MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

COVID : La moitié des décès... dans les EHPAD


Par Patrice Louaisel, psychologue, président de SOS Gramounes isolés - Publié le Mercredi 26 Août 2020 à 11:30 | Lu 1007 fois

15 000 décès sur 31 000 dans les EHPAD de France suite à la 1ere vague de COVIL 19. Cela fait froid dans le dos et oblige à s’interroger…

Hormis les nombreuses contaminations du personnel soignant ( 1 personne sur 13 était un soignant), les personnes les plus touchées et gravement puisqu’ils en sont morts étaient des gramounes, d’autant plus vulnérables quand ils étaient en EHPADS. C’est le bilan présenté sous serment aux parlementaires de la commission d’enquête COVID par 5  syndicats de soignants

Tous déplorent un manque crucial de matériel : respirateurs,- de protections (surblouses et masques FFP2 …) – 81% des soignants manquaient de masques FFP2)-par manque d’anticipation des autorités de santé et parfois détournés lors de leur expédition en France….

Hormis qu’il s’agit de personnes particulièrement âgées, en perte d’autonomie et confinées, on peut s’interroger légitimement sur le « choix »-décrets du 28/03 et 31/03)- qui a pu être fait de laisser les gramounes contaminés dans les EHPADS ou en HAD (hospitalisation à domicile) au lieu de les transférer immédiatement en ré-animation et tout cela par manque de lits et de personnel soignant.

Or dans les EHPADS, alors qu’il s’agit de soins particulièrement rapprochés,(notamment la toilette) et que les gramounes -privés des visites de leurs proches- étaient en manque certain d’être écoutés et cajolés, a-t-on pu vraiment respecter les gestes-barrières indispensables d’autant que tous étaient confinés et le personnel soignant stressé et pressé par manque d’effectif ?

Parallèlement, que penser des autres pathologies extrêmement graves : cardio-vasculaires, cancers- qui ont été négligées durant la crise en laissant la priorité absolue des soins au COVID ou simplement par peur des patients d’être hospitalisés durant cette période .

A l’orée de cette 2e vague de COVID , nos gouvernants sauront-ils anticiper cette fois les pénuries, arrêter de répandre une angoisse et une peur croissante chez nos Anciens –détectée par l’organisation PSY-COVIL- et ne pas « oublier » les autres pathologies souvent beaucoup plus dangereuses…(500 décès par jour par maladie cardiovasculaire et autant par cancer.. en France sans même parler de la dengue à la Réunion)

Ne serait-il pas mieux de développer l’hospitalisation à domicile voire le maintien dans la cellule familiale pour éviter et réduire une nouvelle hécatombe.

La question reste posée…




1.Posté par A mon avis le 26/08/2020 16:09

Vous déplorez les manquements des autorités de santé, mais vous oubliez d'évoquer la responsabilité des directeurs et autres chefs de services des EHPAD, particulièrement des établissements privés et souvent même lucratifs pour leurs actionnaires.

2.Posté par C.J. le 28/08/2020 17:11

"Le maintien dans la cellule familiale " ...
La tarte à la crème que l' on nous sert....pour pallier le manque de places dans les institutions...
Ça revient bien moins cher qu' accorder une aide sociale du département aux personnes pensionnaires d' un établissement d' accueil.. ou une structure d' accueil à 30 ou 40 millions.. pour ce faire, on va venter les bien faits de la cohabitation intergénérationnelle...en passant sous silence les inconvénients et gênes occasionnés..pour la personne âgée, parfois personne encombrante, négligée en attention en faveurs des plus jeunes dont il faut satisfaire les intérêts immédiats, exigeants en liberté de vie...bruits, mouvements, sorties etc...
Hors Covid, si vous ne voulez pas mourir, inscrivez vous dans une maison de retraite médicalisée..vs ne mangez pas, vous toussez, vs avez fait un rot,..on s' inquiète pour vous, on prend note, vos tribulations peuvent durer longtemps tant on s' occupe de vous..
Je crains que l' on ait pas toujours tte cette attention à la maison, enlisée dans une routine..surtout si une médication est en cours en permanence
A vous lire pour la seconde fois et avec votre nouveau titre en doublon, en référence , je comprends mieux votre positionnement...
Avec les sociologues et les psychologues, vous croyez qu' il suffit de penser comme vous souhaitez voir les choses ,pour croire qu' elles se réalisent ainsi.

3.Posté par maikouai le 28/08/2020 20:25

« arrêter de répandre une angoisse et une peur croissante chez nos Anciens –détectée par l’organisation PSY-COVIL- et ne pas « oublier » les autres pathologies souvent beaucoup plus dangereuses…(500 décès par jour par maladie cardiovasculaire et autant par cancer.. en France sans même parler de la dengue à la Réunion) »
Dans la poursuite du sujet, la COVID, avec ou sans les "Si" prétextes des directives fantaisistes actuelles, n'a fait et ne fera pas plus exploser le taux de mortalité. Tous les ans par diverses maladies, s'enregistre en France environ 600 000 décès. Chiffre autrement plus important et qui n’a engendré aucune interdiction, autre que des recommandations de prudence, sur les causes prétendument liées à cette mortalité : alcool, tabac, sucre, sel, graisse...
Maintenant, se peut-il que les directives liées au COVID ne concernent pas forcément la santé publique, mais ne servent de prétexte que pour tester en grandeur nature, une nouvelle méthodologie du travail salarial, entre autre éventuelle stratégie de conditionnement ?

En effet le test informatique par, le Télé travail, l’enseignement à distance, les consultations de santé par vidéos et bientôt télécabines médicalisées, l’obtention de renseignement (juridique, administratif…), les déclarations, réservations, délivrances de documents, régularisations financières…, en affaiblissant les procédures classiques de service, a incité et amplifié l’usage d’internet. A part favoriser le gain de productivité et engendrer de plus en plus de « temps libre » en perspective pour les nouveaux chômeurs, est-ce là, l’avenir de dépendance envisagé ?
Cette interrogation s’impose, car rien d’autre ne justifie quasiment l’ensemble des mesures prises pour juguler cette épidémie qui hélas malgré les « gesticulations imposées », s’auto gère et se résorbera comme par le passé d’elle-même.
Ne sommes-nous pas les descendants de parents ayant survécu aux pandémies de 1919/20 grippe Espagnole ; 1969/70 grippe d’Hongkong ? Après 2020 pour les survivants faudra faire en plus avec la ruine…

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes