Société

CHU: "Une gestion calamiteuse, 100 millions d’euros de déficit cumulé"

Jeudi 14 Décembre 2017 - 15:34

La Fédération Autonome de la Fonction Publique hospitalière (FAFPH) a tenu une conférence de presse ce matin, afin de tirer la sonnette d'alarme sur les méthodes de management et de gestion au Centre Hospitalier Universitaire (CHU).


"Nous souhaitons que la direction soit modifiée. Nous avons essayé de dialoguer et de proposer des pistes et nous n’avons pas été entendus" entame Catherine Gaud, praticien hospitalier au CHU de la Réunion et porte-parole du syndicat Fédération Autonome de la Fonction Publique hospitalière (FAFPH).

100 millions d’euros de déficit cumulé

Du jour au lendemain, les 6.500 professionnels du CHU découvrent un déficit de 8 millions d’euros. Un "déficit caché" selon le syndicat, qui prend connaissance de ces chiffres en même temps que la presse.

"Ce n’est que le haut de l’iceberg. Depuis que l’équipe directive est en place depuis 2012, il y a en fait plus de 100 millions d’euros de déficits cumulés. L’équipe dirigeante en place ne répond pas à ses missions et ses obligations" estime Isaline Tronc, attachée principal d’administration et secrétaire générale adjointe du syndicat. "On nous a menti pendant plusieurs années, on nous a caché des déficits. Le commissaire aux comptes en 2015 ne certifie pas les comptes. Il y a eu de la gabegie sur les bâtiments, une masse salariale qui s’est accrue de façon anormale et nous découvrons tout cela d’un coup" ajoute Catherine Gaud.

S’ensuit la présentation d’un plan de retour à l’équilibre le 1er décembre dernier, lors de la Commission Médicale d’Etablissement. "Personne n’est au courant, ou n’y a participé, un manque de logique flagrant" dénonce Catherine Gaud.

Inquiétude sur la dépense des fonds publics

Deux enquêtes ont été diligentées par le Ministère et la Chambre Régionale des Comptes. "Le président de la CRC nous a répondu qu’un enquête était diligentée et une semaine après nous avons rencontré le magistrat saisi de l’enquête. Aujourd’hui, il règne une inquiétude sur la dépense des fonds publics.

On aimerait avoir le rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS), sur le management. Nous n’avons que des bribes d’informations, par la presse. Est-ce que c’est vrai que les directeurs ont des primes indues? Est ce que c’est vrai qu’il y a des missions-congés? Est-ce que c’est vrai qu’il y a des conditions particulièrement avantageuses pour certains contractuels?"
se demande Isaline Tronc.

"Nous souhaitons que la direction soit modifiée"

"L’argent n’est pas mis là ou il faut et le personnels non plus. Pour nos patients, c’est prendre un risque majeur. Nous souhaitons que la direction soit modifiée" déplore Catherine Gaud.

"Nous devons faire face à une gestion calamiteuse par une direction défaillante au CHU de la Réunion. Que chacun prenne ses responsabilités mais il faut arrêter l’hémorragie" ajoute Isaline Tronc.

En fonction des résultats de l’enquête de la Chambre Régionale des Comptes attendus pour décembre 2018, le syndicat FAFPH se dit prêt à engager des poursuites pour détournements de fonds publics.

Une rencontre est prévue la semaine prochaine avec l’intersyndicale. "Aujourd’hui, nus demandons également aux politiques de la Réunion de prendre position, car il s’agit d’un problème de santé publique" conclut Catherine Gaud.

Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 5840 fois



1.Posté par cmoin le 14/12/2017 15:46

On a mis un réunionnais à sa tête,tout devait donc bien se passé non?

2.Posté par CME depassee le 14/12/2017 16:37 (depuis mobile)

La faute aux sur effectifs politiques..la faute au privé qui recupere les activites rentables..la faute aux mig et aux ac qui sont mal evaluees..la fauteà Mayotte qui n''est pas geree..et la faute aux medecins qui se.veulent gestionnaires..

3.Posté par Mwa la pa di le 14/12/2017 16:43

La première ânerie : avoir créé un CHU !

4.Posté par À moin ca le 14/12/2017 16:59

Si on arrêtait d'embaucher les membres de la famille des syndicalistes ! Il FO arrêter de deconner à un moment ! Et si virait tous ceux et celles qui sont la juste pour faire figuration et qui ne doutent rien de leur journée ?!

5.Posté par SPARTACUS974 le 14/12/2017 17:12

Dans le privé comme dans le public,les petites mains paient les erreurs et la gabegie des directions qui restent le plus souvent dans leur petite tour d'ivoire.Dans ces conditions,bénéficiant d'une totale impunité,ils tapent dans le pot de confiture et travaillent en totale inconscience.

6.Posté par almuba le 14/12/2017 17:13

@ C Moin
C'est votre orthographe qui ne passe pas bien

7.Posté par SITARANE le 14/12/2017 17:32

MME GAUD , une parachutée politisée qui règle ses comptes, la médecine à la Run est noyautée par les GDF qui usent de népotisme(son mari est radiologue, la soupe est bonne !!!!!! )et de copinages(notamment pour les remplacements). Elle appartient au corps médical, elle n'est pas, de fait, une gestionnaire.........D'autant qu'elle ne représente pas un modèle d'économie : ses multiples déplacements, son mélange des genres avec le milieu politique, sa propension à développer des coopérations à sens unique , sa longévité (au même poste depuis 1989 !!!!) et enfin, son obsession à courir les micros...............

8.Posté par vital le 14/12/2017 17:37

il faut stopper la gabegie des évacuations sanitaires qui organisent le déficit du CHU et développer le commerce autour du dialyse si c'est un segment rentable pour l'AURAR pourquoi ce ne serait pas le cas pour le CHU
vital

9.Posté par RIPOSTE974 le 14/12/2017 18:10

CHU Marseille c'est 1 milliard de déficit avec 1000 postes de suppression qui dit mieux ???

10.Posté par yabos le 14/12/2017 18:33

On a voulu à tout prix créer un Chru, alors que l'on sait très bien que ces monstres ne génèrent que des déficits. Pourquoi croyez vous que les cliniques tirent leur épingle du jeu. Tout simplement parceque les cliniques sont des petites structures, qui choisissent les spécialistes qui rapportent et fonctionnent avec un objectif, l'efficience et ce sans contraintes , urgences et recherche. Presque Tous les chu sont en déficits car le système budgétaire n'est pas adapté à leurs contraintes : obligations de recevoir les indigents, vieux, étrangers . En sus les coûts découlant de la recherche . Mme Gaud qui n'est plus politiquement aux commandes sort de son bureau pour tirer à boulet rouge. Assistée de quelques sbires de services ( n'est ce pas Isaline) et demander les têtes des directeurs. Trop facile. On a créé un monstre à multiples têtes. On assume maintenant.

11.Posté par Miditoute le 14/12/2017 19:13

Pourquoi on entend pas tous les politiques qui sont montés au créneau pour avoir un local ( et mi lé kréol,) , en l’occurrence Mr Calenge.... Ah oui, je comprend c'est normal, ils ne veulent pas passer pour des couillons... Et si tous les syndicats en communs faisaient un courrier commun à Mr Macron et sa ministre concernant la direction du CHU avec un historique bien détaillé de toutes les bourdes cumulées avec Gruson et Calenge .... parce qu'il y a du lourd, du très lourd, ainsi qu'un niveau de la CME... Les vrais chiffres risquent de faire mal, très mal.....

12.Posté par Moi président le 14/12/2017 21:22

Et dire qu'il y a des gens qui voudraient que tout soit aux mains de l'Etat. Avec, à la tête de toutes les entreprises publiques, des personnes qui décident n'importe comment parce que de toute façon c'est pas leur argent qui est en jeu. Et pour cause, qu'ils décideraient n'importe comment : ils auraient le poste par copinage politique, pas à cause de leurs compétences.
Sans parler de la corruption.

La meilleure chose qui puisse arriver à une entreprise, c'est qu'elle soit dirigée par ceux qui ont apporté le capital de départ. Au moins s'ils font des erreurs de gestion, ils se pénalisent eux-mêmes en perdant leur mise. Dans le tout-Etat, c'est l'argent des contribuables qui est en jeu, pas celui des dirigeants.

Inutile d'aller pleurer chez Macron, on n'est pas en monarchie. La Cour régionale des comptes a été saisie, et ça devrait arriver dans les oreilles des ministres concernés.

13.Posté par Un syndiqué le 15/12/2017 06:48

Bonjour,

Si l'on veut être crédible au COPERMO, je pense qu'on doit absolument revoir le protocole des 35H pour permettre aussi de sauver les quelques emplois CDD. Mais personne n'en parle, pas question de supprimer nos RTT, est-ce normal ?
Ne doit-on pas revoir en urgence, le procotole des heures syndicales alors qu'on fonctionne comme 2 hôpitaux alors que le CHU est fusionné, les instances doivent être UNIQUE. Le nombre de détachés syndicaux doivent être expertiser au plus juste des résultats des élections professionnelles de 2014. Pourquoi parle t-on du CHU nord et CHU du sud ? Pourquoi parle t-on des syndicats nord et des syndicats du sud ?
N'y a t-il pas là des incohérences ? Une partie des solutions sont en priorité là. A moins que ......

14.Posté par ANTHECRIST le 15/12/2017 07:50

En tous cas c'est pas une raison pour supprimer des postes , il faudrait aussi penser à payer les heures supp non récupérées...

15.Posté par lollll le 15/12/2017 08:23

100 millions d'euros de dettes!!!! Pas grave. Attendons d'avoir 200 millions pour être sûr que les dirigeants sont incompétents.

16.Posté par volere le 15/12/2017 05:42

à yui
à moins aussi mi lé pharmacienne et c'est mon fournisseur médicaments qui paye mon piscine mais tôt ou tard sa va savoir...

17.Posté par ha bon ? le 15/12/2017 11:35

Ha bon pour le poste 16
raconte sa un peu
donne un peu detail la
te ben le gars serieux

18.Posté par boule le 15/12/2017 13:44

à post 7

GDF ou GODF ?
soyez précis ça signifie quoi GDF ?

19.Posté par DOGOUNET le 15/12/2017 14:15

Mé oukilé lo président ek lo ex dépité bertel sinzo. Défend kréol oté !

20.Posté par SITARANE le 15/12/2017 15:03

Pour "boule" Goyave De France !!!!!!!!!!!

21.Posté par JORI le 15/12/2017 17:03

Et qui est le président du conseil d'administration du CHU??. Je vous le donne dans le mille. Un excellent gestionnaire bien sûr !!. MDR

22.Posté par Koife le 16/12/2017 06:47 (depuis mobile)

Mais tout est il que on entend pas l''intersyndicale
À par le syndicat des médecins les autres ne bougent pas
Enfin peut être qu''ils trouvent la situation bien

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Septembre 2018 - 09:44 Super promo dans un supermarché de St-Pierre