Santé

CHU Sud: Le personnel des urgences dénonce les incivilités

Mardi 8 Novembre 2016 - 15:16

Ils ont répondu aujourd’hui à la mobilisation nationale pour dénoncer des conditions de travail de plus en plus dégradées et notamment aux urgences du CHU Sud. Le service est régulièrement confronté à des faits de violence.

Le dernier épisode marquant est survenu le lundi 1er novembre dernier.  Une femme excédée de patienter depuis deux heures en salle d’attente, s’en est pris à un aide soignant et l'a frappé au visage. Son mari qui attendait à l’extérieur, un enfant dans les bras, n’a pas hésiter à briser une vitre et casser le sas d’entrée des urgences. L’aide soignant a également reçu des coups de pieds au thorax. Il a fallut attendre l’arrivée des forces de l’ordre pour maîtriser l’homme violent. Des incidents ont également émaillé les nuits de ce week-end. 
 

En 2014, les équipes ont été renforcées de trois aides-soignants, trois infirmiers et trois médecins, indique Patrick Goyon.
En 2014, les équipes ont été renforcées de trois aides-soignants, trois infirmiers et trois médecins, indique Patrick Goyon.
"La situation d’attente n’excuse en rien cette violence", précise le directeur des sites CHU Sud Réunion, Patrick Goyon ce mardi. "Les patients sont orientés en fonction de la gravité", rappelle-t-il.  

L’hôpital a porté plainte et demande réparations . "Nous ne tolérons pas ce genre de situations graves". L’aide soignant, suite à cette agression, a reçu un mois d’ITT. 

"Le personnel est confronté à certains moments à des situations tendues", reconnait le directeur des sites CHU Sud Réunion. L’année dernière "les urgences adultes" de Saint-Pierre ont comptabilisé 47 000 passages, 78 000 toutes urgences confondues. "Nous sommes confrontés à la fois à une problématique de volume mais aussi de complexité des pathologies".  Pour tenter de trouver des solutions, une rencontre avec l’ensemble du personnel est prévue pour ce mercredi à 13 heures. Juste après un CHSCT extraordinaire se tiendra. La direction compte ainsi apporter davantage de réponses et accompagner le personnel dans ces phases difficiles. Une deuxième ligne de garde de SMUR a déjà été annoncée pour le début d’année prochaine.

"Face à un taux d’absentéisme fort, nous avons également donné des moyens supplémentaires. Neuf mensualités de remplacement ont déjà été octroyés, huit infirmiers et un aide soignant"

Autres mesures: un gardien devra être en permanence présent aux urgences, des formations à la gestion de la violence seront proposées. La configuration des urgences devraient être aussi repensée. "Début 2017, des travaux seront engagés pour ajouter des box en plus après le sas de sécurité".

Davantage prévues pour gérer 30 000 passages par an, les urgences seront intégrées à l’opération de restructuration du site du CHU Sud "mais pas avant 2020", prévient Patrick Goyon. 
 

Le lundi 1er novembre, le sas qui permet d'accéder aux différents box des urgences a été cassé par un homme violent. Pour garantir l'intimité des patients, un drap a été tendu le temps de la réparation.
Le lundi 1er novembre, le sas qui permet d'accéder aux différents box des urgences a été cassé par un homme violent. Pour garantir l'intimité des patients, un drap a été tendu le temps de la réparation.
prisca.bigot@zinfos974.com
Lu 9423 fois



1.Posté par ah les cons! le 08/11/2016 17:23

Les gros cons sont partout et ce n'est pas parce qu'on attend d'être soigné qu'on doit se conduire comme ça!
la plupart du temps ce sont de grosses feignasses qui ne vivent que des aides et qui , bien sûr ne peuvent comprendre ce que c'est que bosser en sous effectif ( merci Touraine qui va supprimer encore et toujours des emplois dans les hôpitaux car elle -comme la plupart des ministres et députés- elle n'attend pas à l'hosto car ces gens là vont se faire soigner au Val de Grâce )
La seule solution , l'arrestation et la condamnation lourde des connards souvent avinés ou zamalés ( eh oui, on peut avoir un gosse dans les bras et être défoncé!)

Il faudrait éduquer les gens pour qu'ils se révoltent contre les vrais responsables , mais ils sont trop bêtes , habitués qu'ils sont à aller quémander auprès de leur élu de proximité ...

2.Posté par li le 08/11/2016 18:02

Pauvre aide soignant qui en prend plein la tronche pr ou a cause du système chu sud
Pauvres patients qui osent montrer de l impatience au bout de 2 h. 2h ! Mais était ce une raison pour frapper ?

La chose est simple.
Faites le tri dès l'arrivée sur les lieux avec 2 medecins et infirmiers en faction. Petits bobos, reorientation vers le médecin traitant. Prbles aitres, direction salle urgence.
Ensuite, recruter des médecins. Et dîtes leur bien qu ils ne doivent pas se cacher, qu ils ne sont pas des êtres supérieurs, que leur métier c est soigner, qu il faut éviter le réflexe "infantilisation du patient"et que communiquer avec la famille est un devoir.

Et ramenez nous nos infirmiers et aides soignants formés en hexagone, Belgique, Québec et qui préfèrent rester là bas parce qu ici y a très peu de poste. Et pourtant, on en a besoin.

Toujours plus avec toujours moins, forcément ça dérive.

3.Posté par Trop C Trop le 08/11/2016 20:50

des formations à la gestion de la violence seront proposées....ah la la la réponse alors que la réponse est dans le post 2.Posté par li le 08/11/2016 18:02
Faites le tri dès l'arrivée sur les lieux avec 2 medecins et infirmiers en faction. Petits bobos, reorientation vers le médecin traitant
et dans le Post 1.Posté par ah les cons! le 08/11/2016 17:23
la plupart du temps ce sont de grosses feignasses qui ne vivent que des aides et qui , bien sûr ne peuvent comprendre ce que c'est que bosser en sous effectif
qui préfèrent regarde le marmaille après toutes les séries à la con distiller à la TV et quand y arrive pour dormir alors que les pleurs du gamin les énervent à cause d'un bon rhume ou otites qui aurait pu être soulagé par un médecin de ville avant 18 heure y courent karté aux urgences ....

4.Posté par yab le 08/11/2016 22:05

Il faut absolument faire payer la TOTALITÉ DES FRAIS DE RÉPARATION et le remboursement des FRAIS DES SOINS ET LE SALAIRE à cette famille de CONS et commencer à prendre leur argent dès maintenant.
Faut tout leurs prendre à ces zabrutis

5.Posté par GIRONDIN le 08/11/2016 22:50

Quand vous êtes accompagnant de quelqu'un au Urgence et que vous attendez 5 heures sans avoir aucune nouvelle et qu'on vous demande d'attendre ou de rentrer chez vous, il ne faut pas s'étonner que certains ...........
Au lieu d'embaucher des vigiles, embauchez du personnel pour faire le lien avec les accompagnants peut-être que....

6.Posté par vetrobienfr le 09/11/2016 12:14

Navrée et outrée une fois de plus par cet acte de violence. je rejoins la pensée de celui qui propose que le coupable paye pour cet acte de violence . A t-il été soigné plus vite ? Dans quel état d'esprit les soignants ont-ils assurés avec efficacité leur mission publique qui est de SOIGNER . Alors oui il faut communiquer, expliquer, aux gens le fonctionnement, mais pour les accompagnants violents de nature, les addictés il semble compliqué pour eux d'entendre les informations et de comprendre. Imaginez une famille qui attend de 10h à 19h ( elle s'informe, reste avec son malade, reste polie, respecte le soignant, elle est lucide ) et tout se passe bien.; a méditer sur nos attitudes et comportements à tous dans la vie de tous les jours : respect de soi et respect de l'autre .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop