Société

Ca chauffe au Quotidien et au JIR...

Lundi 6 Octobre 2008 - 07:34

Ca chauffe au Quotidien et au JIR...
L'ambiance n'est vraiment pas au beau fixe dans nos deux quotidiens. Ventes en forte baisse, avec en corolaire baisse des recettes des ventes et de la pub, transferts de journalistes dans une ambiance délétère, rumeurs de limogeages...


La guerre des syndicats au Quotidien


Jean-Noël Fortier, le responsable du SNJ (syndicat national des journalistes) du Quotidien, a rédigé une motion en milieu de semaine dernière qui est une véritable attaque en règle contre les pratiques de la direction du journal du Chaudron: "Information institutionnelle, allégeance aux pouvoirs (administratifs et économiques), prosternation devant les annonceurs, sponsors et autres "partenaires", soumission aux diktats d'une "attachée" de communication de la Poste, absence de ligne éditoriale, absence de perspective de développement, réorganisation fantômatique de la rédaction, projet rédactionnel inexistant: Le Quotidien se dégrade dans son contenu, son image, dans sa crédibilité. Comme si ne suffisait pas cette détoriation dont l'entreprise commence à ressentir les conséquences économiques avec une baisse constante des ventes et une chute des recettes publicitaires, voilà maintenant que la direction joue au journaliste. (...) Dans son édition du 29 septembre 2008, Le Quotidien a publié un article signé de Thierry Benbassat, directeur général de la SAS et directeur de publication. (...) Le directeur du Quotidien prend la plume pour voler au secours de quelques sommités bancaires locales, qui furent, il n'y a pas si longtemps, ses collègues et ses concurrents. Est-ce là une démarche rédactionnelle crédible, porteuse d'information et digne des colonnes diu Quotidien?"
Je ne publie là que le premier paragraphe d'un courrier de trois pages écrit sur le même ton par Jean-Noël Fortier...
Il faut dire que l'ambiance n'est pas vraiment au beau fixe au sein de la rédaction. Entre les "anciens" qui font de la résistance face à l'arrivée de Pascal Baudoin, le nouveau directeur de publication qui a remplacé Bruno Geoffroy, ceuxque l'on a remis au travail, ceux qui arrivent du JIR et ceux sur le départ pour le "journal d'en face", l'ambiance est détestable.
Sans compter sur les interrogations légitimes sur l'avenir du groupe, et notamment de la branche BTP et promotion immobilière avec "Les Bâtisseurs de Bourbon", qui ont jusqu'ici été les vaches à lait du groupe et sur laquelle planent de sombres menaces avec la remise en cause de la défiscalisation Girardin.
Dans un tel contexte, le brûlot du SNJ ne risquait pas d'améliorer les choses...

Démission de plusieurs piliers de la rédaction au JIR


En face, au JIR, ce n'est guère mieux.
Les ventes sont également en chute libre depuis le départ de Jacques Tillier, avec là aussi comme corolaire la baisse des recettes publicitaires et des petites annonces.
Jean-Louis Rabou peut pourtant s'enorgueillir de deux ou trois bonnes nouvelles: Tout d'abord, en échange de la promesse que le JIR ne lui ferait plus de "misères", Nassimah Dindar a accepté de reprendre la publicité et les petites annonces dans les pages du journal de la Tour Cadjee. Pas très déontologique, mais toujours bon à prendre en terme de recettes... Ça n'a pas l'air, mais ça représente des sommes très importantes en fin d'année! Gilbert Annette, lui aussi sollicité, a pour le moment refusé de donner suite aux demandes pourtant pressantes de Jean-Louis Rabou.
En contrepartie, les journalistes ont été priés de lever le pied et de regarder ailleurs. Du propre aveu de Jean-Louis Rabou, il en a assez que "l'on fasse passer tous les élus pour des voleurs". C'est sûr que si la Justice ne sort pas les dossiers et que la presse ferme les yeux, l'image de nos politiques va grandement s'améliorer...
Le JIR peut également compter sur l'arrivée déjà effective -ou programmée- de plusieurs journalistes en provenance du Quotidien. Jean-Louis Rabou a l'avantage de connaître parfaitement les salaires de ses anciens protégés du Quotidien. Il lui suffit de surenchérir de quelques dizaines d'euros pour enlever la mise...
Ajoutez à cela la confiance renouvelée, pour le moment, de la direction nationale du groupe Hersant, et vous comprendrez que le nouveau directeur du JIR prenne en souriant les rumeurs insistantes, mais jamais abouties, d'un prochain limogeage...
Pour l'heure, il est toujours en place et ce n'est pas le départ programmé de deux de ses plus farouches opposants au sein de la rédaction, Christian Chardon et Philippe Le Claire qui vont prochainement rejoindre la Métropole, qui vont le chagriner...
Pierrot Dupuy
Lu 8028 fois




1.Posté par Michel le 02/01/2009 08:08

L histoire ne dit pas si un certain spécialiste politique du J I R fait partie de ceux qui auraient démissionné. (...) Enfin !!! Spécialiste politique, c est lui qui le dit, parce que quand je lis ses articles, celà relève plus du ladi lafé que d une analyse sensée d'une situation politique.

2.Posté par bullitt le 04/01/2009 11:30

Posté par Lorant le 16/10/2008 19:04
Est-ce que Bullit peux expliquer son passage sur "on ne se fait plus d'illusions sur le Quotidien"? C'est pas assez etayé pour être révélateur d'un état d'esprit général.

En partant du principe que la press sert ceux à qui elle appartient, quand on regarde le Quotidien ... on ne se fait pas d'illusion sur la capacité a se tenir informé de ce qui ce passe réellement sur l'ile. Du savonnage de cerveau, du même niveau que la press Métropolitaine, toute au plus, et rien d'autre. Pour son évolution et sa capacité a s'adapter aux nouvelles technologie, y a t'il vraiment quelque chose a dire d'intéressent la dessus, même pas, ya juste a regardé !

Pour Tillier, malgré tous le mal que l'on pourra dire de lui, il a su, a sa manière, s'attaquer a l'inattaquable (la justice, la politique, gros zozo ... ), mettre sur la place publique quelques affaires qui ont permit au pecain moyen comme moi d'être informé de certain fait hallucinatoire et de faire tombé certaine têtes (ya d'l' AJOI ...), certaines personnes soit disant intouchable, protégé par l'innommable.
Qui à la Réunion serra capable de nous remettre les coulisses des gens propres et bien pesant au grands jours ... sûrement pas Rabou et sa click !
Pour l'instant Zinfo se place pas mal, ya des effort a faire, mais sa tranche déjà bien ;)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Novembre 2019 - 16:59 Le père Pedro chez Emmaüs