MENU ZINFOS
Patrimoine

Caf Francisco


« Moin mêm Caf Francisco, Mi travaille à bord bateau, La misère lé trop fort, Amène a moin dan port ». Telles sont les paroles de la chanson écrite par Georges Fourcade au milieu du siècle dernier.

Par Sabine Thirel - Publié le Samedi 30 Mai 2009 à 06:01 | Lu 7368 fois

Francisco de Dacounias par André Blay
Francisco de Dacounias par André Blay
Francisco de Dacounias était le dernier homme né esclave à l’île de La Réunion. Né en 1841, il se rappelait avoir vécu l’abolition de l’esclavage. Il racontait qu’il avait même été présent lors de la déclaration du Gouverneur Sarda Garriga, en octobre 1848. L’histoire raconte qu'il avait obtenu de celui-ci, l’autorisation d’entrer dans la Cathédrale à condition d’être chaussé. Fort de cette étiquette, ce fils de cuisinier de gouverneur du Portugal et témoin d’une des pages les plus importantes de l’histoire de l’île, se permettait quelques fantaisies.

Geaodes Fourcade, le barde créole
Geaodes Fourcade, le barde créole
Il refusait de travailler, sans doute pour ne pas avoir de patron qui lui rappelait le maître. Ne travaillant pas et n’ayant pas de revenus réguliers, il se retrouva à errer dans les rues de Saint-Denis comme de nombreux affranchis de la fin du XIXe siècle. Cependant, même s’il s’était juré de ne pas travailler, il fallait bien se nourrir. Parfois, il chapardait quelques fruits ou autres aliment ici ou là, ce qui lui valait des courses à pied à travers la ville, avec des policiers à ses trousses. Bien agile, il leur échappait souvent. D’autres fois, quand il ne jouait pas du bobre ou chantait, il allait prêter main forte aux Marines de Saint-Denis et du Port où on l’employait comme « Rouleur zavirons » (rameur) et aussi pour le transbordement des marchandises. « Moin mêm caf Francisco, Mi travaille à bord bateau, La misère lé trop fort… Roulez, roulez, roulez mon zavirons». Le terme « rame », interdit à bord, les marins utilisaient le mot "avirons".

Francisco par André Blay
Francisco par André Blay
Francisco avait élu domicile dans un trou qui laissait passer un homme, formé dans le tronc d'un grand tamarinier. Cet arbre majestueux était planté à l’angle des rues Milius et Tourette à l’extrême sud-ouest de la ville de Saint-Denis. Plusieurs débris de matelas, de « mok », de casseroles y avaient été amenés. Francisco s’en servait pour cuire sa nourriture quand il en avait ou pour aller chercher de l’eau au Ruisseau des Noirs ou au lavoir de la Providence. Plus tard des citernes et des fontaines ont été installées dans le quartier Tourette. Mais plus le temps passait moins il y avait d’affranchis. Francisco de Dacounias qui a vécu jusqu’à l’âge de cent ans, devenait au fil des années, le dernier habitant de l'île né esclave et affranchi en 1848 en même temps que 62000 autres esclaves. Autre fantaisie, Francisco passait à la messe du dimanche à la Cathédrale. Il arrivait dépenaillé mais chaussé à la porte principale, il progressait dans la nef centrale vers l’autel, jetant des regards inquisiteurs d’un côté puis de l’autre. Lorsqu’il apercevait l’épaule ou le décolleté d’une dame, il l’interpellait et lui faisait remarquer bruyamment que ce n’était pas une tenue correcte pour se présenter devant le Bon Dieu. Il allait même demander à la personne de se couvrir immédiatement.

Caf Francisco par André Blay
Caf Francisco par André Blay
Le prêtre n’intervenait pas, sachant l’individu inoffensif ou peut-être impressionné par l’aura du personnage. Après avoir invectivé une ou deux personnes le vieil homme sortait comme il était arrivé avec des éclats de voix jusqu’au dimanche suivant. Un jour de 1941, on ne le vit pas à l’office dominical, Caf Francisco n’était plus de ce monde. Les photos de Caf Francisco sont extraites du catalogue d'André Blay in l'oeuvre d'un photographe - Musée de Villèle - Décembre 2000 - WZ Sources : Si Saint-Denis m'était conté par Gabriel Gérard, Azalées Editions




1.Posté par Ludo.p le 30/05/2009 08:38

MERCI à Sabine Thirel et André Blay pour cet article et ces illustrations qui m'ont fait découvir une autre page marquante de l'histoir de mon île.
Je fais parti de la génération de - 25 ans et je trouve domage que ma génération ne se soucis d'avantage de notre histoire, de notre identité, d'un brassage ethnique ou l'on ne peut qu'etre fiert.

2.Posté par Orely le 30/05/2009 20:08

On ne remercie pas suffisamment les personnes qui font toute ses recherches et nous informe sur notre histoire. Notre génération de -25ans s'identifie plus a d'autre culture et renie voir oublie notre patrimoine Réunionnais, mais faut ouvre zote zyeux marmaille, notre ile, notre culture, sont très riche. Cela serai dommage de perdre et de pas transmettre de génération en génération tout ce patrimoine qui fait parti de chaque Réunionnais.

3.Posté par maki le 30/05/2009 22:13

Les photos d'André Blay sont une pure merveille et on été en grande partie publiées dans C'était hier, le supplément gratuit du JIR, dans sa première version, grâce à la générosité de Mary Blay, son épouse. D'autres hommages devraient lui être rendus tant il a témoigné de l'histoire de notre île.

4.Posté par Sésame ALIEN le 30/05/2009 23:56

Qui nous dit que la MCUR ne serait-pas LE vecteur de ces milliers d'histoires de notre Histoire à renflouer?
...

5.Posté par FRANCO le 31/05/2009 08:26

Vous avez raison de poser cette question Sésame ALIEN et c'est pour cela que nous avons créé les Comités citoyens : nous voulons que ce projet y réponde en devenant non pas une Maison, non pardon un b lockhaus des Civilisations, verrue surplombant St Paul par la volonté d'un homme, Paul Vergès, et dans ses intérêts personnels, familiaux, claniques, partisans et doctrinaires, mais une île des Civilisations et de l'Unité Réunionnaise et non pas de l'oposition blancs / noirs, anciens arrivés / nouveaux arrivés, bénéficiaires profiteurs / contribuables contributeurs ! Notre combat n'est pas qu'un combat contre le gaspillage éhonté de l'argent public de tous, il est aussi pour la Justice, l'égalité, la solidarité, la fraternité qui sont les valeurs auxquelles tous les Hommes, quels qu'ils soient et d'où qu'ils soient venus, aspirent. La Réunion, ses misères et ses difficultés pour plus de la moitié de ses habitants actuels doit attendre plus et mieux de l'ambitieux projet "L'ILE des CIVILISATIONS et de l'UNITE REUNIONNAISE REELLE POUR TOUS, AVEC TOUS, PAR TOUS et non pas que par un petit clan du PCR et ses apparatchiks !

6.Posté par boyer le 31/05/2009 08:41

4. Posté par Sésame ALIEN
Qui nous dit que la MCUR ne serait-pas LE vecteur de ces milliers d'histoires de notre Histoire à renflouer?

soliste nous a confirmé que, par exemple, le travail de Christian Vittori devait être mis de coté, meme siil etait de qualité.

donc la MCUR assurement ne sera pas ' LE' vecteur.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes