Océan Indien

COI: La question de la souveraineté de Mayotte s'invite au sommet

Dimanche 24 Août 2014 - 09:21

COI: La question de la souveraineté de Mayotte s'invite au sommet
Le 4e sommet de la Commission de l'océan Indien, le premier depuis neuf ans, présidé par François Hollande en visite dans la région, s'est tenu hier aux Comores. Si le développement de la zone comprenant La Réunion, Maurice, les Seychelles, Madagascar, Mayotte et les Comores était au cœur des discussions, la question de la souveraineté de Mayotte s'est aussi introduite dans les débats.

"Les Comores ne peuvent plus revendiquer Mayotte", a déclaré le président de la République française. Source de conflit entre le France et les Comores, le président Comorien Ikililou Dhoinine a exprimé sont souhait de voir Mayotte revenir aux Comores.

La conséquence la plus marquante de ce conflit diplomatique reste la perte de vies humaines. Des milliers de Comoriens ont tenté de rejoindre Mayotte de façon illégale et ont trop souvent péri en mer.

François Hollande a précisé qu'un assouplissement du visa Balladur, en place depuis 1995 pour limiter cette circulation de personnes, ne pourrait pas se faire tant que le problème de l'immigration n'était pas réglé.

Le président a aussi proposé une aide aux Comores: l'annulation de 5 millions d'euros de dette.
.
Lu 2083 fois



1.Posté par noe le 24/08/2014 12:57

Mayotte est "française" de par la volonté de ses habitants !
Un jour , elle redrviendra indépendante si les mahorais le souhaiten vraiment !

Pour l'instant , Mayotte est un département comme la Réunion !
Que certains esprits mal penseurs le veuillent ou non !

2.Posté par Modus operandi le 24/08/2014 13:37

Noe,

comme d'habitude tu es un pantin dont le rôle est d'amuser la galerie, souvent avec des témoignages qui ne vont pas trés loin.

Faille-t-il te rapeller que la reunion est un département français à part entière de part son histoire. En revanche, Mayotte ne s'inscrit nullement dans l'histoire française. De plus, ils ne parlent pas français, ou mal, sont musulmans polygames.
Mayotte, c'est les Comores, et les Comores, c'est l'Afrique. Désolé, mais il suffit d'aller à Mayotte pour se rendre compte du monde qui nous sépare.

Nicolas Sarkosy, au mépris de l'histoire et de toute approche ethnologique a souhaité cette départementalisation pour une question de ZEE et de droit de passage dans le canal du Mozambique à moyen terme (+ pétrole), mais quelle erreur sociale!!!!

Résultat: des mahorais "pro-français" avides de subventions et d'aides sociales, des comoriens jaloux...et une immigration mahoraise sur la Reunion dont on vit déjà de trés beaux effets:
- des gens qui remplissent leurs caddies à carrefour de chips et de coca, le tout payé avec mes impots et les votres, puisqu'ils n'ont aucune intention de travailler ni même de parler français...

L'immigration, une chance pour la France!

3.Posté par Aou le 24/08/2014 13:39



La République reconnaît, au sein du peuple français, les populations d’outre-mer, dans un idéal commun de liberté, d’égalité et de fraternité

4.Posté par le taz le 24/08/2014 14:31

annulation d'une dette de 5 millions.
les allemands paieront...
à moins que ce soit encore les gros cons de français qui ont du mal à payer leurs impôts et qui vont demander des délais....
drôle de pays, généreux avec les autres.... pendant son naufrage....

5.Posté par R I P O S T E le 24/08/2014 14:46

Nu lé Oki en FRANCE , HOLLANDE, socialiste continue à parler d'annulation de 5 millions d'euros de dette pour les Comores .

A ce que nous sachions l'histoire française Louis XIV , n'intéresse pas les Comoriens , les Mahorais sauf l'immense aide sociale tombée du ciel ... Des bricoleurs du vendredi midi !

6.Posté par kafir le 24/08/2014 14:53

Mayotte française ne dépend pas du bon vouloir des présidents Hollande et Ikilillou . L'article 3 de la constitution elle même dispose : la souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice. Il faut savoir que cette opération de charme concernant la revendication de Mayotte est destinée à la politique locale. Moroni traverse une crise sans précédent ; les caisses sont vides et certains fonctionnaires ne sont pas payés depuis deux ans. Les pénuries d'électricité et les coupures d'eau sont devenus la deuxième religion de l'île. Selon moi, il serait sage que l'autorité comorienne organise un référendum pour que le peuple comorien puisse choisir une indépendance association avec la France pays ami !

Kafir

7.Posté par pîerrot2 le 24/08/2014 15:57

Je suis d'accord avec le Poste2 et à ces conditions Maurice qui a été colonisée par la France avant les anglais aurait pu devenir un département français, si cette île n'était pas indépendante et que les traces du passage des français sont restées là bas , pas mal de métropolitains y vivent encore et que la langue française est toujours vivante à Maurice ,ces mauriciens parlent aussi bien le français et je dirai même mieux que certains.
Laissons la diplomatie faire son travail et occupons de nos train trains quotidien.

8.Posté par Maât le 24/08/2014 17:13

On met en avant le referendum à Mayotte pour déclarer ce territoire français ...
et dans le même temps quand une population d'un territoire habité très majoritairement de russophones et rattaché à la Russie il y a encore peu d'années, demande son rattachement à la Russie, eh bien non seulement on lui refuse ce referendum, on les qualifie de terroristes, on soutient ceux qui les bombardent et lui envoient une armée largement composée de milices fascistes pour tenter de l'exterminer et on fait obstacle à l'envoi d'une aide humanitaire.

Nos élus à la Réunion on ne les entend pas là-dessus. Ils doivent trouver ça normal qu'on massacre des civils en Ukraine tout comme à Gaza, en Irak et aussi en Syrie, avant ça en Libye ...

9.Posté par A mon avis le 24/08/2014 17:42

@ post 2 et 7 : rappel historique :
Le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes :
De l'utilisation du référendum
Extrait de Rue 89 :
"Mais Valéry Giscard d’Estaing, cédant notamment au lobby de la marine française qui ne veut pas perdre un point d’ancrage dans l’Océan indien, et à la perspective de conserver les droits à l’espace maritime, isole Mayotte du reste des Comores. Il s’appuyait également sur une histoire particulière selon laquelle Mayotte a été vendue à la France par un sultan malgache en 1841, et n’a été rattachée qu’ensuite aux Comores.

En 1976, VGE organise un second référendum dans cette île alors comorienne : sans surprise, à 99,4%, les Mahorais choisissent la France et les promesses économiques, et se détachent de l’archipel.
Sans doute l’insularité a-t-elle ses spécificités, mais nulle part ailleurs la France n’a isolé les résultats d’un référendum selon les région d’un pays.

Cette exception vaut à la France d’être régulièrement condamnée par les instances de décolonisation des Nations unies, les Comores n’ayant jamais accepté d’être amputées de Mayotte."

http://rue89.nouvelobs.com/2014/08/22/france-piege-mayotte-bombe-a-retardement-giscard-254347

10.Posté par con-tribuable le 24/08/2014 18:23

hollé, e qui va rembousser ce 5 million???!!!!!, ah on est fort pour baisser le pantalon, alors qu'il y en aqui on du mal pour payer leur dette de qulques milliers d'euros, voila que le président propose d'annuler cette dette de 5 million, BRAVOOO!!!!!

noé!!!!!!
Ils fouttent rien et touchent des milliers d'euros pour ne rien foutre, et toi tu cautione ça!!!!!

11.Posté par polo974 le 24/08/2014 18:42

Avant la colonisation européenne des Comores, il s'agissait de quelques îles dont les petits chefs se foutaient sur la gueule. Il n'y avait pas d’unité comorienne.

Donc le rattachement de Mayotte à la France par la volonté à la quasi unanimité est tout à fait valable.

12.Posté par Johnny le 25/08/2014 05:13

Mayotte a choisi sa voie démocratiquement quand a la suppression de la dette alors que la France est en crise pas d'accord

13.Posté par bari le 25/08/2014 17:19

A post2.
Pour rappel la Reunion est Dom depuis 1946 et lorsque je pense au taux d analphabetes et a la façon dont vivaient 95% des reunionnais 25 ans apres la departementalisation je me dis que Mayotte jeune departement a beaucoup d avance et le premier reunionnais qui oublie cela est amnésique. Donc en conclusion meme de nos jours il y a des reubionnais qui ne parlent pas le français, qui ne veulent pas travailler et qui attendent les aides sociales pour remplir leurs caddies de rhum, wiskies, punch et vivre de la solidarité française. Ne jettons pas la pierre aux mahorais tout en oubliant comment noud étions en grande majorité il y a peu.

14.Posté par kamille le 25/08/2014 23:13

Bari post 13 a raison : les réunionnais sont tellement contrariés du fait qu' ils ne soient plus les seuls assistés de notre République dans la région océan indien qu'ils oublient que c'est grâce aux impôts des français de métropole que leur île est ce qu'elle est aujourd hui. Laissez donc les mahorais tranquille. Vous créoles avez rempli vos caddies grâce aux impôts de mes parents et grands parents pendant combien de décennies ? Vous pensiez que cet argent tombait du ciel ? Non ce sont les impôts de ceux qui bossaient. D ailleurs c est vous qui avez montré l exemple aux mahorais et malgré les aides de la FRANCE combien de réunionnais ne maîtriser toujours pas la langue française et pourtant ils revendiquent leur appartenance à la FRANCE

15.Posté par Dimitri ALAIN le 26/08/2014 07:47

POST 10 TOUT a fait d'accord et des frontières merci

16.Posté par Dimitri ALAIN le 31/08/2014 08:07

a tous les posts lisez la loi de l'onu datant du 14 mars 1960 sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples colonisés le droits de ces iles n'ont pas été respecter par les politiciens français juste pour des voix dans leurs électorats et ont achever de creuser le déficit de la france en plus de l'europe et d'une immigration que nous ne pouvons assumer financièrement ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues