont-elles à perdre ou gagner dans cette affaire ?

3- Les principaux intéressés : les élèves.
Ce calendrier pose le problème des examens et de la poursuite des études.
Au risque de me répéter : combien de bacheliers quittent La Réunion pour continuer leur formation ?
Réponse : 30%
Combien d'étudiants "réussissent" leur première année : 50% (Adaptation, difficultés liées à l'éloignement...etc.)
Les Baccalauréats, (Général, Technique, Professionnels), délivrés en décembre... pour un rentrée universitaire en Septembre de l'année suivante ! 8 mois à ...
8 mois à compléter sa formation : "classes passerelles", sections "pré-universitaires", "auditeurs libres", renforcement dans les disciplines en liens avec l'orientation post-bac... il suffit d'inventer ces dispositifs.
Où ? A l'université de La Réunion pour la plus grande part, ou ailleurs...

Pourquoi une telle option ne sera pas retenue :

1- Absence de courage politique

2- Intérêts économiques

3- Non, je ne nous oublie pas : mysonéisme partisan, (corporatiste?) et il n'ya pas que des enseignants dans les établissements scolaires...

Et surtout, surtout, sommes-nous certains de souhaiter la réussite de tous ?
Je vous l'accorde, cette dernière question est à elle seule un drame ! Mais n'ai-je pas déjà parlé de "crime" ?
"nous" veut bien dire "nous TOUS", "nous" parents, élèves, enseignants, universitaires et membres des communautés éducatives, politiques et élus, administratifs et décideurs, haut-fonctionnaires, entrepreneurs et acteurs de l'économie dite "réelle", chômeurs et/ou bénéficiaires de prestatins sociales...
Juste à titre d'exemple : J'ai travaillé dans un lycée professionnel. Certaines entreprises qui avaient accueilli nos élèves en stage venaient consulter les listes des élèves reçus aux examens... pour embaucher ce qui avaient échoué !!! A formation identique mais qualification moindre, un employé coûte moins cher... Je ne leur fais aucun procès, je ne fais là qu'un constat.


Je veux croire que tout mon raisonnement ne tienne pas face à n'importe quel argumentaire contradictoire, mais au sujet de contradiction :

quand zot i vid' la baignoir' ici à La Réunion, dans quel sens l'eau i tourn' ?

Bref, à qui profite le crime ?

PS : Merci à ceux qui m'ont lu jusqu'ici. A tous : désolé pour la longueur.

10.Posté par le réunionnais le 08/02/2014 07:35

poste 9: (Pour Préciser ma pensée, je définis comme étant runionnais, celui qui vit à La Réunion)
pas d'accord avec vous, réunionnais quand ça vous arrange! respectez le Réunionnais.

11.Posté par Jean le Phaéton le 08/02/2014 12:37

Né le 12 Janvier 1965 à St-Denis.
Papa Né à St-Joseph aux lianes
Maman née à St-Benoît Bourbier les bas.
Grand-parents nés à St-Denis, St-Benoît, Fort-Dauphin...

C'est quoi être réunionnais ? Foutor ?...

Parce qu' à force de remonter dans le temps m'a finir par prouv'que mon arrièr' arrièr' arrièr' grand pèr' lété un Zorey, ou un malgach' ou Mozambicain ou peut'être c'était déjà un métiss'...Vu mon Gros nez patate Oui je sais on dit "épaté"...Mi d'mand'à moins bien à caus'moin la pas sort' noir !!!

Kel "Réunionnais quand ça vous arrange !"
@10 : Allé marsé à caus'ou la pens' un seul instant qu' moins l'étais pas réunionnais.

C'est lapetitesse de certains esprits qui me font écrire ce que j'ai écrit hier soir.
Je suis navré de voir que nous avons tant échoué !
Un vivre ensemble de façade et tant d'égos qui se toisent...

@ 10 : Allé marsé !
Moin mi continue de penser que un réunnionnais c'est quelqu'un qui viv'' à La Réunion.

Bienvenue à TOUT le monde, Zorey, Malgach', Comor', Mahorais, Chinois, Malbar, Australien Zanglais, Zallemands Tout' cet i sort dehors et qui décide de fair 'un affair terr là pou justement que les mentalités i évolu un peu. Et même si zot i fait pas rien ou que zot ibek'la clé. Merci d'être là ! Le simple fait d'être là i permet à nous de rouv' not zyeux. Parce que quand ou la saut' la mer Out l'esprit la grandi in' ti peu.


Victor HUGO disait : "Je crois ce que je dis et je fais ce que je crois",
J'essaye, même si ce n'est pas facile.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >