MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Ca cogne dur entre le MEDEF et la CPME...


La CPME a annoncé lors de sa dernière assemblée générale être devenue la première organisation patronale de la Réunion, en terme de nombre d'adhérents.
Ce que conteste bien évidemment le MEDEF.
L'occasion pour nous de faire un tour des forces -et surtout des faiblesses- des deux protagonistes, grâce aux avis éclairés d'un groupe de chefs d'entreprises adhérents de l'une ou de l'autre organisation. Et parfois des deux...

Par - Publié le Lundi 19 Mars 2018 à 05:00 | Lu 2133 fois

Lors de l'assemblée générale au MOCA (photo Facebook de la CPME)
Lors de l'assemblée générale au MOCA (photo Facebook de la CPME)
J'ai eu la chance ce week-end d'être invité par un groupe de chefs d'entreprises qui se réunissent régulièrement de façon informelle dans un cercle privé, pour réfléchir à l'avenir de la Réunion et à son développement économique. Ce qui m'a permis d'y voir un peu plus clair dans le combat que se livrent actuellement la CPME et le MEDEF.

Un groupe de patrons très critiques

Ce groupe n'a pas de nom. On y trouve des jeunes et des moins jeunes, des femmes et des hommes, des membres de grandes familles mais pas que, et de toutes les communautés. Ils sont tous très agacés par les batailles d'égo qui bloquent, à leur avis, l'économie réunionnaise. Pour eux il est plus que temps que tout ceci s'arrête !

La discussion démarre par un "moucatage" des administrateurs et adhérents historiques du MEDEF qui auraient, selon eux, découvert dans la presse les chiffres de la CPME Réunion. Celle-ci, profitant de la présence de son président national, a annoncé fièrement lors de son assemblée générale qu’elle serait "forte de 600 adhérents et 24 syndicats partenaires".

Des chiffres annoncés par Dominique Vienne, son président local, en présence de la presse, de façon à bien enfoncer le rival de toujours, le MEDEF. 

Selon Dominique Vienne, la CPME serait devenue le premier syndicat patronal à la Réunion. En entendant ou en lisant ces chiffres, les responsables du MEDEF ont failli s'étrangler.

Bientôt un nouveau président pour la CPME
 
Cette annonce arrive au bon moment pour Dominique Vienne, qui vient d'être élu président du CESER (Conseil économique et social de la Réunion), et qui va certainement passer la main prochainement à la CPME.

"Ces chiffres lui font du bien" disent, amusés, les chefs d'entreprises estampillés CPME que j'ai rencontrés. "Nous l'avons vu grandir et aussi grossir  au sein du syndicat : Dominique avait déjà un peu les chevilles qui gonflaient depuis deux ans. L'heure est venue pour lui de passer la main". Bien qu'ils reconnaissent l'énorme travail qu'il a abattu, ils ont malgré tout la dent dure avec leur président.

Et un proche du MEDEF de m’expliquer que "Dominique Vienne n’a rien inventé. Le SBA existait ailleurs, tout comme la démarche sur les fuites économiques. Dominique les a importés et les a adaptés à La Réunion". Possible. Mais encore fallait-il le faire, ce que n'a pas fait le MEDEF. Et ce n’est déjà pas si mal.
 
Plusieurs noms circulent pour son remplacement à la tête du syndicat. Il en est un qui revient avec insistance, celui de Gérard Lebon qui vient d’échouer à prendre la présidence de la Sécurité sociale. Après devinez quoi ? Un coup de Trafalgar du MEDEF. "Au lieu de travailler ensemble, on se tire dessus", tient à préciser un des poids lourds de l'économie locale.

A moins que le futur président de la CPME ne soit Jérôme Gonthier, un yab du sud, tout comme Dominique Vienne, qui a fait une entrée remarquée au bureau de l'organisation. Le Président de la CILAM comme administrateur, un joli coup de Dominique Vienne qui relègue du même coup dans le passé son précédent président, Paul Martinel, ex-baron actif du MEDEF. Il n'y a pas de petites victoires...

Une cible, la déléguée générale du MEDEF
 
Au sein du MEDEF me disent ces patrons, ça râle dur car l’annonce de la primauté de la CPME a agacé, pour ne pas dire enragé les piliers. Et plusieurs ciblent particulièrement Sandrine Dunand Roux, la déléguée générale.

"Du temps de Catherine D’Hanens, nous avions une organisation puissante et écoutée au plus haut niveau. Les chefs d’entreprises de La Réunion parlaient à Paris d'une seule voix, aujourd'hui à Paris ils s'amusent quand il nous voient arriver. Nous critiquons les politiciens quand ils sont incapables de se mettre d'accord pour défendre les dossiers importants de La Réunion, et nous faisons comme eux", lâche, désabusé, un de ces patrons.
 
On vous l’avait annoncé, ça tape en ce moment au Medef. 
 
"Qu’elle force à le MEDEF sur l’île aujourd’hui ?" demande un autre, visiblement découragé. "Nous avons besoin d’une personne qui soit franchement en mesure de rentrer dans les dossiers stratégiques, qui sache les défendre et travailler avec les autres. On a plein de Réunionnais compétents, bardés de diplômes. Le Medef est en hibernation depuis trop longtemps maintenant !"
 
Pourtant pour certains il n’y aurait pas de compétences plus prononcées du coté de la CPME. Seulement des manques plus évidents du coté du MEDEF.
 
"Qu’est-ce que le MEDEF a présenté pour le territoire, qu’est-ce qu’on a proposé pour les assises des outre-mer", glisse un autre.

Les critiques fusent de toutes parts mais tous préfèrent encore conserver l’anonymat, "pour ne pas tuer l’organisation", disent-ils.
 
Mais que le MEDEF se rassure tout de même. Un des adhérents de la CPME, qui est aussi adhérent du MEDEF (eh oui, ça existe...), m’explique qu’on juge la force d’une organisation à la qualité des personnalités assises au premier rang dans les assemblées générales. Or, au MOCA ce jeudi 15 mars selon lui, "et ben, on les a cherchées les personnalités de premier plan".

Une mince consolation pour le MEDEF...


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par contribuable le 19/03/2018 07:16

le chef des pompistes LEBON à la tete de la CPME
celui qui ferme les stations services au moindre caprice
c'est le nivellement par le bas

2.Posté par GIRONDIN le 19/03/2018 08:06

Une bande de syndicaliste, + nuisible car ayant les moyens, que ceux des salariés.

La seule chose que le Medef et la CGPME veulent, c'est encaisser l'argent.

sba small brasseur d'air

3.Posté par ZembroKaf le 19/03/2018 10:08

@2 "GIRONDIN"
+++++++++
quand tu vois la tête du "commerçant-promoteur" saint pierrois...lever son pouce...c'est plutôt "SBE"..."small bèzère l'euro(s)" !!!

4.Posté par Emma le 19/03/2018 11:04

Que s'est-il passé entre 5h et maintenant , un grand paragraphe a disparu de cet article....
Curieux

5.Posté par vieux creole le 19/03/2018 11:40

emma
oui celle qui concentrait critique est maintenant épargnée..peut être parce qu'elle fait partie des grande famille justement ..

6.Posté par vieux creole le 19/03/2018 11:43

mais j'ai fait une copie d'écran..

7.Posté par Fin974 le 19/03/2018 11:54

Pourquoi l'article a t'il été modifié? Mr DUPUY a t'il reçu des pressions de Mme DUNAND ROUX??
Bravo pour l'indépendance du journaliste et sa résistance à la pression...
La vérité mérite toujours d'être connue, peu importe les pressions...

Moi qui saluait cet article il y a encore quelques heures, je me retrouve maintenant avec une bride d'article...Vous perdez en crédibilité Mr DUPUY

8.Posté par Misogynie patronale le 19/03/2018 12:26

J'ai honte de mon île quand je lis des articles aussi misogynes. Lire en 2018 des attaques comme celle-ci, faites par des "patrons" qui ne supportent pas la présence de femmes dans le patronat, c'est pitoyable.

9.Posté par antoine le 19/03/2018 13:35

@Fin974

j'ai moi aussi le même sentiment que vous.. seulement je sais que SANDRINE DUNAND ROUX n'est pas en mesure de mettre la moindre pression, elle pèse rien...
d'autres visés par ricochet oui ..

10.Posté par gerard le 19/03/2018 15:30

Le Medef est en hibernation depuis trop longtemps maintenant !"
ca c'est sureeeeeeee

11.Posté par Fin974 le 19/03/2018 16:40

@Mysoginie patronale

Vous n'avez rien compris à l'article! Ce n'est pas la femme qui est remise en question mais bien son travail. Pour rappel, la Déléguée Générale de la CPME est une femme également, et pourtant à aucun moment son travail n'est remis en question, mais bien celui de Mr VIENNE, qui est un homme.

Je ne suis ni pour le MEDEF, ni pour la CPME, mais ayant été moi même adhérent du MEDEF, je sais de quoi je parle, et la déléguée générale (la personne qui assure la fonction et non la femme) n'est pas du tout compétente pour ce poste. Elle ne cherche que les cotisations des adhérents,a voir le plus d'argent possible, mais quand une question bien technique arrive (LODEOM, Fiscalité, social...) elle avance des informations complètement fausses, et perd toute crédibilité.

Vouloir ramener le débat au sexisme n'a pas lieu d'être...

12.Posté par Adhérents mystère le 19/03/2018 19:47

La CPME aurait 600 adhérents mais ne peut pas rassembler plus de 50 patrons à la fois ...
cherchez l'erreur

13.Posté par demasquée le 19/03/2018 20:35

c'est facile Fin974
tu en profite pour flatter la délégué générale de la CPME (a moins que se soit toi Santhi) c'est pas forcement mieux à la CPME mais la-bas ils VIENNE de tellement loin que c'est plus facile de gagner des points

14.Posté par Fin974 le 20/03/2018 08:06

@démasquée

MDR... Non je peux t'assurer que je ne suis pas Santhi. Je rebondissais juste sur la remarque déplacée de Mysoginie patronale.
Preuve que c'est pas la femme qui est remis en cause, dans l'article on comprend que les adhérents du MEDEF regrettent Catherine d'Hanens, qui elle aussi est une femme... preuve que les patrons comme vous dites supportent très bien la présence de femme. Pour rappel : DG MEDEF est une femme, DG CPME est une femme, SG ARIBEV est une femme...
Je ne flatte personne, et surement pas la DG de la CPME. Je me permets de parler du MEDEF car j'ai été un adhérent de l'organisation, et ce n'est pas le fait que la DG soit une femme qui me dérange, mais bien son incompétence. Pour ma part je ne peux juger de la CPME car je n'y ai jamais été, mais je suis sûre qu'il existe bien des problèmes là bas aussi, libre aux adhérents d'en parler...

15.Posté par Guy & Paul le 21/03/2018 21:14

pfff tout ca pour faire une venir le pauvre didier sur un plateau dire qu'il n a rien a proposer...

16.Posté par vieux creole le 21/03/2018 21:26

alors j'ai retaper la partie du texte tres sympathique sur la fille qui a son téléphone greffée dans la main .. est-ce que vous voulez que je le publi ?

17.Posté par GIRONDIN le 21/03/2018 21:57

16.Posté par vieux creole

OUI, OUI, OUI !!!!!! 🙄

18.Posté par MACONNIQUE le 21/03/2018 23:52

@pierrot tu t'es trompé , Fauchard du Medef dans ton interview filmé reconnait bien que la CPME est passée devant ...

19.Posté par vieux creole le 22/03/2018 08:06

@GIRONDIN

Celle qui rêvait de ce poste et qui a tout fait pour l’avoir du temps de Yann de Prince ; celle qui ne doit son maintien que par la grâce de l’actuel président, ne serait jamais arrivée à remplacer Catherine D’Hanens.

Sandrine à beau faire celle qui est au centre de jeu avec son téléphone portable greffé dans la main, elle est au centre de rien du tout, de vraiment rien du tout, croyez moi peste un ancien. Elle a un petit groupe de jeunes entrepreneurs naïfs autour d’elle à qui elle décroche un rdv par ci par là pour faire illusion. Si comme on le dit c’était une si bonne chargée de mission (moi je ne peut pas le confirmer) qu’elle le redevienne et qu’on remette une personne à ce poste de la carrure de Catherine.

Elle était au courant des adhésions de la CGPME c’est sur mais elle n'a pas alerté. Elle n’a pas su mener une bonne campagne d’adhésion; Certains osent même dire qu’elle n’a pas fait grand chose et qu’elle se satisfait avec un salaire de Maire dans son bureau climatisé à la Mare sauf quand il faut faire la fête, coupes de champagnes à la main, dans les soirées plus ou moins mondaines. D’autres sont irrités de la voir aller battre carré en métropole aux frais de la princesse.
Quels entrepreneurs la déléguée générale est allé voir en un an ? me lance un adhérent manifestement très décu.

Sandrine Dunand Roux ?c’est comme un serpent de mer. On ne la voit jamais et quand elle sort la tête de l’eau c’est pour crier au loup et mordre quand il y a des initiatives qui ne viennent pas d’elle ou dénigrer les autres organisations. Si on l’écoute y a rien de bon en dehors de ce que fait le Medef !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes