MENU ZINFOS
Santé

COVID-19 : "Une couverture vaccinale qui évolue mais qui reste insuffisante", indique l'ARS


L'ARS fait le point sur la vaccination à La Réunion :

Par N.P - Publié le Jeudi 17 Juin 2021 à 17:58

COVID-19 : "Une couverture vaccinale qui évolue mais qui reste insuffisante", indique l'ARS
Depuis le début de la campagne de vaccination, 209 169 Réunionnais ont reçu une première injection (soit 24,4% de la population totale). La couverture vaccinale progresse, mais reste insuffisante, quelque soit la tranche d’âge et notamment chez les populations les plus vulnérables exposées aux formes graves de la maladie, avec risque de décès. Elle reste aussi insuffisante pour progresser dans la voix de l’immunité collective qui ne sera pas acquise autrement.

L’ARS rappelle l’importance de la vaccination puisqu’elle permet de réduire la circulation virale et ainsi de produire une protection collective. De plus, les essais cliniques réalisés sur les vaccins disponibles à La Réunion, Pfizer et Janssen, ont prouvé leur efficacité sur les formes graves de la maladie et sur le variant > beta ? d’origine sud-africaine, ou le variant > delta ? d'origine indienne, si celui-ci devait arriver sur le territoire.

Aussi, l’ARS encourage l’ensemble des Réunionnais et notamment les personnes âgées de plus de 75 ans, comme le jeunes qui sont désormais concernés, à se faire vacciner contre la Covid-19, lors des opérations de proximité éphémères ou dans les centres de vaccination.

Les chiffres de la vaccination au 12 juin 2021 :
• 326 510 doses de vaccin ont été administrées (dont 4 521 de Janssen)
• 209 169 Réunionnais ont pu bénéficier d’une première injection
• 117 341 Réunionnais ont pu bénéficier d’une deuxième ou d’une injection au Janssen
• Faisant ainsi entrer plus de 24% de la population de La Réunion dans le processus de vaccination.

Sur la semaine dernière :
• 34 138 injections ont été réalisées Pfizer et Janssen : une efficacité prouvée sur le virus de la Covid-19 et ses variantes

Les études scientifiques les plus récentes dans le monde entier ont confirmé l'efficacité de ces 2 vaccins contre les formes graves de la Covid, mais aussi contre le variant + beta , d’origine sud-africaine, ou le variant + delta , d'origine indienne, si celui-ci devait arriver à La Réunion.

Des études scientifiques à grande échelle pour la mise sur le marché des deux vaccins

Avant toute autorisation de mise sur le marché de ces deux vaccins, des études scientifiques ont été menées à grande échelle auprès de dizaines de milliers de personnes volontaires. Dans un contexte de crise sanitaire inédite, les volontaires ont été beaucoup plus nombreux à se prêter rapidement aux essais comparatifs dans le cadre de protocoles de recherche clinique rigoureux.

Ces essais comparatifs, réalisés sur deux groupes de personnes (un premier groupe recevant le vaccin à évaluer, l’autre groupe recevant un placebo) ont permis de mesurer l’apparition du nombre de cas de Covid-19 durant plusieurs mois, ainsi que la fréquence des effets indésirables.

Une efficacité confirmée par des études menées dans le monde entier à grande échelle et en milieu réel Selon une étude conduite par les Centers of Disease Control (Etats-Unis), la vaccination empêche la circulation du virus et offre une protection de très haut niveau contre les formes sévères de la maladie. En effet, après avoir suivi plus de 100 millions de personnes vaccinées, il est démontré que la fréquence des infections Covid-19 chez les vaccinés est inférieure à 1 pour 10 000.

Par ailleurs, lorsqu’une personne infectée est vaccinée, le nombre de personnes hospitalisées est de 7 pour un million de vaccinés.

Une étude menée en Angleterre a démontré également l’efficacité des vaccins contre le variant + delta ,. En effet, la majorité des personnes touchées par le variant dans le pays ne sont pas vaccinées. A La Réunion, l’évolution constatée depuis 5 semaines pour les personnes âgées de plus de 55 ans, du nombre de nouveaux cas, comme des hospitalisations, commence à démontrer le bénéfice de la vaccination déjà effectué pour une personne sur 2 en moyenne.

Janssen : un vaccin efficace qui permet de gagner une semaine sur le schéma vaccinal complet Réservé aux personnes de plus de 55 ans, ce vaccin a l'avantage d'être mono dose et permet donc une protection plus rapide que celle apportée par le Pfizer, puisqu'il permet de gagner une semaine sur le schéma vaccinal complet.

Le vaccin est efficace à 72% sur les formes sévères quatre semaines après l’injection unique qui se fait aussi bien en centre de vaccination que chez son médecin, en pharmacie, ou auprès de son infirmier.

Pfizer : une deuxième injection essentielle pour compléter le schéma vaccinal Le délai entre la première et la deuxième injection est de 3 semaines. L’efficacité maximale du vaccin est atteinte deux semaines après la deuxième injection. Un essai clinique démontre qu’après la deuxième dose, la protection engendrée par le vaccin Pfizer est d’environ 95% contre l’infection, alors qu’après une première dose, elle se situe aux alentours de 55 à 60%. Il est donc important de respecter ces préconisations pour s’assurer d’un schéma vaccinal complet.

Un échappement vaccinal très rare

Ce terme traduit l’inefficacité de la vaccination lorsqu’une personne ayant achevé son schéma vaccinal peut être encore contaminé par la Covid, voire hospitalisé.

Ce phénomène existe puisque l’efficacité des deux vaccins, bien que très bonne (Plus de 80% pour éviter les risques de contamination et plus de 70% pour se protéger des formes sévères de la maladie), fait l’objet d’un signalement systématique aux autorités.

A La Réunion, il s’avère jusqu’à présent très rare puisque sur 6 000 cas de contamination recensés, sur quelques semaines, 22 personnes seulement avaient bénéficié d’un schéma vaccinal complet.

Sur les 116 hospitalisations induites par ces contaminations, aucune ne concernait les personnes vaccinées avec deux doses.

Rappel : la vaccination ouverte à partir de 12 ans Depuis le 15 juin, les jeunes de 12 à 17 ans peuvent se faire vacciner. En application de l’avis du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale du 11 juin 2021, la vaccination n’est en revanche pas recommandée aux adolescents ayant développé un syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (PIMS) à la suite d’une infection par la Covid-19. Un enjeu collectif mais aussi individuel : Les jeunes n’ont que peu de risque de développer une forme grave de la maladie. Ils peuvent participer à la transmission du virus. Leur immunisation contribue donc à freiner l'épidémie.

Selon la Haute Autorité de Santé, la vaccination des mineurs a également un bénéfice individuel sur le plan psychologique et social. En évitant les fermetures de classes et d’établissements scolaires et donc les ruptures d’apprentissage des adolescents, elle contribue à éviter l’isolement des adolescents. VACCINOBUS, un premier arrêt prometteur au Port : 300 personnes vaccinées en 2 jours

Un bilan positif, puisque sur les deux jours, 300 personnes ont pu se faire vacciner. Une opération qui sera donc reconduite selon des critères précis et avec pour objectif d’aller vers :
• les publics les plus éloignés du système de soins,
• les des jeunes qui sont désormais éligibles à la vaccination,
• les zones de forte affluence de façon à toucher les personnes indécises.

Ce dispositif qui offre de nombreux avantages tels que la rapidité et l’accès sans rendez-vous, complète l’offre proposée dans les 9 centres de vaccination de l’île ou chez les médecins, qui disposent de leurs propres atouts :
• En centre de vaccination, une prise de rendez-vous simple :
- Par téléphone 02 62 72 04 04 : une plateforme téléphonique efficace avec un délai d’attente d’1 minute en moyenne.
- Par internet : un site web dédié et intuitif qui vous permet de prendre un RDV en toute simplicité depuis un ordinateur ou votre téléphone portable.
• Avec le médecin traitant, le pharmacien ou l’infirmier qui permet un dialogue plus approfondi si la personne en ressente le besoin.

INFORMATIONS PRATIQUES QUI PEUT SE FAIRE VACCINER ?

Sont éligibles à la vaccination :
• Toute personne à partir de 12 ans
• Les femmes enceintes à compter du 2ème trimestre de grossesse

COMMENT SE FAIRE VACCINER ?
• En prenant RDV dans un des 9 centres de vaccination par téléphone : 0262 72 04 04 (du lundi au samedi de 8h à 17h) sur internet : www.sante.fr A compter du lundi 14 juin 2021, le centre de vaccination du CHU Nord n’accueille plus que les patients ayant déjà pris RDV avant cette date pour les 1ères ou 2èmes injections.

Le centre de la NORDEV dispose désormais de suffisamment de places pour répondre aux demandes des habitants du nord de La Réunion.
• La vaccination peut également se faire sans RDV dans les 3 centres de vaccination suivants : Nordev, La Possession et Pierrefonds (de 8h à 13h et de 14h à 18h).
• Auprès des pharmaciens, médecins, infirmiers et sages-femmes volontaires sur RDV

Documents à fournir :
• carte vitale ou attestation de droits, carte d'identité, • prescription médicale du médecin traitant (pour les personnes présentant une pathologie à risque),
• résultat du laboratoire en cas de test RT-PCR positif de plus de 2 mois.
• pour les mineurs : autorisation parentale des deux parents La présence d’au moins un parent est impérative pour tout mineur d’au moins 17 ans.

OUVERTURE DES CENTRES LE DIMANCHE

Afin de faciliter l’accès à la vaccination au plus grand nombre, les centres de vaccination sont ouverts tous les dimanches (à l’exception du Centre de l’Etang à Saint-Paul). Avec ou sans rendez-vous toute la journée, dans les centres suivants :
• De 8h30 à 17h30 : Saint Denis–Nordev, La Possession et Pierrefonds
• De 8h00 à 19h30 : Le CHOR (Gabriel Martin à Saint-Paul)

Uniquement sans rendez-vous, dans les centres ci-dessous :
• Toute la journée : Le Tampon, Saint-André, CHU Sud, CHOR
• Le matin : GHER




1.Posté par non mais .. le 17/06/2021 18:44

En tant que générique, l’ivermectine est bon marché et largement disponible, ce qui signifie qu’il y aurait beaucoup moins d’argent à gagner pour Big Pharma si elle devenait le traitement précoce de premier plan contre le covid-19.
D’autres sociétés pharmaceutiques développent leurs propres nouveaux traitements contre le covid-19, qui devraient concurrencer directement l’ivermectine.

Si elle est approuvée comme traitement contre le covid-19, l’ivermectine pourrait même menacer l’autorisation d’utilisation d’urgence accordée aux vaccins contre le covid-19.

L’ivermectine, objet d’une bataille sans précèdent en Inde. L’OMS de plus en plus proche d’être assignée par l’India Bar Association

L’India Bar Association, représentée par Me Dipali Ojha, vient de délivrer une seconde mise en demeure au Dr Soumya Swaminathan (Directrice Scientifique de l’OMS), Dr Tedros Ghebreyesus (Directeur Général de l’OMS) et Dr Sunil Kumar (Direction générale des services de santé en Inde DGHS).
Après avoir entendu toutes les parties et tous les juristes du Gouvernement de l’État et de l’Union indienne, la Haute Cour a accepté l’affidavit du Gouvernement de l’État dans lequel il est expressément mentionné que l’avis de l’OMS est vicié. La Haute Cour d’honneur a confirmé les directives et protocoles du Conseil indien de la recherche médicale (ICMR) à l’appui de l’utilisation de l’ivermectine et a refusé d’accepter l’avis « défectueux » de l’OMS.

l'inde : 1 milliartds366millions d'habitants 100 fois moins cas covid/ hab. qu"en france ....

2.Posté par spartacus974 le 17/06/2021 19:10

Odieux chantage de l'ARS qui menace de maintenir les mesures de restriction des libertés aussi longtemps que les Réunionnais refuseront de se faire vacciner .Le professeur Deparis fut méprisant et totalement imbuvable lors de son intervention au journal télévisé de la mi-journée sur Réunion 1ère.Totalement inacceptable pour un professionnel de santé.....

3.Posté par thierrymassicot le 17/06/2021 19:37

Donnée du 15 juin


211 930 (+2 021 en 24h)

Personnes ayant reçu au moins 1 dose de vaccin soit 24,6 % de la population.

Source : Ministère des Solidarités et de la Santé

https://www.cascoronavirus.fr/vaccins/france/departement/la-reunion

4.Posté par thierrymassicot le 17/06/2021 19:57

1.Posté par non mais .. le 17/06/2021 18:44

Allez, admettons que l'ivermectine fonctionne en temps que médicament pour soigner les patients (c'est bien évidemment faux, mais admettons..) Les vaccins empêchent les maladies d'exprimer les formes graves potentielles... Les vaccins ne font pas concurrences aux médicaments..

Est-ce que tu connais cet adage:

"Il vaut mieux prévenir que guérir?" Le vaccin prévient des formes sévères des maladies, et le plus souvent empêchent leur simple expression.... Au final, pour te faire comprendre, avec une image, il vaut mieux avoir des détecteurs de fumé à la case, qu'avoir à appeler les pompier.......Il vaux mieux une capote que de subir, à vie, avaler des antirétroviraux (anti-VIH) ...C'est quand même simple à comprendre, même les têtes dures sont capables, je pense d' appréhender mon propos..

Je le répète encore: aucun antagoniste, aucune opposition entre le principe vaccinal et le médicament thérapeutique, curatif......
Tout le reste n'est que sectarisme, complotisme, posture...Quitte à mettre la vie des gens en jeu, les conspirationnistes veulent coûte que coûte exposer leurs thèses pseudo médicales plus farfelues les unes que les autres.

5.Posté par thierrymassicot le 17/06/2021 20:14

2.Posté par spartacus974 le 17/06/2021 19:10

Ne tkt, Spartacus, les réunionnais sont fiers, ne s'en laissent pas compter par la rigueur des scientifiques, les appels à la vaccination de tous les chefs de services de réanimation du Monde entier, de tous les Gouvernements des pays de la Terre ...Non, les réunionnais font confiance aveuglément aux charlots dans ton genre!!!

Mon pauvre ami, fé pitié....Pas loin de 50% des majeurs à la Run sont déjà primo vaccinés ..et ici, on part de loin avec seulement deux vaccins le Pfizer et le Janssen...
Allez, continu de t'éreinter en propagande, on voit que ça fonctionne..MDR. N'oublie pas pour être encore plus écouté et suivi par le Peuple, d'expliquer comme tu me l'a fait dernièrement que le vaccin anti tétanique (près d'un siècle d'existence) est une arnaque et ne sert à rien.....

6.Posté par Jude le 17/06/2021 22:16

C'est quoi cette propagande ?

7.Posté par M. Du Puit le 18/06/2021 07:20

Ce sont les conséquences de la perte de confiance envers les pouvoirs publics qui n’ont cessé de faire preuve d’amateurisme avec leur mesures illogiques et complètement déconnectées des réalités… cherchez pas plus loin. Que le vaccin soit ou pas une bonne chose. Mais ça les gens savent que c’est le temps qui le dira, pas les avis des fabricants eux même, rabâchés par ces mêmes pouvoirs publics…

8.Posté par belmandrin le 18/06/2021 10:17

rendre OBLIGATOIRE la vaccination et le virus va enfin arreter de circuler mais il y a les cocos durs et les imbeciles qui freinent le processus et les gens normaux sont pénalisés a cause d eux

9.Posté par JORI le 18/06/2021 18:14

7.Posté par M. Du Puit le 18/06/2021 07:20
Vous voulez vous donc dire que tous les pouvoirs au monde ont fait preuve d'amateurisme puisqu'ils ont tous pris plus ou moins les mêmes mesures ??. À qui êtes allé donner votre avis d'expert pour que l'on ne connaisse pas cette crise ?? 😂 😂 😂

10.Posté par JORI le 18/06/2021 18:24

1.Posté par non mais .. le 17/06/2021 18:44
"L’OMS de plus en plus proche d’être assignée par l’India Bar Association", parce que selon vous ce serait l'oms qui serait compétente sur la santé dans tous les pays et imposerait tel ou tel traitement ?? 😂 😂 😂

11.Posté par Mougeon le 18/06/2021 18:27

Dépêchez vous de vous faire vacciner
Prenez rendez-vous, decidez vous
Pour retrouver notre liberté

Sinon, ils vont bien finir par le rendre obligatoire, et ça ne sera pas une bonne nouvelle pour moi ! 😎

Alors, n'ayez pas 😱

12.Posté par franck le 18/06/2021 18:31

Faites vos recherches vous mêmes avant de prendre la décision de vous faire vaxxiner. Se renseigner sur ce qu'est une autorisation de mise sur le marché Conditionnelle (AMM)...
Voilà quelques pistes OFFICIELLES sur les essais en cours, les effets secondaires concernant chaque vaxxin.

https://clinicaltrials.gov/ : bases de données regroupant les études des vaccins COVID 19 (toujours en cours...) (clic droit souris pour traduction en français)

https://ansm.sante.fr/actualites/point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-covid-19-periode-du-28-05-2021-au-03-06-2021

13.Posté par JORIELE974 le 18/06/2021 20:31

@ post 8_ il faudra vivre avec ce virus à la rentrée la Quatrième vagues elle n'est pas de moi je ne suis pas un scientifique je suis effrondé la collègue de ma fille 35 ans deux enfants la première injection le coeur apris un coup la dame est dans le coma là je ne plaisante plus , le vaccin protège des formes graves mais mais au mois d'août nous danserons sur un autre tempo je respecte mais je ne plaisante plus mon coeur n'y est plus!

14.Posté par thierrymassicot le 18/06/2021 21:02

6.Posté par Jude le 17/06/2021 22:16

"C'est quoi cette propagande ? "

Juste de la science, des statistiques..........

Vous avez un message contradictoire à soumettre, des précisions à apporter, où juste une basique négation d'un message des autorités sanitaires??

15.Posté par thierrymassicot le 18/06/2021 21:11

12.Posté par franck le 18/06/2021 18:31

Tu conseilles de "faire tes propres recherches", de "te renseigner par toi-même". Si cela suppose de valider unethèse d'immunologie ou de santé publique, de maîtriser les stats, puis de lire les publications scientifiques et lesétudes cliniques : parfait. Fais-le.

Moi, je te conseille de ne pas colporter, sans faire ta propre recherche en toute indépendance intellectuelle, toutes les merdes complotistes anti vaccinales que tu vas trouver sur les réseaux comploplos...Tu es a ce point gogo de te croire plus intelligent, avec une expertise supérieure aux instances sanitaires de la Planète..Tu te prends pour le Christ???

16.Posté par thierrymassicot le 18/06/2021 21:34

La petite bébête qui monte, qui monte:

à la date du 16 juin:

214 603 primo vaccinés soient 25% de la population totale..
+ 2610 en 24h...

Les comploplos anti vax ne savent plus à quels conspirationnistes web fakes se vouer pour chopper les élément de langage afin de contrer l'hémorragie vaccin,ale de bon sens!!!

17.Posté par spartacus974 le 19/06/2021 09:16

L'ARS qui fait les gros yeux et la grosse voix pour sermonner les Réunionnais qui n’obéissent pas aux injonctions péremptoires de l'adjudant chef Deparis et qui n'a pas le matériel suffisant pour les adolescents .....Juste pathétique ,consternant et tellement représentatif de la politique sanitaire orchestrée par notre 7èmecompagnieenguerre contre l'affreux COVID.
Pas de doute ,notre"bon" docteur Chieze aurait fait tellement mieux que ce croquemitaine mal dégrossi.Il y avait une certaine élégance dans la mèche folle.

18.Posté par spartacus974 le 19/06/2021 09:23

"afin de contrer l'hémorragie vaccinnale"
Probablement un hommage posthume aux personnes décédées d'une thrombose causée par une injection du "vaccin" Astra Zeneca .
Merci Thierrysassticot de votre délicatesse permanente ...J'espère que la bébête ne montera pas trop haut .Il commence à faire très froid dans les hauts.

19.Posté par JORIELE974 le 19/06/2021 15:47

en angleterre la covid remonte même avec une bonne couverture vaccinale, nous sommes pas sortie de l'auberge variant + variant nous allons droit dans le mur!

20.Posté par Thierry Massicot le 19/06/2021 19:09

Au Royaume-Uni, si la Covid 19 remonte, c'est du fait que le Gouvernement britannique a privilégié de vacciner tout ceux qui le voulaient, en privilègiant iant une seule injection pour tous dans un premier temps du Pfizer.. En France, c'est de vacciner totalement les personnes âgées, puis de stratifier par tranche d'âge la vaccination.

21.Posté par polo974 le 19/06/2021 19:19

18.Posté par spartacus974 le 19/06/2021 09:23
"""
"afin de contrer l'hémorragie vaccinnale"
Probablement un hommage posthume aux personnes décédées d'une thrombose causée par une injection du "vaccin" Astra Zeneca .
"""

Hé oui, quoi qu'on fasse, il y a un risque...
Mais ici, il n'y a pas d'Astra Zeneca, par contre il y a un virus qui tue et des vaccins qui protègent.

Ah, il y a aussi des râleurs qui se plaignent des restrictions mais refusent de se protéger...

19.Posté par JORIELE974 le 19/06/2021 15:47
Ok, 63% d'anglais vaccinés, il reste donc un gros tiers à vacciner, et comme le variant indien court plus vite, ca laisse un gros trou dans la raquette.
Heureusement, beaucoup des plus fragiles sont vaccinés.

22.Posté par Thierry Massicot le 19/06/2021 22:16

20.Posté par Thierry Massicot le 19/06/2021 19:09

Houpss, de l'Astrazeneca, voulais-je dire !

23.Posté par Dr Anonyme le 20/06/2021 12:34

Vous affirmez sans preuve autre que la confiance que : "rendre OBLIGATOIRE la vaccination et le virus va enfin arreter de circuler."

Or l’efficacité des vaccins n’est que partielle. Vous en voulez des preuves ? Voici :

Dans un article récent et complet de la revue Nature, il était relevé, pour le vaccin Oxford Astra Zeneca « que deux doses étaient efficaces à 79% pour prévenir le COVID-19 dans un essai portant sur 32.449 adultes aux États-Unis, au Pérou et au Chili ». Le laboratoire a indiqué que son vaccin était efficace à 76% contre les symptômes du Covid-19, pas pour éradiquer le virus. L’efficacité clinique du vaccin Pfizer-BioNTech est, quant à elle, de 95% contre les formes symptomatiques. Celle du vaccin Moderna de 94,1%. Celle du vaccin Jenssen de plus de 76%.

Aux dernières nouvelles un laboratoire allemand CureVac a annoncé que son principal candidat vaccin contre le COVID-19 n'avait démontré qu'une efficacité de 47%, selon l'analyse intermédiaire d'un essai clinique à grande échelle, et ne remplissait pas à ce stade les critères exigés.

Dès le stade des essais de ces vaccins, il n’y avait donc pas encore de garantie d’immunité (absolue) associée pour les personnes qui se voyaient administré l’un ou plusieurs de ces vaccins. C'est le Ministre de la santé qui l'affirme.

Si les vaccins ne sont pas efficaces à 100 %, c'est qu'ils sont faites pour cibler des armées de virus non mutés. Dans ces armées une compagnie de vaccins mutés va ainsi trouver un espace de diffusion inattendu Il devient un variant, une variété qui échappe à la vaccination monociblée, sauf à refaire des polyvaccins chaque années sans espoir de succès.

Verstech ?

24.Posté par Dr Anonyme le 20/06/2021 12:34

Vous affirmez sans preuve autre que la confiance que : "rendre OBLIGATOIRE la vaccination et le virus va enfin arreter de circuler."

Or l’efficacité des vaccins n’est que partielle. Vous en voulez des preuves ? Voici :

Dans un article récent et complet de la revue Nature, il était relevé, pour le vaccin Oxford Astra Zeneca « que deux doses étaient efficaces à 79% pour prévenir le COVID-19 dans un essai portant sur 32.449 adultes aux États-Unis, au Pérou et au Chili ». Le laboratoire a indiqué que son vaccin était efficace à 76% contre les symptômes du Covid-19, pas pour éradiquer le virus. L’efficacité clinique du vaccin Pfizer-BioNTech est, quant à elle, de 95% contre les formes symptomatiques. Celle du vaccin Moderna de 94,1%. Celle du vaccin Jenssen de plus de 76%.

Aux dernières nouvelles un laboratoire allemand CureVac a annoncé que son principal candidat vaccin contre le COVID-19 n'avait démontré qu'une efficacité de 47%, selon l'analyse intermédiaire d'un essai clinique à grande échelle, et ne remplissait pas à ce stade les critères exigés.

Dès le stade des essais de ces vaccins, il n’y avait donc pas encore de garantie d’immunité (absolue) associée pour les personnes qui se voyaient administré l’un ou plusieurs de ces vaccins. C'est le Ministre de la santé qui l'affirme.

Si les vaccins ne sont pas efficaces à 100 %, c'est qu'ils sont faites pour cibler des armées de virus non mutés. Dans ces armées une compagnie de vaccins mutés va ainsi trouver un espace de diffusion inattendu Il devient un variant, une variété qui échappe à la vaccination monociblée, sauf à refaire des polyvaccins chaque années sans espoir de succès.

Verstech ?

25.Posté par Dr Anonyme le 20/06/2021 15:58

Pardon de corriger quelques erreurs d'écriture. Si les vaccins ne sont pas efficaces à 100 %, c'est qu'ils sont construits pour cibler des armées de virus dont la plupart sont des virus non mutés.

Dans ces armées de virus une ou plusieurs petites compagnies de virus mutés de façon aléatoire va ainsi trouver un espace de diffusion inattendu là où ses frères d'armes viennent de périr.

Il devient un variant, une variété qui vient d'échapper à la vaccination monociblée et qui se multiplie à vive allure. Comment lutter contre les variants ? En fabriquant des nouveaux vaccins, des polyvaccins chaque année. Obstacles ? Chaque pays, chaque département à son ou ses variants !

On n'en finira jamais. Par contre tuer des virus intacts ou variants avec différents procédés comme l'ivermectine et autres ajuvants c'est tuer les virus sans favoriser les survivants. Avec un médicament connu depuis 30 ans et sans effets secondaires. Une seconde dose et les voilà décimés. Une preuve par un article de l'AMERICAN JOURNAL OF THERAPEUTIQUES ?

Ivermectine pour la prévention et le traitement de l'infection au COVID-19

Une revue systématique, une méta-analyse et une analyse séquentielle des essais pour éclairer les lignes directrices cliniques

Par Bryant, Andrew MSc 1,* ; Lawrie, Theresa A. MBBCh, PhD 2 ; Dowswell, Thérèse PhD 2 ; Fordham, Edmund J. PhD 2 ; Mitchell, Scott MBChB, MRCS 3 ; Hill, Sarah R. PhD 1 ; Tham, Tony C. MD, FRCP 4

American Journal of Therapeutics : 17 juin 2021 - Publication du volume avant impression - Numéro - doi: 10.1097/MJT.0000000000001402

Extraits sur les avancées thérapeutiques :

Une méta-analyse de 15 essais a révélé que l'ivermectine réduisait le risque de décès par rapport à l'absence d'ivermectine (risque relatif moyen 0,38, intervalle de confiance à 95 % 0,19-0,73 ; n = 2438 ; I 2= 49 % ; preuves de certitude modérée). Ce résultat a été confirmé dans une analyse séquentielle d'essais utilisant la même méthode de DerSimonian-Laird qui sous-tendait l'analyse non ajustée. Ceci était également robuste par rapport à une analyse séquentielle d'essais utilisant la méthode Biggerstaff-Tweedie. Des preuves de faible certitude ont révélé que la prophylaxie à l'ivermectine réduisait l'infection au COVID-19 de 86 % en moyenne (intervalle de confiance à 95 % 79 %-91 %).

Êtes-vous convaincus ?

26.Posté par Dr Anonyme le 20/06/2021 17:29

Selon le Pr CHRISTIAN VELOT : " Avec le type de vaccin qu’on utilise actuellement contre le Covid-19 qui consiste à injecter dans les cellules humaines une partie du matériel génétique du virus pour faire produire par nos cellules la protéine spike, un seul virus infectant des cellules suffit pour qu’il y ait l’apparition de variants, ce qui signifie que la vaccination telle qu’elle est pratiquée actuellement est un facteur d’accélération énorme de l’apparition de variants du Covid-19. Et malheureusement ces variants seront sélectionnés automatiquement pour être de plus en plus difficile à combattre. Il s’agit d’un phénomène similaire à la résistance aux antibiotiques.

27.Posté par thierrymassicot le 20/06/2021 19:22

26.Posté par Dr Anonyme le 20/06/2021 17:29

Mais c'est véritablement n'importe quoi!! En quoi, le fait de réduire la réplication virale grâce aux anticorps, créés grâce à la vaccination par ARNm ou adénovirus, peut faire apparaître des variants???? Moins il y aura de virus dans le corps, et moins d'erreurs de copies lors de la réplication il y aura...C'est statistique...Faut quand même arrêter de nous faire prendre les virus pour des bactéries et les vaccins pour des antibiotiques...........

28.Posté par thierrymassicot le 20/06/2021 19:32

@26 Dr Anonyme

Christian Velot:

vaccins


"Une porosité très claire entre les sphères antivaccins, anti-OGM, anti-ondes et antinucléaire"

Christian Vélot glisse par exemple que les adjuvants des vaccins traditionnels, aluminium ou formaldéhyde, ont de possibles effets toxiques. Faux, indique le Pr Alain Fischer : "La toxicité alléguée de l'aluminium n'a jamais été démontrée, et le formaldéhyde est présent en traces infinitésimales dans quelques vaccins ." Pour le Criigen, la nouvelle technologie des vaccins à ARN introduirait quant à elle un risque de "virus recombinants". Or, si dans la nature le mélange des programmes génétiques de différents virus peut déboucher sur une nouvelle variété plus virulente, il est difficile d'imaginer que le vaccin à ARN puisse interférer avec d' autres virus dans des cellules infectées de la personne vaccinée. "L'ARN vaccinal a une demi-vie très courte, il est principalement capté par les cellules du système immunitaire. Cet ARN ne peut être rétrotranscrit en ADN pour donner lieu à un événement de recombinaison", dément Alain Fischer, qui rappelle que l'ARN a déjà été utilisé dans des essais de vaccination anticancer à des doses bien plus élevées, "sans que de tels événements aient été observés".

Pour Rudy Reichstadt, directeur du site Conspiracy Watch, la note du Criigen est représentative d' une porosité très claire entre les sphères antivaccins, anti-OGM, anti-ondes et antinucléaire. Les prises de position de Michèle Rivasi, par exemple, cristallisent toute cette défiance dirigée contre le progrès technique". Selon ce spécialiste du complotisme, "il était inévitable qu'une nouvelle technologie comme l'ARN messager suscite une certaine réserve. Mais les antivaccins dénoncent un produit qui, d'après les essais cliniques, ne provoque pas d'effets secondaires graves et qui, de surcroît, ne contient pas un seul de ces fameux adjuvants qu'ils ont tant critiqués".
C'est l'ADN qui fabrique l'ARN, pas l'inverse

A défaut d'adjuvants, les activistes "antivax" se sont ainsi focalisés sur la peur d'une mutation génétique. Aux Etats-Unis, la théorie circule au moins depuis mai 2020, lorsqu'une vidéo très partagée du conspirationniste Andrew Kaufman, "consultant en guérison naturelle", assure que le futur vaccin s'apprête à nous transformer en "OGM". En juillet, l'ostéopathe Carrie Madej le qualifie de cheval de Troie transhumaniste, première étape selon elle vers un "humain 2.0".

En France, l'infectiologue Christian Perronne et le réanimateur "rassuriste" Louis Fouché, aux prises avec des positions de plus en plus complotistes, sont les figures les plus médiatiques ayant endossé ces théories à la fin de l'année dernière. Selon eux, les vaccins de Pfizer et de Moderna risquent de "transformer nos gènes définitivement" et s'apparentent à une "thérapie génique". Le professeur Perronne a même évoqué une transmission de ces mutations de l'ADN "à nos enfants".

Or, selon un principe de base de la biologie moléculaire, c'est l'ADN qui fabrique l'ARN, pas l'inverse. Une portion d'ADN est copiée sous forme d'ARN. Cette molécule quitte ensuite le noyau de la cellule pour passer en périphérie, où elle se traduit en protéines. Par ailleurs, l'ARN injecté par les vaccins de Pfizer et de Moderna ne pénètre pas dans ce noyau. Instable, elle a une durée de vie limitée avant d'être dégradée par les enzymes.

Il existe une exception notable : les rétrovirus (tel le VIH), capables de transformer leur ARN en ADN et de s'inviter dans le génome des cellules infectées. Pour cela, ils utilisent une enzyme, la transcriptase inverse.

29.Posté par Dr Anonyme le 22/06/2021 18:47

Oui, il y a plusieurs types de vaccins, donc différents composants, qui peuvent poser des problèmes spécifiques, mais différents.
Le vaccins classiques sont :
– des vaccins « vivants », atténués du virus contre lequel provoquer le système immunitaire, (rougeole, oreillons, rubéole, varicelle). Le virus restant actif quand même, il peut rencontrer une souche pathogène dans le sujet vacciné et créer une nouvelle souche. Comme ces vaccins sollicitent une réponse immunitaire forte, ils sont mal indiqués pour les immunodéprimés.
– des vaccins « inactivés » du virus entier par procédé chimique, ou irradiation ou chaleur. Ils sollicitent une réponse immunitaire plus faible et peuvent nécessiter des injections répétés. On y ajoute alors des adjuvants pour amplifier l’effet immunogène, notamment l’aluminium qui reste dans l’organisme et peut l’abîmer à long terme (hépatite A, polio, rage). C’est le cas du vaccin-covid russe Sputnik V, nécessitant 2 doses, qui a l’air efficace mais contient l’adjuvant aluminium. Idem avec le vaccin chinois, mais qui semble mois efficace (le Chili a adopté ce vaccin, 63% de la pop vaccinée, 50% à deux doses, qui n’enraye pas l’épidémie et continue les confinements sévères).

Les vaccins ARNm ne contiennent pas d’aluminium, mais une enveloppe lipidique*. Ils posent d’autre problèmes (protéine génétiquement modifiée dont on connaît mal le comportement et jusqu’où il agit, la protéine Spike serait justement l’élément toxique du virus). On ignore aussi quel est le composant qui aimante le métal sur le site d’injection les premières dizaines d’heures.

https://criigen.org/wp-content/uploads/2020/12/2020-09_Note-dExpertise-Vaccins-GM_C.Ve%CC%81lot-06.pdf

30.Posté par Thierry Massicot le 22/06/2021 19:28

@29Dr Anonyme

C'est pas bien de verser dans le complotisme.. Au fait, la spike, c'est juste la clé qui permet de rentrer dans la cellule.. Bref, admettons(mais c'est faux) que ce soit le danger de ce virus, le peu de spike qui va être produit sur les ribosomes sera infinitésimal comparé à la véritable infection Covid.. D'ailleurs, quels sont les symptômes vaccinaux: les mêmes que la maladie Covid ? Toux, inflammation pulmonaire, orage cytokinique ???

Que vaut l’argumentaire du CRIIGEN sur les risques liés à la vaccination ?

Une vidéo du Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique, diffusée un moment via un site usurpant le nom de Vite ma dose, évoque des risques «infimes» d’évènements génétiques liés à la vaccination. Selon les spécialistes, même à l’échelle de centaines de millions de personnes, ces dangers restent dérisoires.
Question posée par Celmar le 12/05/2021

Un précédent article de CheckNews abordait le cas d’un site usurpant le nom de l’outil Vite ma dose (destiné à faciliter la recherche de créneaux de vaccination contre le Covid-19) afin de diffuser une vidéo, initialement publiée sur Youtube fin décembre par le CRIIGEN (Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique), présentant un argumentaire annoncé comme «vaccino-prudent». Depuis une semaine, le site ne l’affiche plus directement. Comme le précise un communiqué du CRIIGEN relayé sur la plateforme, «face au tollé provoqué par ce relais de notre vidéo sur vitemadose.fr, nous avons décidé de demander son retrait de ce site».

ENCORE UN COUP DE VELOT

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes