MENU ZINFOS
Société

CHU: Le service des grands brûlés ne peut plus accueillir les cas les plus graves


Le service des grands brûlés du CHU de La Réunion traverse une période difficile qui devrait encore durer quelques semaines. En raison d’un problème d’effectifs, l’hôpital a dû fermer partiellement l’activité d’hospitalisation complète. Si des patients grands brûlés devaient être pris en charge, ils seront évacués vers la métropole, en attendant que soient recrutés de nouveaux médecins brûlologues.

Par - Publié le Vendredi 7 Août 2020 à 18:00 | Lu 4605 fois

"Depuis le 6 juillet, nous n’avons plus de médecins dans le service des grands brûlés et sommes donc obligés de réduire la voilure" nous explique la directrice déléguée du CHU de La Réunion Suzanne Cosials.
 
C’est une série d’infortunes qui oblige la direction à fermer partiellement l’activité d’hospitalisation dans ce service. Deux des trois médecins rencontrent des problèmes de santé, pendant que le troisième poste est actuellement pourvu par un remplacement.
 
Vu la fragilité de la situation, il n’est plus possible d’accueillir de nouveaux patients grands brûlés dans le service. C’est pourquoi un protocole d’évacuation sanitaire vers la métropole a été organisé. Les futurs patients seraient alors transférés vers des hôpitaux parisiens munis de services spécialisés dans ce type de blessures.
 
"Ce n’est pas idéal" admet la directrice déléguée, "nous préférerions évidemment pouvoir les prendre en charge immédiatement ici. Mais la procédure est complètement sécurisée, les évasans, on sait faire", rassure-t-elle.
 
D’autant que la situation devrait se stabiliser d’ici quelques semaines:
 
"Il y a des perspectives de recrutement à court terme et à long terme, bien que la brûlologie est un secteur ultra spécialisé. Même à niveau national on joue sur un petit volant de compétences mobilisables."
 
En attendant, Suzanne Cosials tient à mettre en lumière le travail des soignants, toujours mobilisés auprès des 4 patients qui étaient hospitalisés dans le service grands brûlés, et qui ont depuis été transférés dans d’autres services du CHU Felix Guyon:
 
"Nous avons une équipe de soignants hyper formés et hyper compétents. Ce sont eux qui en ce moment portent le service dans cette période un peu difficile et assurent la continuité des soins."


Charlotte Molina
Poseuse de questions qui fâchent, j’aimerais pouvoir arrêter la musique qui joue constamment dans... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par SITARANE le 07/08/2020 18:17

Ils sont tous au LIBAN !!!!!!!!!!!!!!!!!

2.Posté par SITARANE le 07/08/2020 18:20

Encore une belle illustration de la gestion des R.H au CHU comme l'a souligné le dernier rapport de l'IGAS n date de 2016.

3.Posté par zarzuela le 07/08/2020 18:07

Demandez à l hôpital cochin

4.Posté par Dr anonyme le 08/08/2020 08:54

Il existe actuellement 185 lits adultes repartis sur 18 centres de grands brûlés (plus de 30 % de la surface corporelle) dans la métropole consacrés à l'adulte. Les évasans sont donc possibles.

La gestion des nombreux brûlés lors des grands incendies accidentels est pourtant difficile si plusieurs centres ne se regroupent pas pour se répartir les taches.

En 1967 l'hôpital Félix Guyon où j'étais alors VAT en chirurgie est parvenu à ne pas envoyer un seul grand brûlé en Evasan.

Et pourtant les incendies dues aux chutes de lampes à pétrole étaient fréquents.

5.Posté par Choupette le 08/08/2020 15:08

Faudrait quand même que les gens arrêtent de décongeler des caisses de poulet dans de l'huile de friture bouillante ... !

Quitte à mettre des pictogrammes sur les cartons. Vu que la plupart sont illettrés ou analphabètes.

Ce serait aux USA, les avocats s'enrichiraient avec ce genre de faits-divers.

6.Posté par Dionysien le 08/08/2020 15:28

Il faut à tout prix éviter les evasan de ce type ,car l'avion et les soins pour les malades sont compliqués et délétères(choc septique , températures ) malheureusement.
Post : Dr Anonyme .Comment avait vous procéder en 1967 ,pensez-vous que les patients ont bénéficié des même chances que dans un service spécialisé (s'il en existait déjà en métropole )bien entendu à la même époque ?

7.Posté par Dr anonyme le 08/08/2020 16:16

Oui il existait surtout Boucicaut et le service de METZ qui m'avait formé juste avant mon arrivée en février 1967 au CHD Félix Guyon où j'étais alors VAT en chirurgie. On a fait ce qu'on a pu selon les directives de VILAIN.

8.Posté par Dr anonyme le 10/08/2020 11:08

Les difficultés du CHU SUD en néphrologie et celles du CHU NORD chez les brûlés et en urologie sont-elles annonciatrices d'autres démissions médicales assez nombreuses pour mettre la médecine administrée en grandes difficultés ?

C'est possible puisqu'en métropole il existe déjà une pénurie de médecins dans les hôpitaux publics et dans les déserts médicaux.

En Nouvelle Calédonie la seule solution trouvée depuis 20 ans est l'évacuation sanitaire vers Sydney.

Pour nous les evasans pourraient être de nouveau organisées vers les pays qui n'ont aucune difficulté de recrutement de médecins comme l'Allemagne, les Pays-Bas, etc.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes